Tests sur des plaques balistiques

15 commentaires

Après un premier essai avec des armes de poing sur un gilet IIIA périmé de la Gendarmerie Nationale, nous avons testé cette fois-ci des plaques balistiques. Pour rappel, une plaque balistique est une couche dure qui s’ajoute par dessus un gilet pare-balles souple pour renforcer son niveau de protection, et ainsi stopper des calibres qu’un simple gilet pare-balles n’arrête pas.

Un des partenaires du blog nous a gentiment fourni 2 plaques, de niveau III+ et IV+, pour ces tests. Ces plaques avaient un peu servi en exposition/démonstration en magasin, mais n’avaient pas été portées et subi aucun choc. Elles avaient 5 à 8 ans d’âge. Nous ne préciserons pas la marque de ces plaques, juste la provenance de fabrication : Israël.
(je parle au passé car on peut les considérer définitivement mortes :))

Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec les niveaux de protection balistique, je vous invite à vous reporter à l’article récapitulatif sur le sujet. Les tests ont consisté en des tirs au fusil d’assaut contre les plaques, placées contre une couche de gilet IIIA (car les plaques n’étaient pas « stand-alone ») et un dummy en carton. Nous sommes conscients que le dummy en carton (constitué d’épaisseurs de cibles IPSC) n’est pas proche de la densité d’un corps humain et que cela peut jouer sur le comportement balistique.

Les armes utilisées furent une VZ et un M4. Les munitions respectives : 7,62 x 39 (dite « Soviet »), et du .223 Remington (Barnault).

Test sur la plaque III+
– 1e tir : le projectile issu du tir de M4 est arrêté dans la plaque
– 2e tir : le projectile issu du tir de VZ transperce la plaque, le gilet, avec apparemment une rotation du projectile (le trou dans le gilet est plus gros qu’en impact direct)

Conclusion partielle : il n’est pas possible de conclure que la plaque n’arrête pas le 7,62 soviet (alors que du III+ devrait) dans la mesure où c’était le 2e tir effectué sur la même plaque et que donc la céramique était déjà endommagée. En revanche, elle n’arrêtera pas 2 impacts de 7,62 soviet.

Test sur la plaque IV+
– 1e tir : le projectile issu du tir de la VZ est arrêté dans la plaque
– 2e tir : le projectile issu du tir de la VZ est arrêté dans la plaque

Conclusion partielle : cette plaque a tenu 2 impacts successifs de 7,62 soviet. Elle n’en aurait sûrement tenu un 3e vu l’état de la plaque.

La photo montre l’état de la plaque après ces 2 impacts : la céramique ne fournit alors plus aucune protection. Il est d’ailleurs amusant de voir la composition de cette plaque sur laquelle nous avions peu d’information : elle était composée d’une couche de céramique d’environ 5mm d’épais, sur une compression de couches de polytéthylène. La combinaison de plusieurs matériaux permet ainsi parfois de réaliser des plaques efficaces avec un poids réduit. Dans cet exemple on voit bien le rôle de la céramique qui encaisse une bonne partie du choc et réduit violemment la vitesse du projectile, puis du polyéthylène qui agit comme une multitude de toiles d’araignée superposées pour stopper l’ogive.

Conclusion personnelle : si vous cherchez à vous équiper pour de la « survie urbaine », prenez du IV ou du IV+ ; c’est une conclusion un peu bourrine je l’admets, ces plaques sont certes les plus lourdes à porter (et le gros inconvénient de cela, c’est qu’à la longue, on peut vouloir parfois les retirer), mais le 7,62 reste une munition très courante, hélas.

Deux vidéos du test, ici & ici.

Merci à YannC pour ce test.

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

15 Comments

  1. YannC

    4 juin 2012 at 10:37

    Juste une ou deux précisions pas forcement évidentes :
    Le 7,62×39 russe (russian ou soviet) c’est le calibre de L’AK47 le joujou préféré des braqueurs. (La VZ c’est grosso modo l’AK tchèque)
    C’est une munition vicieuse car certaines fabrications standards sont avec un noyau d’acier et non de plomb comme les FMJ du commerce(balle blindée ou balle O ordinaire française).
    Elles ont donc tendance à se comporter comme des munitions perforantes.

    Une version de plaque III++ existe chez certains fabricants avec une résistance accrue face à cette munition et un léger gain de poids face à la IV.

    L’acronyme ICW veut dire « in conjonction with » comprendre avec un gilet niv IIIA.C’est lui qui finit d’arrêter le projectile qui n’est que ralentit par la plaque.

    Stand alone désigne les dernières générations de plaques capable de stopper seule un projectile, comprendre sans le gilet niv IIIA.

    • Galaad

      4 juin 2012 at 18:36

      @ YannC : T’as des statistiques sur les armes utilisées lors d’actes de délinquances et criminels?

      Sinon techniquement l’AK 47 n’est vraiment pas l’arme favorite de quiconque. C’est le premier modèle des « Kalashnikov ». Le plus répandu à travers le monde c’est l’AKM, puis certainement le type-56. Très probablement les modèles qu’on trouve le plus en France doivent provenir de l’est de l’Europe et des arsenaux qui s’y trouvent (Ex-Yougo, Roumanie…).

      • YannC

        5 juin 2012 at 8:56

        @ galaad :
        Non, à chaud, je n’ai pas de statistiques officielles dans mes archives mais je suis preneur.

        Ma remarque sur l’AK est purement personnel.

        Mais si l’on prend les derniers faits divers de règlement de compte et d’attaques de fourgons on trouve plus d’AK impliqués que de M4 à piston en calibre 6,8 SPC ou de pistolets à grenaille.

        Il y a même des braquages à l’airsoft c’est dire…

        Le but de l’article est de faire un point BASIC sur les plaques face aux calibres les + courants (dans le monde) 5,56 et 7,62 kalash.

        Vu que les lecteurs de PROTEGOR viennent d’horizons très différents.

        Le 7,62 OTAN du FAL par exemple, très présent en Afrique (ça intéresse les lecteurs qui bossent pour des ONG par ex)n’a pas été testé par manque de dispo.

        Idem pour le cal 12 balle très fréquent en France.

        ça fera l’objet d’un test n°2.

        • Galaad

          5 juin 2012 at 14:50

          Non justement je n’ai pas ces statistiques et justement je pensais que tu les avais. Et justement je pense qu’il y a un cliché qui veut qu’il y ait une fulgurante augmentation des attaques à coups d’AK, de Semtex et de RPG-7. Et justement je cherchais des chiffres pour savoir si c’était de l’info ou de l’intox alarmiste.

          Sinon je comprends parfaitement le but du test. Et même pour la culture perso c’est toujours plus intéressant, instructif et édifiant de voir l’effet de différentes munitions sur différentes protections.

  2. YannC

    5 juin 2012 at 16:00

    @ galaad :
    je vois, effectivement je suis prudent avec le syndrome « hollywood ».

    A priori en tête de liste, c’est les voitures et les « projectiles » genre 30%.
    Arme à feu et armes blanches entre 10% et 15% des cas.

    Place beauvau, ils doivent avoir !
    sinon l’observatoire nationale des hautes études de la sécurité et de la justice.
    http://www.inhesj.fr

    j’ai trouvé traces d’un tableau de répartition par armes (voiture, projectiles, armes blanches etc…) mais pas par type d’armes à feu ou calibre.
    ça doit exister mais en interne.

    Si quelqu’un à l’info !!!!!

  3. aramis

    6 juin 2012 at 19:35

    le MILIN publie uniquement des stats sur les saisies d’armes, aucune stat sur le type d’armes utilisées, en toute logique, ces éléments faisant partie des dossiers judiciaires et ne sont pas publiables avant procès.
    Sur les saisies, il est estimée que les armes de guerre représentent 15% des 30 000 armes en circulation en france. Extrapolation du ratio des saisies.
    Les faits divers les plus récents montrent effectivement une utilisation plus importante de ce type d’arme, notamment l’AK 47 ou l’équivalent.

  4. Luc Astier

    4 juillet 2012 at 22:53

    Bonjour,

    30.000 armes en circulation ?

    Ce sont des estimations sur le nombre d’armes illégales/non-déclarées ?

  5. chris

    5 juillet 2012 at 10:09

    je suis fasciné par la capacité des sources « informées » ou non à évaluer le nombre d’une chose qui n’existe pas officiellement…
    j’attends avec curiosité le test du calibre 12. les slug et autre brenneke ont une puissance d’arrêt phénoménale, tandis que le 5.56, s’il peut parfaitement tuer, est plus conçu pour blesser (stratégie de guerre moderne)
    ne parlons pas du .50 ou du 338 LM dont le souffle seul a proximité du frein de bouche est impressionant

  6. Hazard

    27 février 2014 at 11:43

    Salut post interressant, en revanche vous ne traitez pas de la question qui a mon sens nous concerne le plus;

    Ou trouver; acheter; commander des plaques balistiques Stand Alone NIJ4 en France ou en Europe ? C’est incroyable, jai taté pas mal de recherches je n’ai strictement rien trouvé ! Bien a vous

  7. Hazard

    27 février 2014 at 11:46

    PS; N’hesitez pas a partager des sites commerciaux qui vendent des protections;
    -casques ballistiques
    -Ou inserts ceramiques icw Nij3

    ca sera quand meme interressant 😉

  8. Sonmez

    10 avril 2014 at 13:17

    Bonjour, vous trouverez tous se qu’il vous faut en Allemagne chez BEST PROTECTION.DE

    PS : il n’y a pas d’appellation « NIJ » chez eux c’est SK1 pour NIJ3A et SK4 pour NIJ4 si je ne me trompe pas bien sure ; )

  9. macspirit

    12 avril 2016 at 22:12

    bonjour,

    http://ctcmr.org/debut/munition.html

    Pour ce qui est de porter des plaques balistiques, je peux vous dire que des plaques céramiques pèsent environ 3.5kg /plaque, soit le double si vous en voulez une à l’arrière, et je ne parlerai pas du poids additionnel si vous souhaitez protéger les flancs.
    Les plaques en HPPE, sont plus légères mais plus chères, sont souvent en ICW, vous allez en trouver en stand alone mais le porte monnaie va prendre une claque.
    Faire une journée entière avec des plaques en ceram relève de la performance olympique voire plus.
    je vous invite à privilégier le poids si vos moyens le permettent.
    pour les classes 3A , 3 , 3+ , 3++ , 4 et 4+ ( les classes en dessous n’ont plus d’intérêt de nos jours)ces appellations varient en fonction des fabricants, mais rien n’est parfait dans la protection, une classe 4+ est transpercée par une balle noyau tungstène.
    Pour les normes et test test, les américains c’est le NIJ 01.01.04 ou 06 et pour les allemands c’est le SK.
    A savoir que le site best protection ne livre pas en dehors de l’Allemagne.
    Pour les marques qui ont fait leur preuve : AEGIS, PARACLETE,
    http://www.pointblankenterprises.com/paraclete/hard-armor-plates/
    Donc si vous souhaitez du confort psychologique en terme de protection, vous pouvez ajouter une plaque anti-trauma, qui, fera son effet et vous permettra d’arriver à l’hôpital en meilleur état, sauf qu’en mode dégradé, il n’y a plus d’hôpital.
    In fine, ou se trouve le juste milieu dans le choix/poids/niveau de protection/moyen financier, je peux juste dire que pour les armes de poing, le 9mm est le calibre le plus utilisé car la munition la plus fabriquée, et que pour les armes d’épaules les calibres 12 et 7.62 sont les plus utilisés et les plus produits, mes sources ne regardent que moi, vous pouvez me croire ou pas, j’ai choisi ma protection en fonction de ces paramètres, avec le poids le plus léger possible, dans l’idée de ne pas être occis trop vite en cas de coup dure.
    voilà, j’ai 45 ans, je me maintien en forme et j’ai dû revoir de nombreuses solutions physiques et préparations psy pour affronter le pire.
    quelques sources : http://le.raid.free.fr/munitions.htm
    http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2011/04/les-munitions-du-survivaliste.html
    http://www.chassenature.ch/le-30-06-le-calibre-le-plus-vendu-au-monde/

  10. ndrialittle

    4 juillet 2017 at 11:35

    Boour à tous,
    Toutes ces infos sont intéressantes, mais j’ai un petit souci de terminologie au sujet de la munition de l’AK. Vous dites tous qu’il s’agit du 7,62 Russe, ou Russian ou Soviet, mais je crois savoir qu’il s’agit plutôt de la munition 7,62 x 39mm M43 désignée pour l’AK 47, l’AKM et toutes ses versions sous licences ainsi que le fusil mitrailleur RPK, tandis que la munition dite 7,62 Russian correspond à la munition 7,62 x 54mm R tirée par les mitrailleuses légères PKM et ses variantes, par la Petcheneg et certains fusils de précision comme le SVD Dragunov qui est nettement plus puissante que sa petite sœur désignée pour les AK.

Laisser un commentaire