Comment se défendre face à un couteau ?

Régulièrement, même si historiquement moins souvent en France que dans d’autres pays comme l’Angleterre, des faits divers relatent des agressions avec une arme blanche, que ce soit un couteau ou une arme plus massive comme un hachoir, une machette ou un sabre. Les victimes de ce genre d’attaques, qu’elles aient appris ou pas à se défendre face à un couteau, sont parfois tuées, toujours blessées, avec des hémorragies souvent importantes mais pas toujours vitales.

Encore aujourd’hui, un abruti allait attaquer des gens dans la rue en plein Paris, ne faisant « heureusement » que des blessés.

J’ai eu la chance de rencontrer des dizaines d’experts de self-défense, dont certains qui ont développé des spécialités sur la défense face au couteau (entre autres). Le point commun des retex de ces spécialistes sont :

  • Le couteau est la plus dangereuse des armes à courte distance (cf la règle des 7 mètres)
  • Il est possible d’avoir des techniques pour essayer au mieux de limiter la casse, mais jamais aucun expert ne peut vous garantir une défense face à un couteau… c’est vraiment de la survie
  • Le couteau appelle à la plus grande humilité

La base de la défense face à un agresseur armée d’un couteau c’est déjà toute la sécurité personnelle, à la Protegor https://amzn.to/2G0tMDJ et essayer d’éviter d’être la victime sur laquelle l’agresseur décide d’attaquer.
Je ne développerai pas plus cela… il faut un livre entier pour en parler 🙂

Regardons les 3 phases immédiates autour du « contact » avec un couteau :
1 – comment se protéger avec son équipement
2 – comment se défendre techniquement
3 – comment réagir immédiatement sur les blessures

Se protéger de la lame

Vos vêtements ou des accessoires peuvent aider à vous protéger en stoppant la lame, complètement (alleluyah) ou partiellement (et dans ce cas, ça veut dire blessure moins profonde donc moins dangereuse) :

  • Il y a des années, j’avais fait des tests sur la marque anglaise Bladerunner qui propose des vêtements doublés d’aramide spécialement pour freiner les attaques aux couteaux ; les résultats étaient satisfaisant sur des lames industrielles de mauvaise qualité ou des lames un peu émoussées, mais sur des couteaux aiguisés, le résultat était nul
  • Les vêtements « EPI » (équipements de protection individuelle) professionnels proposent aussi des solutions, pas toujours esthétiques, mais souvent efficace. Cela se trouve sur les sites de bricolage ou « pro » (e.g. manutan) et il faut regarder les normes anti-coupures pour comprendre vraiment de quoi cela permet de se protéger)
  • Les plaques en kydex (comme les Sierra de Manu Nikaia) ou en plexiglass ou dans d’autres matériaux plastiques durs sont très efficaces sur des attaques couteau que ce soit en taille (coupe) ou en estoc (pic à glace) ; à défaut d’en porter sur soi directement, en avoir une glissée dans son sac à dos n’est pas une mauvaise idée. J’ai vu des économes mettre ça dans leur sac, c’est un poil lourd et pas taillé exactement pour un sac, mais c’est la version ninja-mcgyver du truc
  • Pour rappel, les protections ballistiques contre les munitions d’armes à feu ne protègent souvent pas des attaques au couteau, notamment toutes les protections souples de type « gilets IIIA » ; il convient d’y adjoindre une plaque du point précédent

Se défendre face à une attaque au couteau

Ce n’est pas dans un article sur le blog que je vais vous apprendre à vous défendre physiquement face à une attaque au couteau. Déjà car je ne suis pas instructeur de défense au couteau, et ensuite car c’est vraiment quelque chose qui nécessite de la pratique en réel. Il faut sentir le danger de la lame, et répéter des mouvements simples sur des attaques franches avec des couteaux d’entraînement non dangereux.

Essayer de voir dans la liste des clubs ici, avec une grosse recommandation bien sûr pour les stages de Fred Perrin, de Nicolas Daugeron, des instructeurs de l’ACDS, Tony Lopes, certains clubs de Krav Maga, etc.

Il existe des livres mais assez peu qui soient réalistes sur le sujet, j’en retiendrai trois pour être concis, mais ils sont tous épuisés, donc il va falloir fouiller dans les occasions pour les trouver :

Secourir une victime de couteau

Que vous soyez victime ou témoin, une attaque au couteau provoque des hémorragies. Il est indispensable que chacune & chacun d’entre nous se soit former à réagir sur ce type de blessures :

  • Suivre une formation secouriste de base ici
  • Pour aller plus loin ensuite, il est possible de suivre une formation avancée de secourisme type SC1 ou TCCC sur le principe SAFE MARCHE RYAN (ce support papier est bien)
  • Avoir quand c’est possible une trousse d’urgence avec garrot, pansement compressif/israëlien, quikclot, etc. (par exemple comme ça ou ça ou ça) ; mais il faut avoir été formé pour savoir l’utiliser, hein ^^

Formez-vous !

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

2 Comments

Laisser un commentaire