Seulement 29% des gens…

31 commentaires

Seulement 29% des utilisateurs de téléphone mobile verrouilleraient leur écran avec un code, d’après une étude mondiale du Time.

Et bien moi,
– je verrouille mon portable par un code (en paramétrant une veille de l’écran se déclenchant rapidement)
– j’ai changé le code de ma carte SIM (car tout le monde essaie 0000)
– je connais mon PUK au cas où
– je connais mon IMEI

Et vous ? 🙂

Pour éviter de chercher à certains :
SIM = Subscriber Identity Module = nom de la carte fournie par votre opérateur vous attribuant un numéro ; la carte se verrouille par un code à 4 chiffres, souvent initialisé à 0000 ; il est possible d’activer/inactiver cette protection, et de modifier le code directement sur votre téléphone
PUK = Pin Unlock Key = le mot de passe nécessaire pour débloquer votre carte SIM si elle a été bloquée après 3 mauvais codes successifs ; le code PUK est à demander à son opérateur, c’est en général un nombre à 8 chiffres
IMEI = International Mobile Equipment Identity =  tapez *#06# sur votre mobile et noter le numéro de 15 chiffres qui s’affiche, c’est la plaque d’immatriculation de votre téléphone, à connaître en cas de vol, etc.

31 Comments

  1. Curieux

    24 août 2012 at 11:10

    Je suis d’accord avec vous sur l’intérêt d’avoir un code PIN valable.
    Par contre je ne suis pas convaincu par le verrouillage de l’écran.
    Un tel verrouillage pourrait avoir un intérêt en cas de vol pour protéger ses données mais en cas de vol, il ne faut que quelques minutes au voleur muni d’un ordinateur et d’un câble pour le contourner, par exemple en flashant le système d’exploitation.

    • Guillaume [admin]

      24 août 2012 at 14:20

      Vrai, en cas de vol, ça ne va pas freiner un pro. Ca freinera un amateur peut-être. Mais l’idée n’est pas tant contre le vol que contre les curieux qui pourraient jeter un oeil sur vos emails & autres infos personnelles (voire téléphoner ou envoyer un SMS en votre nom/numéro)… dans une salle de réunion, un bureau de passage, ou autre, pendant qq minutes où vous êtes partis discuter avec un collègue en oubliant le téléphone sur la table (ce qui est déjà une erreur, certes).

      • Luc Astier

        3 septembre 2012 at 17:10

        On pourra aussi émettre l’hypothèse que la majorité des vols se font au-delà de toute considération de nuire à la personne, mais simplement de faire un profit crapuleux le plus rapidement possible.

        Si votre téléphone est verrouillé, le voleur va donc effectuer un « reset factory » du terminal et le revendre le plus vite possible.

        Donc à part des cas d’espionnage commercial/industriel bien spécifique (où la Sécurité doit normalement faire l’affaire d’un service compétent), pour les particuliers et leur mobile perso le verrouillage de l’écran principal suffit à éviter le viol des données confidentielles la plupart du temps.

  2. Fernandezced

    24 août 2012 at 20:44

    Attention, il est également tout à fait possible de se connecter en Bluetooth, pour lire le fichier contact, envoyer un sms, téléphoner, écouter une conversation (à l’image de ce qui est fait dans la série Person of Interrest) à partir du téléphone en question… Donc désactiver le bluetooth lorsqu’il ne sert pas est également un complément de ce principe de sécurité…

    • Guillaume [admin]

      25 août 2012 at 5:26

      Bien vu. Il existe d’ailleurs des app pour couper le BlueTooth en 1 « click » (plutôt que d’aller dans le menu)

  3. Antoine

    26 août 2012 at 9:17

    Selon une « étude mondiale »…
    Il faut se mettre dans ce contexte.
    La plupart des gens dans le monde ont des téléphones « basique » pas de smartphone donc pas de donnée sensibles dans leur terminal et n’ont de surcroit aucune possession à protéger.
    Et j’ajouterai même qu’ils utilisent des système prépayés.
    Le verrouillage n’est donc pas indispensable.

  4. aramis

    26 août 2012 at 10:49

    le verrouillage est INDISPENSABLE pour une raison très simple. Si vous perdez votre téléphone et qu’il est trouvé par un indélicat qui l’utilisera pour passer des appels, les dits appels vous seront facturés par l’opérateur puisqu’ils auront été émis avant votre déclaration de vol; et qu’en cas de perte, l’opérateur s’en fout ! L code de verrouillage, ça sert d’abord à ça ! CQFD.

    • Antoine

      27 août 2012 at 15:15

      Ceci est valable pour la minorité de gens dans le monde qui utilisent des forfaits.

    • Reactor

      28 août 2012 at 14:41

      C’est faux, les opérateurs remboursent ces appels là dans la plupart des cas…

      • aramis

        28 août 2012 at 15:32

        non, vous vous trompez. Les règles definies par les opérateurs sont clairs : remboursement des appels en cas de vol si la déclaration est immédiate (le lendemain, ça ne marche pas….).en cas de perte, vous devez également avoir une clause de garantie.
        Avant de causer, se renseigner…..

  5. aramis

    27 août 2012 at 16:32

    comment ça ? Qui vous dit qu’une minorité DANS LE MONDE (sic !) utilise un forfait ? vos sources ?
    En france, les opérateurs ne proposent pratiquement plus que des forfaits….

  6. aramis

    27 août 2012 at 16:43

    au demeurant, forfait ou pas, ça ne change rien. Vous dites qu’une majorité dans le monde utilise des cartes prépayées. L’utilisateur indélicat va donc « vider » votre prépayée…

  7. Mouad

    29 août 2012 at 21:27

    En tant que médecin, je suis contre le verrouillage des téléphone par code. Cela peut nous aider à trouver des proches à contacter en cas de d’accident. De plus, je vous incite à préciser les liens de parenté dans vos contacts (papa, maman, frère,soeur).

    • aramis

      30 août 2012 at 22:13

      n’importe quoi ! vous nagez en plein delire !
      quand on est medecin, l’important , c’est de sauver la victime! avertir les proches, c’est de l’accessoire ! les services de police ont tou les moyens de trouver les proches. Votre théorie ne tient pas une seconde debout !

      • Mouad

        30 août 2012 at 23:58

        On ne peut malheureusement pas toujours les sauver… et il peut se passer plusieurs jours avant qu’on retrouve les proches.

  8. romain

    30 août 2012 at 21:06

    tout le monde a un avis pertinent mais je crois que la meilleure solution est d’utiliser une carte prépayée et de ne pas mettre de données sensibles dessus (telles que les mails) parce que ces systèmes ne sont tout simplement pas fiables. Bien sûr ce n’est que mon avis et certains doivent avoir leurs mails partout, donc avoir un forfait internet…

  9. Robert Marchenoir

    31 août 2012 at 16:10

    Tiens, j’aimerais lancer un débat stupide (quoique…) : quand on emprunte les transports en commun, vaut-il mieux :

    1. Suivre les conseils donnés ici, et verrouiller son téléphone par un mot de passe, afin de le protéger en cas de vol, ou bien :

    2. Ne surtout pas verrouiller son téléphone par un mot de passe, afin de pouvoir appeler la police sans perdre une seconde si l’on était victime (ou témoin) d’une agression ?

    • Guillaume [admin]

      1 septembre 2012 at 0:40

      Question qui mérite d’être posée.

      Je propose quelques idées & questions à se poser pour orienter le débat :
      – combien de temps pour déverrouiller un écran de portable ?
      – ce délai (de l’ordre de 3 secondes je pense dans mon cas) change-t-il quoique ce soit à l’issue de l’agression ?
      – il est tjs possible de composer directement le 112, même verrouillé (en direct ; obligation pour tous les opérateurs en France en tous cas)
      – statistiquement, plus de chance de se faire voler son portable ou d’être dans une situation qui nécessite d’appeler la police ?

      Le débat pouvant partir sur le sujet « rapidité à déclencher une intervention police/pompiers au 17/18 », j’en profite pour attirer l’attention de tous qu’au delà du temps de décision à appeler le numéro, du temps de déverrouillage écran / numérotation, du temps d’attente au call center, de la « vivacité » l’agent qui répond, etc. il y a surtout la clarté de son propre discours qui fait qu’il peut y avoir, selon les mots choisis, plusieurs secondes de différence dans le déclenchement ou non d’une équipe d’inter. En secourisme, on sécurisera la victime avant d’appeler. Le temps est précieux, certes il faut réduire l’ensemble des facteurs qui peuvent ralentir l’inter… à mon avis, le verrouillage d’écran est epsilonesque (négligeable) dans l’ensemble des facteurs, et le plus important à travailler, c’est son propre discours (clair & précis : pas d’ambiguïté, bien articulé, détails pertinents dans la localisation & description).

      Mon conseil : verrouillez vos écrans, sachez le déverrouiller vite, testez aussi un petit appel au 112 écran verrouillé (en coupant de suite, c’est un test :))… et soyez clairs et précis quand vous parlez à l’agent (et ça aussi, ça se drill)

      • Robert Marchenoir

        1 septembre 2012 at 13:48

        Eh bien merci de cette réponse ; comme quoi j’ai bien fait de poser la question. Je ne savais pas qu’on pouvait faire le 112 téléphone verrouillé. (Et non, Armais, ce n’est pas de la « branlette ». C’est une interrogation légitime sur un sujet légitime.)

        J’ai essayé, ça marche. Enfin, la voix enregistrée dit « service d’urgence », elle ne dit pas « ici le 112 », mais je suppose que c’est ça.

        Je précise tout de même que cette possibilité n’est mentionnée nulle part dans la documentation de mon opérateur. Ni dans la documentation de mon téléphone. Il y a juste un petit « SOS » dans le menu de mon téléphone qui peut se lire « 505 », et que je n’avais pas vu. A aucun moment le téléphone ne signale qu’il compose le 112.

        Tout cela rejoint ma constatation générale d’une information insuffisante du public sur les moyens de joindre les services de secours.

  10. aramis

    1 septembre 2012 at 1:59

    guillaum atout resumer. Le reste, c’est de la branlette. CQFD.

  11. aramis

    1 septembre 2012 at 15:35

    @marchenoir
    je ne crois pas vous avoir désigner personnellement dans mon commentaire. Ne soyez donc pas aussi susceptible.
    Je considère, et je vous l’ai deja dit, que l’info disponible est largement suffisante. Les gens n’ont qu’a se sortir un peu les doigts…..

  12. Luc Astier

    2 septembre 2012 at 15:15

    Toujours aussi agréable de lire vos articles et vos conseils Guillaume. Merci pour vos « inputs ».

    Par contre, c’est toujours aussi désagréable de lire les commentaires d’aramis.
    On a l’impression de se faire aboyer dessus…
    Un peu de savoir-vivre, même lorsqu’on est pas d’accord, il y a des façons de le dire…

    Déformation professionnelle peut-être ?

    Au passage, les numéros enregistrés sous « ICE » ou « ECU » sont loin d’être un délire… La remarque du médecin était donc légitime.

    Rappel : https://www.protegor.net/blog/2008/11/ice/

    http://www.numero-ice.com/

    • Guillaume [admin]

      2 septembre 2012 at 23:56

      En phase, il y a bien contradiction avec les numéros « ICE »… et j’avoue avoir mes numéros ICE paramétrés mais finalement inutiles car je lock toujours l’écran.

      Si les opérateurs étaient un peu « security-aware », ils autoriseraient aussi l’appel aux numéros ICE avec écran verrouillé (et là, on aurait alors le débat de la faille que constituerait le fait de laisser à quiconque accès à ses contacts ICE, lol — c’est sans fin en fait ;-)).

      Débat intéressant en tous cas.

    • aramis

      3 septembre 2012 at 16:32

      vous ai-je adressé la parole, luc astier ? Non, alors, vos remarques, vous savez etc. Personne ne vous oblige à me lire….
      Je maintiens ce que j’ai dit : la remarque du médecin est idiote. Car il y a bien d’autres moyens de trouver les proches d’une personne que les numéros ICE, et l’urgent c’est le sauvetage. Et n’avoir les dits numéros que sur son mobile est idiot et relève d’un manque de jugeotte assez effarant. Un carnet, une capsule « emergency » autour du cou, etc ET LE PROBL7ME N4EXISTE PLUS;
      J’aboie peut-être (entre nous, la remarque est un peu facile et permet de s’abstenir de contre-argumenter), mais quand on dit des conneries, il est logique de se faire remettre en place. CQFD.
      J’ai pour principe d’appeler un chat un chat, et la branlette, de la branlette.

      • Luc Astier

        3 septembre 2012 at 17:00

        Quand vous postez des commentaires sur la place publique (i.e. Internet), il ne faut s’étonner les voir commenter en retour.

        Je maintiens que vous êtes particulièrement « violent » et acerbe dans la plupart de vos interventions, ce qui est regrettable.

        Je trouve ça inutile et pas très agréable pour l’ambiance.
        Si vous avez autant d’expérience du travail en équipe (notamment des situations d’urgences) que vous aimez à fréquemment le rappeler, alors je suppose que vous savez à quel point l’ambiance/cohésion du groupe est primordiale.

        Pour ce qui est de contre-argumenter, vous ne comprenez pas que mes remarques valaient pour la forme et non le fond.
        Sur le fond, à propos des ICE, je suis d’accord avec vous. Mais ça ne valait pas le coup de renvoyer le médecin ou tout autre intervenant aussi violemment dans ses 22. Le partage et l’échange d’informations se passeraient d’autant mieux si les échanges demeuraient courtois.

        Sauf si vous considérez que vous n’avez plus rien à apprendre et que le risque d’ôter l’envie à une personne intéressante d’intervenir sur le blog est négligeable pour vous.
        Là, par contre, je comprendrais mieux votre manque de tact.

        « Quand on dit des conneries il est logique de se faire remettre à sa place ».
        Si la personne est elle-même acerbe et agressive, je suis tout à fait d’accord.
        Lorsque la personne se trompe de bonne foi, on peut aussi la « corriger » avec un tant soit peu de courtoisie.

        C’est probablement l’un des seuls investissements « gratuit » au monde, et cela peut rapporter au minimum un « merci » et au maximum la découverte d’une personne hyper intéressante par ailleurs.

        Après vous êtes grand et vacciné, et vous faites ce que vous voulez.
        C’est juste dommage parce que vous semblez quelqu’un d’hyper-cultivé et très expérimenté dans sa partie, avec vraiment plein de choses à apporter.
        Il faudrait vraiment pas grand chose pour ce que ce soit super sympa de vous lire.

        • aramis

          3 septembre 2012 at 18:43

          vous faites du blabla et vous perdez votre temps. Pour faire clair, je vous ai lu en diagonale et je me contrefous de votre avis.
          J’estime de mon côté que les péroreurs habituels du blog qui viennent sans cesse la ramener alors même qu’ils ne maîtrisent pas le sujet, sont incurables. La pédagogie est donc du temps perdu avec eux. Je m’amuse donc, de temps à autre, à shooter les plus obtus. C’est mon avis et je ne vous demande pas de le partager. Le débat que vous essayez d’engager avec moi est donc inutile.
          A titre d’exemple, je suis convaincu que le dénommé mouad n’est pas plu médecin que vous et moi, mais un excellent représentant des « monsieur cause mais n’a rien à dire ».
          Bonne soirée

          • Luc Astier

            3 septembre 2012 at 19:01

            OK. Noté.

            Bonne soirée.

  13. aramis

    3 septembre 2012 at 16:38

    J’ajoute quand 15 de SPV et d’intervention de 1er secours, je n’ai jamais vu un urgentiste se soucier de trouver les numéros ICE de la victime. Ca, c’est le boulot de l’hopital !

    • Luc Astier

      3 septembre 2012 at 17:05

      Ca, ayant une certaine partie de ma famille chez les SPV ou SPP, je suis tout à fait d’accord.

      D’ailleurs, votre meilleur argument est effectivement de porter les ICE sur un autre objet, ce qui règle le débat : dog-tags, bracelets, médaillon, capsule, etc…
      A titre perso, j’ai choisi le bracelet (moins connoté « mili » que les dog-tags).
      Si vous avez une meilleure idée d’ailleurs au vu de votre expérience en tant que SPV, je suis preneur.

  14. walgui

    23 septembre 2012 at 1:51

    Comme autres précautions il est possible de :
    Ne pas donner son nom dans le message enregistré de la messagerie vocale, le mieux est de répéter le numéro de la ligne
    Mettre un code d’accès à cette messagerie vocale

    Une information capitale qui malheureusement n’est pas répandue en France :
    Sur les réseaux de téléphonie mobile seul le 112 est considéré comme un appel d’urgence (exigence de l’ARCEP, l’autorité de régulation) en cas de saturation du réseau seul le 112 permet de contacter les secours, généralement les pompiers ou le centre de dispatching local.
    Ce numéro fonctionne partout en Europe.
    Il est aussi possible sur les téléphones de composer le 911 généralement avec le même effet pour les personnes habituées à ce numéro.

    • Guillaume [admin]

      23 septembre 2012 at 9:23

      Merci de cet ajouts pertinents.

      Pour compléter le 1e point, ceux qui se sont un jour amusés à essayer de savoir qui avait essayé de les joindre sur la base du numéro affiché (c’est à dire ceux qui ont cherché des services d’annuaire inversé) ont sûrement vu que des sites proposaient d’appeler directement la messagerie d’un portable, sans le faire sonner, et ce, justement pour entendre le message enregistré de la mévo, au cas où la personne laisse son nom.

      Donc soit on garde le message standard (comme ça même la voix n’est pas reconnaissable), soit on enregistre « vous êtes bien sur la messagerie du 06 … » (les proches reconnaîtront votre voix et seront plus enclin à laisser un message).

Laisser un commentaire