Interview de Christophe Frugier, pratiquant d’arts martiaux & collectionneur d’armes

21 commentaires

Je connais Christophe Frugier depuis les années CyberKwoon (puis Kwoon.info) — nous partageons une passion pour les vieux livres de self-défense, les vieilles armes chinoises, et bien sûr, un intérêt particulier pour la sécurité personnelle.

Christophe a très gentiment accepté de se plier à l’exercice de l’interview, et je le remercie pour ces réponses détaillées et pleines de bons conseils, de l’adaptation du BOB & des EDC, à la vie en hameau isolé en passant par le choix d’un instructeur d’arts martiaux…

C’est par ici, et en exclu sur Protegor !

Et j’ai y adoré le « Ne rien prévoir c’est déjà gémir » 🙂

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

21 Comments

  1. Mathieu / Matteo

    20 novembre 2011 at 1:39

    old times, old pals
    belle interview

  2. Razgriz

    20 novembre 2011 at 14:25

    Thumbs up

  3. Altern

    22 novembre 2011 at 15:49

    Interview sympathique.

    Dommage qu’encore une fois, on parle de port d’arme blanche sur soi « en EDC » alors que c’est rigoureusement interdit par la Loi, même un simple Opinel est interdit… donc ne parlons même pas d’un « Neck Bowie » ou un »Koshi Nata ». Même le Leatherman est sujet à caution… c’est une lame !

    C’est valable en milieu urbain comme en forêt, bref sur tout le territoire national !

    NB : Pour le « transport », il faut que l’arme ne soit pas « immédiatement utilisable », donc clairement pas « rangée » dans une veste ou n’importe où sur soi ! (ce qui sera immédiatement considéré comme un port de toute façon…)

  4. Altern

    22 novembre 2011 at 16:17

    Et au fait, c’est vraiment pas pour faire ch* 😉

    J’adore Protegor et j’apprécie son admin 🙂
    Ca me saoulerait qu’un abruti ayant porté et utilisé une lame à mauvais escient (traduire : planter celle-ci dans autrui) se serve comme justification lors de l’enquête « j’ai lu sur PROTEGOR.NET que porter un Neck Bowie c’était cool et ça pouvait servir en EDC comme défense personnelle ».

    Malheureusement, il y a fort à parier qu’il y aura des conséquences, y compris en accusation « d’incitation à la violence, incitation au port d’arme » etc etc

    Autant se dédouaner à chaque article du genre en rappelant la Loi, c’est le meilleur moyen de se couvrir, il faut malheureusement en passer par là.

  5. Guillaume [admin]

    22 novembre 2011 at 18:32

    C’est très gentil de penser à ma sécurité juridique 🙂 (et j’ai bien conscience du scénario que tu avances)

    Tu as raison de rappeler que le port du couteau est interdit en France, et cela est dit à de nombreux endroits dans le blog, ainsi qu’en Avertissement général. On peut le répéter sans problème.

    Je précise aussi des éléments importants :
    – un couteau sert à d’innombrables choses autres que faire du mal à son prochain (heureusement)
    – au delà du point de vue juridique, le port du couteau est dangereux pour soi si l’on ne sait pas s’en servir (un agresseur pourrait le trouver et le retourner contre vous)
    – le blog n’est pas franco-français… il est francophone et destiné à tous les francophones du monde, dont de nombreux qui vivent dans des pays où le port du couteau est autorisé (ne soyons pas nombrilistes ;))

    Et je vous préviens tout de suite… il y aura d’autres articles sur les couteaux & d’autres articles sur les EDC avec des couteaux, et en rappelant à chaque fois que, en France, le port est interdit. Ce n’est pas pour encourager son port, mais parce qu’une partie importante des lecteurs sont intéressés par les couteaux.

  6. Altern

    23 novembre 2011 at 9:31

    Aucun souci Guillaume, tu sais très bien qu’à part le souci du législatif, je suis sur la même longueur d’onde pour le reste.

    Pour ma part, c’est mon grand-père qui m’a appris à ne jamais sortir sans un canif car on ne sait jamais quand on va en avoir besoin (souvent en ce qui me concerne…)

    Merci d’avoir rappelé aussi que le blog n’est pas franco-français 🙂
    Par contre, n’oublie jamais qui si le site est hébergé en France et toi-même tu es résident français, c’est automatiquement la Loi française qui s’applique au site et à son propriétaire/éditeur :/

    Longue vie à Protegor ! 😀

  7. aramis

    23 novembre 2011 at 16:20

    précisions sur les armes blanches :
    -il y a celles qui sont nommément désignées par l’arrêté de classement (Lames solidaires de la poignée ou équipées d’un système permettant de la rendre solidaire du manche, à double tranchant sur toute la longueur ou tout au moins à la pointe, d’une longueur, supérieure à 15 cm, d’une épaisseur au mois égale à 4 mm, à poignée comportant une garde.)et celles qui ne ne le sont pas. Le législateur parle de tous objets POUVANT constituer un danger pour l’ordre public. Il est bien dit POUVANT constituer et non pas CONSTITUANT.Le législateur a donc voulu laisser une possibilité d’interprétation, notamment en créant le principe du transport pour motif professionnel ou légitime (tout en ne donnant pas de cadre défini à cette légitimité). Il s’ensuit donc que le port ou transport d’un couteau n’est pas STRICTEMENT INTERDIT. Ce sera à l’appréciation du fonctionnaire ayant effectué le contrôle sur des critères divers et variés : lieux, circonstances, individu, connu ou non des services, explications, types d’armes, mode de port etc.Il est évident que porter un neck bowie posera quelques problèmes en cas de contrôle…
    les pinces multi-outils type leatherman ne sont pas des armes et sont considérés comme des outils.
    Le fait de dire publiquement que vous portez un couteau ne saurait constituer juridiquement une incitation à quoi que ce soit. Il y aurait incitation à la violence si je disais par exemple : « porter un couteau sur vous pour pouvoir tuer le mec qui vous fait chier dans le métro ».
    Je rappelle qu’en droit français, il n’existe pas de délit d’intention coupable.
    Après, chaque individu est censé être un grand garçon apte à prendre ses décisions. Et partant, à les assumer.

    • Altern

      23 novembre 2011 at 17:09

      Aramis, je copie-colle le début de l’interview :  » J’ai voulu lui poser quelques questions autour de ses passions pour savoir quelle était son approche de la sécurité personnelle, et quelles armes de défense personnelles il préconisait. »

      On parle bien d’armes de défense, donc pour la défense et la sécurité. Il ne peut guère y avoir d’erreur d’interprétation…

      N’importe quel avocat voulant plaider l’incitation va se jeter là-dessus comme un affamé sur un bol de riz…

      Et je suis légèrement en désaccord avec toi quand tu dis que l’on devrait assumer ses décisions. Dans un monde idéal, ça devrait être le cas !
      Mais combien de familles ont porté plainte après que leur proche ait pris la mauvaise « décision » et qu’ils n’ont pas su assumer la décision de leur proche et absolument voulu trouver un coupable ailleurs ?

      Ca se saurait si toute personne faisant une connerie « assumait » sans tenter de rejeter la faute sur autrui… cf. le meurtre de la petite Agnès qui était partie chercher des « champignons hallucinogènes » avec son meurtrier présumé. C’était manifestement une connerie d’ados mais personne n’en tient compte, et surtout pas sa famille…

    • Altern

      23 novembre 2011 at 17:22

      Si je peux me permettre, je remets le même lien que j’ai posté pour Curieux à votre attention, Aramis 🙂

      http://www.armes-ufa.com/spip.php?article216

      Cet anecdote montre bien que le port d’une lame, même par une personne dont manifestement le statut laisse peu de place à une « mauvaise interprétation » peut avoir des soucis…

      C’est d’ailleurs ironique car Christophe parle justement d’Opinel dans son interview, ce qui m’a fait me souvenir de cet article.

      NB : Je reconnais que dans l’article, le lieu où se passe le contrôle (un tribunal) ne plaide pas en faveur du journaliste, MAIS qui pourrait bien affirmer qu’il n’oublie JAMAIS son canif ou son Leatherman dans l’EDC qu’il transporte lorsqu’il se rend à une manifestation publique (manif, concert, etc), lors d’une visite d’un monument protégé (Tour Eiffel, Musée, etc) ou de toute autre situation où la présence de cette lame peut lui attirer tout un tas d’ennuis administratifs et/ou juridiques…

      Le cas m’est déjà arrivé 2 fois et je m’en suis « sorti » 1 fois grâce à un proche qui travaillant dans le monument et l’autre fois car je m’en suis souvenu 5M avant la fouille et que j’ai préféré pivoter sur mes talons…

  8. Curieux

    23 novembre 2011 at 16:51

    Je retiends donc que les pinces multi-outils sont considérées comme des outils. Le port est il vraiement libre?
    J’ai trouvé ce lien :
    http://www.haute-saone.pref.gouv.fr/sections/reglementation_gener/materiels_de_guerre/les_armes_de_6eme_ca7983/downloadFile/file/Les_armes_de_6eme_categorie_vise_par_min.pdf
    Et on parle de détention pour des raisons professionnelles. Donc que ce passe t’il si on a a aucune raison professionnelle de porter ce type d’outil? Le port devient il interdit?

  9. aramis

    23 novembre 2011 at 17:48

    je ne comprends pas bien ce que vous dites, altern.Vous êtes à la limite du hors sujet
    Vous trouverez toujours des exemples qui se contredisent les uns les autres.
    Je répète que les propos de christophe frugier ne constitue absolument pas un quelconque délit d’incitation à quoi que ce soit. Il n’existe pas, jusqu’à plus ample information, d’interdiction de discuter, même publiquement, des armes de défense que l’on estime approprié.
    Pour répondre à curieux, il s’agit la d’une interprétation totalement erronée d’un fonctionnaire de sous-préfecture de province. Je suis affirmatif, une pince multi-outils est un outil.

  10. Curieux

    24 novembre 2011 at 9:49

    @Aramis
    Merci pour ces précisions.

    @Altern
    C’est vrai que la Loi permet une interprétation très large mais au quotidien qu’en est il?
    J’ai oublié deux fois d’enlever mon SAK en porte clés en prenant l’avion et à chaque fois il a simplement été confisqué. Bon il est vrai que la lame est vraiment minuscule.

    Dans l’article que vous citez, on n’a que la version du journaliste qui me laisse sceptique. Je ne vois pas par exemple pourquoi le vigile aurait menti et déclaré que le journaliste avait passé le portique avec son opinel si ce n’est pas la vérité. Je pense plutôt que le journaliste doit être un peu grande gueule, qu’il a fait un esclandre par ce qu’on lui a fait une remarque, et que les services de sécurité, excédés ont décidé de lui faire la totale…

  11. Altern

    24 novembre 2011 at 11:16

    @Curieux : Peu importe qu’il soit « grande gueule » ou pas, là encore c’est du domaine de l’interprétation.

    Mon propos c’est que la législation en la matière est tellement vague, que le danger c’est justement la place qui est laissée à l’interprétation, un peu à la « tête du client », ce qui n’est pas normal : la Loi (et son application) est censée être la même pour tous.

    @ Aramis : pas trop envie de continuer cette discussion. Je ne me considère pas hors-sujet du tout, je répondais à votre propos  » Il y aurait incitation à la violence si je disais par exemple : « porter un couteau sur vous pour pouvoir tuer le mec qui vous fait chier dans le métro ». » ==> parler d’armes à avoir sur soi dans un but de défense personnelle, à utiliser pour se protéger : je ne vois pas la différence.
    Et comme JE ne vois la différence, d’autres (à fortiori moins pro-armes que je ne le suis) la verront encore moins.

    Et comme la Loi est largement (trop) sujette à interprétation, je vous laisse en conclure ce qui s’impose…

    (A la base, je le rappelle, je conseillais juste à Guillaume de faire gaffe et de se protéger (!) de toute récrimination à son égard concernant le contenu qu’il publie : dans son livre PROTEGOR il fait systématiquement un rappel à la Loi quand il parle d’armes, et je trouve ça prudent.
    Et s’il le fait, il y a bien une raison…
    Il n’y a aucune différence avec le Blog, les 2 médias seront considérés sur le même plan par la Justice. Donc ce qui est bon pour l’un l’est indiscutablement pour l’autre.

    Je ne voulais dire rien d’autre.)

  12. Guillaume [admin]

    24 novembre 2011 at 12:38

    Ne vous fâchez pas les garçons 🙂

  13. aramis

    24 novembre 2011 at 13:04

    le problème d’altern, visible sur différents sujets, est qu’il analyse tout par rapport à ce qu’il pense et non par rapport aux textes et aux faits.
    Lorsque je dis que les propos de christophe frugier ne sont en aucun cas JURIDIQUEMENT une incitation à quoi que ce soit, ce n’est pas un point de vue, une interprétation, c’est un fait juridique, point barre.
    C’est bien pour cela qu’il est hors sujet et que ces considérations personnelles, particulièrement récurrentes, sont lassantes. Qu’il ne soit pas capable de faire la différence entre des propos TECHNIQUES sur les armes de défense et « prenez ceci pour tuer untel », c’est son problème. Mais qu’il cesse de nous abreuver de ces « oui, mais moi je pense que…Parce que’on s’en fout.CQFD.

  14. Altern

    24 novembre 2011 at 17:56

    A moins d’être juriste vous-mêmes (et encore, les juristes sont souvent en désaccords entre eux), je vous retourne volontiers le compliment : vous n’avez aucune autorité pour prétendre que sur le point soulevé il y ait un « fait juridique » et que « juridiquement » c’est absolument comme ceci ou comme cela, et terminé point à la ligne.

    Vous êtes particulièrement agaçant à SYSTÉMATIQUEMENT prétendre détenir la Vérité et rien de ce que vous annoncez ne laisse entrevoir qu’il s’agit d’autre chose que d’une INTERPRÉTATION de votre part, Aramis.

    Vous évoquez des textes en sortant des arguments d’autorité alors que vous admettez vous-mêmes que ces textes laissent une immense part à l’interprétation des uns et des autres, interprétation qui sera faite en dernier recours par un juge qui considérera des faits, après avoir pris en compte les différentes interprétations (on y revient toujours) que les avocats des parties voudront bien en faire par rapport aux textes. C’est incohérent.

    NEANMOINS, vous PERSISTEZ à écarter toute interprétation qui ne va pas dans votre sens pour instituer VOTRE VISION comme étant « juridique » et « factuelle ».

    Quelque soit vos compétences ou qualités personnelles, VOUS ne détenez pas le monopole de l’interprétation d’un texte juridique, surtout dans un domaine qui est aussi flou.

    Et je persiste à penser (si la liberté m’en est laissé) que si Guillaume a pris le soin dans son livre de faire des rappels systématiques à la Loi quand il évoquait les armes (à feu ou blanche), c’est bien qu’il y a une raison…

    Vous ne répondez d’ailleurs pas à ce point précis.

    Et ce que je pense n’a strictement aucune importance : ce qui est laissé à l’interprétation de tout un chacun incite de facto à la plus grande prudence, c’est cela qui était l’essence même de mon message original envers Guillaume.

    C’est une question de conscience, après Guillaume est assez grand pour savoir s’il a pris les précautions nécessaires pour se prémunir de tout problème…

    « CQFD »

  15. Guillaume [admin]

    24 novembre 2011 at 19:31

    Quels caractères ! 😉

    Vous allez finir par vous taper dessus et ce sera moi le responsable ! ^^

    Bon on arrête un peu de s’engueuler sur le billet de Christophe, qui a livré des réponses tout de même très intéressantes… la partie « vie en hameau » & la vision « mes voisins font partie de mon dispositif de sécurité personnelle » est totalement pertinent (en ce moment, j’essaie d’inciter mes voisins & ma gardienne à suivre une formation Premiers Secours par exemple). J’ai un billet en cours sur cela…

  16. aramis

    24 novembre 2011 at 20:02

    J’ai effectivement compétence en la matière parce que c’est mon métier.

    Le droit pénal français n’est pas flou. Je ne l’interprète pas. Je dis ce qu’il est.

    Pour faire court et remettre les choses à l’endroit.
    Le droit français, et particulièrement pénal, est un droit précis, dont les fondements, les définitions, les sanctions, sont clairement explicites.
    Héritier du droit romain et du droit d’ancien régime, avec tout ce qui l’en sépare, le droit français, civil comme pénal, laisse la possibilité, non pas d’interprétation, mais de souplesse dans l’application de la loi et des sanctions, successivement aux fonctionnaires détenteurs de l’autorité publique, au procureur, au juge d’instruction et enfin aux tribunaux. Cette souplesse est, elle aussi, clairement définie par les textes réglementaires d’applications.

    Seuls sont habilités à dire le Droit, donc à l’interpréter, le conseil constitutionnel, le conseil d’état et la cour de cassation. Ajoutons y la CEDH et la CJE. Interprétation qui consiste à dire si les textes votés (pour le conseil constitutionnel) sont conformes à la constitution, et si les sanctions prononcées sont conformes aux textes en vigueur. Rien de vague, donc. Tout est au contraire particulièrement précis (quelquefois trop d’ailleurs).

    Au cas particulier, les propos tenus par Christophe Frugier ne sont aucunement constitutifs d’un quelconque délit d’incitation etc etc. Si le doute persiste dans son esprit, je l’invite à se rapprocher d’un avocat spécialisé en ce domaine. J’en connais un très bon, n’est-ce-pas, Guillaume ?

  17. Altern

    25 novembre 2011 at 0:25

    Fin de l’histoire pour moi.

    @ Guillaume : Désolé pour que l’on ait salopé les commentaires de ton Interview.
    Tu as parfaitement raison sur la  » Vie en Hameau » et la vision « Clan » (au sens : proches, amis, voisins) à intégrer dans son système de sécurité personnelle (j’y ai inclus mon concierge et je pousse également mon entourage à passer le PSC 1 ou le SST qui a le mérite d’être gratuit et de donner l’équivalence + une spécialisation métier) et l’idée d’un article sur le sujet me semble effectivement tout à fait pertinent.

  18. Guillaume [admin]

    25 novembre 2011 at 19:15

    Guys, j’avais gentiment demandé de ne plus se fâcher et (maladroitement) essayé de changer le sujet…

    Vu que ça a empiré derrière, j’ai coupé tout ce qui était désagréable à l’encontre de l’un ou de l’autre.

    Ce n’est pas un blog où l’on vient pour se faire engueuler mais au contraire, pour passer un bon moment (j’espère).

    Ce n’est pas un blog non plus pour se défouler (ya les salles d’entraînement pour ça :)).

    Restons Zen, c’est ce qui marche le mieux entre gens civilisés.

Laisser un commentaire