Etat & auto-défense

19 commentaires

port-arme-citoyenUn article très intéressant dont j’ai pu prendre connaissance grâce au groupe suisse NDS, et dont je vous recommande la lecture à la fois pour la réflexion qu’il expose & pour l’actualité qui le motive.

Extrait : (…) il est intéressant de se remémorer les limites que Hobbes fixe lui-même à son Léviathan : l’individu abandonne sa liberté au profit de l’Etat en contrepartie de la sécurité, mais cet abandon ne dure que tant que l’Etat peut garantir cette sécurité, lorsque ce n’est plus le cas l’individu récupère immédiatement son droit à l’autodéfense parce que c’est un droit naturel qui n’est soumis à aucune convention.

19 Comments

  1. Alexis

    28 janvier 2011 at 14:49

    Article effectivement très intéressant. A une époque ou pour déjouer des systèmes de sécurité dans les maisons, les voleurs n’hésitent plus à séquestrer, frapper voire torturer les propriétaires, cet article fait réfléchir.

  2. Indo

    28 janvier 2011 at 17:48

    Je suis bouche bée devant la pertinence, le sourçage et la justesse des propos.

    Un immense merci.

  3. Hawk

    28 janvier 2011 at 18:54

    Un article très intéressant, et [malheureusement] totalement en accord avec ma façon de penser.

    Quand on pense aujourd’hui déjà à la difficulté de se procurer une des trois armes de défense légales de la loi française (Spray OC à très faible pouvoir stoppant / Taser au voltage de paquet de chewing-gum farces et attrapes / Flashball où le prix du caoutchouc équivaut à celui de munitions .50AE…), heureusement coupé par l’initiative de vendeurs e-web pour le bien des citoyens (Type HyperProtec), la protection de l’état est effectivement présente mais restera toujours, même dans les plus grandes volonté utopique, de faible efficacité quand aux cas isolés.

    Si l’état protège les citoyens du grand crime, le délai d’arrêt d’un citoyen subitement passé du « coté obscur » laisse toujours le temps d’accomplissement de violences, ou de « premiers essais » qui seront toujours subis par de pauvres gens sans protection dont personne n’aura la connaissance.

    Alors après que choisir ? Un pays comme les USA ou l’on encourage toujours la sur-protection (Si un voleur entre chez vous, prenez votre pistolet; si il à un pistolet prenez votre fusil à pompe, si il à un fusil à pompe prenez votre fusil d’assaut de défense personnelle et si il en à un, faites le 911..) ou l’inverse total, un pays comme la France où le simple cutter pour ouvrir un colis effraie encore certains pacifistes non confrontés encore à une situation dangeureuse ?
    Ou encore, doit-on promouvoir les services de défense personnelle rémunérés de compagnies privés accessible seulement aux plus fortunés d’entre nous que l’état ne protège pas ?

    Tout ce que nous pouvons faire, c’est essayer de promouvoir la méthode Protegor, chose que j’ai fait avec tout l’entourage proche -responsable- qu’il m’était possible d’atteindre, tous ages compris, et essayer de faire (malheuresement dans l’ombre) grandir ce réseau de « protégés », en accord avec la protection de l’état mais parés aussi à toutes les éventualités.

  4. Hawk

    28 janvier 2011 at 19:07

    Un article très intéressant, et [malheureusement] totalement en accord avec ma façon de penser.

    Quand on pense aujourd’hui déjà à la difficulté de se procurer une des trois armes de défense légales de la loi française (Spray OC à très faible pouvoir stoppant / Taser au voltage de paquet de chewing-gum farces et attrapes / Flashball où le prix du caoutchouc équivaut à celui de munitions .50AE…), heureusement coupé par l’initiative de vendeurs e-web pour le bien des citoyens (Type HyperProtec), la protection de l’état est effectivement présente mais restera toujours, même dans les plus grandes volonté utopique, de faible efficacité quand aux cas isolés.

    Si l’état protège les citoyens du grand crime, le délai d’arrêt d’un citoyen subitement passé du « coté obscur » laisse toujours le temps d’accomplissement de violences, ou de « premiers essais » qui seront toujours subis par de pauvres gens sans protection dont personne n’aura la connaissance.

    Alors après que choisir ? Un pays comme les USA ou l’on encourage toujours la sur-protection (Si un voleur entre chez vous, prenez votre pistolet; si il à un pistolet prenez votre fusil à pompe, si il à un fusil à pompe prenez votre fusil d’assaut de défense personnelle et si il en à un, faites le 911..) ou l’inverse total, un pays comme la France où le simple cutter pour ouvrir un colis effraie encore certains pacifistes non confrontés encore à une situation dangeureuse ?
    Ou encore, doit-on promouvoir les services de défense personnelle rémunérés de compagnies privés accessible seulement aux plus fortunés d’entre nous que l’état ne protège pas ?

    Tout ce que nous pouvons faire, c’est essayer de promouvoir la méthode Protegor, chose que j’ai fait avec tout l’entourage proche -responsable- qu’il m’était possible d’atteindre, tous ages compris, et essayer de faire (malheuresement dans l’ombre) grandir ce réseau de « protégés », en accord avec la protection de l’état (car il faut bien comprendre que ce message ne veux absolument pas dire « crachez sur la police »…) mais, parés aussi à toutes les éventualités.

    Car si je m’en remettais à l’état, et ses lois pour la plus part, à mon grand désespoir, rédigées par des gens qui n’on pas à se soucier de « leur » sécurité en tant que membres proches du gouvernement, engagés dans une routine encadrée par la lois, et aveugles à la vie plus dangereuse d’un simple livreur de nuit où d’un restaurant nocturne, qui, qui aurait remis il y a six mois un spray de défense à ma petite soeur encore adolescente pour empêcher une tentative de viol datant de quelques semaines à la sortie d’une école pourtant « protégée » par la police (malheureusement -encore une fois- absente ce jour-ci ? Ou aurait empêché un ami restaurateur avec nocturnes de se faire braquer par trois voyous armés de battes grâce à un pistolet d’alarme (salvateur mais pas forcément collé à la légalité) à flash blanks (cartouches à blanc) ? Ou m’aurait conseillé de porter pas seulement un casque, mais aussi un blouson et des chaussures de sécurité et des gants pour me permettre de ressortir presque indemne de mon accident de livraison à scooter ?

    Dans un système de strict-minimum, si le citoyen « responsable » et pas l’aveugle pacifiste papillonnant – pas encore agressé ne fait pas sa part, qui le protégera.

    Alors cher amis Suisses, manifestez-vous et défendez votre droit à le défense, et si la réglementation passe, seul reste le Krav-Maga…

  5. zzzzz

    28 janvier 2011 at 22:00

    J’ai tendance à penser que les lois anti armes à feu ont plus pour but de protéger l’etat vis à vis de ses citoyens(en cas de révolte) qu’autre chose…

    Mais évidement c’est présenté comme un noble combat pour l’éradication de la violence pour faire passer la pillule…

    • HOBBES

      13 août 2013 at 16:17

      Je pense la même chose,quand tu sais qu’en cas de gros problème en France,les armes sont récupérés dans les foyers de chaque habitant l’ayant déclaré.

  6. Indo

    28 janvier 2011 at 22:23

    @Hawk

    On peut aussi exploiter des détails des lois portant sur la légitime défense et la permission à tout citoyen de menotter quelqu’un pris en « flag » d’un crime ou d’un délit passible d’une peine d’emprisonnement..

  7. bruno

    29 janvier 2011 at 10:11

    Je crois surtout qu’il faut arreter de dire n’importe quoi. Dans les pays ou le port d’arme est libre, le nombre de crime pour 1000 habitant est 4 à 5 fois plus elevé.
    Avoir une arme ne signifie pas savoir sans servir et surtout avoir le sang froid d’agir avec responsabilité.
    Pour des attaques un contre un, un objet usuel utilisé en kubotan suffit si on a un peu de sang froid et de savoir faire.

  8. Indo

    29 janvier 2011 at 10:50

    Bruno, ta formulation n’est pas juste

    – Soit tes stats concernent les états unis, pas la Suisse…
    – Soit tu as omis de dire qu’il s’agissait de crimes par armes à feu et non de crimes tout court.

    Enfin puis-je lire la source de ton affirmation ?

  9. bruno

    29 janvier 2011 at 13:49

    crime pour 1000 habitant
    Usa

  10. bruno

    29 janvier 2011 at 13:55

    crimes pour 1000 hab
    usa 7.569
    finlande 5.326 (pays en europe avec le plus d’armes par habitant)
    france 1.7554
    A titre de comparaison homicide volontaire en france 682 en 2009
    victimes mort sur les route 4262 en 2009
    victimes en 2006 accidents de la vie domestique 18549

  11. bruno

    29 janvier 2011 at 14:22

    Le problème aujourd’hui en france, ce n’est pas le risque de crimes (682 en 2009 dont les 2/3 sont des crimes passionnelles) mais les agressions physiques.
    Contre ce type d’agression pas question de guns, une formation en krav ou en manipulation de kubotan, un bombe oc, c’est souvent largement suffisant.
    Ne donnons pas dans le parano.

  12. Indo

    29 janvier 2011 at 15:26

    « Contre ce type d’agression pas question de guns, une formation en krav ou en manipulation de kubotan, un bombe oc, c’est souvent largement suffisant. »

    On tombe d’accord. Cependant, j’adore chipoter, dans certains cas (demeure isolée à 30min de la gendarmerie la plus proche, personnes âgées etc.) une arme à feu de type fusil à pompe à canon rayé (5e cat) chargé de gomme cogne reste encore *humain*.

    Et n’oublions pas que les armes suisses dans les domiciles servent en théorie à la défense nationale et non pas à la self défense.

  13. chris

    29 janvier 2011 at 16:57

    Bsr,
    A noter pour le flash-ball qu’à la loi proposée par dominique Voynet le flash-ball est interdit à la vente aux particuliers.
    @+

  14. bruno

    29 janvier 2011 at 18:23

    En pleine campagne, nos anciens ont déjà le fusil de chasse avec des cartouches gros sel.

  15. admin

    30 janvier 2011 at 17:50

    Bruno,

    Si l’on met de côté l’article, qui est plus profond que le simple sujet de la détention d’armes à feu par les particuliers… je suis assez favorable à ta réserve sur ce sujet du port/détention d’armes.

    Toutefois, je ne suis pas sûr que ce soit avec les bons arguments.

    Les chiffres sont un argument rationnel mais leur interprétation l’est souvent beaucoup moins.
    1 – le fait que tu cites plus de chiffres mais pas la source quand Indo demande, ça discrédite l’information alors qu’en fait, les différences de taux de criminalité que tu cites semblent fort probables 😉
    2 – « US » c’est un ensemble d’états dont certains comme la CA, le NJ sont tout aussi coercitifs que la France en termes de réglementation sur les armes
    3 – c’est un syllogisme de rapprocher ainsi 2 constats… ce n’est pas parce que les US ont un taux de criminalité plus élevé d’une part & que certains des états permettent la détention (voire certains types de port, selon les états) d’autre part, qu’il y a un lien évident entre les deux… les US c’est avant tout un communautarisme incroyablement plus développé qu’en France, une histoire différente, une culture très différente… tout ça pèse lourd dans l’équation de la criminalité (plus que les armes)

    Pour moi, le vrai argument anti-arme c’est le risque d’accidents (manipulation, enfants, …) par manque de sérieux/responsabilité du détenteur, et l’accès facile à une arme aux personnes « sensibles à l’énervement » — et je ne mesure pas le poids de cet argument, mais je milite pour plus de formation pour ceux qui détiennent des armes & une grosse campagne de sensibilisation.

    Après sur le Krav & le Kubotan… ok avec toi pour un « mâle » préparé dans une zone pas trop chaude (donc pas la majorité des gens).
    Alors il suffirait de ne pas aller dans une « zone chaude » dirais-tu (en tous cas, je le conseille dans protegor, lol), sauf que certains y habitent ou y travaillent. Et en zone chaude, le Kubotan ne protège pas de tout j’ai peur :)))

    Content de débattre avec toi,

    Guillaume

  16. bruno

    30 janvier 2011 at 19:10

    Pour moi, l’arme à feu est l’argument le plus puissant et le plus dangereux, qui ne doit pas être en toutes les mains.
    682 homicides en france ( donnée ministere interieure) dont les 2/3 sont des crimes dit passionnel.
    En France tu risque beaucoup plus les coups et blessures qu’un homicide, et pour ce genre de risque, la reponse arme à feu ne peut pas être generalisée.
    Il existe des alternatives (gazeuse en sachant s’en servir sinon…) et un peu de prudence et de sens de la négociation. (précision je suis un élu qui s’est déjà retrouvé dans des situations tendus et en très grande infériorité numérique en terme d’homme)

  17. admin

    30 janvier 2011 at 20:06

    Si on revient sur le sujet initial, il s’agit de la détention d’armes à feu à la maison… je pense que quand on est surpris de nuit dans son sommeil par des cambrioleurs, le Kubotan c’est léger 😉 (et on retombe sur le fusil au gros sel de nos campagnes, que vous évoquiez)

    Il ne faut pas regarder que les homicides, ce serait oublier les violences morales causées aux victimes agressées, qui certes sont restées en vie, mais subissent des conséquences inacceptables. Et là, les chiffres parlent moins clairement…

    Si maintenant on étend au port de l’arme à feu, je vous rejoins absolument sur le fait qu’il ne faut pas en mettre dans toutes les mains…

    L’alternative de gazeuse est aussi interdite (sauf dans une micro-contenance de CS) au port. Comme tout arme, elle nécessite une formation pour être efficace.

    Pour l’anecdote, on dit parfois en self que c’est le couteau qui est l’arme la plus dangereuse… (en l’occurrence dans un contexte de courte distance).

    100% d’accord sur le besoin d’ « un peu de prudence et de sens de la négociation », le site est fait pour essayer d’aider à cela 🙂

  18. HOBBES

    13 août 2013 at 16:25

    Les lois changent mais pas forcement les esprits.
    Même avec un gardian Angel tu es hors clou.
    Jésus a dit « si on te frappe tends l’autre joue »… ben voila pourquoi je suis agnostique,hein.

Laisser un commentaire