Ne pas être prévisible

3 commentaires

Ce blog pourrait laisser croire que je passe mon  temps sur des sites de sécurité, d’arts martiaux & de matériel tactique… mais en fait, j’évite (par peur d’être influencé), et car mon plus grand plaisir est de trouver des principes & nouveautés sur d’autres types de blogs, soit directement (on est parfois surpris de voir des sujets très « sécu » au milieu d’un blog généraliste), soit par « cross-fertilization », c’est à dire par extension ou analogie avec d’autres secteurs.

L’un des secteurs avec lequel il est amusant d’essayer de tisser des liens est le management. Un de mes blogs favoris sur ce sujet est Friday Thoughts, de l’excellent Walt Shill. C’est en anglais, avec pas mal de références à la culture américaine (parfois assez pointues), mais souvent très pertinent.

L’article que je voulais mettre en avant sur Protegor s’intitule He is not right in his mind (il n’est pas normal dans sa tête).

cet homme est-il prévisible

Extrait :

« Les dirigeants sont formés pour être logiques, rationnels, séquentiels. Nous avons des outils sophistiqués pour nous guider à prendre les meilleures décisions (…). Mais le hasard, l’irrationnel, l’imprévisible sont incroyablement perturbants : le 11 septembre, le tsunami japonais, le sniper de Washington, la dette grecque, le virus du SIDA…

(…) avoir un adversaire imprévisible est déconcertant… un adversaire irrationnel bouleverse l’approche traditionnelle. La plupart du temps dans le business et dans la vie, nous travaillons à réduire le hasard et l’imprévisible… nous combattons pour rendre les choses rationnelles & logiques (…)

Mais (…) observer à quel point il est difficile pour un adversaire de s’adapter à un comportement irrationnel fait poser la question : doit-on toujours être si logique, si rationnel, si prévisible ?

N’y a-t-il pas des moments où « ne pas être normal dans sa tête » serait une stratégie très intelligente ? Je me demande donc s’il n’y a pas des fois où il est bénéfique d’avoir un adversaire qui pense : “Il a l’air net, et la plupart du temps il agit normalement, mais on peut pas savoir comment il va réagir sous pression. Il pourrait facilement devenir fou et tuer tout le monde.” »

Bonne lecture !

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

3 Comments

  1. RATATOSK

    20 août 2011 at 7:30

    C’est du pur Sun Tzu…

    Être opaque pour son adversaire en lui laissant croire que vous être transparent et inversement, votre adversaire doit être transparent en lui laissant croire qu’il est opaque. Un truc dans ce gout là.

    Dans la pratique, il reste difficile de surprendre un adversaire sans faire n’importe quoi (et se faire cueillir).

  2. david

    20 août 2011 at 18:51

    Encore Sun Tzu: « toujours laisser une porte de sortie à l’ennemi » pour éviter justement qu’il « pète les plombs ».

    Sinon l’article me fais penser au film « the dark knight »; c’est le joker tout craché! Et il est vrai que le Batman n’arrive pas vraiment à gagner contre lui dans ce film.

  3. chris

    22 août 2011 at 16:46

    Bsr,

    J’ai tjrs appris qu’à force de jouer au feu, on finit par se bruler.

    Prudence… à vouloir tromper on finit par se faire avoir par les trucs de base.

    @+

Laisser un commentaire