La violence chez les jeunes, aux US & en France

2 commentaires

L’initiative Safe2Tell (« parlez en sécurité ») de l’Etat du Colorado a fait suite à la fusillade du lycée de Columbine qui a fait une quinzaine de morts en 1999.

L’idée est de proposer une interface permettant à tout un chacun de reporter anonymement des « risques potentiels »… en France, vu notre Histoire chargée sur le sujet, cette fonctionnalité pourrait certes faire frémir pour son côté délation/dénonciation. Le site s’adresse principalement aux élèves/étudiants, ou à leurs parents & corps professoral, et vise donc bien à une meilleure sécurité des espaces scolaires & universitaires.

Les cas dénoncés sont d’une grande variété : abus d’alcool, cruauté envers les animaux, agressions, intimidations, abus sur enfants, mutilation, intimidation sur internet, violence amoureuse, dépression, discrimination, absences répétées à l’école, violences conjugales, prise de drogues, explosifs, bagarres, départs de feu, gangs, armes à feu, blocage émotionnel, harcèlement, armes blanches, combats organisés, fêtes organisées, appels anonymes, sexting, agressions sexuelles, conduite déplacée, vols, menaces de suicide, brimades, menaces, conduite imprudente, vandalisme.

Je suis dubitatif sur l’efficacité de ce même procédé s’il était transposé tel quel sur un campus (sud-)européen — jusqu’à ce qu’un drame arrive et on en arrivera peut-être à une solution similaire, très directe.

En France, en ce moment, une campagne JeunesViolencesEcoute « hante » le métro. L’approche est donc bien différente du modèle américain, pas du tout portée sur l’acte citoyen et l’aide à autrui (pour empêcher des méfaits ou bien éviter qu’ils ne se reproduisent), mais plus sur la victime et son accompagnement personnel. Le racket, le harcèlement & les agressions sexuelles sont au cœur du dispositif français. Espérons que cette campagne aide à réduire ces phénomènes.

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

2 Comments

  1. Robert

    21 décembre 2011 at 17:22

    La délation est un acte citoyen selon vous ?

  2. Guillaume [admin]

    21 décembre 2011 at 17:33

    Tout dépend de ce que l’on met derrière le mot délation, et ce que l’on « délationne » 🙂

    Dénoncer son voisin sur son judaisme, non.
    Avertir qu’un mec armé et présentant des signes probant d’agressivité vient d’entrer dans une école, oui.
    Après, entre ces deux exemples, il y a une zone où se situe le débat qu’invite votre question, et sur lequel on peut passer des heures à échanger pour ne jamais rien conclure 😉 (comprendre : la place pour ce débat n’est pas ici, on reste dans le pragmatique)

Laisser un commentaire