Griffe ou Shark, le choix du roi !

2 commentaires

Il n’est plus nécessaire de présenter l’ami Fred Perrin, tant sa notorioté et sa compétence ont su dépasser les frontières et les dogmes, que ce soit en matière de réalisation coutelière, qu’en expertise de méthodes de combat .

S’il devait avoir un emblème, ce serait une Griffe, parfait objet tranchant et piquant à la prise en main unique et remarquable. De conception purement artisanale pour les modèles en acier XC 75, les manches varient en fonction de leur forme, de l’inspiration du concepteur, et des desideratas des amateurs : squelette, tressages, cornes de toutes sortes, bois de toutes essences, nacre, ivoire, carapace de tortue, os de girafe, …. Chaque Griffe est unique et a la singularité de conférer à son possesseur un objet pratique et discret, fiable en toutes circonstances (un minimum d’entretien s’entend !), de prise en main trés étudiée. La position de l’index dans l’anneau évite de déchausser le couteau pour saisir ou maintenir autre chose, pour s’aider à grimper; etc… Plusieurs couteliers industriels ont tenté de reprendre le design original de Fred pour élaborer d’autres couteaux. Mais à part le fabriquant industriel Ernest Emerson (qui décline une version rescue avec serrations), aucun autre n’est parvenu à se rapprocher de la perfection originelle de la Griffe.

La Shark est la version ultra-compacte de la Griffe, de prise en main similaire, il offre un ratio taille/poids/encombrement/pouvoir de coupe, inégalé !

Sur le modèle présenté ci-dessous, la lame bowie présente 4 cm de tranchant pour 21 gramme de poids. Le manche est réduit à son strict nécessaire, une spatule facilite le positionnement et le maintien de l’index dans l’anneau. De discrétion optimale, l’objet est idéal pour les femmes notamment, en guise de pendentif soigneusement bien pensé…

http://www.bladecraft.com

2 Comments

  1. Billy Folud

    12 mai 2011 at 15:40

    Lame bois Pour le moin Pertinent ! Bonne continuation !

  2. Ndoshta

    13 juin 2013 at 11:00

    Ce blog et son auteur ont toute ma sympathie. Fred Perrin aussi, car il fait de fort jolies choses. Sa démarche initiale d’entrer dans le cercle commercial de la « sécurité » ou se vend un alliage de technicité et de fantasmes était une bonne tactique. Pourquoi pas ?
    Mais que l’on colporte à tours de bras depuis des années que ce petit couteau est une merveille en matière tactique, il y a un pas.
    Pour la défense ou le combat, il n’y a strictement aucun intérêt à investir 50 euros dans un bébé-lame au manche si petit qu’un scoubidou en corde doit venir étayer la prise en main et dont la lame va peiner sur une belle doudoune ou un blouson cuir un peu épais.
    « Ouiii, mais y a la technique… »
    Non.
    L’information publicitaire, c’est bien. Jusqu’à un certain point. Faire passer un briquet pour un lance-flamme, c’est mentir.
    Côté technique et pratique, un cutter, un petit couteau à légumes ou, pour les exigeants, un bon karambit donnent des vrais résultats.
    Et côté dissuasif, l’adversaire tétanisé qui s’exclame « Ciel, fuyons : c’est une griffe de Perrin ! » …y a pas 😀

Laisser un commentaire