Commander, poignard signé Perotti+Thiel

17 commentaires


Cet été, j’ai eu la chance de passer une bonne partie de mes vacances… en France !  Des amis chinois venaient en terre gauloise et ce fût un plaisir de leur faire visiter quelques coins de l’hexagone, avec beaucoup de longues balades à la campagne : Volcans d’Auvergne, Aubrac, Alpes du Sud. J’avais donc besoin d’un couteau (entre autres), c’était la bonne occasion pour tester un peu le Commander.

Le Commander est une idée de Philippe Perotti (qui n’en est pas à son premier) et un assemblage Sacha Thiel (dont on ne fait plus l’éloge coutellistique — je sais, le mot n’existe pas). Un après-midi, les deux compères se sont réunis dans l’atelier de Sacha Thiel, Philippe Perotti avait déjà ce design en tête depuis pas mal de temps… prototypages, essais, ajustements, corrections… le concept Commander était né ! Peut-être bien le premier d’une série.

Ce couteau est pour moi le design type du « poignard » moderne. Côté choix des matériaux tout d’abord, on est sur de l’acier N690Co de 3,5mm d’épais. Cela fait du Commander une pièce relativement lourde (180g) qui sans être gênant, assure une robustesse certaine et une bonne sensation en main. Les autres matériaux utilisés sont aussi très modernes (moderne devenu classique) : G10 pour le manche (avec différents grips possibles), Kydex pour l’étui (différentes couleurs possibles).

L’ensemble m’a un peu rappelé le Cold Steel Master Tanto qui fût une de mes révélations coutelières quand j’étais ado (il n’y avait pas internet et je voyais ces pubs sur le San Mai dans les magazines US), et même si la forme est très différente ; c’est peut être l’étui, le poids et ce côté très poignard qui m’a rappelé ce souvenir d’enfance. Le Commander est plus court (22cm environ) et donc plus pratique. Je l’ai gardé 1 mois complet dans ma poche avant-droite de pantalons, étui attaché aux lacets de fonds de poche. Il ne dépassait pas, c’était la taille idéale pour avoir une bonne lame et de la praticité d’emport.

>>> Plus de photos ici <<<

L’ergonomie est un point fort de ce couteau… l’encoche à la base de la lame (« l’empreinte ») remplace la garde et permet de loger son index en prise couteau / son auriculaire en prise pic à glace. A aucun moment je n’ai senti de risque d’avoir un doigt qui s’engage vers le tranchant de la lame, la prise est safe. Le manche en G10 est épais (ce qui évite l’inconfort de certains manches plats), et l’apparence mat de l’ensemble (y compris l’acier de la lame qui a subi un traitement « stone-wash ») en fait un couteau qui brille peu. Le couteau est très bien aiguisé, mode « razor-sharp », ce qui fait qu’il excelle dans sa fonction première : COUPER !


Pour se procurer un Commander, c’est ici (ou si vous croisez Philippe Perotti au SICAC demain, ou ailleurs).

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

17 Comments

  1. Antoine

    19 septembre 2012 at 15:07

    Bonjour,

    L’entrée au salon SICAC est-elle payante ?

    Merci,

  2. Lordric

    19 septembre 2012 at 15:59

    SICAC
    21 et 22 SEPTEMBRE 2012

    VENDREDI 13h-19h – SAMEDI 10h-18h

    ESPACE CHARENTON

    Salles MIR & APPOLO

    327, rue de Charenton – 75012 PARIS

    Organisation : SICAC – sicac@sfr.fr

    Tél +33 (0)4.90.62.06.56 & +33 (0)6.68.26.21.08

    Entrée 15€

  3. Eric B

    19 septembre 2012 at 20:18

    Je le trouvai extra jusqu’à ce que j’en connaisse le prix: 110 € quand même.
    @+

    • Guillaume [admin]

      19 septembre 2012 at 22:29

      Je ne trouve pas que ce soit abusé du tout pour ce type de lame & cette qualité… il ne s’agit pas de couteaux à grand tirage qui permettent de tirer les prix via un effet volume, mais de conception artisanale par des spécialistes qui ont fait attention à tous les détails. J’aime pas trop parler prix sur le blog car c’est un sujet sans fin & très subjectif (et que l’objectif du blog n’est pas de juger du prix mais de parler de l’utilité, de la qualité, de l’efficacité…), mais là en plus pour le coup, je trouve que le rapport qualité/prix est vraiment intéressant.

  4. Christophe

    21 septembre 2012 at 10:26

    Hello 🙂

    Je l’ai eu rapidement en main et j’ai été vraiment bluffé. On sent le couteau empirique, le résultat ou plutôt l’aboutissement d’une réflexion toute d’expérience. Vraiment tres tres bel objet. Outre la qualité de l’acier qui place cet indus tres tres haut parmis ses pairs de facture équivalente, j’ai été bluffé par l’équilibre de cette Lame. Il tient tout seul dans la main pour ainsi dire.
    Du tres tres bel ouvrage que j’espère tester au plus vite dans des milieux particulièrement agressifs. Le raport qualité prix est AMHA justifié.

    Bonne journée à tous et bon SICAC pour les chanceux.

    Christophe (RS)

  5. Christophe

    23 septembre 2012 at 17:01

    Au vu du degré des finitions, et des matériaux utilisés, je pense aussi que le rapport qualité/prix est excellent.
    Je l’aurais bien pris, mais pour l’instant je n’en aurais aucune utilité, mis à part pour enrichir ma collection.

    • Guillaume [admin]

      23 septembre 2012 at 17:25

      Tu peux aussi le prendre pour remplacer une pièce (que tu revends)… ou un cadeau pour un ami chasseur 🙂

      Mon cousin (chasseur) a flashé dessus quand il l’a vu. Dans le milieu là, car on est bcp à connaître PP & Sacha Thiel, l’info va vite, mais ce n’est pas de la distribution de masse du tout… ceux qui ne sont pas un peu connaisseurs de couteaux vont continuer de tomber sur les horribles Gerber Bear Grylls qui eux sont dispo partout, et louper de telles pièces 🙁

      • Christophe

        25 septembre 2012 at 11:35

        Oui, j’y ai songé aussi, vu que j’ai déjà deux fighters de sa prod.
        J’aimerais bien en vendre au moins un. L’ennui c’est que les forums spécialisés (NZ) demandent X post comme garantie. Et je n’aime pas l’idée de le vendre sur les sites de vente à n’importe qui.

        Pour avoir vu les tests sur le fixe de la gamme, je partage également ton avis sur les produits BG/Gerber. Se retrouver avec un manche cassé en situation de survie, ça aide pas… Son custom (Bayley S4) par contre, était plus adapté, mais beaucoup plus cher.

        • aramis

          25 septembre 2012 at 11:56

          1-les tests correspondent-ils à l’usage réel qui sera fait du couteau ?
          2-qui a deja fait une utilisation en situation de survie d’un couteau ? En trente ans de rando, y compris en environnement difficile, je n’en ai jamais eu l’occasion…..
          3-il y a un effet mode, que j’ai déjà dénoncé, du mot survie, associé à tout et n’importe quoi. En situation de survie, je ne suis pas convaincu que ce soit « le couteau de la mort qui tue » qui sera l’élément essentiel. Meme si votre lame devra etre un outil efficace et polyvalent.

          • aramis

            25 septembre 2012 at 12:08

            il n’est peut-etre pas inutile de rappeler qu’un couteau n’est ni une machette, ni une hachette.

  6. aramis

    23 septembre 2012 at 20:11

    sauf, guillaume, que le prix n’est pas le même, et que les gerberBG sont de bonnes lames pour un usage courant et d’un rapport qualité/prix imbattable, même si c’est de l’indus. J’en ai un pour la rando et il me donne toute satisfaction.
    Ceci etant dit, le commander est certainement un couteau de grande qualité, une lame en excellent acier (le N690Co est à la fois très resistant, dispose d’un excellent tranchant et s’affute assez facilement)et quand on connait la rigueur des deux créateurs….

    • Guillaume [admin]

      23 septembre 2012 at 20:21

      Oops…
      Je déteste la série Bear Grylls de Gerber (pas tout Gerber), c’est épidermique je pense, pas forcément raisonné 😉

  7. aramis

    23 septembre 2012 at 21:36

    c’est du gerber au prix gerber. Du travail honnete, ni plus ni moins. Pour ce genre de matos, je me fous un peu du design. MCQC, comme dit fred PERRIN.

    • Guillaume [admin]

      23 septembre 2012 at 23:26

      Le gros problème n’est pas que le design moche, mais surtout la finition & la robustesse (le plus petit modèle se casse pour un rien et la machette rouille — feedback direct d’un magasin qui les distribue, et vu de mes yeux)… quand tu vois les prix des modèles intermédiaires, puisque tu parles de Fred Perrin, pour le même prix je préfère prendre son Neck Bowie.

      Et si on revient sur le rapport Q/P, je ne pense pas qu’il soit aussi bon sur la gamme Bear Grylls que sur le Commander.

  8. aramis

    24 septembre 2012 at 10:15

    d’accord pour le neck de fred mais pas en indus !
    Il est evident que le rapport q/p est meilleur sur le commander.
    Je n’ai testé que l’ ULTIMATE SURVIVAL. Pas de soucis particuliers en utilisation courante. Il est clair qu’il ne ferait pas le travail d’un commander ou équivalent. Mais ais-je besoin de telles capacités ?

Laisser un commentaire