Essayer d’autres disciplines ? Questions à Michael Illouz, Tony Lopes, David Sarfati

Pas de commentaire

Michael, avec Tony & David, vous montez un stage de self-défense ensemble qui mélange Penchak, ACDS & Krav-Maga.

Pourquoi une telle initiative ?

L’objectif pour nous était de sortir du clivage de la self défense en apportant au pratiquant la possibilité d’enrichir leurs panels avec des formes et points de vue certes différents mais basés sur les mêmes principes.
En effet il n’y a pas disciplines meilleurs que d’autres, juste des pratiquants différents et chacun doit y trouver son compte et développer sa self à lui. Le pratiquant aura l’opportunité de voir le meilleur de chacun courant qui plus est courant parmi les plus connue de self défense.

Michael Illouz, prochainement dans l'émission Protegor

David et Tony sont des amis et d’excellents professeurs. David m’a fait découvrir le krav lors de stage où j’étais moi même élève. Tony, c’est le pragmatisme face au couteau avec une approche de combattant et un maniement hors pair (quand on est coutelier en prime on sait de quoi on parle) — tous mes couteaux ont été fabriqués par lui ! 🙂 C’était aussi l’occasion de rassembler pour un jour la self à l’israélienne, à l’indonésienne, et à la franco-suisse, dans un même objectif : celui d’apprendre à se sortir d’une situation critique.

Quel va être le contenu de ce stage ?
Des défenses contre un ou plusieurs adversaires de manière réaliste bien sûr, contre arme contondante (bâton, etc.) et contre couteau (avec initiation au maniement).
– Tony instruira donc une partie du module FAB « Face à l’Arme Blanche » dispensé à l’ACDS (une des approches les plus pragmatiques de l’utilisation et de la défense aux armes blanches), qui permet de comprendre son utilisation donc de s’en défendre de manière efficace.
Cela permettra de présenter les principes fondamentaux d’une bonne stratégie face au couteau à savoir, prendre conscience de la dangerosité des armes blanches,
étudier les bases du maniement pour être en mesure de porter à l’entraînement des attaques réalistes et enfin réagir à mains nues ou utiliser une arme improvisée quand il n’y a pas d’autres alternatives.
– Ensuite David présentera sa manière assez personnelle et terriblement efficace de travailler en Krav-Maga, notamment contre le bâton et les autres types d’armes que l’on peut rencontrer, avec son approche très explosive permettant la protection et la récupération de l’arme adverse.
– Et pour ma part je vais présenter les concepts et particularités d’une discipline un peu sauvage et encore peu connue du grand public. Les principes de l’art lui même et de mes recherches personnelles en tant que soldat seront abordés directement dans la pratique. Pour présenter mon silat je citerai le romancier Tom Clancy qui dans un de ses livres expose formidablement bien l’essence de ma pratique : « C’est un art très scientifique… qui part du principe que vous affrontez une multitude d’adversaires, tous plus grands et plus forts que vous… L’essentiel du Penchak Silat n’est sorti de la jungle qu’il y a deux ou trois générations… C’est un art très rudimentaire visant un seul objectif : mutiler ou tuer un assaillant. Il n’a rien de civilisé. Ils ont poussé au maximum son efficience et son caractère meurtrier. Lorsqu’une technique se révélait inefficace, son utilisateur se retrouvait estropié ou mort, si bien qu’elle n’était pas transmise ». Mon programme au stage sera basé sur l’avant et le pendant :
– Prendre l’initiative quand le combat est sur de démarrer, et stopper la menace « dans l’oeuf » en frappant de manière fulgurante.
– Se défendre contre une percussion « de rue » ; les coups de poing ne sont pas forcément des directs de boxe ou des crochets de boxe 😉
– Prendre l’initiative contre 2 adversaires avant que l’étau ne se referme et qu’il soit impossible de réagir.

Quel est l’intérêt pour un pratiquant d’arts martiaux intéressé par la self de voir d’autres disciplines selon vous ?
Selon nous, l’intérêt réside principalement dans le fait que se défendre est quelque chose de très personnel et il ne faut pas être avare de techniques. Le pratiquant, et ça été mon cas comme celui de Tony et David, peut pratiquer une discipline et découvrir un mouvement ou un concept dans une autre discipline qui partage le même objectif. Cela ne peut qu’enrichir sa capacité à combattre, à se défendre, à survivre. On a tout les 3 été inspirés par beaucoup de pratiques différentes tout en gardant nos propres « Arts » d’origine comme système de base. D’ailleurs mon professeur, m’a lui même incité à travailler d’autre styles parfois complètement différents dans la forme mais recherchant le même objectif dans le fond.
Tout cela permettra à chacun des stagiaires de bien faire la différence et de ne pas confondre : art martial, sport de combat, self défense et close combat. Chaque stagiaire est différent, et nous voulons vraiment que tout le monde y trouve son compte et puisse enrichir son panel technique & stratégique.

Pour ceux qui veulent s’essayer à ce stage assez unique le 1e juin 2014, les infos c’est ici.

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

Laisser un commentaire