Les porte-monnaie « Sap », accessoires de défense

commentaire(s)

Comme déjà expliqué ici, le top des accessoires de défense en sécurité personnelle, ce sont les objets à double fonction. C’est parfaitement ici le cas des « coin sap » (sap porte-monnaie) qui servent à la fois à transporter des pièces de monnaie et d’impact tool, ou objet contondant de défense. Les porte-monnaie « Sap », que l’on pourrait baptiser « bourses de défense » si cela ne faisait pas prêter à sourire sont un super EDC (« every-day carry »). En plus, de nos jours où les cartes diverses se multiplient, le gros porte-feuille a de moins en moins de sens et il est facile de vouloir séparer d’un côté le porte-cartes (moi j’ai un TheJimi depuis des lustres) et d’un autre les pièces.

6 saps en cuir permettant tous de transporter des pièces de monnaie : 1 objet, 2 fonctions !

Histoire des sap porte-monnaie : les matraques de police !

L’idée des porte-monnaie sap vient à la base des sap de police, des matraques flexibles en cuir utilisées par les forces de l’ordre américaine depuis la fin du XIXe siècle et jusque dans les années 70, aux Etats-Unis. Cette publicité de la société Simmons en 1890 montre un « Police Billy » ou matraque flexible qui n’est pas encore le « sap » que l’image urbaine associe aux villes de Chicago ou Boston et à la lutte contre les mafias (entre deux-guerres). La seconde publicité du fabricant d’accessoires en cuir pour la police Bucheimer, en 1968, montre cette forme typique : le sap court (parfois dit « midget » pour caractériser cette longueur réduite par rapport à une matraque), en cuir, plombé, flexible, extrêmement puissant et efficace.

Police billies, les matraques flexibles dans la police américaine déjà en 1890
Dans ce catalogue Bucheimer de 1968, des "flat saps" et "billies" destinés aux policiers

Le mot « Sap » viendrait, lit-on sur certains sites, d’une contraction de « sapling » qui veut dire « jeune arbre » en anglais (pour sa souplesse j’imagine).
L’origine du sap, c’est donc ces fameux « billies » ou matraques flexibles, que l’on avait en France en 1914 sous le doux nom de « casse-tête » ou « nerf-de-boeuf » comme en témoigne cette page du catalogue de la Manufacture de Saint-Etienne de l’époque :

Page 746 du catalogue de la Manufacture de Saint-Etienne de 1914 avec une sélection de matraques

Et si l’on remonte avant dans l’histoire de ces matraques flexibles qu’elle soit sous forme de « billies », ou bien de « slungshot » (un simple poids au bout d’une corde)… et bien on est entre le bâton ou gourdin, et le fléau d’armes, deux armes hyper efficaces mais peu urbaines. Le sap c’est un mélange urbain des deux.

Pages 445 & 446 du Guide des Amateurs d'Armes & Armures de 1869, sur les fléau d'armes

Les fléaux d’armes référencés dans le Guide des amateurs d’armes (1869).

Pour creuser l’histoire des saps, un livre en anglais leur est dédié (avec certaines pages accessible gratuitement sur google book) : Saps, Blackjacks and Slungshots: A History of Forgotten Weapons, par Robert Escobar.

Familles de sap

Les porte-monnaie sap ne sont donc qu’une version des « sap », qui couvrent différentes formes :

  • les sap « classiques » qui n’ont qu’une fonction de matraque et qui sont connus sous différentes terminologies en anglais : flat sap (sap plat), leather sap (sap en cuir) ou leather slappers (« giffleurs » en cuir), blackjack (terme générique pour les matraques) parfois avec l’explication « metal cosh on flexible handle » (gourdin en métal sur une poignée flexible), blackjack slapper, slapjack, jack sap, racket sap (car ça ressemble aussi à une petite raquette…), et j’ai aussi vu « Boston racket » (la raquette de Boston)
  • les sap « porte-monnaie » sont arrivés plus tardivement, je n’ai pas réussi à isoler vraiment la décennie de leur naissance. En France Fred Perrin en distribuait dans les années 90, est-ce qu’aux Etats-Unis il y en avait dans les années 80 ? je suis preneur des vieilles pubs si vous en trouvez. La version porte pièces de monnaie s’appelle en anglais « coin sap », edc wallet (nom récent avec la mode du terme EDC), wallet bags (sacs porte-monnaie), « coin purse cosh » ou « coin pouch cosh » (« gourdin pochette à pièces »)
  • les sap « alternatifs » comme tout ce qui s’apparente à un gant lesté (« sap glove »), notamment les « palm sap » ou « sap de main ». On est parfois entre le sap et le poing américain (knuckles)
A gauche un sap "PP concept" et à droite un "palm sap" distribué par Fred Perrin
A droite, un « palm sap »

Tests sur différents modèles de sap porte-monnaie

6 versions de saps porte-monnaie différents

Les sap porte-monnaie existent sous différents formats désormais, à chacun de choisir en fonction de ses goûts et surtout de ses usages :

  • Où souhaitez-vous porter votre sap ? (autrement dit, quel accès est le plus rapide pour vous)
    Certains modèles sont faits pour être mis dans la poche revolver de votre pantalon (avec ou sans clip), certains dans le pantalon (avec clip), certains pour être enroulés autour de la ceinture
  • Quelle taille souhaitez-vous ?
    La taille oriente à la fois sur l’allonge possible de l’arme, son encombrement et sur la capacité de contenance en nombre de pièces. Ca dépend aussi un peu de la taille de votre main !
    Le modèle le plus en bas sur la photo ci-dessous a par exemple une capacité en termes de pièces qui est très faible (ou le cuir trop raide), donc si c’est pour en faire un vrai porte-monnaie utile, pas terrible.
  • Quel matériau aimez-vous ?
    La majorité des sap sont en cuir, de qualité & épaisseur variées. Certains en simili-cuir. Ninja ou Samurai 🙂 ?
    Et Fred Perrin propose une version néoprène. Tout cela a bien entendu un impact sur le budget qui oscille entre 10€ et 80€

Où acheter des sap porte-monnaie ?

La plupart des modèles en photo sont disponible sur Amazon : https://amzn.to/2Kfth7j
La plupart sont des fabrications chinoises, le cuir est de qualité correcte mais pas exceptionnelle. Notez que pour beaucoup ce sont des copies de ces modèles « made in USA ».

Le modèle de gauche (avec les pièces qui débordent) est le modèle que j’ai depuis très longtemps. Je l’avais acheté à Philippe Perotti. Le modèle s’appelle « PP Concept Sac à Pièces ». J’en ai vu chez Armes Bastille, et je sais qu’il est aussi disponible en « fabrication Kastinger » ici (les 2 modèles ne sont pas exactement les mêmes).

Fred Perrin propose un design différent qu’il a mis au point en 1996. Il est possible d’en avoir via facebook

Sap porte-monnaie par Fred Perrin

Fred Perrin propose aussi un modèle de « palm sap » (celui sur la photo avec les 2 balisong, à droite).

Si vous flashez sur les sap classiques, vous pouvez :

Deux autres articles à lire :
https://themartialist.net/todd-foster-saps-blackjacks-and-coin-purses-oh-my
https://www.recoilweb.com/striking-distance-143325.html
https://www.donrearic.com/perrin.html

Coin sap, edc wallet, wallet bags, coin purse, coin pouch cosh

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

4 Comments

  1. chris

    21 avril 2020 at 15:56

    Bjr, merci pour cet article;)
    J’en ai commandé…car ça peut rendre service ;))

  2. Pingback: 12 EDC pour la survie urbaine avec Michael Illouz & Protegor - Karate Bushido

  3. Guillaume [admin]

    31 mai 2020 at 23:19

    « à noter que les saps avec lame acier intérieure offrent des perspectives très intéressante de frappes avec les deux extrémités et les tranches »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :