Pistolet versus Couteau — qui gagne ?

14 commentaires

Beaucoup pensent qu’une arme à feu est l’arme la plus efficace, en tous cas pour la défense personnelle, et ce, car elle est létale et puissante.

Néanmoins, les experts de self-défense considèrent souvent le couteau comme l’arme la plus dangereuse en combat. Elle est en effet plus dangereuse qu’une arme à feu à courte distance, car facilement dissimulable jusqu’à la dernière seconde et létale, elle aussi.

ppsc

A ce sujet, les policiers américains relatent souvent une série de tests réalisés il y a déjà de nombreuses années, qui avait pour conclusion qu’à moins de 7 mètres, un homme armé d’un couteau pouvait être plus efficace qu’un homme armé d’une arme à feu (dans son holster). En effet, à cette distance, en se ruant sur son adversaire, le détenteur d’un couteau pouvait aisément prendre de court un agent armé n’ayant pas le temps de dégainer et tirer. C’est d’ailleurs pour cela que l’attitude des policiers américains face à un détenteur d’arme blanche est beaucoup plus hostile que celle des policiers français par exemple, qui pour ne pas avoir d’ennuis administratifs, respectent le cliché erroné qu’un pistolet serait l’utilisation d’une force supérieure face à une arme blanche.

La réponse à la question « pistolet versus couteau, qui gagne ? » est donc bien évidemment « à quelle distance ?! » 🙂
A longue distance, pas de doute, mais à distance « urbaine », il y a un vrai débat.

Le site américain du « Police Policy Studies Council » (Conseil d’Etudes sur les Procédures Policières) explique bien cela, avec une petite touche 70’s très amusante !

14 Comments

  1. Geo de Grenoble

    23 février 2011 at 10:07

    L’étude ne tient pas compte du fait que le policier peut éventuellement reculer pendant qu’il dégaine l’arme, ce qui lui permet de gagner quelques précieux instants.
    Par contre, je suis d’accord que l’utilisation de couteaux de lancé n’est pas réaliste sur le terrain.

  2. chris

    23 février 2011 at 10:12

    Bjr,
    C’est très juste sans compter que beaucoup de malfrats ont des outils transformés en armes encore plus facilement dissimulables…

    Ils s’approchent de toi et si tu te méfies pas c’est un voyage sans retour.

    Imaginer le pire, c’est une bonne solution pour rester en vie.

    @+

    chris

  3. Geo de Grenoble

    23 février 2011 at 11:02

    oui. Récemment, un ami s’est disputé avec un jeune qui voulait lui vendre de la drogue.
    Mon ami s’est soudain retrouvé avec une lame sur la carotide avant même d’avoir vu le couteau. Il portait pourtant une matraque télescopique, mais il n’a pas eu le temps de la sortir, ni même de comprendre ce qui lui arrivait.

    Heureusement la situation s’est bien terminée grâce à l’intervention de la police qui passait à proximité. Mais la leçon que mon ami a retenu, c’est de toujours conserver une distance de sécurité face à un agresseur potentiel…
    A+

  4. Christophe

    23 février 2011 at 12:01

    Un policier US a développé une solution pour ce type d’agression. Hormis le fait qu’il faut forcément anticiper, d’être sur ses gardes, et avoir un minimum de distance de sécu. En gros; dégainage éclair, plaquage de l’arme au niveau du torse, et tirs.

  5. Alefe

    23 février 2011 at 12:21

    http://www.youtube.com/watch?v=x_OQZk9JH9M

    Ici une excellente vidéo sur ce thème, et avec l’une des expériences évoquées
    Cela fait froid dans le dos

  6. vince

    23 février 2011 at 14:17

    @Alefe
    c’est la meilleure vidéo sur le sujet effectivement, je l’avais vu il y a qq années. Elle est impressionante

  7. Geo de Grenoble

    23 février 2011 at 14:46

    Merci pour le lien. Vidéo très convaincante effectivement.

  8. k_ma

    24 février 2011 at 19:39

    histoire d’en rajouter…. il n’y a jamais d’incident de tir avec un tir

  9. k_ma

    24 février 2011 at 19:40

    avec un couteau
    mais vous aurez corrigé vous même (je suis incapable de faire 2 choses à la fois)

  10. Rom

    9 mars 2011 at 16:33

    J’avoue cette video laisse à réflechir… J’ai fais moi même un peu d’entrainement contre un agresseur armé d’un couteau, eh bah c’est vraiment pas facile… En même temps, l’instructeur nous a annoncé la couleur dès le départ : lors d’un combat au couteau il faut s’attendre a se faire couper (j’ai pas dit poignarder, nuance), après faut savoir réagir correctement pour minimiser les dégats… :s

  11. david

    31 juillet 2011 at 14:42

    Bonjour, cela n’a rien a voir avec l’article mais je voulais savoir si on peut encore se procurer votre livre sur le balisong et si oui de quelle manière?

  12. admin

    31 juillet 2011 at 15:01

    En effet, cela n’a rien à voir 😉

    Il y a quelques semaines, il restait un mini-stock chez l’éditeur, vraiment les tous tous derniers (et pas de retirage prévu). Le contact c’est :
    Européenne de Magazines
    Carine Colonna – Tél : 33 (0)1 49 52 14 10

    Sinon après, ce sera de l’occaz, et je te conseille de mettre une alerte ici pour recevoir un email quand quelqu’un en vend un :
    http://www.priceminister.com/s/balisong+morel

  13. david

    31 juillet 2011 at 21:46

    Merci!

    En fait je viens de m’acheter un balisong et je pense que ton livre me sera d’une grande aide pour manier cette arme comme il se doit.

    Je vais voir avec Mme Colonna.

    Cordialement,
    David.

  14. didier

    12 juin 2013 at 13:28

    D’où l’intérêt de connaitre le drill d’échec!

Laisser un commentaire