SOS Autoroute

17 commentaires

Pour tous les détenteurs de smartphone, l’application SOS Autoroute vous permet d’appeler des secours sans avoir à marcher jusqu’à la borne. Cela ne doit toutefois pas vous inciter à rester dans la voiture, si vous avez moyen d’en sortir (ie en dehors du cas d’un véhicule accidenté et vous bloqué dedans). La règle reste qu’en cas d’arrêt sur l’autoroute, il faut urgemment se placer derrière le rail de sécurité (en sortant par la porte située près de la barrière de sécurité… ie la porte passager pour un véhicule avec conduite à gauche roulant en France par exemple — c’est pas pratique, je sais).

Avec la géolocalisation permise par les smartphones, votre localisation est ainsi récupérée par les secours. A mettre dans votre répertoire d’applications « sécurité ».

Application mise à jour, voir ici.

17 Comments

  1. Curieux

    21 mai 2012 at 9:57

    Mais la géolocalisation est-elle vraiment exploitée?
    Apparemment ça n’est pas toujours rapide/facile pour les forces de l’ordre de localiser un téléphone.

    Si on a pas de réseau, l’appli ne marche pas et si on a accès au réseau, on peut appeler directement le 17, le 15 ou le 18 et je ne vois pas trop ce qu’apporte l’apli.

    Ce type d’initiatives est louable mais il faut impérativement que les moyens nécessaires soient mis en face : L’opérateur qui décroche devrait voir un plan type google map s’afficher automatiquement avec la localisation de l’appelant. Comme je crois qu’on en est pas encore là…

    • Fred

      31 mai 2012 at 20:11

      Pas besoin de réseau pour faire fonctionné la géolocalisation de ton téléphone. Il faut juste vérifier que le signal GPS de ton smartphone soit activé 😉

    • dèl-dèl

      21 juin 2012 at 8:21

      Si si justement, c’est exactement ça: l’opérateur de l’autre côté voit une carte genre google maps avec un point pour voir d’où appele la personne, c’est tout l’intérêt de l’appli ! je l’ai utilisée sur l’A1 au milieu de rien et ça a vachement bien marché, franchement ca m’a rassurée parce qu’avec tous les camions et tout …

      (bon, ca marche si vous êtes bien sur l’autoroute blablabla, si vous tombez sur le 112 bah je pense pas qu’il l’ait!)

  2. aramis

    21 mai 2012 at 10:50

    En suivant le lien, toutes les explications sont fournies…..
    Cette appli est une création des autoroutes paris-rhin-rhone (APRR) et autoroutes du reseau rhone alpes (AREA). L’opérateur localise donc automatiquement votre appel.
    Sur le reste du réseau, il ne faut pas uriliser son portable mais les bornes d’appel. En cas d’extreme urgence, il faut composer le 112 et surtout pas les 15/17/18.Votre appel aboutira au service le plus proche du relais. Et donc dans la majorité des cas, à un service non compétent pour l’intervention sur autoroute. La borne d’appel vous connecte directement au centre autoroutier qui centralise tous les appels et sait quels moyens déclenchés. Meme chose pour le 112.

    • Robert Marchenoir

      21 mai 2012 at 20:12

      « En cas d’extreme urgence, il faut composer le 112 et surtout pas les 15/17/18 »

      Ho ? Sans blague ? Mais qui le sait, ça ? Où est-ce annoncé ?

  3. aramis

    21 mai 2012 at 21:27

    qui le sait ? Ceux qui préparent leurs déplacements et se renseignent…

    • Robert Marchenoir

      22 mai 2012 at 13:20

      C’est bien ce que je pensais.

      On n’a pas à « préparer ses déplacements » et à « se renseigner » pour un simple trajet en voiture.

      Si vous voulez grimper l’Himalaya en marchant sur les mains et à poil, oui, il faut « préparer son déplacement » et « se renseigner ».

      S’il faut « préparer son déplacement » et se « renseigner » uniquement pour connaître le numéro de téléphone d’urgence à composer en vue d’un accident ou d’une panne qu’on n’aura probablement jamais de sa vie, c’est que les fonctionnaires qui nous dirigent n’ont pas fait leur travail, et que, comme d’habitude, ils rejettent sur ceux qu’ils sont censés servir la responsabilité de leur propres manquements.

      « Les gens sont cons », « les gens devraient se renseigner », etc. Phrases entendues mille fois dans la bouche de fonctionnaires.

      Par définition, un numéro d’urgence, c’est quelque chose que 99 % de la population connaît par coeur, spontanément, de tout temps, sans avoir à « préparer » quoi que ce soit.

      Si les choses ne sont pas ainsi, c’est que l’Etat n’a pas fait son travail. C’est à l’Etat de saturer l’espace public d’informations sur le numéros d’urgence, pas aux citoyens de « se renseigner ».

      J’ajoute qu’il y a cinquante ans, il y avait seulement deux numéros d’urgence, la police et les pompiers, qu’on n’en changeait pas tous les ans au fil d’ « innovations » douteuses, et que par conséquent tout le monde les connaissait sans avoir besoin de « préparer » un déplacement banal comme s’il s’agissait d’une expédition militaire.

      La sécurité, c’est aussi la simplicité.

      Qu’il y ait des gens dont le hobby soit de se « préparer » à des catastrophes qui n’arriveront sans doute jamais, très bien.

      Ca ne fait de mal à personne, et ça peut même faire du bien aux intéressés.

      Mais vouloir imposer son hobby à l’ensemble de la population, c’est absurde.

  4. Ez

    22 mai 2012 at 13:43

    Petite précision. Tant que le 112 n’a pas remplacé le 18/15/17, et on en est loin, le 112 ne présente que peut d’intérêt pour un Français en métropole.

    Bien que chaque département fasse à sa sauce, dans une majorité de département, le 112 atterit sur une plateforme qui renvoi en fonction de la demande, au bon service. C’est un intermédiaire qui peut faire perdre un temps précieux.

    L’intérêt du 112, hormis l’aspect européen, c’est d’être prioritaire, notamment en cas de réseau saturé, ou de réseau différent (un bouygue qui appel sur le réseau orange par exemple), mais concrétement, sur les accidents voie publique, si il y a du réseau (souvent le cas non ? O.o) et qu’il y a un blessé : 18 = départ immédiat d’une équipe secours routier et premier secours ! Je me moque que les gendarmes arrivent avant (c’est rarement le cas au passage ^^) ou que le SAMU (a qui il faut expliquer « longtemps » la situation) soit en premier départ. Ce qui m’importe sur la route c’est un balisage et une équipe de premier secours au plus proche, et seul le mailage SP le permet (hormis certaines zones).

    Maintenant si c’est uniquement un problème médical : 15. De sécurité/sureté : 17 !

    Tant que le 112 ne sera pas renvoyer sur des plateformes communes 17/18/15 (qui soit disant passant se développent de plus en plus) l’intérêt du 112 est limité : sauf si pas de réseau ! Bref, connaitre l’organisation des secours de son département ne fait de mal à personnes 🙂

    • Robert Marchenoir

      29 mai 2012 at 18:44

      Merci à ceux qui sont visiblement des professionnels du secteur de se donner la peine, sur un blog comme celui-ci, d’expliquer aux « civils » comment fonctionne le bouzin.

      Mais leurs efforts mettent justement en lumière, par comparaison, les graves lacunes des pouvoirs publics, ainsi que des journalistes des grands médias, dont c’est justement le travail de faire savoir tout cela à la population.

  5. Antoine

    28 mai 2012 at 23:29

    Pour ceux à qui ça pourrait intéresser, il y à aussi l’application VINCI Autoroutes qui propose le même type de services.

  6. Robert Marchenoir

    1 juin 2012 at 14:03

    Avec l’esprit de l’escalier, je constate que deux personnes suggérant qu’elles connaissent le système de l’intérieur donnent des conseils strictement opposés :

    Aramis dit : composez le 112 et surtout pas le 15/17/18, et Ez dit : le 112 a peu d’intérêt, et il faut faire le 18 en cas d’accident sur la route.

    On est bien barrés si les spécialistes eux-mêmes ne sont pas d’accord, et que les pouvoirs publics sont muets.

    • Guillaume [admin]

      1 juin 2012 at 15:22

      Mais les spécialistes ne sont jamais d’accord entre eux, et pas que dans les pouvoirs publics… c’est juste la vie qui est ainsi 🙂

      L’important c’est de ne pas hésiter 10 minutes entre 112 et 18… et d’appeler 😉 in fine, ça arrivera au bon endroit.

  7. aramis

    2 juin 2012 at 11:05

    avant de constater « avec l’esprit de l’escalier », cher robert marchenoir, il serait judicieux de vous livrer à une lecture attentive de mon propos. Vous constaterez à l’issue que mon propos concerne l’utilisation du téléphone portable sur autoroute et que j’explique clairement les raisons de composer uniquement le 112.
    le propos de Ez est d’ordre général. Il est d’ailleurs contestable sur certains points et un peu confus.
    Donc : avant de venir ergoter et tenter de déclencher des polémiques sans intérêt, évitez la lecture transversale……

    • Robert Marchenoir

      2 juin 2012 at 17:38

      Vous êtes bien agressif, Aramis. Je n’ai pourtant mis personne en cause, hormis les pouvoirs publics.

      Je ne sais pas qui de vous deux a raison. Je me contente de constater que ça ne peut pas être les deux, et que ça pose un problème de sécurité aux citoyens.

      J’ai lu de près les commentaires des uns et des autres.

      Vous parlez des autoroutes. Ez parle des accidents sur la voie publique. Cela inclut, donc, les autoroutes.

      Vous affirmez que ses propos sont contestables. Forcément, puisque les vôtres sont contraires… Et lui, par son commentaire, exprime son avis que ce sont les vôtres qui sont contestables.

      Je me contente de constater ce désaccord.

      Plutôt que de me chercher des noises, vous feriez mieux d’expliquer en quoi le point de vue de Ez est contestable. C’est cela qui serait instructif pour nous autres.

  8. aramis

    3 juin 2012 at 20:38

    vous parlez trop. Vous faites du blabla. Je ne peux que vous redire la même chose.CQFD.

  9. aramis

    14 juin 2012 at 23:19

    petite n’info sur les numéros d’urgence en europe : si vous composez le 911 (n° unique des urgences aux states) vous tombez sur le…112. Fait pour faciliter la vie à nos amis touristes ricains. Bien penser.

  10. Pingback: SOS Autoroute, mise à jour - PROTEGOR® sécurité personnelle, self défense & survie urbaine

Laisser un commentaire