EDC estival minimaliste II

commentaire(s)

 

Ce post intitulé « EDC estival minimaliste » publié à l’été 2014 avait plu et avec les chaleurs de cet été, je me suis amusé à opter pour encore plus minimaliste, en mode très « parisien / transports en commun / balade et shopping pour quelques heures ». Les accessoires sont très (trop) orientés « sécu perso » et il manque plein de choses, mais c’est en travaillant sur des options minimalistes que l’on optimise un EDC (every-day-carry ; emport quotidien) plus complet.

L’objectif de cet article n’est pas d’inciter à choisir les mêmes EDC (certains étant d’ailleurs prohibés selon le pays où l’on est), cet ensemble est une réflexion pédagogique & globale pour lever des questions de praticité, d’équilibre dans le choix des accessoires, d’utilité au quotidien.

Côté vêtement, à 30°+, suis passé en mode tee-shirt basique, short Armée Française (trouvé à 9€ chez Globetrotter, le surplus de mon enfance à Clermont-Ferrand) en camo Centre-Europe ce qui n’est pas du tout « homme gris » mais j’avais plus de short et ça passe en « fashion » tant que rien d’autre ne fait militaire, feiyue (les vraies de Chine, pas les copies françaises) et lunettes de soleil.

Côté EDC, sur la photo :

  • Guardian Angel II en port avec clip coupé (car seulement 2 poches dans ce short ; d’habitude il est dans la poche pistolet droite) ; attention en France, le port d’une bombe lacrymogène n’est pas autorisé (il peut être toléré selon l’agent contrôleur ; la profil de la personne le portant jouant fortement dans l’appréciation du fonctionnaire de police… une frêle demoiselle ayant plus de chance d’être autorisée qu’une marmule au regard provocant)
  • Poche gauche : portecarte TheJimi avec cartes de paiement, carte de sécurité sociale européenne, copie de CNI, cash (40-50€)
  • Poche droite : porte clés, avec sifflet, ASP Palm Defender noir mat, lampe Streamlight Nano, 1 ou 2 petits « tools » (utilikey)
  • Pendentif de défense Fred Perrin ; attention en France, les lames (même très courtes comme il est bon d’avoir en self-défense pour réduire les risques de létalité) sont totalement interdites au port

Manque sur la photo :

  • Poche gauche : le téléphone qui a servi pour les photos, une carte navigo « anonyme » ou des tickets RATP non utilisés, un paquet de mouchoirs en papier
  • Poche droite : le ticket RATP en cours d’utilisation

L’ajout d’un sac permettrait d’avoir l’indispensable avec ce temps, à savoir une bouteille d’eau (même si à Paris, à tous les coins de rue, il y a de quoi se trouver une boisson fraîche).

Voilà pour cette petite pointe très estivale d’ « EDC-mini » — et je vous souhaite un excellent été sans utilisation d’aucun accessoire de défense ^^

Commentaire

  1. Bastoun

    24 août 2018 at 12:36

    @LY Bjj: j’ai jamais compris ce délire des couteaux pour se défendre…En ce qui me concerne, j’ai bien une petite lame accrochée à mon porte-clef, mais c’est uniquement pour ouvrir les enveloppes ou découper des cartons d’emballages avant de les jeter dans la poubelle jaune… Bref, c’est un outil et rien d’autre, jamais il me viendrait à l’idée de m’en servir comme
    arme pour me défendre.
    Tout simplement parce que pour moi, outre le fait que je ne saurai pas bien m’en servir et risquerai de me blesser moi-même, une lame, c’est tout sauf une (bonne) arme de self: ça n’a aucune portée, et ça nécessite d’aller au contact, ce qu’on va a priori chercher à éviter absolument! C’est une arme d’agression, pour attaquer par surprise, mais absolument pas pour se défendre (ou alors juste compter sur l’effet dissuasif…)

Laisser un commentaire