1 personne sur 7 ne sait pas nager ?!

commentaire(s)

L’info est tombée il y a quelques jours à l’AFP et a fait un petit tour (oui, je l’ai trouvé trop faiblard ce tour) des médias : 1 français sur 7 ne sait pas nager. La honte.

D’autant que la réalité est pire en fait. En effet, quand on regarde le détail de l’étude disponible ici, on voit que :
– entre 2010 et 2016, il y a 1,5 points en plus de répondants à l’étude qui déclarent savoir nager (si ce n’est pas le taux de mensonge qui a augmenté, c’est une progression, c’est positif… attendez, le négatif arrive juste après)
– c’est quasiment 88% des gens qui disent savoir nager (c’est ça qui a donné le 1 sur 7 de la com’ dans les médias)… mais attention, il y a savoir nager et savoir nager… parmi ces gens 10% des mecs et 20% des nanas (en gros) disent savoir nager 10 mètres mais pas 50 mètres… hum hum je ne savais pas que l’on pouvait savoir nager que 10 mètres en fait, du coup je les compterais pas moi si j’étais l’institut d’étude, c’est juste qu’ils ont honte de dire qu’ils savent pas nager… d’autant que si c’est en situation de stress (tombé à l’eau), ce sera 10 mètres en vertical plutôt qu’à l’horizontal :/
– donc, on est plus dans les 65% des français qui déclarent savoir nager (plus de 50m ou 2 minutes, pour être précis), le chiffre étant plus haut chez les jeunes que chez les vieux (ça c’est plutôt bon signe pour le futur)

On a la chance d’être dans un pays qui intègre l’apprentissage de la nage à l’école (moi c’est là que j’ai appris… ou alors avec mon père, ou les deux, me souviens plus tiens…), et les taux sont plutôt élevé quand on voit ce qui peut se passer dans des pays moins riches. Mais nous n’allons pas se satisfaire de cela, car plus d’un tiers des gens qui pensent ne pas pouvoir nager 50m, ça fait flipper quand même, non ?

Bon, au même titre que j’espère vivement que 100% des lecteurs de Protegor s’est formé au secourisme (PSC1 ou SST) et encourage son entourage à faire de même, j’espère que 100% savent nager plus de 50 mètres… si ce n’est pas le cas, profitez de l’été et des piscines pour apprendre, et vous assurer que votre femme, votre conjoint, vos gosses, vos neveux, vos cousins, vos voisins, vos amis… s’y collent aussi 🙂

Non mais. Bordel.

5 Comments

  1. chris

    29 juillet 2017 at 15:28

    Bsr,
    en France depuis 40ans les contribuables boivent la tasse…j’ai compris pourquoi 😉

  2. brousse.ouillisse

    30 juillet 2017 at 18:30

    Et encore, savoir nager en piscine n’est qu’une base. En fait, en cas d’accident, si on tombe dans de l’eau froide, voir très froide, tout habillé, on est rapidement en état de choc thermique. Mauvaise flottaison, mauvaise coordination, respiration saccadée, on est mal barrés.
    Et c’est sans évoquer les courants, un fleuve comme la Loire est mortel même pour un bon nageur.
    on a souvent les mauvais réflexes, le mieux étant d’essayer de flotter en surface, pour reprendre une respiration normale AVANT de réfléchir à la bonne option (rive, s’accrocher à un truc qui flotte…)
    Bref, j’ai beau être bon nageur, je ne suis pas un apnéiste très bon, et je sais que dans l’eau vive, il faut s’accrocher.

  3. EvilEmile

    31 juillet 2017 at 12:10

    Une séance de piscine hebdomadaire d’une heure, et j’estime toujours ne pas savoir nager: ligne de flottaison haute, incapacité à gérer le courant, légère hydrophobie.
    Donc, un très mauvais nageur sait-il nager ou non?

  4. Alain

    31 juillet 2017 at 13:42

    Bon, ben je fais partie des lecteurs de Protegor qui ne savent pas. J’ai déjà réussi à nager, mais je peux pas dire que je sache (ça m’empêche pas de faire du bateau avec une brassière auto-gonflante).
    En fait, je fais partie d’une génération aujourd’hui cinquantenaire traumatisée par des co**ards se prétendant maitres-nageur, pour qui aller dans l’eau c’est facile, voire un jeu, et qui ne trouvaient pas mieux que de foutre à l’eau des gamins à qui ça faisait déjà peur. Résultat : jusqu’à l’age adulte, le simple fait de sentir une odeur de chlore de piscine me provoquait des angoisses et des tremblements incontrôlables.
    Non, nager c’est pas simple, c’est pas facile, c’est pas fun. C’est pas « y’a qu’a… »
    J’ai réussi à franchir le pas grâce à des amis merveilleux et très patients, et la lecture d’un livre aujourd’hui oublié : Homo Delphinus, de Jacques Mayol. Ce gars là aurait pu transformer un hydrophobe en champion d’apnée. Il me manque beaucoup.
    Désolé pour le ton du post, mais celui de votre article m’a rappelé de trop mauvais souvenirs.

    • Guillaume [admin]

      31 juillet 2017 at 14:05

      Merci pour ce témoignage sincère et j’imagine très bien le « traumatisme » que provoque petit l’angoisse de la piscine à cause de la malveillance d’adultes bourrins… ça prend du temps après pour y retourner, mais ça vaut le coup, et il ne faut pas louper le bonheur de l’eau à cause d’un connard.

      En tous cas, ce témoignage est important pour les parents et la façon de s’y prendre s’ils veulent que leur enfant aime l’eau et nager.

Laisser un commentaire