Linky ou pas Linky ?

commentaire(s)

 

Le compteur intelligent d’Enedis (ex-ERDF), baptisé Linky, est très controversé… il apporte des bénéfices mais aussi quelques contraintes de sécurité. Analyse.

Et merde, j’ai reçu un courrier d’Enedis

Je suis confronté, comme beaucoup d’entre vous l’ont été, le sont ou le seront bientôt, à l’installation de Linky dans ma co-propriété. Ce nouveau petit compteur intelligent à la couleur qui aura passé de mode bien plus vite que sa durée de vie j’espère part d’une belle idée. Cette idée d’ailleurs n’est pas neuve, je me souviens d’une conférence quand je démarrais dans la vie professionnelle, d’une startup qui allait plus loin que Linky, elle proposait un compteur intelligent qui distinguait 2 types de canaux électriques, le chauffage et le reste… et la ligne chauffage pouvait être pilotée alors par ERDF pour réguler la production d’électricité, autrement dit, au lieu de lancer une centrale thermique lors d’une pointe de demande en électricité, elle pouvait « acheter » (car elle payait alors la startup) de la non-consommation, et la startup coupait le chauffage pendant quelques minutes dans des milliers de foyers, ce qui réduisait le pic de demande électrique, réduisait la facture des ménages, et ne devait pas se sentir car avec l’inertie d’un radiateur, une coupure courte ne se sent pas. J’avais trouvé ça intelligent à l’époque. Mais cette startup n’a pas vu le jour (ou n’a pas marché), et 10 ans après, c’est Linky d’Enedis (ex-ERDF, en charge de réguler les volumes de production électrique) qui voit le jour. Pour le gaz, c’est Gazpar de GRDF.

Quelques avantages

Linky est un compteur électrique. Sa différence avec votre compteur actuel : il envoie les données de consommation directement et très régulièrement à Enedis.
Linky n’est pas capable de piloter vos appareils (comme souhaitait le faire la startup dont je vous parlais), ni de couper dvotre chauffage. Au pire des micro-coupures, mais j’y crois pas trop (rumeurs ?).
Plus besoin de relevés manuels, ça c’est un (tout petit) plus. L’intérêt c’est d’avoir un suivi journalier de sa consommation et donc de pouvoir la piloter précisémment, et donc mécaniquement s’organiser pour dépenser moins d’énergie et payer moins. Ca c’est le vrai bon côté, logique, moderne, écologique.

Terrorisme électrique ?

Par une froide soirée d’hiver, le réseau électrique européen commence à lâcher. De nombreux pays s’enfoncent dans l’obscurité et plusieurs centrales nucléaires mettent en danger la vie de millions d’êtres humains. Menace terroriste ou défaillance technique ?

Et quelles contraintes / risques ?

Maintenant passons aux contraintes qui vont avec les bénéfices cités plus haut.
La mesure de Linky est globale, je l’ai déjà dit, c’est à dire que Enedis ne mesure pas la consommation de chaque prise, chaque ligne… sauf que de l’analyse de la courbe de charge et de ses variations, il est capable de déduire plein de choses. Le fameux big data… par analyse comparatives, il sera assez simple de savoir quand il y a une personne, deux personnes ou pas dans le logement, ou bien de déduire des types de matériels électriques utilisés (selon le profil de consommation). L’absence du domicile est particulièrement gênant dans une démarche de sécurité personnelle. Enedis répond à cela que les données sont anonymisées. Sauf que quelque part dans ce bas-monde, il existe des bases de données qui enregistrent toute votre conso, et une autre base à côté qui enregistre votre profil et vos coordonnées bancaires… et que donc, ne sachant jamais comment sera fait demain et qui pourra accéder aux bases d’Enedis (que ce soit un gouvernement malveillant, des espions étrangers, des terroristes, ou un hacker du dimanche), il y a un risque d’exposition de nos informations personnelles « intimes » à un public « non averti » (à tout le moins non souhaité) 😀

Un autre argument que l’on lit sur des sites est l’introduction dans le réseau électrique d’ondes additionnelles, via du CPL (courant porteur en ligne) généré par Linky. Ces ondes sont cancérigènes, mais certains sites disent aussi que ces ondes sont bien moins fortes que beaucoup d’autres (lampes, wifi)… donc à moins de vivre la joue collée contre des fils de son réseau électrique, le danger était très faible ou nul (sauf pour les personnes particulièrement sensibles aux ondes, et déjà sensibles aujourd’hui aux nombreuses agressions electromagnétiques que l’on peut subir). Sur ce sujet là, on est comme pour beaucoup de sujets liés au développement de nouvelles technologies (le téléphone portable étant un exemple bien plus impactant en termes de risques), dans l’absence de recul.

Dernier point négatif, l’obligation d’accepter Linky. En fait non, légalement on n’est pas obligé d’accepter Linky, le décret de 2010 impose l’acceptation d’un compteur intelligent, mais pas précisément de Linky, donc on peut jouer sur les mots… sauf que si votre compteur n’est pas chez vous, il va falloir cadenacer l’armoire électrique où il est (et qui n’est peut être pas à vous), compliqué juridiquement. Si le compteur est chez vous, vous pouvez ne jamais ouvrir à Enedis (enfin à ses prestataires). Cela permet de gagner un peu de temps, quelques années sûrement, mais sachant qu’en 2021 Enedis s’est engagé à avoir posé 35M de compteur Linky, quand en 2019 ou 2020 ils vont voir qu’ils sont à la bourre, ils vont rapidement commencer à mettre en place des mesures commerciales (par exemple faire payer plus cher les services associés aux vieux compteurs).

Au final, au secours la CNIL

Alors, moi je ne sais toujours pas ce que je vais faire, je sens qu’un jour Linky sera de toutes façons posé dans la copro sans forcément que je sois au courant, alors la première chose que je ferai, c’est d’aller refuser la communication des données récoltées à des tiers et limiter au maximum la récolte.

Tout cela est expliqué sur cette page de notre CNIL adorée (n’oubliez jamais qu’on a la chance dans ce pays d’avoir un organisme comme la CNIL… les autres pays n’ont pas) :
https://www.cnil.fr/fr/linky-gazpar-quelles-donnees-sont-collectees-et-transmises-par-les-compteurs-communicants

Vous allez faire quoi vous ?

9 Comments

  1. chris

    28 janvier 2018 at 10:25

    Bjr,
    linky est une belle sal*perie où nos données sont ouvertes (qui consomme, à quelle heure etc).
    Ces informations seront accessibles par les services de Police et fiscaux.
    La cnil ne fera rien contre l’intrusion électronique/informatique contre le tyrannosaure fiscal ce qui s’est maintes fois avérées.
    En fonction de nos heures de consommation repérées par Escrocs de France, elles pourront être surtaxées au bons désirs de nos rapetous étatiques.
    Ce machin est vraiment la porte ouverte à toutes embrouilles.
    Après nos politocards nous sussurent qu’ils veulent que « notre bien »…(double sens).
    @+

    • Nono

      29 janvier 2018 at 8:04

      Effectivement et c’est bien le problème, rien n’empêchera le fournisseur a surtaxer des foyers « choisis ». Bref beaucoup de question reste en suspens.

  2. Galaad

    29 janvier 2018 at 22:07

    Not In My Garden : discours tenus par les passagers clandestins qui veulent profiter des gains des efforts fournis par les autres mais ne veulent pas eux même fournir cet effort. Les resquilleurs dans le bus qui profitent du réseau de transport collectif mais ne payent pas le ticket. Les mecs qui veulent qu’on diminue nos conso d’énergie mais n’acceptent pas une partie des outils qui pourraient permettre un gain notable/

    Un gain de précision dans les données récoltées c’est inestimable pour un planificateur. Si ça permet d’optimiser la supply chain globale de l’énergie, tant mieux. Tant qu’on se bat en tant que consommateur pour que les efforts que l’on consente (consommer hors des heures de pointes, lisser notre consommation, investir en isolation et appareils moins gourmands) ne se font pas au détriment de notre surplus collectif ou de l’anonymat de nos données.

    Donc après c’est une question d’équilibre. Pour lisser le besoin d’un réseau on augmente le prix lors des heures de pointes pour diminuer la congestion ou alors on impose la diminution de la vitesse sur le réseau (ça vaut pour du réseau d’énergie comme du réseau de transport).
    C’est aussi une question sociale. Une subvention pour l’investissement dans des logements nécessitant moins de chauffage, taxons les projets immobiliers pour des projets de logements peu économes.

    Certes il y a un risque pour les données perso, mais est-ce qu’une société capable de mieux maitriser ses besoins en énergie ça vaut pas la peine de prendre ce risque? Et surtout qu’il n’engage que nous consommateurs de réclamer un niveau de service irréprochable et à gueuler lorsqu’on commence à faire de la merde avec nos données.

    Je me demande si les détracteurs du compteur on la même vision de leur carte de bus ou de leur pass navigo?

    Ou bien je pense trop en ingénieur supply chain et lean manufacturing?

    • Guillaume [admin]

      29 janvier 2018 at 22:44

      Oui, on est bien dans cette question-là. Entre individualisme & société / vivre ensemble. Et si tant de sujets sensés faire progresser la société deviennent désormais très chahutés, c’est, certes parce qu’ils génèrent un risque… mais surtout (et bien plus grave) parce qu’il y a une perte de confiance dans l’évolution de la société (qui nous gouvernera dans 10-20 ans, sera-t-on toujours protégé si un jour quelqu’un décide de mal utiliser ces données), ou bien dans la capacité des entreprises à suivre l’évolution technologique (risque sur les données qu’elles stockent), ou bien globalement dans l’évolution très rapide des technologies (et de la connaissance de leurs effets sur la santé ou autre). La croissance, la mondialisation, le développement techno n’ont jamais apporté autant de changements, et il y a différentes façons de le vivre : voir les côtés merveilleux ou subir cela comme un stress. Parfois les deux.

      L’enjeu de Protegor est d’ailleurs que les profils « pro-sécurité » (qui peuvent naturellement être dans la famille des stressés) ne tombent pas dans la vision stress, mais équilibrent avec une bonne dose de merveilleux (mais pas du merveilleux benêt).

      Bon et puis il y a aussi l’esprit franchouillard qui fait que l’on aime bien résister à des choix imposés, à des installations à caractère « obligatoire » – par principe 🙂 (et finalement, c’est assez sain ça)

    • Escrocs de France

      10 février 2018 at 15:18

      Bsr,
      Au lieu de surcharger le systême EDF, l’Etat actionnaire devrait donc baisser les taxes:
      http://www.contribuables.org/2016/11/un-impot-de-trop-les-taxes-sur-lelectricite/

      La CTA

      La CSPE

      La TFCE
      Au final, sur 122 euros de facture d’électricité pour deux mois, il y a plus de 42 euros de taxes, soit un tiers…

      Sanscompter que ceux sont les clients qui paient pour ceux qui ne peuvent pas/plus payer la facture et non EDF baissant la facture!

    • chris

      13 février 2018 at 18:57

      SCOOP – LINKY : la preuve de la tromperie
      organisée par Enedis et soutenue par l’Etat
      http://refus.linky.gazpar.free.fr/preuve-tromperie-enedis-linky.htm

  3. Chris87

    30 janvier 2018 at 12:10

    preambule : je n’ai aucun conflit d’intérêt perso ou pro avec linky, même si j’ai rencontré les gens d’EDF dans un cadre pro dans les années 2000.
    Beaucoup de fantasmes et de pseudo sciences sur les compteur connectés.
    un exemple. Le CPL ne sera utilisé qu’un temps réduit par jour pour communiquer votre conso à un centralisateur. Pour identifier vraiment votre consommation par nature il faudrait pouvoir mesurer ligne par lignes électriques les conso de vos appareils, et donc installer linky après votre armoire électrique, et non avant comme tout compteur qui se respecte. il faudrait AUSSI pouvoir différencier entre deux (ou beaucoup plus) appareils qui fonctionnent en même temps, ce que ne permet pas de faire ce boitier (pour ce que j’en sais). Au moment ou j’écris, chez moi, où je ne suis pas, fonctionnent en même temps une box, un décodeur, plusieurs veilles électroniques, plusieurs chargeurs, deux frigo, un congélateur, une ventilation centralisée et une vmc. Le compteur, lui, ne voit que la conso globale.

  4. christophe GAUTHIER

    10 février 2018 at 15:12

  5. chris

    13 février 2018 at 18:30

    Bsr,
    https://www.youtube.com/watch?v=FFl_1GiLQ8s
    Linky est indésirable!

Laisser un commentaire