Riot Preparedness, comment se préparer à une émeute ?

20 commentaires

Aujourd’hui, c’est avec grand plaisir que je vous propose un article complet sur la préparation & la sécurité en cas d’émeutes… le plaisir venant de la génèse de cet article, réalisé main dans la main avec Vol West (aka Le Survivaliste).

L’article est disponible en ligne ici sur PROTEGOR, en PDF dans l’Accès Premium (gratuit), et bien sûr aussi sur le blog Le Survivaliste.

20 Comments

  1. oueb1

    10 avril 2012 at 15:03

    Salut

    Merci beaucoup a tous les deux pour ce projet commun.

    A pres le projet de Wolwest et Piero San Giorgo d’ecrire un livre en commun, je trouve opportun de concilier les compétences pour ariver à dessupports de qualité.

    Par contre je me suis inscrit sur protegor prenium et je n’arrive pas a voir ou télécharger le pdf, d’ailleurs tous les supports qui était accessible sur l’ancienne version de prenium, je ne les trouve plus 🙁 (ps: je possède le livre protegor)

    Comment faire???

    Merci Guillaume

    • Guillaume [admin]

      10 avril 2012 at 15:09

      Oui, petit problème technique (le module de login doit être victime de son succès), je regarde… patience, je vous dis quand ça remarche

  2. François B.

    10 avril 2012 at 18:23

    Super article.
    Je suis aussi un « vorace » du site à VolWest…..à qui Cold Steel devrait verser une rente…….

    Bravo les gars mais vos articles me font dire ceci : « et moi je fais quoi pour faire avancer le schmilblick ?? » en tout cas ça prends de l’ampleur ,ça veut dire qu’il y a une prise de conscience et de responsabilité ,c’est déjà ça …..Stay Safe comme dit si bien VW.

  3. PBz

    10 avril 2012 at 22:12

    J’aime beaucoup ce blog, et je vous remercie pour cet article ; que ce « merci » serve aussi pour tous les autres articles que vous avez écrits et que j’ai apprécié (celui sur les gilet-par-balles, ou encore sur les EDC par exemple).

    Mais je dois avouer qu’une petite ligne m’a fait tiqué, aussi c’est avec plaisir que je viens ici la souligner : Partie « rixes avec les forces de sécurité », on peut y lire « Dans tous les cas, vous n’avez a priori rien à vous reprocher (sinon vous n’avez rien à faire sur cet article !) »
    ^^
    Doit-on en déduire que les gens qui s’intéressent plus à la sécurité que la plupart des gens sont des gens plus promptes à respecter la loi et l’ordre ? Doit-on en déduire que manifester sa désapprobation de manière musclée est forcément une mauvaise action ? Quand je vois récemment les manifestations des peuples qui se sont libérés de leur dictateurs, j’avoue avoir quelques doutes.
    Prenons un dernier exemple : si l’on manifeste pour ces idées en Russie, mais que ces idées ne sont pas en accord avec celles de Vladimir Poutine, il est plus que probable de se faire défoncer la gueule par les C.R.S russes. Je pense que sur ce point nous serons tous d’accord ^^
    Sachant qu’on ne sait pas dans quel pays on vivra d’ici à 5 ans, et sachant qu’on ne sait pas en quoi notre pays pourrait-être transformer d’ici à 5 ans, il semble pour moi légitime de se renseigner ^^
    J’espère que ce pavé sera lisible (dur de mettre en page avec un si petit cadre!), et que quelques uns seront motivés pour me présenter leurs idées. Il va de soi qu’une réponse motivé et construite est attendue 😛

    • Guillaume [admin]

      10 avril 2012 at 23:10

      Vous faites bien de relever ce détail, il mérite d’être éclairci. C’est moi qui ait écrit cette phrase.

      L’idée derrière n’est surtout pas de dire qu’il faut tout accepter et ne pas protester, dans l’absolu. Surtout pas. Pour être transparent, je pensais, en écrivant cela, aux « casseurs », à ceux qui profitent des manifestations/émeutes pour voler, détruire pour le plaisir, etc., ceux qui ont envie de se battre pour se battre.

      La difficulté de l’article, déjà long, était de traiter des émeutes au sens large… car cela mélange les manif étudiantes à Paris (qui dérapent parfois un peu, mais ça reste souvent soft), aux révoltes récentes des pays arabes que vous citez par exemple. Nous ne pouvions pas détailler les conseils pour chaque type de manif, il aurait fallu un livre entier.

      Après, en réfléchissant à ce point particulier…
      Dans une société relativement stable où la revendication de la manifestation est sérieuse mais dont l’enjeu n’est pas la liberté, ou la vie/mort de personne(s), on peut toutefois se poser des questions sur l’efficacité (à convaincre de sa motivation sur la revendication défendue) d’aller affronter physiquement les forces de sécurité. Il y a des moyens plus efficaces (lobbying, politiques, se battre sur les idées, etc.) pour se faire entendre par les décideurs. Réussir à résister à un ou plusieurs gardes républicains ne servira en rien à convaincre pour sa cause, et n’aura que pour effet de se blesser et blesser des gardes qui font leur boulot (et qui partagent peut-être le même avis que vous). Ceci dit, je ne souhaite pas débattre de ce sujet qui n’est plus de la sécurité personnelle 🙂

      Dans les cas de pays sous dictature, ou quand la cause relève de la Liberté ou de la survie… c’est différent. Mais alors, on sort du concept de simple sécurité personnelle, on est dans comment mener une révolte, ce qui n’est pas du tout le sujet ni de l’article, ni du blog. Dans ce blog, j’essaie de rester uniquement pragmatique.

      Et oui, je pense & espère que les lecteurs sont prompts à respecter les lois du pays où ils vivent. Tant que ce pays n’est pas une dictature qui abuse d’eux.

      Merci de suivre le blog 🙂

  4. Galaad

    11 avril 2012 at 19:28

    « Sachant qu’on ne sait pas dans quel pays on vivra d’ici à 5 ans, et sachant qu’on ne sait pas en quoi notre pays pourrait-être transformer d’ici à 5 ans »

    Si t’es expat’, vaut mieux être le plus réglo possible. Aller en prison en France c’est déjà pas drôle. Mais en Thaïlande, au Mexique, au Moyen-Orient, ou en Afrique, c’est le genre d’expérience à éviter. Autant dire que votre EDC ce résumera à une grosse boite de vaseline ou 4 planches de sapin. C’est d’autant plus vrai que dans certains pays, le local aura toujours raison et l’étranger aura tort, même s’il est dans son bon droit. Que les forces de police ont le droit de cogner jusqu’à ce que tu sois en sang baignant dans tes excréments. Que le fait de tendre un doigt en voiture peut suffire à te faire passer quelques années à l’ombre.

    Après pour le fait que l’avenir est incertain, il ne l’est peut-être pas au point de penser que d’ici 5-10 ans la France devienne un pays dangereux et prompt aux émeutes généralisées.

    • Robert Marchenoir

      11 avril 2012 at 23:23

      C’est vrai qu’il n’y a pas eu d’émeutes à Detroit en 1967. Ni à Brixton en 1981. Ni à Paris en 2005. Ni à Londres en 2011.

      Par conséquent, il ne peut rien se passer en France en 2012, ni les années suivantes.

      C’est d’ailleurs pour cela que Protégor publie cet article.

      • Guillaume [admin]

        11 avril 2012 at 23:35

        Oh je sens une certaine recherche de fight là… no fight sur protegor ! 😉

        Ici, que du pragmatique, pas de débat sans fin sur des prospections de ce que l’avenir peut ou pas nous réserver. Je n’ai pour ma part aucun pronostic, et ce n’est pas trop truc d’essayer d’évaluer cela car il y a trop de paramètres… et on peut prévoir tout et son contraire avec logique.

        Et j’espère bien que dans 5 ans la France sera encore dans une situation non comparable à celle de certains pays cités par Galaad.

        Le point de Galaad est en tous cas très pertinent : il faut bien prendre en compte le contexte du pays où ça arrive, et si on est local ou étranger.

      • Galaad

        12 avril 2012 at 1:01

        « pays dangereux » « émeutes généralisées »

        Des émeutes t’en as tout les jours en France. Mon exemple : les jeudis soirs rue de la soif à Rennes. Et encore avant c’était toutes les semaines une évacuation du quartier par les CRS à coup de lacrymo et de charge de boucliers. Alors que les gens y sont pour boire des coups et faire la fête et qu’il y a 20-30 personnes sur 3-4 mille qui cherchent à foutre le souk.

        Et quand je vois certains commentaires ici et sur le site de Volwest (plus là bas qu’ici tout de même), j’ai l’impression de tomber sur des caricatures de Rednecks qui se préparent à une invasion de l’URSS. Bref le syndrome 2012. Du coup je disais que peu d’émeute en France et dans les pays les plus développés peuvent prétendre avoir la dimension d’une émeute dans certaines régions d’Afrique ou d’Asie.

        L’exemple le plus marquant « d’émeutes » généralisées en France c’est 1968, et c’était pas une démonstration de violence, de bandes fracturant les portes d’habitations en ville et à la campagne pour piller les maisons et tuer leurs occupants. Les autres exemples ça reste des incidents très localisés, très ponctuels avec de gros dégâts certes, quelques passages à tabac. Mais rien de comparable à des émeutes avec arrêts des systèmes d’approvisionnement et de secours. pragmatique

        Donc oui il faut se préparer mais il faut rester lucide, pragmatique mais pas virer dans la paranoïa sécuritaire.

        « déjà vu la tronche des émeutes en France dans les grandes villes,on a du soucis a se faire,pour ma part si j habitais dans une grande ville et qu’il est un problème;je me barricade avec ma famille et le premier qui essaie de rentrer;je le fume! »

        Un exemple de réaction que j’ai trouvé qui manquait de sérieux. Et qui nuit au questions liées à la préparation et l’anticipation.

  5. legeek

    12 avril 2012 at 9:30

    je rejoins Galaad
    je m’intéresse aux sujets dont il est question sur Protegor, mais à la lecture de certains articles et surtout de la majorité des commentaires du site du Survivaliste, je suis un peu effrayé de voir dans quel etat d’esprit sont mes concitoyens ! avec un pessimisme inquietant, à se demander si certains n’attendent pas le chaos plutot qu’un monde meilleur.

  6. Curieux

    12 avril 2012 at 10:48

    C’est un problème du survivalisme à mon sens.
    Il y a souvent une focalisation sur des évènements dont la probabilité qu’ils surviennent est faible.

    Comme l’a rappelé Galaad, même en mai 68 les hôpitaux ont continué à fonctionner et on avait pas de bandes armées qui attaquaient les logements.

    Du coup d’autres risques, moins « fashion » mais pourtant plus tangibles passent à la trappe.

  7. Guillaume [admin]

    12 avril 2012 at 11:12

    En ligne avec vous sur la mesure dans la paranoïa à avoir… let’s focus sur le pragmatique et ne nous pourrissons pas la vie non plus 🙂

    https://www.protegor.net/blog/2011/07/protegor-le-guide-pratique-et-zoom-sur-securite-vs-paranoia/

    NB : pour avoir pas mal échangé avec Vol West sur l’article, il n’est lui-même pas spécialement parano, et très pragmatique aussi

  8. YannC

    12 avril 2012 at 11:35

    @ le geek :
    C’est souvent le soucis ! une mauvaise estimation des risques dont l’évaluation est parasité par nos peurs personnelles.

  9. Guillaume [admin]

    12 avril 2012 at 20:43

    Prochain bouquin :

    BONUMEURATOR
    Guide pratique de développement de la bonne humeur, de contrôle de ses colères et de lutte contre notre tendance à toujours râler & critiquer

    😉

  10. aramis

    12 avril 2012 at 21:17

    mais le pb n’est pas la guillaume !

  11. PBz

    12 avril 2012 at 23:12

    Bon je suis content de voir que ma question n’a pas fais dériver le sujet dans les bas-fonds de la netiquette ^^

    L’équilibre est difficile à trouver car quand on investi beaucoup dans sa sécurité (en temps et/ou en argent), on finit par ne plus trop aimer ses journées vus qu’on ne profite pas assez. Alors on se met à bien profiter et un soir on se « réveille » et on se rend compte que son projet de faire un cata-kit, ou apprendre les gens de réanimation, ben on l’a toujours pas fait !
    Il faudrait plus de temps ^^

  12. legeek

    12 avril 2012 at 23:52

    on voit avec ce qui se passe aux etats-unis ces jours-ci (l’affaire du jeune black assassiné) à quels extremes on peut arriver dans cette perversion du « preparedness » à la mode ricaine… la faute surtout aux armes à feu
    pour moi il ne s’agit que de bon sens quotidien, de connaissance de son environnement et de ne pas etre pris au depourvu pour soi et pour autrui
    mais je ne vois que repli sur soi et peur de l’autre
    Plus que jamais en ces temps difficiles il faut defendre collectivement les bonnes valeurs, celles de la république (imparfaite certes) dans laquelle nous vivons, en esperant qu’elles soient partagees au reste de l’europe

  13. Guillaume [admin]

    13 avril 2012 at 17:06

    Pour ceux qui n’arrivaient pas à télécharger le PDF, ça doit remarcher là !

  14. Guillaume [admin]

    14 avril 2012 at 23:46

    Je vois qu’il y a eu bagarre sur le fil de commentaires… du coup j’ai tout nettoyé, et désormais je couperai systématiquement les attaques perso. On peut ne pas être d’accord avec un autre sans forcément le traiter de tous les noms 🙂

  15. Pingback: Saint-Martin, c'est ça le survivalisme... - PROTEGOR® sécurité personnelle, self défense & survie urbaine

Laisser un commentaire