Sécurité dans votre co-propriété

16 commentaires

Ceux qui parmi vous résident en centre-ville sont souvent confrontés à la vie en « co-propriété » (qu’ils soient locataires ou propriétaires). La proximité avec les voisins entraîne une interdépendance sur les règles de sécurité :
– si un voisin laisse entrer un intrus, il vous met en danger
– si un voisin est formé aux premiers secours, il pourra vous sauver peut être un jour
– si un voisin a un incendie chez lui, il peut détruire votre appartement
– etc.

Ils est donc important de sensibiliser ses voisins à quelques règles de base de sécurité dans la co-propriété. Pour cela, une communication par affiche est déjà un début… (après, le mieux reste de développer des relations amicales & responsables avec ses voisins et de ne pas hésiter à échanger sur les sujets de sécurité).

Affiche à télécharger ici (PDF).

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

16 Comments

  1. Gilles

    8 décembre 2011 at 16:32

    super idée !
    mais il faudra que je l’adapte au contexte de ma copro (des interphones au lieu de digicode, loge de gardien, cave et parking souterrains …)

    • Guillaume

      10 décembre 2011 at 14:46

      Oui en effet, le digicode peut ne pas coller à certaines copro n’utilisant qu’un interphone.

      Sur la loge du gardien, que mettriez-vous comme conseil de sécurité ?

      Pour les caves & parkings, je pense qu’il vaut mieux une affiche adhoc (positionnée à l’entrée des caves & parkings justement).

  2. Razgriz

    8 décembre 2011 at 17:43

    Pas mal mais ne doit pas se substituer au guide Protegor lol 🙂 !!!

    A propos des numéros utiles, la Police Municipale de Melun a mis en place un numéro simple à retenir, le 3240 (mais qui ne se substitue pas au 17PS), pour les habitants de Melun. Donc utile à connaitre, surtout en cas de problème de stationnement/circulation ou de nuisance sonore sur la VP !
    Il faudrait voir le site internet de sa commune ou contacter la Police Municipale de sa ville si une initiative similaire est en place

    Source :
    http://www.ville-melun.fr/Quotidien/Actualites/La-Police-Municipale-prolonge-son-service

  3. Robert Marchenoir

    9 décembre 2011 at 21:21

    Le conseil le plus important est peut-être de bien connaître ses voisins, d’établir de bonnes relations avec eux, de leur proposer d’échanger numéros de téléphone et mail, de faire circuler les informations concernant l’immeuble, de transformer tout incident de voisinage en échange de marques de bonne volonté, etc.

    L’idée est de créer un sentiment de solidarité spontané, qui servira d’anticorps naturel en matière de sécurité.

    Egalement important à cet effet : désamorcer les phénomènes de bouc émissaire, toujours prompts à se mettre en place, que ce soit à l’encontre d’occupants jugés déplaisants (bruit, etc) ou à l’égard du gérant ou syndic.

    L’existence d’un bouc émissaire (qui peut faire l’objet de griefs justifiés, ce n’est pas la question) permet aux occupants de se défouler, elle procure un confort psychologique ; mais elle est démobilisante en termes de solidarité active, indispensable pour que les occupants se sentent collectivement responsables de leur sécurité, et donc agissent individuellement dans ce but.

    Si au, contraire, on laisse se propager l’idée que tout est la faute de ce nul de gérant, de ce salopard de syndic, de cet abruti de voisin X ou Y, on va râler beaucoup, mais on va créer du même coup le sentiment qu’on n’y peut rien, que c’est aux autres d’agir, qu’il n’y a rien à faire.

    • Guillaume

      10 décembre 2011 at 14:51

      Certes, le relationnel reste le plus important/efficace… mais sur ce sujet, ce n’est pas le cas du « bouc émissaire » que je soulignerais. L’identification des personnes fiables, celles sur qui l’on peut compter en cas de problème, et tisser de bonnes relations, réciproques, avec ces personnes, me semble une bonne base =)

      Quant au syndic… il faut en changer jusqu’à ce que l’on tombe sur un gestionnaire fiable (il y en a !). Ca change la vie, je vous promets 🙂

  4. aramis

    10 décembre 2011 at 6:50

    sauf erreur de ma part, le truc de faire précéder et succéder le code d’autres chiffres ne peut pas marcher. En tout cas chez moi, niet. Tout simplement parce que la programmation est faite sur un nombre de chiffre. SI le 1er est faux, le procédé est caduque.
    robert, vous déviez….

    • Guillaume

      10 décembre 2011 at 15:21

      Tu as raison, ce truc qui marche bien sur certains digicodes (par exemple les portacodes Noralsy, dont je n’ai pas cherché la part de marché, mais qui ne m’ont pas l’air d’être minoritaires sur le marché du digicode), peut ne pas marcher sur d’autres modèles.

      Certains modèles demandent aussi l’appui sur un bouton poussoir à la fin du code composé avant de déclencher l’ouverture, dans ce cas, il ne faut pas rajouter de digit à la fin, etc.

    • Robert Marchenoir

      11 décembre 2011 at 3:15

      Oui, Aramis. Je suis un déviant de nature.

  5. aramis

    11 décembre 2011 at 16:37

    je plaisantais. En pensant aux petites histoires mesquines de ma copro….

  6. chap

    11 décembre 2011 at 18:33

    Bonne idée.

    Dans ma résidence il y a un vigik qui remplace le digicode.
    Cela ne change pas grand chose car la porte d’entrée se referme souvent mal et les résidents ne font pas l’effort de la fermer manuellement.
    Si le PDF était modifiable je rajouterais de s’assurer que la porte est bien fermée après le passage.

  7. Guillaume [admin]

    11 décembre 2011 at 18:36

    Je vais noter ces ajouts et ferai un update plus tard…

    Le vigik est fiable tant que la gestion des clés est bien faite (ce qui dépend de la fiabilité du syndic, du nombre d’appartements, du ratio locataires/propriétaires…).

  8. Robert Marchenoir

    12 décembre 2011 at 2:36

    Je suis preneur d’informations pratiques / techniques sur la gestion du Vigik. Dans mon immeuble, il semble y avoir un défilé de gens qui n’ont rien à y faire, et qui arrivent à franchir deux barrages successifs…

  9. Jérôme

    12 janvier 2012 at 18:24

    Bonjour,

    En ce qui concerne les lecteurs Vigik, la plupart possèdent l’activation des « services ».
    C’est un code qui permet aux facteurs notamment de pénétrer sur les lieux.
    Ce système remplace les serrures dites « PTT ».
    Il est facile de se procurer un badge contenant l’accès services et de rentrer dans la majorité des cas.

  10. brousse.ouillisse

    20 février 2012 at 15:02

    Oui, le voisinage est le premier rempart. Et il ne faut pas hésiter à aller sonner chez le voisin (ou lui écrire) pour lui expliquer SIMPLEMENT que vous entendez sa porte claquer ou son home cinéma. La plupart des gens ne se rendent pas compte du bruit qu’ils font. La structure des immeubles, même moderne est souvent transmissive. Donc, pas de procès d’intention, et quand le voisin réalise, il prend souvent des dispositions. surtout si vous lui demandez si de votre côté, vous ne le gênez pas, le dialogue d’égal à égal fonctionne souvent !
    Ensuite, rappeler les numéros et bonnes pratiques par affichage est une très bonne idée.
    Enfin, concernant les accès indésirables qui entrent dans votre copropriété, ce n’est pas ici que je vais rappeler que l’humain est le maillon faible de tout système de sécurité…il y a toujours des aveugles, idiots, faibles, inconscients ou criminels pour laisser entrer quelqu’un: cela va de la mamie aveugle au lascard malfaisant qui fait entrer son copain en passant par l’adolescente qui a peur de s’arrêter et qui ne voit pas que le mec qu’elle a fait entrer est son future violeur potentiel…Un mot donc de mettre en place une vidéosurveillance. Je n’étais pas convaincu, jusqu’à ce que sa mise en place dans mon immeuble stoppe net toute effraction sur nos chers véhicules (pour l’instant dans le parkiing
    Il semble que ça ai un effet dissuasif, surtout si un panneau l’indique bien; aussi le fait de sous-entendre que certains locataires pouvaient être responsables des vols/effractions dans la notice d’information, a peut-être eu de l’effet. Au début, j’ai trouvé ça limite (comme indiqué dans d’autres messages au sujet des bouc-émissaires). Mais au final, il y a avait peut-être le loup dans la bergerie, et il a décidé de ne pas se faire pincer…
    Seul regret, mes voisins ont oublié de faire surveiller l’entrée piétonne de la résidence lors du RV avec l’installateur: lors on aurait été complètement couverts.
    Au fait, bravo pour votre site !

    • brousse.ouillisse

      20 février 2012 at 15:04

      Zut, je ne me suis pas relu avant de poster. Excusez les fautes de frappe et de français 🙂

Laisser un commentaire