Jogging Panic !

Si vous ne joggez pas avec plusieurs gardes du corps membre dun corps délite des forces de lordre, lisez cet article !

Si vous ne joggez pas avec plusieurs gardes du corps membre d'un corps d'élite des forces de l'ordre, lisez cet article !

Altern, un fidèle lecteur de Protegor, m’a proposé ce billet sur la sécurité en jogging, et le sujet m’a paru pertinent. Pratiquant de Krav Maga, passionné par la géopolitique et les questions de Défense, tireur sportif et maintenant airsofteur+paintballer, il pratique le running afin de renforcer son endurance et maintenir la forme.

Jogger en toute sécurité… l’impossible ?

Ce billet a pour sujet la sécurité du jogger. Vous êtes nombreux à apprécier cette activité peu onéreuse qui permet de garder à la fois la ligne et la forme ! Mais la rubrique « faits divers » est régulièrement remplie d’évènements sordides où des joggeurs, et surtout des joggeuses, font malheureusement l’actualité. Agressés, violés ou même complètement disparus de la circulation suite à une rencontre fortuite, les risques ne sont pas si négligeables…

La question principale qui se pose naturellement est : comment se protéger ?
La question subsidiaire est : comment le faire dans le cadre légal le plus strict ?

Soyons tout de suite clair : on va oublier les armes ou associés. En France, le port d’armes est interdit, quelque soit leur catégorie, et cela inclut même les bâtons télescopiques, canifs, pulvérisateurs style bombes lacrymo ou même bombes au poivre. De plus, il conviendra de rappeler que le jogging est une activité qui implique intrinsèquement une faible possibilité d’emport : oubliez les EDC et autres armes portatives. Le poids est un facteur critique du running.

Partant de ces hypothèses, nous allons balayer ce qu’il nous reste, à savoir : les solutions basiques, les astuces technologiques et… … le bon sens !

jogger1

1 – le « basique »
– crier…  que ce soit pour appeler à l’aide ou impressionner votre adversaire, il suffit de regarder des animaux sauvages pour s’apercevoir que c’est la base de la base de la survie en milieu hostile
– encore mieux, portez un sifflet : autour du cou ou en bracelet de survie avec de la paracorde, ça ne pèse rien et ça peut vous sauver la vie
– ne pas courir seul(e)… Oui mais non me direz-vous, et je suis d’accord : la course à pied implique un dépassement de soi-même et une amélioration de ses performances. Objectif difficilement atteignable si l’on doit toujours s’aligner sur le rythme (inférieur ou supérieur) d’un autre. Dont acte…
– vos clefs sont une arme : si un jogger n’est effectivement pas supposé emporter grand chose, il aura au minimum ses clefs. Il a déjà été dit et redit sur ce blog que les clefs constituent une arme d’appoint facilement utilisable : elles peuvent griffer, couper, trancher et moyennant un porte-clefs assez long, on peut s’en servir comme fléau pour « fouetter » le visage de l’adversaire. Un petit Kubotan comme porte-clefs ne devrait pas être négligeable… encore faut-il savoir s’en servir
– une mini-boussole sur votre trousseau de clefs pourra vous éviter de vous perdre et de vous retrouver sur une zone à risques…
– une mini torche aveuglante (type Fenix LD10) peut être aisément fixée à votre poignet ou cheville (ou à vos clefs, cf. le point ci-dessus) et servir à repousser un adversaire
– portez des dogtags avec un numéro ICE : si vous suivez attentivement le blog, vous serez déjà familiés avec la nature du numéro « ICE » (In Case of Emergency). Il existe désormais des boutiques sur le net, y compris en France, qui vous proposent l’équivalent des plaques militaires où vous ferez graver votre nom, prénom, date de naissance, votre numéro de sécu, votre groupe sanguin/rhésus, le numéro ICE de votre choix… Certains proposent même q’une clef usb détachable puisse s’enficher dans la seconde « plaque ». Pour un prix modique, pourquoi s’en priver ?
– le bracelet « RoadID » est une alternative esthétique aux « Dogtags »
– et enfin… le tapis de course ! Pour les plus paranos/peureux d’entre-vous, si vous craignez vraiment le monde extérieur, il reste la possibilité de vous entraîner sur un tapis de course. Mais ça ne vaut pas l’activité en plein air, n’est-ce pas ?

2 – Les astuces technologiques
Aujourd’hui, pour jogger en sécurité, l’indispensable c’est paradoxalement le meilleur ennemi de notre vie privée : le smartphone. Beaucoup décrié dernièrement pour ses différentes atteintes à notre vie privée, moyennant un petit brassard (« armband » en anglais), votre Iphone/Smartphone Android ne vous gênera pas le moins du monde et passera du statut de « mouchard » à celui « d’ange gardien ». Outre qu’il peut via des applications gratuites améliorer notre séance via un coaching intéressant (je pense à des applications genre Runkeeper), il est possible d’être géolocalisé à distance via la « balise » que constitue notre terminal relié via 3G ou WiFi.

Exemple concret : L’application « MyPanic »
Ma préférée… Dès que vous pressez le bouton, MyPanic envoie votre localisation GPS et l’email à votre sélection de contacts, met à jour vos status sur Twitter et Facebook, avec un appel à l’aide. Il peut aussi optionnellement contacter les autorités et les services d’urgence locaux pour vous.
MyPanic peut :
– Envoyez un appel au secours, ce qui inclue votre positon GPS actuelle, via e-mail, Facebook, ou Twitter.
– Appeler optionnellement le 112 (ou le numéro d’urgence de votre zone).
– Un mode Test vous permet de tester toutes les fontions de MyPanic avant qu’une situation d’urgence se présente.
– MyPanic continuera à mettre jour continuellement toutes ses fonctions toutes les 60 secondes, mettant à jour votre position au passage.

Le jogger/la joggeuse disposera donc d’un « panic button » afin de prévenir ses proches qu’il est en grande difficulté et qu’il nécessite un secours immédiat. Pratique !
Autres solutions du même cru : Panic!, Red Panic Button (avec SMS en plus, boussole, hôpitaux les plus proches, direction à suivre pour rejoindre votre domicile, etc etc etc).
Pour un prix inférieur à 3€, c’est tout simplement I-N-D-I-S-P-E-N-S-A-B-L-E ! ! ! !

Autre exemple : l’application Reflector
Une lumière clignote alternativement entre le blanc et le jaune quand vous portez votre smartphone au bras, et si l’application « ICE » est installée, vous avez un bouton d’urgence pour contacter directement votre proche…

Il existe aussi des solutions « physiques » telle que la balise GTU 10 de Garmin qui reprend un peu le même principe, mais cela fait encore un objet à porter. Il suffit de s’enregistrer sur le service et d’avertir un proche (votre concubin/conjoint par exemple) que vous partez pour une séance de jogging. Il pourra suivre à distance votre parcours, constater un trajet anormal ou un arrêt trop long. Il pourra bien évidemment vous contacter d’un simple coup de fil pour vérifier la nature de votre souci, et le cas échéant (en cas de non réponse par exemple) aller voir sur place et/ou prévenir les autorités. Cependant, le prix de 199€ en fera un facteur rédhibitoire pour beaucoup, comparé aux nombreuses possibilités que l’on vient de constater avec un smartphone.

3 – Le bon sens
– ne jogger pas à des heures peu fréquentées. Éviter de jogger la nuit et éviter les « quartiers chauds » ou la campagne profonde… Bref, choisir des parcours fréquentés et dégagés… plus facile à dire qu’à faire
– mesdemoiselles et mesdames… choisissez une tenue « correcte ». Tout le féminisme du monde ne vous servira à rien si vous excitez l’appétit sexuel d’un détraqué qui n’aura que faire de votre avis sur la question…
– dites toujours à un proche où et quand vous partez, ainsi que la durée de votre séance
– variez vos parcours : une proie qui fait toujours la même chose devient trop prévisible
– vous trouverez des parcours conseillés (et donc fréquentés) sur des sites ou forums consacrés au jogging
– si vous écoutez de la musique en courant, ne faites pas trop grimper le volume. Je sais que c’est tentant, mais si quelqu’un vous parle et que vous ne répondez pas, la réaction de la personne peut être très négative. De plus, cela vous évitera d’être surpris(e) par quelqu’un arrivant en courant derrière vous…
– ne courrez pas dans les zones sans couverture réseau… eh oui… on a vu pourquoi plus haut
– emportez de l’eau avec vous, c’est de toute façon un indispensable de la pratique du jogging. Il faut s’hydrater !!!
En cas d’agression, arrosez l’adversaire et arrosez-vous : outre l’effet de surprise permettant de gagner du temps, vous glisserez en cas de tentative de prises ou clefs
– pratiquer un art martial… Certains ne comprendront pas que j’indique cela dans la catégorie « bon sens », mais pourtant c’est le cas. En plus, ce genre d’activité « cardio » est un excellent complément à votre activité favorite qui est plutôt typée « endurance »

J’ai précisé en début de billet que je ne saurais vous conseiller de vous équiper avec du matériel « illégal ». Il s’agit là de déontologie. Naturellement, chacun est libre de ses choix et de ses actes, le tout en son âme et conscience. 😉

Merci à Altern (altern_sd(at)hotmail.com).