Couteau Uygur

2 commentaires

Couteau Uygur

En triant des affaires, je suis retombé sur un vieux projet dormant… la réhabilitation d’un couteau Uygur (ou Uyghur, ou Ouïghour, il y a plein d’orthographes je prends la plus courte :))  en couteau de défense. J’ai eu mon premier couteau Uygur en 2003, lors d’un long séjour en Chine. Le couteau venait de Yengisar, la ville du couteau de la province chinoise du Xinjiang (la province située la plus à l’Ouest, très grande et dont la minorité ethnique est musulmane).

J’ai tout de suite adoré la forme et surtout la prise en main. Quand vous en trouvez un à votre main, la tenue devient parfaite, aucun risque de glisser sur le tranchant de la lame, une prise au plus près de la soie, c’est l’une des meilleures sensations du « couteau comme prolongement de la main » que j’ai sentie. La forme de la lame, à la fois simple et efficace m’a séduit aussi.

Bon alors par contre, les étuis traditionnels et les décorations sur le manche, ça me plait moins… j’avais donc commencé à bricoler un étui en Kydex (assez grossier, il faut que je m’améliore) et attendait avant de me décider à faire sauter les décorations pour faire un manche plus sobre. Côté lame, celle-ci est lourde et tranchante, même j’ai un doute sur la trempe. Mais comme partout, il y a de grosses différences de finitions de lames parmi les couteaux Uygur.

Si certains d’entre vous ont déjà transformé un couteau Uygur en couteau urbain moderne, je suis preneur de vos conseils !

2 Comments

  1. chris

    23 octobre 2010 at 14:13

    Bjr,
    Très joli…mais genre de d’outil qui doit faire « jubiler » un flic dès qu’il en trouve un sur qui que ce soit.
    Donc port interdit.
    @+

  2. admin

    27 octobre 2010 at 21:38

    Oui, tu fais bien de le rappeler Chris, en France c’est pour chez soi.
    Mais 15% des visiteurs de Protegor ne sont pas en France, pour eux, cela dépend de la réglementation en vigueur dans le pays où ils se situent.

Laisser un commentaire