Voir sans être vu… et être vu sans voir :/

3 commentaires

Les caméras sont partout. Les fameuses « CCTV » (closed circuit TV) londoniennes, les caméras de surveillance publiques, privées… et puis maintenant les webcams que le particulier installe pour garder un oeil sur son chez-soi à tous moments depuis son smartphone, ou bien du commerçant qui souhaite savoir ce qu’il se passe dans son magasin.

Il y a des avantages & des inconvénients au développement exponentiel de ces surveillances.

Un des biais a été mis en relief par le NouvelObs dans cet article « J’ai pris le contrôle de vos caméras… » qui montre que par exemple avec le moteur de recherche de caméras connectées Shodan, il est possible de voir bien des choses… et pas que voir puisqu’il permet de se connecter à tous les « devices » connectés & non protégés : caméras, routeurs, imprimantes, iphones, etc.

On retombe sur ce grand principe de l’informatique : quand une donnée (ici une image/vidéo) existe, on ne sait jamais qui (peut) y accède(r).

Conclusion sécu perso : faites gaffe à la sécurisation de vos devices connectés (et notamment de vos smartphones ainsi que de vos webcams si vous décidez de surveiller votre logement).

Merci à Clément pour l’article.

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

3 Comments

  1. chris

    12 juin 2014 at 11:01

    Bjr,
    Voilà ce que donne le tout-connecté sans réelle protection ni formation des usagers…comme disait Mémé: »l’informatique c’est comme les champignons quand tu ne connais pas tu ne touches pas ». 😀
    @+

  2. alain

    12 juin 2014 at 17:41

    et les caméras du système de sécurité de mon appart … celle du détecteur de mouvement installée dans la chambre :O

  3. Humbert

    16 juin 2014 at 23:29

    Je suis de la vieille école: quand une caméra ne sert pas, je met un cache devant (ex: post-it). Au cas où…

Laisser un commentaire