Protection de vos enfants : faut-il ne pas parler aux étrangers ?

commentaire(s)

 

Cette histoire d’un jeune garçon qui a réussi à s’échapper de ses kidnappers en se souvenant d’un conseil de sa maman est intéressante car elle rappelle quelques points fondamentaux de la protection de sa famille, de ses enfants. Elle remet notamment en cause la fameuse règle du « stranger = danger » ou en français « ne parle pas à un étranger ». Cette règle est mauvaise car il y a des cas où justement, aller parler à un étranger peut permettre d’éviter un danger (l’exemple évident de l’étranger policier, ou tout simple de faire appel à une personne quand on est « embêté » par une autre).

Dans cette histoire où le petit qui attend sa maman sur un banc (normalement pour 5 minutes mais finalement pour 40 minutes), il est abordé par des personnes qui l’invite à venir dans les toilettes proches. Il répond « non, merci » à chaque sollicitation. Ces personnes tentent alors de manipuler le petit en lui disant que c’est pour les aider. Rien n’arrivera à ce jeune homme qui expliquera tout cela à sa maman le soir… dans ses explications, il indiqua qu’il n’avait pas suivi ces personnes car elles étaient bizarres. « Pourquoi étaient-elles bizarres ? » demande la maman. « Parce qu’un adulte ne demande pas de l’aide à un enfant » fut la réponse du garçon.

C’est le concept de la « tricky person » qui est défendu ici : plutôt que d’enseigner un refus en bloc des étrangers, l’auteure conseille plutôt d’avoir des discussions avec ses enfants pour définir ce qu’est une personne bizarre avec qui il ne faut jamais aller et tout refuser.

L’article glisse ensuite sur ce site qui donne des astuces pour l’apprentissage de la sécurité personnelle aux enfants, avec des règles de base, comme apprendre par coeur ses coordonnées, les adultes ne demandent pas de l’aide aux enfants (la règle de l’article ci-dessus), je ne suis pas un inconnu, je n’accepte aucun cadeau d’un inconnu, je n’ai pas à être poli avec quelqu’un qui me fait peur, j’ai le droit de dire non à un adulte, je ne garde pas de secrets qui me font peur ou me rendent mal à l’aise, quand je suis perdu je peux aller demander de l’aide à une autre maman avec des enfants, etc. (voir la liste complète sur le site en question).

A tous les parents, je suis preneur de vos expériences !

Merci à Bruno pour l’article

Laisser un commentaire