Lacrymo pour tous

15 commentaires

Je rentre du travail, tard et fatigué, mes yeux traînent sur un Direct Matin du matin (d’où le nom)… et je tombe sur cet article, qui relate l’histoire d’un petit village gaulois qui a décidé d’équiper tout le monde en bombes lacrymogènes.

Outre le fait que j’étais amorphe de ma journée, ma réaction fut partagée. D’un côté, je me dis, c’est génial, une initiative de sécurité personnelle à « grande échelle » (bon 300 foyers, c’est pas non plus une très grande échelle, mais ça reste une « première »). Bon et puis ce n’est pas obligatoire, donc ça réduit encore plus le nombre de foyers vraiment concernés. Ceci dit, c’est une bonne chose que ce ne soit pas obligatoire, on ne va pas forcer les gens à être « prêts » non plus ! (et tant pis pour ceux qui ne veulent pas)

Mais après ce petit sursaut de protegorisme, je me dis… est-ce bien & est-ce efficace ? Oui c’est bien d’avoir une communication envers ses administrés pour dire « vous pouvez un jour être agressé, une solution non létale est la bombe lacrymogène, nous vous recommandons d’en posséder une, et d’ailleurs, nous faisons des commandes groupées si ça vous intéresse ». Mais juste fournir des bombes n’est pas vraiment « efficace ». Combien de bombes vont-elles rester au fond d’un placard ou d’un sac, ou être mal utilisées le jour venu ?

Monsieur ou Madame le Maire de Magnac-Lavalette-Villars, il faut aussi expliquer comment utiliser une bombe lacrymo, proposer peut-être un petit stage avec un expert de self (on en a plein de super en France), distribuer PROTEGOR à tous vos administrés bien sûr (ok, ok, c’est de la promo là), et puis proposer d’autres alternatives… car une bombe ne va pas arrêter un groupe de malfaiteurs décidés.

Verney-Carron propose un très bon Flashball lui aussi non-létal (mais largement trop cher, raison de plus pour négocier des tarifs de groupe au niveau d’une commune — d’ailleurs, ce produit n’attend que cela pour enfin « vivre » et connaître le succès qu’il n’a jamais connu à cause d’une politique marketing & commerciale d’un autre temps). Et puis il y aurait plein d’autres choses à organiser par un maire « protegorien », comme par exemple organiser une formation gratuite aux premiers secours.

J’ai envie d’être maire d’un coup. Mais bon, à Paris, c’est encombré 🙂

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

15 Comments

  1. Robert Marchenoir

    29 janvier 2014 at 7:56

    Prenez contact avec lui. Sérieusement. C’est une occasion en or (de part et d’autre).

  2. stephanejah

    29 janvier 2014 at 9:12

    Je souhaite bon courage aux personnes qui ont de l’asthme la lacrymo pour eux…c’est mortel !!! Vive la sante publique democratique !

  3. EvilEmile

    29 janvier 2014 at 10:04

    C’est quand même à la suite de l’agression d’un élu que la maire a vu la lumière. Un citoyen normal aurait-il suscité les mêmes égards?
    Les attaques ont été faites avec des armes de chasse. La lacrymo, à côté, ça fait pas lourd.
    Distribuer des armes à des gens ne sachant pas s’en servir est dangereux, pour les agresseurs et les utilisateurs. On double donc le nombre de victimes potentielles.
    Je ne sais pas si vous serez d’accord avec ma conclusion, mais je pense que c’est un truc bien démagogique qui n’aura aucune suite. Par contre ça alerte bien sur la violence qui intervient dans des coins jusque-là peu touchés.

    • Guillaume [admin]

      29 janvier 2014 at 10:52

      Bien d’accord. Si c’est juste ça, c’est un effet de com (qui peut même avoir le mauvais effet de parano-iser tout le monde).

      Mais c’est une initiative vers plus de sécurité personnelle, je salue juste ça. Pas sa maladresse (si maladresse il y a, je n’ai pas le détail de l’opération menée localement… ça se trouve ils ont invité un Robert Paturel, ils se sont équipés d’ASP Defender & de Guardian Angel, et on va avoir 300 foyers formés professionnellement, lol).

      Plus sérieusement, l’étape d’après serait que soit proposé aux administrés qui le veulent, des formations sérieuses et accompagnements responsables à la défense personnelle (et pas que lacrymo). Mais ce serait une révolution hein.

      • EvilEmile

        29 janvier 2014 at 14:51

        Malheureusement, les collectivités vont plus vers du TOEpro pour le terrain et du GK pour la parade.
        C’est pas forcément une question de budget, mais de manque d’information de la part des décideurs.
        Globalement ce ne sont pas les citoyens qui doivent se défendre eux-mêmes mais aux forces dédiées aux missions de sécurité intérieure.
        D’accord avec Jilucorq: la prévention et rien que la prévention.Je ne parle évidemment pas de caméras (qui ne servent que le judiciaire sans éviter la cause) mais de prise en main de chacun, c’est quand même pas dur de regarder autour de soi et de planquer ses biens pour éviter de se les faire arracher dans la rue.

  4. jilucorg

    29 janvier 2014 at 10:36

    D’accord pour l’analyse : c’est un peu comme les distributions de matériels techno type tablettes dans les écoles sans demande ni formation.

    Un truc dont on parle très peu souvent comme moyen très efficace d’alerte contre les malfaisants, de dissuasion voire de défense, particulièrement en milieu rural comme là, mais ailleurs aussi, c’est le chien :

  5. chap

    29 janvier 2014 at 21:22

    Lu sur le site du sudouest.fr :

    ***********Chantre de l’autodéfense, le maire de Magnac-Lavalette ? L’agression de Lulu, apprécié de tous pour sa gentillesse et ses beignets vendus au détour des fêtes locales, a suscité l’émoi au sein du village. Des habitants ont fait part à l’élu de leur intention de s’armer : « Ici, tout le monde a des fusils. Les gens ne vont plus à la chasse mais le grand-père y a été. Ils sont déterminés, ça veut dire qu’ils ne mesurent pas les risques qu’ils prennent », développe Didier Jobit.

    Et l’ancien lieutenant des sapeurs-pompiers, par ailleurs conseiller général (divers droite), de poursuivre : « Une arme chargée dans une maison, ce n’est pas normal. En trente-six ans de métier, j’ai vu des drames. On peut commettre l’irréparable. » Substituer la bombe lacrymogène au fusil serait à la fois un moindre mal et une parade toute trouvée : « Si Lulu avait eu une bombe lacrymo, il aurait balancé un coup de bombe et mis le gars en fuite. Si la personne a le réflexe d’avoir la bombe, elle n’aura pas le réflexe du fusil », veut croire Didier Jobit, élu en quête incessante de « solutions », lui qui a lancé dès 2010 un mini-service public d’élimination de nids de frelons et engagé une vaste entreprise de restauration au château de la Mercerie, laissant en chemin nombre de sceptiques.**********

  6. Dr M

    29 janvier 2014 at 23:20

    Bonsoir,
    Il me semblait (après relecture du blog) que le PORT des gazeuses est interdit quelque soit le modèle – à l’extérieur donc. Est-ce que la DÉTENTION est autorisée (au domicile ?).
    Sinon, j’ai une question sur les ASP : est-ce que la cartouche est « percutée » lors du transport ? A savoir si on peut « charger » un ASP avec une cartouche rouge la semaine, sans s’en servir (heureusement), puis le WE s’entrainer avec une cartouche bleue et réutiliser la même rouge le lundi ?

    Encore merci, encore bravo.

    • Guillaume [admin]

      30 janvier 2014 at 9:29

      En effet la législation a bougé depuis septembre sur les lacrymo, ce qui explique des retraits de produits dans certains magasins, en attendant de voir l’application de cette nouvelle loi. Notamment les grosses gazeuses semblent devenus carrément interdites, même à la détention (pas les petites).

      Les cartouches ASP ne se « percutent » pas, ce sont des cartouches qui disposent d’un embout un peu comme sur un spray cosmétique, en appuyant sur le tube plastique, le gaz part… autrement dit, oui on peut changer quand on veut de cartouche, et switcher entre OC et air à volonté.

  7. fc200563

    30 janvier 2014 at 5:53

    On voit que les élections municipales approchent. A quand un lance flammes pour tous. On est en plein délire démagogique et comme le souligne un intervenant, est ce que la démarche aurait été la même pour un citoyen lambda et non un élu ?…

    • EvilEmile

      30 janvier 2014 at 10:19

      Fc200563, il n’est même pas question de moyen de défense létal puisqu’on propose d’armer les gens, non formés, avec des lacrymos contre des agresseurs armés de fusils.
      Les édiles équipent leur police municipale avec les catalogues qui leur parviennent, et ce n’est jamais terrible. Donc ils veulent équiper leurs citoyens avec les mêmes moyens bas de gamme, en passant à la réaction sans passer par la prévention.
      J’en viens même à penser que ce n’est plus démago, mais criminel de faire croire aux gens qu’ils peuvent écarter toute menace avec des solutions inadaptées.

  8. Christophe

    30 janvier 2014 at 10:40

    Vivement la distribution gratuite de Glock !
    Et dire que je me suis tapé un an de SN, et je n’ai même pas le droit de me défendre avec une pauvre OC…
    Avec toutes ces lois liberticides, on a juste le droit d’être une victime.

  9. Kushti

    1 février 2014 at 8:42

    Equiper tout le monde de la même arme de défense est une mauvaise idée, ça simplifie les plans des agresseurs potentiels en éliminent l’effet de surprise par exemple. Perso j’exclus aussi toute arme qui peut se retourner plus ou moins facilement contre soi la bombe OC en premier lieu! La diversité des moyens et la formation sont bien plus efficaces. De plus, combien plus souvent sommes nous témoins d’accidents de la route? Pour sauver quelqu’un il serai plus intelligent d’équiper tout le monde d’un « resQme ».

  10. Humbert

    2 février 2014 at 23:09

    Je plussois avec l’auteur de l’article.
    La formation est plus importante que les outils.
    Une femme à corpulence normale mais formée et déterminée peut peut neutraliser un gros costaud ne sachant pas se servir de son corps.

    Pour le fait d’équiper en gaz lacrymo… c’est moins risqué qu’équiper en fusil, en tout cas. Dans le pire des cas (mémé arrose le facteur), y aura pas de mort ou de blessé. Pas comme la mère d’un copain qui a faillit plomber le voisin qui avait eu la mauvaise idée d’aller pisser au fond de son jardin par une nuit sans lune…
    Par contre, je doute de l’efficacité sans formation. D’autant plus que maintenant le cambrioleur informé saura que mémé a sa gazeuse, donc il cherchera direct à neutraliser mémé… qui elle ne saura pas nécessairement comment se servir de la gazeuse.

  11. Marie

    22 février 2014 at 10:49

    Bonjour,

    A défaut de lacrymo, une mini bombe de laque pour cheveux dans les yeux fait l’affaire. et si vous pulvérisez, même de l’eau, le réflexe de l’agresseur est de se détourner. Cela vous laisse le temps de frapper ou fuir.

Laisser un commentaire