Pandémie

commentaire(s)

Les mots clés #pandemie #pandemia #covid19 ont bien envahi les réseaux sociaux. Que faire si une pandémie, une épidémie transnationale venait impacter votre zone d’habitation ou de travail ?

Vigilance élevée

Dans l’article du 25/01/2020, j’expliquais que la situation pour le coronavirus nécessitait principalement de la vigilance. Cette vigilance qui, à titre individuel quand on n’est pas dans les professions médicales ou de sécurité, se fait beaucoup pour les médias rapides, comme Twitter, avec vérifications des sources (et esprit critique aiguisé car on voit passer un peu de tout comme info ; c’est le propre de toutes les situations de crise).

Depuis plusieurs jours, les cas apparaissent un peu partout et la situation s’est tendue dans des pays comme la Corée du Sud, l’Iran, Israël… cela montre que des malades sans symptôme ont circulé / circulent et que le délai d’incubation assez long amène à progressivement des cas qui apparaissent un peu partout sur la planète, et que cela va durer quelques semaines / mois. Normal pour un virus, et pas forcément alarmant selon les protocoles appliqués dans les pays et selon le taux de mortalité du virus (dont les % varient entre 2-3% dans les sources officielles et 10-20% dans les rumeurs et certaines discussions sur Twitter). Mais quand même, ça donne l’impression que la France n’a pas encore connu son pic de contagion.

Deux informations hier ont élevé ma vigilance personnelle :
– la précipitation de la situation en Italie, qui partant d’une situation COVID-19 assez proche de celle de la France (très peu de cas), a soudainement découvert des dizaines de cas et pris de nombreuses mesures de restrictions voire de quarantaine dans plusieurs villes (dont Milan ce matin dont le maire a commencé par demander de réduire le nombre de rassemblements publics) (source Le Parisien)
– l’annonce dans la foulée du Ministre français de la Santé, Olivier Véran, qu’un risque de pandémie touchant la France était « crédible » (source France Info)

La proximité de l’Italie (et nombreux échanges quotidiens avec la France) et le début timide de prise de parole du tout nouveau Ministre, ajouté à pas mal de « signaux faibles » (certaines décisions américaines ou anglaises, notamment sur le cadre légal du confinement) poussent à penser qu’il n’est pas paranoïaque de se dire que la France pourrait dans les jours et semaines à venir connaître une situation exceptionnelle avec quelques ruptures de normalité dans le quotidien des personnes des zones touchées.

Rupture de normalité

L’exemple de la Chine qui est en rupture de normalité depuis 1 mois permet d’imaginer ce qu’il est possible d’envisager et comment s’y préparer, sans panique. Je vous invite déjà à lire le retex de familles chinoises publié il y a quelques jours sur ce même blog.

En résumé, en Chine en ce moment, ce n’est pas The Walking Dead, les supermarchés sont pleins (sauf de masques et de solutions hydro-alcooliques, ça c’est plié…), et les foyers peuvent régulièrement sortir pour se ré-approvisionner en nourriture variée. L’impact est principalement économique pour toutes les entreprises qui ne peuvent pas fonctionner majoritairement en télétravail. Autrement dit, pas mal de services continuent à tourner en réinventant leur façon de travailler en équipe à distance, mais tout ce qui est ouvrier / industriel… c’est stoppé (ou compliqué). Le monde du numérique quant à lui est au top de la consommation car cloîtré chez soi, on passe beaucoup de temps sur le web.

Ensuite, le parallèle avec la Chine a des limites car culturellement et légalement, il y a de grosses différences avec l’Europe et avec la France. Autant par exemple en Suisse, je suis persuadé que les consignes du gouvernement seront suivies à la lettre par une très grande majorité d’habitants, autant chez les gaulois, je suis persuadé que ça va bien râler, traîner des pieds et pas vouloir obéir à des restrictions de liberté… 🙂

En Chine, la pression du gouvernement sur la maîtrise des prix et sur le maintien d’une chaîne logisitique d’approvisionnement est forte, c’est un pays dont le régime reste très autoritaire. En France, je ne sais pas comment cela peut tourner…

Alors à quoi peut-on s’attendre en termes de rupture de normalité ?
Restons à mon avis sur un scénario non extrême de pandémie :
– annulation des événements où il y a de larges rassemblements de public (concerts, spectacles, manifestations, etc.)
– réduction voire suppression temporaire des transports publics
– réduction du travail en open-space, augmentation du télétravail quand possible, fermeture de certaines entreprises
– limitation des sorties dans les lieux publics (centres commerciaux, magasins, administrations, etc.)
– conduites spéciales à tenir en cas de symptômes médicaux
– demandes de quarantaine / confinement chez soi sauf pour quelques sorties limitées notamment pour s’approvisionner (comme en Chine en ce moment)

Un scénario extrême serait que ces réductions/fermetures entraîne des ruptures sur certaines chaînes logistiques d’approvisionnement ou d’énergie, mais cela n’est toujours pas arrivé en Chine selon les témoignages (de proches) que j’ai recueillis dans 5-6 villes différentes. Il serait surprenant (ou pas) que ça arrive en France, et certains voudront s’y préparer aussi. Certains cas pourraient aussi conduire à la mise en place locale d’une « loi martiale » au sens d’une interdiction de quitter certaines zones (pour limiter au maximum les expositions / la propagation) ; c’est le cas à Wuhan notamment, la ville de loin la plus touchée. On n’en est pas là en France encore et rien ne laisse présager que l’on puisse arriver à ce point, mais si c’est déjà le cas dans une ville, ce n’est pas impossible ailleurs.

Préparation à une pandémie

Pour les anglophones, le site officiel américain « ready.gov » est toujours intéressant : https://www.ready.gov/pandemic

Leurs conseils sont :
– avoir 2 semaines de réserves d’eau et nourriture
(NB : pour l’eau vous pouvez opter pour une solution de filtration type Berkey qui ne sont pas encore en rupture de stock)
– avoir un stock de médicaments ; vos médicaments habituels si vous en prenez, et aussi des anti-douleurs (ibuprofène, paracétamol), médicaments anti-toux / grippe, et de la vitamine C
– garder de manière électronique vos dernières prescriptions et bilans médicaux au cas où vous deviez être hospitalisés… en France, cela peut se stocker sur le DMP
– connaître les symtômes du Covid19 (fièvre >38°C, toux, difficultés respiratoires, douleurs musculaires & fatigues — ce sont des symptômes très génériques hélas) et en parler à la situation et avec ses proches / personnes fréquentées
– se laver régulièrement les mains ; éviter de se toucher les yeux, le nez ou la bouche avec les doigts
– une fois la pandémie déclarée, éviter tout contact avec les personnes contaminées, et si on est malade, éviter d’approcher les autres et contrôler ses toux et mouchages (tousser dans le coude, porter un masque pour limiter les projections)
– garder une bonne hygiène de vie pendant la pandémie : bien dormir, garder une activité physique, gérer son stress, boire beaucoup d’eau, manger équilibré

En termes d’alimentation, il est bon de connaître les 5 clés de l’OMS :
– Prenez l’habitude de la propreté (mains propres, surfaces de cuisine propres, chasse aux insectes/rongeurs)
– Séparez les aliments crus des aliments cuits (car viandes crues peuvent avant leur cuisson laisser des micro-organismes sur d’autres aliments)
– Faites bien cuire les aliments (+70°C)
– Maintenez les aliments à bonne température (entre 5°C et 60°C, les micro-organismes se multiplient)
– Utilisez de l’eau et des produits sûrs

Le site français officiel à suivre : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/

Le guide officiel qui a été transmis aux hôpitaux français vendredi : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide_methodologique_covid-19-2.pdf (le processus de traitement d’une personne potentiellement touchée par le virus y est clairement décrit, avec à ce jour 2 processus possibles, d’hospitalisation complète ou « de jour » ; vous y trouverez de plus en annexe 1 les établissements proches de chez vous qui habilités « soins Covid-19 »)

Si un plan d’urgence pandémie était pris par le gouvernement français, ce serait un plan ORSAN B ou ORSAN BIO, décrit ici.

Le site américain (en anglais donc) à suivre : https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/index.html

Si vous avez les symptômes du virus, protégez les autres de votre maladie : https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/about/steps-when-sick.html
– restez à la maison (sorties uniquement pour le suivi médical)
– restez séparés dans des autres personnes (et animaux) dans votre maison
– appelez les services médicaux avant de les consulter physiquement
– portez un masque
– couvrez vos éternuements, toux & mouchages
– évitez de partager les objets que vous avez touchés
– suivez de près vos symptômes (notez la température, la fréquence des toux, si ça empire ou reste stable, etc.)
– sortez de l’isolation à la maison avec l’accord médical quand une place dans un lieu de traitement préparé au virus vous a été réservée

Concernant les masques, pour rappel :
– les masques simples servent à couvrir sa bouche et son nez si l’on est malade
– les masques FFP2, plus filtrant, protège de projections qui arriveraient sur soi près du nez ou de la bouche ; utile si vous êtes avec un malade ou une personne qui a des symptômes, ou dans un lieu public où par surprise une personne pourrait tousser à proximité
– les masques FFP3, encore plus filtrant que les précédents (si plus de FFP2, c’est un bon back-up)
– veillez à bien placer le masque le plus hermétiquement possible sur le visage
– il est déjà et sera très difficile de trouver des masques N95/FFP2 ou FFP3 à des prix raisonnables ; certains ont trouvé des solutions de bricolage à base de bouteilles plastiques… sans garantie aucune

Autres idées en vrac de conseils pratiques en prévision de la pandémie :
– mettre de côté son envie de liberté très légitime et être volontaire pour limiter ses déplacements / sorties au maximum, et passer le message autour de soi ; la responsabilisation individuelle est clé pour l’efficacité d’un dispositif de confinement / quarantaine
– demander à son employeur les mesures envisagées en cas de pandémie, et être pro-actif pour maximiser les mesures limitant les réunions et autres rassemblements physiques sur le lieu de travail ; inciter au télétravail pendant la période à risque
– se renseigner auprès de son assurance (personnelle ou de son entreprise pour les entrepreneurs / gérants / …) des cas de prises en charge
– prendre systématiquement des gants (en cuir) pour les sorties ; c’est l’hiver en plus, ça s’y prête bien et ça évite de toucher à pleines mains des portes, poignées, boutons, rembardes ou autres trucs remplis de microbes
– chez soi, si la configuration le permet, aménager une sorte de « sas de fortune » à l’entrée avec un endroit pour poser les chaussures, un pot de SHA
– avoir un peu de cash à la maison
– revoir son BOB de maison, son BOB de voiture et son BOB tout court, et réfléchir à un point de chute pour ceux qui sont dans des grandes villes qui pourraient subir des quarantaines lourdes et voudraient prendre les devant et rejoindre de la famille à la campagne

Une des difficultés dans votre préparation sera sûrement la communication avec vos proches et collègues, car les réactions sont assez manichéennes : soit déni / « tu es parano », soit panique. Aucune de ces réactions n’est bonne et il faut réussir à faire passer le message que c’est pas la panique, à ce stade on n’a aucune idée de l’ampleur que l’épidémie peut prendre (et qu’avec un peu de chance, ça ferait pschiiitt comme le 1e SRAS), mais que vu la proximité de l’Italie, il est temps d’avancer un poil dans la préparation « au cas où ».

Pour finir sur une note positive, réfléchissez à tous les super trucs que vous allez pouvoir faire à la maison si vous deviez pendant quelques jours ou semaines réduire vos sorties à cause d’une pandémie : passer du temps avec votre enfant, binge-viewer des séries Netflix, prendre le temps de voir les docus de arte.tv, écouter de bons podcasts, lire pleins de livres, écrire, vider votre todo-list de trucs « importants mais pas urgents » (qui devraient être en haut de la todo mais que l’on relègue parfois par erreur)… le bonheur quoi 🙂

Processus de détection d'un patient "suspect / possible / confirmé"
Les établissements habilités COVID-19

Remerciements

Merci à Jean-François pour les innombrables liens & infos. Merci à Aurélien pour les infos en direct d’un CHU. Merci à Johann Vayriot pour la photo d’illustration — elle représente une karateka japonaise portant un masque, bien avant le Corona-Virus ; Elle a été choisie pour le mélange martial / masque mais n’a techniquement rien à voir avec le Covid-19, c’est de la déco 🙂

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

29 Comments

  1. Guillaume [admin]

    25 février 2020 at 19:08

    Espérons que la Chloroquine nous évite celà 🙂

  2. Guillaume [admin]

    1 mars 2020 at 23:51

    Petit update rapide sur le COVID-19.

    Avec l’explosion des cas en France, de plus en plus de personnes sérieuses suivent le sujet de près sur les réseaux.
    Je vous conseille de suivre sur Twitter des épidémiologistes comme Gabriel Leung, Neil Ferguson, Marc Lipsitch.
    Ces derniers s’essayent à différentes analyses statistiques et à des modèles de projection d’évolution du virus.
    Les scénarios **si aucune mesure n’est prise** (ce qui ne sera pas le cas, car ça commence à bouger fort) sont souvent assez catastrophiques — pas tant en % de la population (on reste dans du 1%), mais en volume à cause de la forte contagiosité.

    Conclusion : les mesures pour limiter au maximum l’expansion du virus vont se multiplier, ce n’est que le début, et c’est bien, et important de le suivre sans râler (mais plutôt en essayant de comprendre pourquoi et dépasser les petits impacts personnels que cela peut avoir)

    A ce titre, je pense que tous les lieux accueillant du public et tous les organisateurs de rassemblement tiennent un rôle clé dans l’application des mesures demandées par le gouvernement, et endosse une responsabilité particulière dans la prise de mesures pour limiter l’expansion de la contagion d’un virus qui se transmet de manière asymptomatique :
    – report ou annulation d’un maximum de rassemblements
    – désinfection journalière des poignées et zones qui peuvent être touchées
    – installations de SHA et savon liquide en stock pour les toilettes
    – consignes passées à toutes les personnes fréquentant le lieu

    Problème induit : ces mesures coercitives vont impacter le commerce (le luxe & l’événementiel à très court terme, le commerce international en général, rapidement les restaurants, etc.), et donc la finance (certains prêts ne pourront plus être remboursés par exemple) & la bourse. Et ça, ça peut avoir des impacts bien plus larges que la simple épidémie de virus. Raison de plus pour participer le plus largement possible à la réduction rapide de l’expansion, car plus le virus traînera et se déploiera, plus le risque d’impact économico-financier sera élevé

  3. Guillaume [admin]

    2 mars 2020 at 15:20

    Une liste de conseils officiels qui me viennent du sympathique plat pays :
    – Une bonne hygiène des mains : se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon ou avec un gel hydroalcoolique (concentré à plus de 80 %) si l’eau et le savon ne sont pas disponibles.
    – Éviter de se toucher les yeux, la bouche et le nez avec des mains non lavées.
    – Éviter le contact avec des personnes malades, surtout si elles toussent et/ou ont de la fièvre. Garder la distance nécessaire (au moins 1,5 mètre) des personnes souffrant de toux et/ou de fièvre.
    – Éviter de se serrer la main ou de s’embrasser.
    – Accorder une attention particulière à son hygiène personnelle.
    – Aérer et nettoyer régulièrement les locaux avec un produit légèrement désinfectant (p. ex. 1 % javel). Désinfecter les surfaces et objets qui sont souvent touchés comme les clenches de porte, les bureaux ou établis, etc.
    – Ne pas partager des objets comme des tasses, verres, couverts, brosses à dents, linge de lit, etc.
    – Éviter le contact avec les animaux et leurs déjections. Ne pas visiter de marché avec des bêtes vivantes ou mortes.

  4. Vincent

    4 mars 2020 at 10:22

    Interview du Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris
    Journal international de médecine
    https://www.jim.fr/e-docs/covid_19_la_riposte_est_elle_plus_redoutable_que_le_virus__181852/document_jim_tube.phtml

  5. Pingback: Consignes COVID-19 pour vos réunions, rassemblements, clubs, assemblées… - PROTEGOR® sécurité personnelle, self défense & survie urbaine

  6. Pingback: GREGMMA & PROTEGOR UNIS FACE AU CORONAVIRUS - Karate Bushido

  7. Pingback: SARSCOV2, rappel de quelques règles de base - PROTEGOR® sécurité personnelle, self défense & survie urbaine

  8. Pingback: Achetez des livres... auprès d'une librairie locale en ligne - PROTEGOR® sécurité personnelle, self défense & survie urbaine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :