Recensement des caméras de surveillance

commentaire(s)

 

L’Expansion publiait il y a quelques semaines un article mettant en avant un site qui recense les caméras de surveillance (les « CCTV » ou systèmes de « closed circuit television » dans la langue de Shakespeare) à Paris. Le principe du site en question est de « surveiller les surveilleurs » (« surveillance sous surveillance »).

Les sites « Surveillance under surveillance »

Voici le site : https://kamba4.crux.uberspace.de

Et un site français encore plus ancien : https://www.sous-surveillance.net

 

Rendre public les positions des caméras ? :/

Pourquoi de telles cartes ? qui sont les personnes derrière ces sites ? (je vais être transparent, je n’ai pas pris le temps d’aller investiguer dans le cadre de cet article)

Sur le principe, les initiatives citoyennes sont souvent bonnes quand elles ne sont pas manipulées par des organisations avec des objectifs « indirects », « cachés ». Ici, on peut imaginer une motivation de dénoncer la course aux caméras, à la surveillance systématique des individus… car la surveillance trop poussée est un vrai danger pour la démocratie et la liberté.

Avec un regard plus « sécurité personnelle », la surveillance est un sujet embêtant :

  • D’un côté, une zone surveillée peut être plus sûre, les interventions peuvent y être plus rapides, et a posteriori, des agresseurs ont plus de chance d’être retrouvés
  • D’un autre côté, une zone surveillée est aussi une faille à la liberté individuelle (sur le principe moral) et aussi/surtout un nouveau risque de sécurité : selon qui a accès au réseau de télé-surveillance (des policiers eux-mêmes trackés, ou bien des « agents de sécurité » recrutés la veille par une entreprise peu scrupuleuse ? sans parler des risques de piratage du réseau de caméras), les informations de qui passe à tel endroit, de qui est chez lui / pas chez lui… sont des informations qui peuvent être utilisées à mauvais escient aussi

Qui va regarder ces sites au final ?

  • Les défenseurs de la liberté qui vont aller y dénoncer de nouvelles caméras — fine
  • Ceux qui préparent des mauvais coups, pour réduire leurs risques d’être filmés — beurk

Du coup, les utilisateurs de ces sites « Surveillance sous surveillance » sont sûrement aussi « sous surveillance », ça va donner du boulot à pas mal de monde tout ça ! ^^

Merci à Bruno pour le lien

Laisser un commentaire