Nicolas Desachy, créateur du « Gaspard »

GaspardL’ami Bernard du fameux blog videosdepolice.com a récemment partagé sa trouvaille du projet Gaspard sur les réseaux sociaux. J’ai pris l’initiative de contacter son créateur, Nicolas Desachy, pour lui poser quelques questions « sécu perso ».

Protegor : Comment en êtes-vous arriver à lancer le projet Gaspard ?
Nicolas Desachy : Je me suis rendu compte que les victimes d’agressions avaient dans leur poche, tous les éléments leur permettant de prévenir les personnes qui pourraient leur porter secours : leur smartphone. Il fallait trouver un moyen de communiquer avec, sans avoir besoin de le sortir devant l’agresseur.

Protegor : Que va apporter Gaspard à son utilisateur ?
Nicolas Desachy : Gaspard permet de rassurer les personnes qui se sentent en insécurité. Bien que la solution idéale soit l’évolution des mentalités des agresseurs, Gaspard fait partie des solutions à court terme. Il rompt le sentiment de solitude et d’impuissance en cas d’agression, et permet d’être secouru beaucoup plus rapidement, de faciliter le travail de la police et nous espérons qu’il fera fuir des agresseurs.

Protegor : Quelles sont les chances que Gaspard déclenche une intervention d’un tiers selon vous ? une intervention des forces de l’ordre ?
Nicolas Desachy : Quand vous êtes témoin d’une agression, il est parfois difficile de comprendre de quoi il s’agit (personnes qui chahutent, dispute de couple…) et vous n’êtes pas préparé à la situation. Lorsque vous recevez une alerte Gaspard le message est clair : une personne est en danger et vous demande de l’aide. Vous pouvez décider d’intervenir si vous êtes avec des amis par exemple, ou prévenir un fonctionnaire de police, les passants, les commerçants… L’application qui sera téléchargeable gratuitement permet la mise en place d’un système d’entraide sociale efficace.

Je reçois de nombreux messages de policiers, gendarmes, d’agents de sécurité, qui sont très enthousiastes.
La simplicité et la rapidité d’action que leur procure la géolocalisation leur plaisent.
Gaspard proposera d’équiper gratuitement tous les postes de police grâce à un logiciel de centralisation des alertes sur ordinateur. De plus, une application mobile spécialisée dans laquelle les policiers peuvent recevoir les alertes selon leur secteur d’intervention est en fin de développement.

gaspard-alerte

Protegor : Dans quels cas Gaspard « ne capte pas » (et ne peut pas transmettre son signal) ?
Nicolas Desachy : L’application Gaspard utilise toutes les techniques de géolocalisation disponibles : GPS, triangulation, position émise par certaines box Wi-fi et à travers tous les réseaux (Edge, 2G 3G 4G, Wifi)…
Malheureusement, les capacités de géolocalisation de Gaspard ne peuvent dépasser les limites des technologies existantes. Si vous êtes dans une zone où il n’y a ni GPS, ni antennes GSM, ni box wi-fi, Gaspard ne pourra ni vous géolocaliser, ni transmettre l’alerte.

Protegor : Peut-on utiliser Gaspard pour signaler une agression dont on est témoin ?
Nicolas Desachy : Nous réfléchissons encore à cette fonctionnalité car nous voulons préserver la communauté de Gaspard de tout abus d’alerte, et de déplacements inutiles. Si un utilisateur de Gaspard déclenche une fausse alerte et qu’un inconnu est venu le secourir, il devra participer à hauteur de 2€ au système de récompense. Cette somme est intégralement utilisée pour remercier les personnes qui le méritent avec l’envoi de goodies (petits trophées, mugs…).

Si la victime décide de ne pas participer au système de récompense, seuls ses proches seront prévenus dans le cas d’une prochaine alerte. Les abus d’alertes sont ainsi évités si elles viennent d’un boitier.
En cas de témoignage, les abus seraient difficilement repérables et sanctionnables, nous étudions des solutions.

Protegor : Gaspard est « made in france ». Où est-il fabriqué ?
Nicolas Desachy : Certaines pièces sont importées de l’étranger (par ex les puces bluetooth sont Norvégiennes) mais l’intégralité des fournisseurs, usines de production et sous traitants avec lesquels nous travaillons sont français.

gaspard-proches

Protegor : Pourquoi « Gaspard » ?
Nicolas Desachy : Gaspard possède des antennes en référence à certains insectes qui, en cas de danger, peuvent prévenir leurs congénères en diffusant une hormone d’agrégation. Gaspard serait le petit insecte qui vous suit partout, capable d’envoyer l’alerte pour vous. Il fallait lui donner un prénom et j’ai choisi Gaspard.

Protegor : Des conseils pour les (futurs) utilisateurs de Gaspard en termes d’amélioration de leur sécurité personnelle ?
Nicolas Desachy : L’insécurité ne doit pas nous gâcher la vie. Nous avons essayé de créer un produit agréable à porter, qui s’adapte à nos modes de vie dans le but d’oublier pourquoi nous le portons. Il faut simplement le placer à des endroits accessibles, et le laisser nous accompagner lorsqu’on en ressent le besoin.

Merci !

Gaspard disponibles en pré-commandes sur mygaspard.com.
Contact : contact@mygaspard.com.