Irene est arrivée

6 commentaires

irene-on-abc
Les news ici aux US ont évidemment une couverture forte de l’ouragan Irene (avec des envoyés spéciaux en k-way intervenant en direct sous la pluie & le vent, pour pas dire grand chose d’intéressant), et quelques rubriques sur « se préparer à la tempête » et « que faire en cas d’urgence ». C’est assez basique, TV oblige, on ne peut pas faire long.

Les images ci-dessus ont été prises sur la chaîne ABC ce samedi matin, et quelques conseils glanés étaient de :
– avoir un kit de survie (citant les kits de la Croix Rouge) avec avant-tout du stock de médicaments pour les personnes suivant un traitement, des lampes & piles
– savoir fermer les « utilities » (électricité, eau, gaz…), et le faire si demandé par les autorités, ou si besoin (fuites)
– laisser tourner le frigo à fond, pour maximiser la durée de conservation en cas de panne d’électricité*
– remplir sa baignoire d’eau pour stocker de l’eau en cas de coupure

* ce soir, 500 000 foyers seraient sans électricité

COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

6 Comments

  1. JC

    28 août 2011 at 7:47

    Moi le truc qui me trouble c’est la puissance de l’ouragan, classé en catégorie 2 ne devrait-il pas être « peu » dangereux, quand on sait qu’un ouragan peut aller jusqu’à la catégorie 5 (450 km/h) ??

  2. chap

    28 août 2011 at 8:28

    Y a-t-il des problèmes de sécurité, du genre pilleurs qui profitent de l’ouragan ?

  3. Yann C

    28 août 2011 at 17:38

    A chaque fois !
    La nouvelle Orléans a nécessité le rapatriement en urgence et très discrètement, selon certaines sources, d’unités de combat de L’us army parmi les plus efficaces en combat-loc !
    Objectif : reprendre le contrôle de la ville aux mains des gangs et des pilleurs.
    Plus proche de nous, des gens bloqués 6 jours dans leur maison par la tempête xynthia ont pût voir « des gens issus de communautés non sédentarisés » faire une à une les maisons de leur quartier car les gendarmes étaient avec les pompiers, occupés à dégager les axes routiers et secourir les cas les plus urgents….

  4. admin

    29 août 2011 at 3:40

    Oui, ça vole un peu :
    http://www.wavy.com/dpp/news/crime/looters-cash-in-on-irene%27s-arrival-

    Après, tout est question de priorité, comme toujours.
    Prendre le risque de rester (et d’être (soi ou un membre de sa famille) emporté par la tempête, l’eau, être écrasé par un arbre, etc.) versus évacuer et prendre le risque d’avoir des affaires volées (sachant que si l’évacuation est suffisamment anticipée, comme c’était le cas ici, on a le temps de prévoir de prendre les choses de valeur… pour le reste, that’s life) — c’est là que l’information joue toute son importance… comment, en tant qu’habitant d’une zone à risque, vas-tu percevoir le danger (selon ce que disent les autorités, les médias, les rumeurs…) et donc évaluer le risque associé ? et comment tu estimes ta capacité à résister (selon le type de construction de ta maison, ton expérience de tempêtes précédentes, ta famille (enfants en bas âge…), etc.)

  5. curieux

    29 août 2011 at 10:40

    Enfin je ne veux pas polémiquer mais dans le cas de la Nouvelle Orléans, l’évacuation n’a pas été organisée et ceux qui n’avaient pas les moyens d’évacuer ont étés abandonnés sur place, ce qui n’a pas du stimuler leur sens civique, surtout après quelques jours quand ils se sont trouvés à court de vivres…

    Il y aura toujours des voyous pour tenter de profiter de la situation. Mais si la vie de mes proches est menacée, je me moque un peu de savoir que fuir peut me couter cher en matériel informatique, Hi/fi… Question de priorité. Si on a 30 minutes, on peut toujours planquer quelques trucs : d’éventuels voleurs ne ferons probablement qu’une fouille superficielle des lieux.

  6. YannC.

    29 août 2011 at 21:22

    @curieux :
    il n’y a pas de conduite à tenir type !
    C’est un peu problématique en survie urbaine, c’est que tout le monde à ses propres convictions !
    Un jeune va dire : moi je m’en fou !
    et quelqu’un de plus âgé dire : moi c’est ma maison hors de question que je la laisse! j’ai bossé toute ma vie pour l’avoir !!
    ou l’inverse 🙂
    les 2 points de vue se tiennent pour moi !
    Maintenant catastrophe = pillage ça c sûr !

Laisser un commentaire