Où s’asseoir ?

65 commentaires

Petit jeu où il n’y a rien à gagner 🙂

Vous entrez dans un RER relativement vide, vous avez peu de stations et décidez de vous asseoir dans cette zone proche des portes de sortie (sur la gauche & droite du photographe de cette photo). Il n’y a pas de danger visible imminent, vous êtes en code couleur « Cooper » jaune. La porte au fond est la porte du sas qui sépare 2 wagons. Elle est fonctionnelle, parfois utilisée (mais très rarement… peu de gens s’amusent à passer d’un wagon à l’autre).

Quelle place choisissez-vous ? (et pourquoi ?)

11/05 15h, je viens de préciser la numérotation en incluant les « bis » (cf commentaires).
Pour référence, l’ancienne photo reste disponible ici.

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

65 Comments

  1. Jill Mort-Hell

    11 mai 2013 at 9:02

    La 7 par défaut, car par principe je ne m’assois jamais dans un RER presque vide.
    La place 7 reste la plus « safe » pour moi en cas de danger immédiat !
    Assis à la 7, les portes sont juste a coté en cas de besoin mais également près du signal d’alarme !
    Les places, 1,2,3,4 représentent a mon sens les places a risques car elles offrent peu de possibilité de manœuvre.
    Les places 2 et 4 sont fermées et loin des portes et du signal d’alarme.
    La porte arrière, est pour moi peu fiable car je n’ai jamais la garantie qu’elle sera ouverte. Ni même celle du wagon suivant ! Je considère donc que les seules sorties sont les portes par lesquelles je suis entré dans le wagon.
    Enfin, dernière chose, la place 7 si elle ne permet pas une extraction en cas de danger, permet d’aller vers le reste du wagon qui doit présenter d’autres portes de sorties.
    Cela fait des années que je prends le RER et toutes les situations rencontrées m’ont permis de dire que la meilleurs position dans un wagon de RER est : debout, près des portes 🙂

    • clubtactic

      11 mai 2013 at 12:54

      Je dirais que c’est pas une partie de poker ou il faut avoir le dos au mur.
      Les relous ont le même goût que moi pour les places du fond, donc je ferais l’inverse et choisirais la place près des portes d’entrée/ sortie donc la 7 visiblement. Peu importe d’avoir une porte dans le dos (peu utilisée), il vaut mieux ne pas être dans un coin.
      La 7 doit aussi de trouver près de l’alarme.
      C’est purement théorique, je ne prends pas le RER.

      • clubtactic

        11 mai 2013 at 12:56

        De plus la porte semble être de service et pas accessible à tous. C’est une serrure et une poignée qui n’est pas pour les usagers.

        • Fleury

          11 mai 2013 at 19:28

          bien vu ! j’y avais pas pensé mais çà ne dit rien sur la possibilité que quelque arrive par là depuis l’autre wagon.

          • clubtactic

            11 mai 2013 at 21:53

            Les possibilité sont moindres. c’est le genre de clé triangulaire pour ouvrir, je prends le risque 🙂

  2. Ludo

    11 mai 2013 at 9:02

    Place 3: on voit les gens arriver (donc les problèmes potentiels) et la porte du sas ouvre vers la place 3, donc ceux qui en sortent sont d’abord face à la 1.

    • Sidney

      16 juillet 2013 at 22:23

      Je te suis. On sera deux sur la place. A mon sens la place permettant une réactivité idéale.

  3. Fleury

    11 mai 2013 at 9:52

    les 5, 6 et 7 sont à exclure car dos aux accès (portes qui s’ouvrent sur les quais).
    Les 3 et 4 sont à privilégier car des coins (moins d’angles à couvrir en cas d’attaque)
    Je choisis la 4 car la porte centrale s’ouvre sur le côté opposé (place 1).

  4. solaris

    11 mai 2013 at 10:49

    Je choisis la 4 & 2 (moins d’angles à couvrir en cas d’attaque)

  5. Ronan

    11 mai 2013 at 10:51

    Place 3 pour les mêmes raisons que Ludo.

    La 7 me semble assez risquée pour ma part (même raison que celle expliquée par Fleury).

    Voilà. 🙂

    • Nad

      11 mai 2013 at 11:59

      J’aurais dit la 1 plutot que la 3 du fait du sens d’ouverture de la porte(dans le cas ou il faut tirer la porte)

      • sassi

        11 mai 2013 at 17:20

        Je choisirais la place 1, dos au mur, l’ouvrant de la porte est de mon côté, je vois ceux qui arrivent de face, je peux quitter le wagon rapidement et discretement.

        • Fleury

          11 mai 2013 at 19:41

          à mon avis, la 1 pose un pb car :
          1) vous n’avez pas à priori sur vous la clé pour ouvrir cette porte (fuite difficile par là d’autant que la porte donne sur un couloir très étroit et peut-être occupé)
          2) si un agresseur arrive par là : vous êtes la première personne sur laquelle il tombe.

  6. Jill Mort-Hell

    11 mai 2013 at 10:52

    Re, je viens de réaliser que la place 7 n’est pas celle située juste a coté des portes de sortie mais celle en face de la 4 ^^
    Donc … dos aux potentiels danger !
    Dans ce cas, je choisirai les places 1 ou 3 pour évaluer au mieux les risques éventuels.
    La place 1 très proche de l’ouverture de la porte arrière offre aussi la possibilité d’ouvrir la porte arrière rapidement.
    Ce qui donne soit une fuite possible soit une protection,
    mais comme indiqué plus haut, la meilleure place est pour moi, debout a coté des portes qui donnent sur les quais 🙂

  7. Raptor1971

    11 mai 2013 at 10:54

    Place 2 car moins d’angles à couvrir en cas d’attaque, personne dans mon dos et la porte est directement dans le bon sens d’ouverture en cas de prise de fuite d’urgence…

  8. Yuri

    11 mai 2013 at 11:01

    Je n’ai pris le RER que rarement, j’ai plus l’habitude du métro Lyonnais, donc mon avis se basera plutôt là-dessus.
    Les places 1, 2, 3, et 4 ont cet avantage de ne pas exposer le dos comme pour la place 6 par ex.(La menace arrive par derrière / exposition du cou. Ex. : vol de collier pour les femmes, tentatives d’étranglement ou autre…). Elle donnent aussi une visibilité intéressante de l’ensemble du wagon, laissant un temps de réaction en cas de menace. A contrario, ces places ont comme inconvénient de limiter les possibilités de fuite et de manœuvre en cas de grabuge.
    La place 7 (face au photographe), aurait comme avantage la proximité avec le signal d’alarme et les portes. Le problème, c’est que la menace peut arriver par lesdites portes (surtout si le RER est vide…).
    Si je n’ai pas le choix je prendrai la place 3 ou la 4, sinon, je privilégierai une place situé selon le même type de configuration, mais derrière le photographe (possibilité de se déplacer dans le reste du wagon pour atteindre une autre issue).
    La position debout pas trop loin des portes est optimale, mais peut être fatigante après une dure journée.

  9. Guillaume [admin]

    11 mai 2013 at 11:07

    Ouaip désolé, le 5-6-7 sont celles qui font face à 1-3-4, c’est pas très clair sur mon montage.

    Appelons 5bis-6bis-7bis les places qui sont dans la rangée la plus près du photographe (et qui, dans ce RER, donnent sur une paroi de verre qui sépare de la zone d’entrée/sortie). La 6-bis n’est pas une place assise (pas de siège) mais une place debout possible.

  10. didier

    11 mai 2013 at 11:32

    Le plus simple est de ne pas prendre le RER (je plaisante)
    Pour moi,
    5,6,7 et les (bis) sont exposées par le dos
    2 ou 4, selon où est placée la sonnette d’alarme, et pour être en angle pour me dégager en cas de besoin.
    Laquelle des 2, 2 ou 4? il faudrait étudier autour de la meilleur place pour bloquer une porte (côté ouvrant ou côté charnière). Je sais que Blauer a fait des tests dessus. Avez vous une idée?

    • Fleury

      11 mai 2013 at 19:48

      j’ai fait la même analyse que toi et je choisis la 4 pour ne pas être immédiatement accessible à un agresseur qui ouvrirait la porte centrale.
      Si tu es assis en 2 : tu découvres l’agresseur en même temps que la porte s’ouvre (beaucoup d’infos à gérer en même temps).
      Si tu es assis en 4 : la porte s’ouvre puis tu découvres l’agresseur (l’ouverture de la porte te donne un signal précurseur). En plus, la 4 te permet de lui refermer la porte dessus par un coup de pompe.

  11. didier

    11 mai 2013 at 11:35

    Par contre pour quelqu’un non préparé à la défense, je préconise la 1 et 3 pour sortir au mieux par la porte: priviligier la fuite.

    Sur notre site on prépare un cours sur « comment se dégager d’une situation qui craint, sans éveiller l’agresseur potentiel tout en anticipant »

  12. Etienne du Nord

    11 mai 2013 at 12:25

    En ce qui me concerne je choisi la 6 bis (celle qui donne côté couloir entrée/sortie du wagon si j’ai bien compris).

    Parce que je considère le fait d’être debout comme un atout par rapport à une position assise.

    Ensuite le fait d’avoir dans le dos cette porte d’accès entre deux wagons (et assez bruyante qui plus est) ne représente pas d’inconvénient pour moi, car face à ce type de place il y a généralement une vitre qui peut servir de miroir sans parler des vitres latérales du wagon qui permettent d’avoir un visu direct sur cette porte.

  13. Pi

    11 mai 2013 at 13:07

    Perso j’ai aucune expérience de RER (n’existe pas chez moi) par contre je prend le bus au quotidien.

    Puisque le trajet dure 1/2h je préfère rester assis que debout, question de confort.

    Malgré qu’elle offre moins d’angle je n’aime pas être du coté des parois car je me sens coincé, par conséquence je privilégie les places le long de l’allée.

    Ensuite, j’ai une préférence pour les places permettant de voir les personnes entrantes, ce qui permet de scanner les individus.

    Concernant, les bus (je reviendrais sur le RER juste après), je n’aime pas trop me mettre dans le fond car généralement c’est la que les petites frappes s’installent. du coup je m’installe devant et j’essaye de me placer de sorte que je n’ai pas quelqu’un dans le dos (ou alors que les sièges soient inversé comme ca on fait dos) pour limiter les risques d’étrangement etc.

    Conclusion, je m’installe (quand le bus le permet) dos a la cabine du chauffeur (souvent un siège 1 place) ce qui me permet de vraiment diminuer les angles et le risque d’attaque surprise. Malgré que je soit dos au sens d’entré je vois quand même les portes et pas conséquence je vois les gens rentrant. Je vérifie aussi ou sont les brises vitres et les caméras de sécurité.

    Pour l’image en question, je pense privilégier les place 1 ou 3, a priori elles donnent vue sur les portes principales et donc sur les personnes entrantes ou sortantes. Elles sont le long du couloir et permettent donc de pouvoir réagir rapidement (fuir ou attaquer) sans être bloqué. Elles limites les attaques par derrière et les angles. La 1 a l’avantage d’être dans le sens de l’ouverture de la porte et donc plus rapide pour sortir ou voir qui rentre, mais a le désavantage d’être la première cible d’une personne entrant par cette porte. La place 3 a l’avantage d’être caché si une personne rentre par la porte, mais le désavantage d’être bloqué en cas de fuite (porte ouverte).

    Voila pour moi

  14. greg

    11 mai 2013 at 13:21

    je reste debout face a la porte du coté ou les portes ne souvrent pas , ca me permet de voir de chaques cotés du wagon, de ne pas etre surpris et d’anticiper sur la montée des gens,et les portes inter-wagon sont souvent utilisées par les individus mal intentionés qui remontent les rames

    • Jill Mort-Hell

      11 mai 2013 at 15:18

      +1 🙂

  15. Bernard

    11 mai 2013 at 14:00

    Pour ma part lorsque le RER n’est pas bondé je choisis les strapontins collés aux portes. Et en général du côté qui s’ouvre le plus souvent sur le quai.
    Mais je me rends compte maintenant que JAMAIS je ne me suis assis sur le siège qui tourne le dos aux portes. C’est pas feng shui 🙂

    • Jill Mort-Hell

      11 mai 2013 at 15:03

      +1 !

  16. Ofir Hagana

    11 mai 2013 at 14:27

    Bonjour à tous,
    Je choisis la 1ou la 3,car proche de la sortie, m’offre la possibilité de bouger, tourner et évacuer soit par le sas, soit par la porte latérale après avoir repoussé un des assaillants si quelqu’un me bloquait le passage couloir.
    A noter que le sas s’ouvre côté wagon intérieur et que donc, difficile à ouvrir en urgence (plus facile de pousser que de tirer).
    Ensuite, je prendrai en compte le type d’équipements que j’ai sur moi, edc, kubotan, taser etc selon le cas.
    J’en profite pour vous dire qu’il est très important de travailler ses appuis, gardes basses, en situation de mouvement dynamique (entraînez vous incognito dans le bus ou métro, mettez vous en garde lorsque le bus roule). C’est très important, et permet de ne pas tomber tout seul par manque d’habitude, ne connaissant pas les endroits où se tenir dans ces endroits spécifiques. Travailler des techniques endroits confinés dans un dojo énorme, ne sert pas à grand chose… Je dispense des stages spécifiques à ces problèmes.
    A bientôt et merci guillaume pour ce jeu pouvant sauver une vie.
    Ofir

  17. Guillaume [admin]

    11 mai 2013 at 14:54

    (je viens de changer l’image en précisant ce qui était devant-derrière)

  18. Jill Mort-Hell

    11 mai 2013 at 15:16

    Alors donc … je suppose Guillaune qu’il y a aussi un siège a coté du 5b ?
    Je reviens donc a ma première réponse (1er post) je choisi la place 7b !
    Les raisons :
    – on peut tourner le dos à la fenêtre, ce qui donne l’avantage de voir des 2 cotés.
    – Proche du signal d’alarme,
    – Proche des portes.
    – fuite possible vers le reste du wagon si RER en marche.
    Merci Guillaume 🙂

  19. Yuri

    11 mai 2013 at 16:57

    Si la porte du fond est fonctionnelle, et si le wagon est (quasi) vide, la menace a plus de chance de venir de l’extérieur. Je choisis la place 1 ou 3 (dos au mur, possibilité de prendre la porte vers l’autre wagon, vision d’ensemble).
    La position debout dans un véhicule vide et en mouvement n’est pas toujours avantageuse (on est visible de loin, exposé et on subit le mouvement du véhicule). Cela étant, je la privilégie lorsqu’il y a du monde (en cas de mouvement de panique, plus grande facilité pour s’extraire, plus grande réactivité).

  20. ZenBoy

    11 mai 2013 at 17:46

    En 4 sans hésitation:

    – Dos au mur
    – coté charnière de la porte
    – visuel sur tout le wagon

  21. Fleury

    11 mai 2013 at 20:02

    si tu changes les consignes en cours de journée…;-) tu testes nos capacités d’adaptation ?
    Mais je reste sur mon choix initial (place 4).
    Sinon Guillaume [admin], je me permets de te suggérer des variantes :
    a- RER semi bondé (8 personnes dans un rayon d’1 mètre avec possibilités de mouvements)
    b- RER bondé (15 personnes dans un rayon d’1 mètre sans aucune possibilité de mouvement)
    à croiser avec 2 autres variantes :
    c- nous sommes déjà dans le RER (il se remplit alors que y sommes déjà)
    d- nous entrons dans le RER (nous le découvrons semi-bondé ou bondé).
    Remarque : dans la configuration b/d (nous entrons dans un RER à l’heure de pointe), les choix sont limités voire nuls => cela renvoie à une autre question : quel pré-positionnement sur le quai à l’arrivée du RER? …

    • greg

      11 mai 2013 at 22:25

      pour toutes tes configurations je resterais a l’entrée et en sortirais a chaques arrets pour laisser sortir les gens, moins risqué que de fendre la foule dans le rer et plus rapide pour sortir, et si tu es deja dedans et que tu appercois qu’il y a foule sur le quai tu peu decendre pour remonter deriere eux , enfin c’est comme ca que je fais 😉

    • Guillaume [admin]

      12 mai 2013 at 15:48

      Oui exactement, le changement de photo ct pour tester la faculté d’adaptation 🙂

      En fait, je voulais un exo simple, donc la situation est comme sur la photo et comme décrite succinctement dans le texte, on est en code jaune, pas de danger apparent donc, personne sur la photo (donc RER pas bondé du tout), on a le choix de choisir n’importe quel siège. On ne sait toutefois pas si la prochaine station est bondée ou pas, etc.

  22. david

    11 mai 2013 at 22:30

    bonsoir à tous,
    pour ma part,ca sera debout:
    -plus grande facilité de déplacement
    -plus grand angle de vision
    -défense plus facile debout qu’assit
    -et si besoin fuite plus rapide.

  23. BS

    11 mai 2013 at 23:50

    Nulle part : il ne faut pas prendre le RER. En cas de nécessité absolue, rester debout accroché fermement à une barre et rester ultra-vigilent aux picpokets, anticiper les agressions éventuelles (scruter discrètement les gens) et rester prêt en cas de choc avec une autre rame.

    • Guillaume [admin]

      12 mai 2013 at 15:52

      Oulala tu devais avoir des mauvaises notes en exos de maths toi si tu ne répondais pas à l’énoncé ;)))

      Plus sérieusement, comme évoqué dans Protegor (le guide), il y a un niveau de « besoin en sécurité » propre à chacun (Maslow). On place nous-même notre curseur de paranoïa, en fonction de ce besoin en sécurité, et aussi des contraintes de sa vie personnelle (en l’occurrence selon où l’on habite, où l’on travaille, et le chemin entre les deux). Donc « il ne faut pas prendre le RER » est une affirmation fausse dans sa généralité (et là j’entends quelques millions de personnes dire « ouf »), mais qui peut être valable pour certaines personnes qui ont un fort besoin de sécurité et pour qui ne pas prendre le RER ne rend pas la vie super compliquée.

  24. Guillaume [admin]

    12 mai 2013 at 16:16

    Bon alors je crois qu’il est temps que je donne mon avis 🙂
    C’est mon avis, pas LA solution ultime & unique ; pour un problème donné il peut y avoir plusieurs bonnes approches, et en fait c’est le débat qui est intéressant puisqu’il permet d’échanger sur les motivations / raisons derrière chaque choix.

    En intro, la porte est bien fermée avec une serrure « triangle » sur cette photo (on voit qu’il n’y a pas de poignée), donc a priori pas de passage. Sauf que dès fois, elles ne sont pas fermées, restant battantes… parfois on voit des personnes qui passent d’un wagon à l’autre (elles ont les clés, où alors la porte s’ouvre librement avec une poignée de l’autre côté, je sais pas). Ca dépend du type de rame & d’équipement en place. En tous cas, je ne la considère pas comme mon issue principale de secours (qui restera la porte normale de la rame), mais plutôt comme une issue aléatoire d’où peut venir une surprise (d’autant qu’assis on ne voit rien de ce qui arrive au travers du petit hublot).

    Quand j’ai eu l’idée de cette photo/question, ma réponse était exactement celle de ZenBoy, à savoir place 4 car :
    – dos à la paroi => pas de danger qui vient dans le dos & vue sur le reste de la rame (qui rentre…)
    – côté charnière de la porte => c’était LE petit détail de la photo que je voulais souligner, et moi je préfère être derrière la porte qui s’ouvre, plutôt que tout de suite nez-à-nez à la personne qui l’ouvre
    – et finalement pas si loin de la sortie, si besoin d’évacuer rapidement

    Entre la 3 et la 4, il n’y a pas de différence sur la fuite (c’est un pas de plus). Je préfère la 4 car on est moins surpris si la porte s’ouvre d’un grand coup, et on ne se la prend accessoirement pas dans le genou (surtout que pour ceux qui ont testé, ce sont des portes assez lourdes). Ca met un peu plus de distance avec la surprise.

    Les arguments sur la 7b sont aussi très bons. Le seul truc c’est que dans la réalité, il y a une paroi de verre entre la 7b & la zone devant les portes du wagon… ce n’est pas comme dans le métro où certains sièges donnent directement sur la porte. Mais on ne voit pas cette paroi sur la photo (mea culpa). Le signal d’alarme est de l’autre côté de la-dite paroi en verre. Vu que la 6b n’a pas de siège, s’extraire de la 7b n’est pas non plus super compliqué. Pas mal donc. Bon, la paroi en verre pourrait voler en éclat en cas d’accident…

    Après, si j’étais en mode Cooper orange (un danger possible, vraiment sur ses gardes), selon la position du danger, là je préférerais en effet une position debout (plus rapide de réagir/fuir). Mais ce n’était pas la situation décrite.

    Bon promis, la prochaine je vous fais une photo avec un peu plus de recul & avec la bonne numérotation du 1e coup 😉

  25. didier

    12 mai 2013 at 18:06

    Merci Guillaume pour ce petit exercice

  26. EvilEmile

    12 mai 2013 at 20:38

    Pour ma part il s’agit de définir le danger: un individu énervé, un prédateur froid, une bande ou un tir ou jet de pierre de l’extérieur?
    On peut aussi évoquer un mouvement de foule ou tout simplement fuir un joueur d’accordeon massacrant consciencieusement un des standards de la chanson française.
    Tout ça pour dire que je n’ai pas de préférence tant que la danger n’est pas identifié.
    Petite anecdote: un jour, assis dans le rer, j’étais en face d’un tourette qui insultait copieusement un autre voyageur qui ne se rendait compte de rien. n’ayant pas les infos nécessaires ni la suite des évènements, je suis resté sur place en me préparant toutefois. Un dame a pris la place du premier insulté pour subir le même sort. Pas de danger pourtant j’ai changé de code couleur.

    • Guillaume [admin]

      12 mai 2013 at 22:05

      Attendre que le danger survienne pour réagir (ou faire des choix de positionnement), c’est ce que les vieux manuels de self-défense enseignaient.

      Le guide Protegor tranche justement car il dit le contraire : il ne faut pas attendre le danger pour optimiser sa préparation (tenue, vigilance, positionnement…).

      Les issues pour une fuite n’auront pas bougé quand le danger sera là. Les parois non plus.

      Après, quand un danger survient, tu peux encore changer de place si ton premier positionnement n’est pas idéal vis-à-vis du danger désormais qualifié (c’est d’ailleurs chose courant dans les transports en commun de bouger quand on voit arriver un gugusse louche).

      N’empêche que ton premier positionnement avant le danger peut se faire avec des préférences logiques (celle exposées dans le fil de commentaires par tout le monde). Et commencer par bosser sur du positionnement en code jaune relax, c’est un bon entraînement, on est plus rationnel qu’en code orange (danger identifié). Donc plus on aura naturellement & systématiquement cette réflexion de « où je serai le mieux », plus ça viendra automatiquement et donc moins influençable par le stress.

      • EvilEmile

        13 mai 2013 at 10:01

        En fait j’ai hierarchisé le danger en privilégiant les « incidents » par rapport aux accidents.
        Pour moi, je préfère éviter la joyeuse bande qui traverse tout le rer en happy slapping, ce qui me rendrait profondément méchant.
        En gros j’évite la proximité des couloirs d’accès. Meme sans parler de danger, je privilégie mon confort car j’aime me sentir bien partout (on est loin de la paranoïa).
        Finalement le danger le plus courant est d’écouter la musique pourlingue de son voisin immédiat ou sa conversation téléphonique en mode haut parleur, voire (j’insiste) l’accordéoniste fou qui nous force à lire le réglement interieur du rer pour faire croire qu’on ne l’a pas vu ni entendu.
        Pour le reste, ben je peux pas tout éviter…Le mauvais moment/ mauvais endroit toussa.

        • Guillaume [admin]

          13 mai 2013 at 10:17

          Je suis bien d’accord avec toi sur « éviter les incidents » et situations pénibles.

          Je suis aussi d’accord sur le « je ne peux pas tout éviter », personne ne peut. L’idée est de réduire les risques naturellement, sans que ce soit une garantie 100% (ni même 50%) et sans que ça ne devienne une contrainte ou bien ne vous transforme en gros parano 🙂

  27. Robert Marchenoir

    13 mai 2013 at 0:10

    Autrement dit, on en est à entraîner Madame Michu à un niveau de paranoïa qui est, en temps normal, réservé aux militaires sur un champ de bataille.

    Juste pour prendre le RER.

    • Guillaume [admin]

      13 mai 2013 at 0:32

      Toi, t’as pas lu le bouquin…

      • Yuri

        13 mai 2013 at 12:10

        +100

        Et il n’a peut être jamais pris le RER à des heures craignos…

        • EvilEmile

          13 mai 2013 at 12:47

          Je suppose que madame Michu a constaté qu’elle pouvait être une proie et qu’en conséquence elle se débrouille seule pour assurer un minimum de sécurité, genre simple réflexe.
          Merci à Protegor d’avoir théorisé tous ces petits gestes inconscients pour notre propre sauvegarde.

        • Robert Marchenoir

          14 mai 2013 at 3:31

          Comme d’habitude, une banale réflexion de bon sens faite sur Internet fait sortir du bois ceux qui non seulement ne s’expriment qu’à coups d’attaques personnelles et de suppositions gratuites sur la vie privée de gens dont ils ignorent tout, mais encore font la preuve qu’ils ne comprennent rien à ce qu’ils lisent.

          Puisqu’il faut expliquer ce qui va de soi, je précise que mon commentaire ne voulait pas dire :

          – Que les transports en commun sont sûrs et pacifiques ;

          – Qu’il est inutile d’y prendre des précautions ;

          – Qu’il ne sert à rien de donner des conseils aux gens dans ce but ;

          – Que ce billet est mauvais ;

          – Que ce blog sent des pieds et que son propriétaire a vendu du beurre aux Allemands.

          Mon commentaire voulait dire : rendez-vous compte de la situation hallucinante dans laquelle nous nous trouvons.

          Ca y est ? C’est plus clair comme ça ? Est-ce que j’ai au moins le droit de dire ça sans me prendre sur le dos toutes les bonnes âmes qui croient défendre ce qui n’est nullement attaqué ?

          • EvilEmile

            14 mai 2013 at 9:17

            Cher Robert,
            Pour moi vous n’êtes pas clair. Ni dans vos propos,ni dans vos intentions. On se demande si vous n’attaquez pas certaines catégories de population. Vous avez peut-être raison mais vos propos ne le sont pas.
            Vous êtes certainement beaucoup plus cultivé que la moyenne. Adaptez-vous au niveau de péquins qui passent leur vie sur les dojos et qui entrent dans un rer en roulade pour éviter le pire.
            Pour ma part, j’ai compris dans vos propos que Madame Michu devait suivre des cours militaires pour prendre les transports, or le sujet ne traite absolument pas de ça mais pose des mots sur des réflexes bien naturels de chacun. Sur ces bases, l’article propose de pousser plus loin ce réflexe dans un endroit donné.
            La situation est hallucinante? Ben oui, suffit de sortir pour le voir, d’où cet article de bon sens.

  28. alain

    13 mai 2013 at 10:28

    En « mode jaune » la 3 :
    – vison du wagon entier
    – moins exposé que la 1 par l’entrée du sas
    – moins bloqué que la 4

    En « mode orange » : debout 6b ou 7b

    • Guillaume [admin]

      13 mai 2013 at 10:37

      Pour moi, la 3 est plus bloquée que la 4 si la porte s’ouvre (plus risque d’être surpris/touché par la porte si elle est ouverte brusquement)

  29. Brice

    13 mai 2013 at 14:52

    la place 4 offre une visibilité sur tout le wagon sans personne dans le dos, et un temps de réaction supplémentaire sur la porte du sas. Quoiqu’il en soit, vivre dans la paranoïa c’est donner victoire aux emmerdeurs. Seul votre attitude dissuadera les moins confiants qui auront tendance à choisir la proie la moins compliquée de visu. si ils sont plusieurs, il vous restera votre préparation si vous vous entrainez, et la chance, car n’oublions pas qu’il suffit d’un.
    sur ce…

  30. Fabounet

    13 mai 2013 at 15:54

    J’opte pour la 4, pour faire face au RER, ne pas donné sur l’ouverture de la porte. Après ça fait coincé mais je reste discret dans mon coin.

  31. Guillaume [admin]

    14 mai 2013 at 19:27

    Message pour Robert Marchenoir

    J’ai retiré ton dernier commentaire, ne repartons pas dans ce débat-là. Il y a un désaccord fort entre les 2 camps sur ce sujet, on le sait, évitons de nous engueuler 😉

  32. zanadoo

    15 mai 2013 at 21:58

    Bonsoir
    s’il y a du monde, je choisi la 7b mais debout en calant mon dos sur le panneau du train(dans l’axe de la porte) afin d’être proche du signal d’alarme, ou proche de la porte.

    s’il y a peu de monde pareil (7b) mais je m’assois en calant mon dos à nouveau sur le panneau dans l’axe de la porte.

  33. SUGE

    22 mai 2013 at 17:06

    Bonjour,

    La porte ne s’ouvre qu’avec un carré SNCF, triangle c’est la RATP, porte réservée au service (agents SNCF ou Police) mais ça peut s’ouvrir avec un outil … 99% mais cette porte ne s’ouvrira PAS ou alors ce seront des gentils.

    Donc je choisis la place 6b si comme sur la photo il n’y a personne : aucun danger.
    Si le danger arrive je le verrai arriver de face.
    Si je suis amené à bouger, à cette place le signal d’alarme est à portée, par l’interphone vous pourrez prévenir l’agent de conduite qui fera appel aux forces de l’ordre (déjà arrivé maintes fois).
    La 6b la seule valable.

  34. j3r0m3

    26 mai 2013 at 12:00

    Mes 2 cents…
    Y’a pas de place tranquile !
    Et si la solution était : bouger, changer de place à chaque arrêt, hum ?
    La théorie de l’exercice reste statique, mais combien de ceux qui ont répondu ce sont-ils déjà fait agressés ?
    Hum… bon en connaissance de cause, je suis tjs en ORANGE dans le RER. Parano ?
    Non, du tout juste conscient que le danger est permanent et qu’en mouvement, ben ça change l’équation et statistiquement réduit le risque… ah bon ?
    Que fait le président US pour limiter les risques… il vole dans un avion, il bouge… essayer donc de faire mouche sur une cible en mouvement…. Donc bouger dans le RER, ça oblige de rester en éveil…

  35. Nael

    23 juin 2013 at 1:11

    Ce sera la place n°3 pour ma part.

    – Dos au mur et vue sur l’ensemble du wagon
    – Sprint possible jusqu’à la sortie
    – Si un agresseur vient de la porte de service, vu son sens d’ouverture on est caché et on sera le dernier a être vu par ce dernier. Si celui-ci s’engage dans le wagon on peut passer derrière et prendre à son tour l’accès de service ou bien prendre l’agresseur de dos.

  36. Manu

    18 juillet 2013 at 23:23

    Bonjour,

    Je vous donne aussi mon poing de vu, il est vrai que la 4 est pas mal du tout pour la vu dégagée, mais je lui trouve un gros défaut.Etre seul et s’asseoir sur une place de 4 personnes peut déjà m’attirer des ennuis avec un groupe de 3 ou 4 personnes.

Laisser un commentaire