Noa, la capsule anti-tsunami

28 commentaires

Suite à la catastrophe japonaise de l’année dernière (séisme => tsunami + catastrophe nucléaire), la société japonaise CosmoPower a développé ses ventes de « capsules antisismiques/antistsunami ». Ces sphères en résine (matériau choisi pour sa résistance / durée dans le temps) existent en différentes tailles et permettent de recevoir plusieurs personnes. Bien évidemment étanches, elles sont censées résister à la violence d’un tsunami, et protéger de certains écroulements dus à un séisme. Baptisées « NOA » pour « Noah » (l’anglais pour Noé, de « Arche de Noé »), elles valent dans les 3-4000 euros.

Bon, ceci dit, moi j’ai quand même un doute sur leur efficacité quand on voit la force d’un tsunami — projetée contre un pont ou un bâtiment, je vois mal la capsule résister, encore moins les personnes dedans.

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

28 Comments

  1. postbug

    11 mars 2012 at 10:31

    Je propose de la tester (pas moi) dans les chutes du Niagara 🙂 plusieurs ont déja essayé des objets du genre et ils ont tous échoués ! (plusieurs vidéos circulent sur le net)
    Le concept est sympas mais je crains qu’il ne soit pas efficace…

  2. Robert Marchenoir

    11 mars 2012 at 16:28

    Mourir enfermé là-dedans où à l’air libre… j’hésite.

    • kissling

      3 juin 2019 at 10:48

      J’avoue maintenant je préfère les tsunamis

  3. jul

    11 mars 2012 at 19:44

    quand ca gigote, ca doit foutre la gerbe je pense sa bulle.

  4. Guillaume [admin]

    11 mars 2012 at 20:09

    Même pas besoin des chutes du Niagara je pense… et en effet, ça doit faire à peu près l’effet d’une machine à laver à l’intérieur — bon, pas convaincant, on est d’accord. Mais c’est bien que des entrepreneurs cherchent et testent 🙂

  5. YannC

    11 mars 2012 at 23:58

    en anti-sismique ok je veux bien ! la forme de boule donne un bonne répartition des forces de résistance à l’écrasement !
    Mais, anti-tsunanmi ????? d’accord avec admin ça tiendra jamais le choc ! et les gens vont se blesser les uns les autres en volant en tout sens dedans.Comme dans un grand huit mais sans harnais !

  6. Curieux

    12 mars 2012 at 10:37

    Je ne suis pas aussi définitif que vous. Évidemment, ce truc ne va pas résister si on le pose sur une plage au moment ou une vague de 10 mètres arrive…
    Mais la force de la vague diminue très rapidement au fur et à mesure qu’elle s’enfonce dans les terres.
    Ce truc peut permettre à des personnes réfugiées à l’intérieur d’éviter de se noyer.
    Ça va remuer un peu mais si les personnes sont assises, le centre de gravité de l’ensemble sera nettement plus bas que le centre de la sphère, assurant une certaine stabilité. Et apparemment le fond est lesté…

    J’ai trouvé cette vidéo :
    http://whiterabbitexpress.com/noah-survival-shelter-by-cosmo-power/

    A 1:50 on peut voir un type taper dessus avec une masse. Il y va mollo mais la sphère n’a absolument rien donc ça a l’air assez solide. J’ai tenté le sous-titrage par reconnaissance vocale mais ça ne donne pas grand chose comme info.

  7. Alain

    12 mars 2012 at 11:55

    L’embêtant, c’est qu’il n’y a pas de hublot, donc impossible de savoir ce qui se passe en dehors de la sphère une fois qu’elle est immobile et donc si on peut en sortir.
    Faudrait aussi un émetteur permettant aux secours de la localiser.
    Quid du recyclage de l’air, également.

    sans doute un bon concept, mais à creuser….

    • Guillaume [admin]

      12 mars 2012 at 12:11

      Si, si, ya au moins 1 hublot, on le voit sur certaines photos/vidéos.

      Pour l’air, je me suis posé la même question…

  8. Curieux

    12 mars 2012 at 13:22

    Il y a une sorte de prise d’air/ évent mais je n’ai pas trouvé d’explications. Y a t’il une valve permettant à l’air d’entrer/sortir mais pas l’eau..??
    http://www.smh.com.au/world/japans-answer-to-next-tsunami-miniark-20111001-1l276.html

  9. aramis

    12 mars 2012 at 18:29

    la force de la vague diminue très rapidement …C’est de l’humour ?

  10. curieux

    13 mars 2012 at 14:41

    @Aramis
    Non.
    La vague se brise contre le rivage. Si notre sphère se trouve au voisinage à ce moment là, elle se retrouvera projetée avec une force énorme et on voit mal comment elle pourrait résister au choc avec un mur.

    Par contre par la suite, les objets emportés par la vague ont une vitesse nettement plus faible ce qui permet d’envisager la survie de la sphère et de ses occupants.
    Vous pouvez regarder les vidéos du tsunami au Japon.

    Par ailleurs plus la vague avance dans les terres et plus le débit baisse puisqu’une partie de l’eau reste sur place et sert à faire passer le niveau d’eau de 0 à x.

  11. aramis

    16 mars 2012 at 23:24

    Une vague de 30 mètres de haut qui se brise sur un rivage plat…..vitesse estimée : 800 kms/h. Pénétration à l’intérieur des terres : 1 km à pleine puissance.
    Comment dit-on ? Tourner sept sa langue dans la bouche avant de dire des conneries ?

  12. curieux

    18 mars 2012 at 1:34

    @Aramis
    Vous avez raison…. Dommage que vous ne vous en soyez pas rendu compte avant de poster!

    Vague de 30 mètres… Ou ça? La hauteur maximale évoquée pour le tsunami de 2011 est de 23 mètres et elle ne fait pas l’unanimité.

    A pleine puissance? Avec le turbo vous voulez dire? Soyons sérieux : l’énergie maximale est celle qui est dégagée au moment du tremblement de terre qui provoque le tsunami et pourtant en pleine mer la hauteur des vague est beaucoup plus faible et pas forcément sensible pour un gros bateau. En arrivant sur le rivage, une partie de l’énergie a déjà été dissipée en mer et pourtant comme le relief modifie la hauteur des vagues et leur fréquence, la vague devient dévastatrice.

    En pénétrant à l’intérieur des terres, le débit baisse au fur et à mesure et n’est pas constant.

    La suffisance ne peut combler l’absence d’arguments.

    • Mike Lopez

      13 janvier 2014 at 9:01

      Heu… Vous vous rendez-compte de ce que vous dites???
      Un tsunami est par définition une vague sous marine et Aramis a bien raison… C’est une des plus grande force de la nature… Et une des plus destructrice!
      Même à 1km à l’intérieur des terres, la vague reste assez puissante pour emporter des poids-lourds… Alors une sphère de ce genre… Personnellement, je pense qu’elle est encore en stade alpha, des améliorations sont à prévoir: Kit de survie, balise etc…

  13. aramis

    18 mars 2012 at 11:00

    Les données que je fournis sont disponibles sur tous les sites scientifiques spécialisés.Elles ne sont remises en cause par personne.Sauf vous, bien sûr.
    la puissance d’un tsunami augmente avec la distance et la durée !
    Décidément, chacune de vos interventions sur ce blog, et ce quelque soit le sujet, témoigne de l’arrogance typique de ceux qui croit savoir mais ne comprenne rien. Autre chose ?

  14. Guillaume [admin]

    18 mars 2012 at 18:54

    Je suis preneur d’un site qui en parle, j’avoue ne pas savoir comment une telle vague se comporte.

    Enfin dans tous les cas, je n’aimerais pas être au milieu de ce merdier dans une capsule en résine 🙂

    • xav

      15 novembre 2012 at 20:12

      Si vous acceptez un retour de marin: une vague en haute mer n’est pas dangereuse tant qu’elle ne déferle pas. Elle déferle lorsque le fond remonte. La puissance est transmise à grande distance, même si l’eau elle-même ne bouge pas (sauf lors du déferlement). Entre le large et la cote, la longueur d’onde se réduit fortement, ainsi que la vitesse de propagation, au profit d’une augmentation de la hauteur. C’est pour ça qu’on voit sur la plage des vagues au bord et moins marquées au large.

      L’énergie dissipée lors du déferlement peut se calculer en fonction de la hauteur et de la vitesse au large.

      Pour la boule, j’ai de gros doutes sur la capacité à résister au choc, non pas de la boule elle-même, mais du contenu. Peut-être améliorerait on la chose en l’ancrant au sol (avec une chaine à faible débattement). Cela permettrait à la boule de s’orienter selon le flux, de supporter les chocs d’objets extérieurs et d’attendre le reflux.

      Je pense que ça s’adresse aux victimes qui sont emportées par l’eau, plutôt qu’à celles qui sont tuées sur place. Et il me semble que ça peut faire pas mal de monde.

  15. curieux

    18 mars 2012 at 19:54

    Si c’est dispo sur « tous les sites scientifiques » ça ne devrait pas être trop compliqué pour vous de nous fournir un lien…

    Je ne puis pas le seul à être surpris par votre vague de 35 mètres : je n’ai trouvé aucun site qui mentionne une telle valeur pour le tsunami japonais…

    Quand à mon arrogance… vous êtes l’hôpital qui se moque de la charité. Les visiteurs réguliers de ce blog connaissent votre conception particulière du respect de l’autre. En ce qui me concerne, vous ne me verrez jamais affirmer gratuitement que X ou Y « dit des conneries ». C’est inutile à mon sens. Je préfère argumenter sur le fond. Ensuite chacun peut se faire son idée.

    Allez jeter un eil ici :
    http://www.brgm.fr/brgm/Fichiers/seisme-japon2011/brgm_seisme_japon_situation_2011-03-11.pdf

    Vous verrez un schéma intéressant page 4 qui montre que rien n’est constant. La vitesse, la hauteur et la fréquence des vagues varient.

    Je n’ai jamais prétendu « tout savoir ». Mais pour le moment vous n’avez rien démontré, ni même cité aucune source.

  16. aramis

    18 mars 2012 at 20:54

    tetu comme une bourrique ne comprenant rien. Et faisant diversion.
    Je n’ai jamais dit que vitesse, la hauteur et la fréquence des vagues ne variaient pas. J’ai meme dit l’inverse. Et j’ai dit 30 m, pas 35. Qui est la hauteur estimée de la plus haute vague, la plus basse de 23 m. Nuance.
    Ce que j’ai mis en cause, c’est votre affirmation :  » la force de la vague diminue très rapidement ». Ce qui est une ENORME CONNERIE. Expliquez-nous donc comment la force d’une vague de 25/30 m, dont l’onde se déplace à 870kms en arrivant sur la côte, perd rapidement de sa force. Elle en perd tellement qu’elle emporte des ponts à un km a l’intérieur des terres !
    Alors, vous pouvez toujours mettre des liens sans rapport avec votre affirmation et ergotez, vous avez tort ET NE DEMONTREZ RIEN. Et pour les cours du soir, je fais payer.
    Et oui, je confirme, vous êtes le genre de gros con que je ne respecte pas. Serviteur.

  17. Curieux

    19 mars 2012 at 11:07

    Je ne fais pas diversion. Je répond toujours point par point à vos interventions. Et je n’évite pas le débat sur le fond contrairement à vous.

    « J’ai meme dit l’inverse »
    Ou ça?

    « la plus basse de 23 m »
    Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez? Et c’est moi qu’on accuse de dire d’énormes conneries…

    Je maintien ce que j’ai dit. Au moment ou la vague déferle, elle est beaucoup plus dangereuse que par la suite.
    Cela ne signifie pas qu’elle n’est plus dangereuse après. Cela signifie que dans le cadre particulier de la réflexion sur la résistance de la sphère mentionnée dans l’article, on peut imaginer qu’une telle sphère puisse résister après le déferlement.
    Il n’est pas impossible qu’une telle sphère puisse résister à ça:
    http://www.youtube.com/watch?v=4I8MJ1m1KGQ&feature=related

    Quand on lit l’article on a plusieurs options. Ou bien on pense que, assis dans son fauteuil à 10 000 km des lieux, on est forcément plus intelligent. Les types qui ont conçu la sphère sont des idiots. Ceux qui l’ont testé idem. Et les 600 personnes qui l’ont acheté sont des naïfs.
    Ou bien on pense qu’il y a peut être une chance que ça marche et on essaye de comprendre pourquoi.

    « Elle en perd tellement qu’elle emporte des ponts à un km a l’intérieur des terres ! »
    Ça n’a rien à voir. Un pont est statique. Cette sphère est conçu pour flotter au gré du courant.

    « pour les cours du soir, je fais payer »
    En toute modestie et sans arrogance hein? Après vos élucubrations sur les vagues de 23 mini et sur les ponts qui flottent, je vais me laisser un temps de réflexion. On se rappelle ok?

    « vous êtes le genre de gros con que je ne respecte pas. »
    J’avais déjà compris depuis un moment que vous ne respectiez pas grand monde. Sauf votre respect, ça ne me fait ni chaud ni froid.

  18. aramis

    20 mars 2012 at 0:09

    ecoute mon garçon, ta connerie te mene à l’obscurantisme. Désolé pour toi si tu ne sais pas lire. Désolé pour toi si tu t’embrouilles dans un charabia incompréhensible.
     » Un pont est statique ». Tiens moi je croyais qu’un pont passait d’un lieu à un autre….Suis-je bête…
    « Je maintiens ce que j’ai dit. Au moment ou la vague déferle, elle est beaucoup plus dangereuse que par la suite. » Super, qui vous a dit le contraire ? Je vous ai dit qu’il était faut de dire que la vague perdait très rapidement de la force (votre affirmation)en arrivant sur la côte. Où est le rapport ? Vous noyez le poisson …Je sais, elle est facile, mais tellement tentante….
    « Cela ne signifie pas qu’elle n’est plus dangereuse après. Cela signifie que dans le cadre particulier de la réflexion sur la résistance de la sphère mentionnée dans l’article, on peut imaginer qu’une telle sphère puisse résister après le déferlement. » avez-vous conscie »nce qu’en bon français, cette phrase ne veut rien dire ? Vous vous embourbez…..
    le sujet est : la vague perd elle très rapidement de la force ou non ? Non et c’est démontrer.
    Le meilleur pour la fin, un grand moment de fou rire :
    « Cette sphère est conçu pour flotter au gré du courant. »
    COMMENT APPELLE T ON CELA : PROMENADE AU FIL DE L’EAU ?
    Ce con a t il conscience de ce qu’il dit ? De la violence dévastatrice de la vague à l’intérieur des terres ? S’il le souhaite, je peux lui présenter mon ami françois, marié à une japonaise et présent au japon au moment du tsunami….
    Sérieusement, curieux, faut apprendre à fermer ta gueule….

  19. Guillaume [admin]

    20 mars 2012 at 0:31

    C’est fou de s’énerver pour si peu 🙂

    Bon, j’ai pas le temps ce soir, mais je vais un peu nettoyer les commentaires là, pour virer toutes les attaques perso et ne laisser que les infos/sources — sorry, mais je peux pas laisser un truc comme ça dans les archives, c’est pas jojo !

  20. Curieux

    20 mars 2012 at 9:58

    Je ne suis pas votre garçon et on a pas gardé les vaches ensembles.
    Le sujet de l’article est « Noa, la capsule anti-tsunami ». C’est dommage que vous l’ayez oublié. C’était quand votre dernier post en rapport avec le sujet?

    Maintenant je n’ai rien a vous prouver. Vos insultes à longueur de post m’indiffèrent ou me font pitié, c’est selon l’humeur.

    Elle en pense quoi l’épouse de votre ami de la capsule Noa? Pour une fois que vous aviez l’opportunité d’apporter un élément au débat, vous ne saisissez pas l’occasion.

    Je connais mal le Japon mais bien l’Indonésie où j’ai vécu et où il y a eu 200 000 morts en 2004. Et j’ai reçu une très bonne formation d’ingénieur qui me permet de faire la différence entre un pont statique qui subit la pression de l’eau et une capsule flottante où la difficulté sera plus la résistance aux chocs avec les objets flottants et les obstacles, même si un peu de bon sens est suffisant.

    Admin a sifflé la fin de la récré donc acte. Mais Aramis, vous êtes le seul ici avec qui j’ai eu ce genre de discussion tendue. Vous, c’est plutôt ceux que vous n’avez pas encore insulté qu’on compte sur les doigts de la main. Donc je ne pense pas être celui qui ai le plus à apprendre à fermer sa gueule.

  21. Deres

    27 août 2012 at 14:02

    A mon avis, ils devraient fournir des sièges avec sangles à l’intérieur au minimum. Des casques me sembleraient bien également et des parois rembourrés. Le problème de l’aération et de l’ouverture de la porte après l’évènement me semble compliqué.

  22. Guillaume [admin]

    11 août 2013 at 13:36

Laisser un commentaire