Archive pour la catégorie Publications

Bienvenue aux lecteurs du DailyGeekShow

Le site DailyGeekShow s’est intéressé aux « projets » de sécu-perso, parfois un peu fou, souvent ingénieux, recensé ces derniers mois sur PROTEGOR.

Merci à tous les lecteurs réguliers du blog de faire un bon accueil aux commentaires des internautes qui vont découvrir le monde fabuleux de la sécurité personnelle, de la self-défense & de la survie urbaine.

Au fait, justement, pour les nouveaux qui découvrent le site, je vous conseille le sujet « paranoia » et la « rétrospective 2013 » :)


Journée rencontres & dédicaces à Terräng Paris

Samedi prochain, le 12 octobre 2013, je serai présent au magasin Terräng à partir de 10h et pour la journée, pour discuter PROTEGOR & sécurité personnelle, pour laisser un petit mot sur votre exemplaire de PROTEGOR si ça vous dit, pour échanger sur le blog (n’hésitez pas à me dire ce que vous aimez/aimez pas), pour parler de l’émission « PROTEGOR, le magazine de la self-défense » qui va voir le jour fin Octobre sur la chaîne KOMBAT SPORT (et qui explique que je sois un peu moins actif sur le blog ce mois-ci, no worry, ça va revenir), etc.

3 rue de l’Estrapade
75005 PARIS

Tél. 01 43 54 08 27

Merci à l’équipe Terräng de m’accueillir :)


Survivalist, Living Ready, Home Defense, Recoil… mes dernières lectures américaines

J’ai passé une semaine aux Etats-Unis le mois dernier, et à mon habitude, je suis passé dans quelques kiosques à journaux (et Barnes & Nobles) pour voir ce que je pouvais de trouver de nouveau en termes de magazines.

J’ai repris Recoil qui est vraiment mon mag préféré sur la forme (graphisme), et le scope éditorial (de l’équipement au sens large, des couteaux aux armes à feu, en passant par les 4×4 & EDC). On y découvre par exemple, bdstacticalgear.com, les montres Christopher Ward, les holsters blade-tech, blue force gear, le stylo lampe brite-strike.com, le stylo defcongear.com, etc. etc. etc.

Home Defense est peut être le plus orienté sécurité personnelle, c’est un hors-série annuel de Gun Buyer’s… la couverture est faite cette fois-ci sur un fusil à 3 canons, et Michael Janich signe un bon paquet des articles.

Et puis ce coup-ci, je suis tombé sur 2 magazines survivalistes :
- Survivalist, dont ce numéro (9) évoque les émeutes, la protection du domicile, la production de nourriture en zone urbaine, les bug-out vehicles, devenir un « homme gris », le camouflage, etc. etc.
- LivingReady, dont ce numéro (3) évoque les 50 choses à avoir en cas de catastrophes, le vélo de back-up, la purification d’eau, le stockage des munitions, …


Liberté ou Sécurité, l’éternel dilemme

La une du Time Magazine du 13 mai 2013 s’intitule « Homeland Insecurity, do Americans need to sacrifice privacy to be safer? » (« Insécurité nationale, les américains doivent-il sacrifier leur vie privée pour vivre en sécurité ? »), et aborde donc le sujet éternel du bon équilibre entre sécurité & liberté individuelle — aux Etats-Unis.

J’avoue avoir été un peu déçu par l’article que j’attendais « de fond » et traiter en détails des pertes de libertés individuelles & du gain en sécurité observé en échange. En fait, l’article est très lourdement ancré sur les explosions de Boston, et sur Tamerlan Tsarnaev, le plus âgé des 2 poseurs de bombe présumés, tué par la police lors de la traque qui a suivi l’événement. Le Time souligne différents changements du « FBI’s domestic investigations & operations guide » qui sur certains sujets confère au FBI plus de droits à enquêter, à traiter des données personnelles de la population… et sur d’autres sujets, lui retire la possibilité de faire des planques dans les lieux de culte par exemple. Trop dans l’actu americano-US & le terrorisme-only, et pas assez dans l’analyse de ce débat qui nous touche tous.

Un des messages de l’article, chiffres à l’appui, est tout de même que malgré les situations d’insécurité récurrentes & récentes aux US, les américains semblent de plus en plus conscient de l’emprise de la sécurité sur leur liberté, et le pourcentage de personnes qui ne souhaitent pas céder sur leurs libertés personnelles pour plus de sécurité est en augmentation (et majoritaire). Après quand on regarde dans le détail, cela vaut pour le monitoring des téléphones, de l’internet/emails & de la reconnaissance faciale dans les manifestations… mais pas pour la surveillance en caméras dans les rues, qui elle, semble plébiscitée par 81% des personnes interrogées.

Et pour finir, 27% des américains se disent désormais tentés d’éviter tous les rassemblements en public pour éviter d’être victime d’un acte terroriste. Des règles de sécurité personnelle qui touchent donc un large volume de la population.

Je serais curieux d’avoir les mêmes statistiques en France/Europe pour comparer.


Ralftech, la montre du Commando Hubert, dans PROSECURITE

Ce mois-ci, PROSECURITE (n°102 Avril 2012) publie un article « made in PROTEGOR » sur une montre un peu spéciale, la Ralf Tech WRX-A Hybrid, testée par le Commando Hubert. J’ai pu rencontrer son créateur à plusieurs reprises, et sa passion pour la plongée prenant de loin le pas sur toute approche marketing (ce que l’on peut toujours craindre quand une marque s’associe à une unité d’élite)  m’a convaincu. Bonne lecture !


Sécurité PersonnelleConseils & astuces

Facing Violence

Plusieurs d’entre vous m’ayant questionné sur quels livres acheter à part Protegor, j’ai pensé sortir certains livres de ma bibliothèque pour vous les présenter et vous dire ce que j’en pense.

Je vais vous parler cette fois d’un livre acheté en février 2012 aux US, « Facing Violence » de Rory Miller. Rory Miller est un ancien officier pénitencier, reconverti dans la formation aux gardiens de prisons (aux US, en Irak). Le livre est récent, puisque publié en Mai 2011. L’éditeur est YMAA.

Le sous-titre est parlant : « Facing Violence, preparing for the unexpected – Ethically, Emotionally, Physically (… and without going to prison) » / « faire face à la violence, se préparer à l’imprévu – moralement, émotionnellement, physiquement (… et sans aller en prison) ».

Malgré une qualité de papier & de mise en page assez médiocre, je recommande la lecture de ce bouquin car il s’attarde longuement sur tout ce qui n’est pas le simple combat : les aspects légaux, moraux, les types de violence, l’évitement, les moyens de fuir, la désescalade de la violence, le stress, …

L’auteur a découpé son livre en 7 chapitres qu’il considère un ensemble complet (« MECE » dirait-on dans le milieu du management, un principe général à utiliser pour structurer son esprit)  : les aspects légaux & moraux, la dynamique de la violence, l’évitement, la contre-embuscade, le « freeze », le combat, l’ « après ».

Quelques concepts intéressants relevés dans ce livre et cités à titre d’extrait, que je vous livre en vrac :

Les 4 rituels de violence sociale :
- la « Monkey Dance » (e.g. affrontement crescendo de 2 mâles qui veulent montrer qui est le plus fort)
- la « Group Monkey Dance » (ou effet de groupe)
- le « Educational Beat-Down » (ou la leçon, que ce soit pour la victime ou pour ceux qui regardent)
- le « Status-Seeking Show » (ou le sociopathe)

Les 2 types de prédateurs :
- le prédateur « Ressource » (celui qui cherche un bien, le résultat de l’agression)
- le prédateur « Process » (celui qui cherche l’acte de l’agression)

Une phrase qui parle à tous (pas nouveau, mais ça montre que l’on est bien aligné) :
« Not being there is always the best solution in self-defense »

Quelques techniques de self-défense sont présentées dans le livre, l’une est appelée « la cape de Dracula » qui permet de se protéger la tête & le cou, tout en percutant avec le coude… (voir photo).

 

En conclusion

Un bouquin de plus de 200 pages, imprimé sur du papier journal et avec une mise en page très basique, mais au contenu « sécu perso » très intéressant.

- Contenu : 15/20

Une analyse des types de violence très intéressante, et des points de vue d’un professionnel ayant fréquenté (en prison) de nombreux types de prédateurs.

- Contenant : 7/20

Du paperback américain classique, noir & blanc, papier journal, très peu de photos/schémas (et le cas échéant, de mauvaise qualité)


Hagana System, méthode de Self-Défense pour tous

Amphora, l’éditeur de PROTEGOR vient de sortir, dans la même collection, un nouveau livre autour de la self-défense & des thèmes qui nous rassemblent : Hagana System – Méthode de Self-Défense pour Tous.

Ofir, son auteur, a déjà répondu à un entretien sur ce blog, et y présente son système. L’approche est moderne, le livre bien fait, le tout complémentaire à PROTEGOR — n’hésitez pas à vous le procurer, et bonne lecture !


Self-DéfenseEntraînement personnel

FRACT, Flinch Response And Combat Training

Quand je voyage à l’étranger, je prends toujours le temps d’aller acheter quelques magazines d’arts martiaux, d’armes à feu, de couteaux, etc. surmotivé par la découverte de publications/sujets/produits différents de chez nous. Et quand, à Paris, j’ai quelques mois sans voyage, je fais parfois un saut chez WH Smith, Junku, Book Off, Le Phenix ou YouFeng dans le même état d’esprit. Ce week-end, j’ai déploré la piètre sélection de WH Smith sur les sujets qui nous intéressent, mais suis reparti avec un bon vieux Martial Arts Illustrated (le magazine « tradi » de nos amis anglais en matière d’arts martiaux).

Guy Bloom y est interviewé et présente son approche de la self-défense, le FRACT, Flinch Response And Combat Training, une méthode qu’il a conçue et qu’il promeut comme une méthode de coaching de self-défense, plutôt qu’une discipline technique enseignée par un ancien pro de la sécurité… autrement dit, il mise tout (ou beaucoup) sur la pédagogie & l’efficacité à transmettre ses concepts.

L’interview (que Guy Bloom a déjà mis en ligne ici) présente certains passages qui peuvent intéresser certains :

Fight, flight, fright or freeze
Le concept « Fight or Flight » (« Combattre ou Fuir ») est connu dans les systèmes de self-défense. Sont moins connues (et simples à appliquer à la self) les versions avec « Freeze » ou « Fright ». Dans son interview, Guy Bloom retrace l’histoire de ce concept : « La caricature de la réponse ‘fuir ou combattre’, fut décrit en premier par Walter Bradford Cannon en 1915, pour décrire la réponse d’un animal à une menace. L’idée derrière est que quand on est en situation de menace, on décide entre « attaquer ou s’enfuir ». Cette approche a été revue en 1988 par Jeffrey A.Gray qui rajouta l’observation de « Freeze Response », ce qui ne veut pas dire « rester immobile et ne rien faire », mais dans des termes scientifiques « observation urgente, état d’alerte haut (hypervigilance) » (…) Puis en 2004, Stefan Bracha rajouta l’idée de « Fright », non pas dans le sens premier du terme (la peur), mais en référence au comportement anti-prédateur de l’ « immobilité tonique », qui est en fait la simulation de l’état de mort. Dans cet état, l’animal est actuellement véritablement paralysé. »
On pourrait rajouter qu’un 5e F s’est ajouté depuis… avec Faint (défaillir).
Pour aller plus loin, un article de fond sur Freeze, Flight, Fight, Fright, Faint ici.

Guy Bloom cite aussi :
- le concept d’OODA de John Boyd (US Air Force) et son application à la self-défense
- le code couleurs de John Cooper (légende du tir tactique) que tous les lecteurs de Protegor connaissent déjà
- et son propre concept :

Detect, Deter, Defuse, Disengage, Defend, Don’t Die
(détecter, repousser, désamorcer, désengager, défendre, ne pas mourir)


Guide de votre sécurité, 1986

Plusieurs d’entre vous m’ayant questionné sur quels livres acheter à part Protegor, j’ai pensé sortir certains livres de ma bibliothèque pour vous les présenter et vous dire ce que j’en pense.

Je possède des guides sur la sécurité et les thématiques connexes issus de nombreux pays (US, UK, Japon, Chine, …), mais j’ai quand même toujours une préférence pour nos bons vieux bouquins français, sûrement car cela rejoint aussi un intérêt pour les vieux livres.

Celui-ci n’est que moyennement vieux, il date de 1986 (bon OK, ça dépend de l’âge que l’on a :) )… quoique quand on regarde l’intérieur (dominante de couleurs orange, que des références téléphoniques à 8 chiffres, des prix en Francs, etc.), on se dit que les choses évoluent vite.

L’éditeur Robert Laffont a publié des versions du « Guide de votre Sécurité » en 1984, 1986, 1992. Ces guides épais étaient signés du célèbre Jean-Claude Bourret (« et son équipe »… car vu la quantité d’informations & de références, et l’absence d’internet à l’époque, on l’imagine bien mal faire ça tout seul dans son coin).

C’est la version de 1986 que je détiens, sûrement trouvée lors de puces ou dans une librairie comme Boulinier.
Le livre est intéressant…
- pour la variété des sujets qu’il traite : cambriolages, sociétés de surveillance, gaz de défense, armes, gilets pare-balles, voitures blindées, accidents de la route, accidents domestiques, chiens de garde, morsures de chien, protection des personnes âgées, sécurité de l’enfant, viol, foudre, sports les plus pratiqués (?!), self-défense, sécurité maritime, se protéger du bruit (?!), chèques & cartes volés, les français à l’étranger, bronzage & protection du soleil, les animaux nuisibles, défense des consommateurs, survie (en 2 pages), la guerre nucléaire & les tremblements de terre
- pour la variété des photos & schémas, parfois choquantes (zoom sur des blessures d’enfants, je vous les épargne), parfois étranges (vous pensez qu’ils ont réellement fait un test sur cette charmante demoiselle pour voir si le GPB tenait le coup ? :) )

La quantité d’infos fait que l’on n’est pas concerné par tous les chapitres (e.g. « protéger votre magasin contre le vol », « sécurité maritime »), et surtout, souligne un vrai problème d’organisation du livre : chapitres non homogènes (en taille, en contenu) et une ligne éditoriale surprenante… la protection solaire, les lésions classiques en tennis, lutter contre les nuisibles dans son jardin… sont certes des pré-occupations de beaucoup de familles, mais tout de même éloignés des gilets pare-balles & des voitures blindées !

 

Extraits sur les risques de cambriolages :

« Une astuce consiste à partager les risques : quelques bijoux et billets de banque dans un coffre-fort en vue. Le reste ailleurs ou dans un deuxième coffre plus discret. »

« Si vous habitez un appartement :
1 – demandez à un technicien serrurier agréé de vérifier que votre porte et votre serrure représentent une protection adaptée à la technique des cambrioleurs
2 – si vous souhaitez faire installer un système d’alarme, effectuez la même démarche
3 – gardez soigneusement toutes les factures de vos achats et regroupez-les dans un classeur
4 – s’il vous manque des factures, photographiez ou faites photographier les objets en question
5 – faite un inventaire précis de vos biens, pièce par pièce. Réactualisez cet inventaire tous les ans
6 – vérifiez auprès de votre assureur que vous êtes correctement assuré en cas de cambriolage »

 

En conclusion

Un guide de presque 600 pages qui se garde à la maison en mode « collection », car dépassé sur la plupart des sujets qu’il traite (à la fois les conseils techniques, car la techno a évolué, et sur toutes les références d’entreprises, fédérations, etc.).

- Contenu : 10/20
De très nombreuses illustrations (photos, dessins, schémas / plans), des encadrés avec des astuces ou exemples, quelques histoires glauques & photos d’enfants blessés pour stresser les parents, les armes à feu largement évoquées, quelques bons conseils à trouver de-ci de-là (quoique souvent dépassés :( ). Il y a une volonté d’exhaustivité (d’où la note moyenne, pour la quantité des sujets abordés), mais on se perd dans l’enchaînement des sujets, trop éclectiques.

- Contenant : 8/20
Monochrome, à savoir noir & blanc + orange… ça vieillit mal (d’ailleurs c’était du look limite 70′s pour un bouquin des 80′s !). Couverture cartonnée & grande quantité de pages ; bonne lisibilité, et mise en page variée pour pas s’ennuyer.


Save your ass!

Plusieurs d’entre vous m’ayant questionné sur quels livres acheter à part Protegor, j’ai pensé sortir certains livres de ma bibliothèque pour vous les présenter et vous dire ce que j’en pense.

Le livre Save Your Ass est sous-titré « An Illustrated Handbook for Surviving a Natural Disaster, Terrorist Attack, Pandemic or Catastrophic Collapse » (manuel illustré pour survivre à un désastre naturel, une attaque terroriste, une épidémie ou un effondrement) — ça explique déjà bien le contenu :)

L’auteur, Alexander Stilwell est un auteur anglais qui a déjà produit une demi-douzaine de livres sur les techniques de survie et sur les forces spéciales. Ce livre est toutefois une édition américaine (de 2010), que je m’étais procuré chez feu-Borders, peu après sa sortie — toujours disponible sur Amazon ou B&N, à un prix peu élevé.

Le format du livre est un petit pavé compact de 12,5 cm x 17,5 cm et 320 pages. Feuilletable partiellement en ligne, le livre est comme sur l’exemple ci-joint, en noir & blanc et illustré de nombreux dessins. Aucune photo, mais un dessin ou un encadré par page.

Le contenu couvre une variété de sujets très large : préparer sa maison avant un ouragan, survivre à une avalanche, se préparer un à un feu de forêt, la visualisation positive, les 6 « chapeaux de pensée », survivre à une prise d’otages, à un crash de train, gérer un voisin hystérique en avion, abandonner un bateau en flammes, être hélitreuillé, subir un assaut par une équipe d’intervention, etc. etc.

Mais on reste un peu sur sa faim à chaque sujet, car trop de sujets sont abordés par rapport à la taille du livre, et les conseils restent très basiques.

Exemple du « Tip: travel checklist » : passeport avec 6 mois de validité minimum, visas pour le/les pays visités, assurance santé (j’aurais rajouté : connaître les conditions de rapatriement, isoler les numéros à appeler), assurance voyage, vaccination contre les risques sanitaires locaux, voir son médecin avant de partir (?), faire des copies de ses doucments importants (j’aurais rajouté : et les mettre à dispo sur un compte email), laisser des contacts locaux à appeler en cas d’urgence, monnaie locale & travellers’ cheques (mouais…), permis de conduire international, identifier son consulat.

En conclusion

Un manuel compact de vulgarisation contenant de très nombreux conseils basiques de « preparedness » au sens large, très (trop ?) illustré, dans lequel on peut découvrir un large éventail de sujets couverts mais traités succinctement. Peut convenir à un débutant… s’il ne se perd pas dans la quantité d’informations.

- Contenu : 11/20
De très nombreuses illustrations qui parlent souvent tout de suite, des encadrés clairs mais un texte courant ne pouvant pas traiter les sujets en profondeur. Des conseils trop évidents parfois, et quelques bonnes astuces oubliées.

- Contenant : 11/20
Format compact agréable mais papier de qualité médiocre et impression en noir & blanc, alors que le livre se serait bien prêté à un peu de couleur.


Survie UrbaineSécurité en voyage

Tout ce qui suit provient d’expériences récentes, réelles & éprouvées…

Plusieurs d’entre vous m’ayant questionné sur quels livres acheter à part Protegor, j’ai pensé sortir certains livres de ma bibliothèque pour vous les présenter et vous dire ce que j’en pense.

Le livre « Everything that follows is based on recent, real-life experience that has been proven to work » (en français, ça donnerait « Tout ce qui suit provient d’expériences récentes, réelles & éprouvées ») n’est pas américain mais anglais. Je l’ai acheté à Belfast il y a quelques mois. C’est une publication 2010 de l’éditeur « Penguin ». L’auteur, James Shepherd-Barron, a travaillé pendant près de 25 ans dans des ONG / dans l’humanitaire, à l’international. Il a voyagé dans plusieurs zones de conflits (Bosnie, Burundi, Irak, Soudan, Liban, Pakistan) et a tiré de ces expériences, un manuel pragmatique de conseils de sécurité en voyages.

J’ai acheté le livre car j’aimais bien le format et l’approche me paraissait un peu novatrice. A la lecture, j’ai commencé cependant par une grosse déception… le guide commence son 1e chapitre par les animaux dangereux, et explique que si on est attrapé par un crocodile, il faut taper fort ses yeux, et après un petit conseil des chasseurs australiens on passe à l’Hippopotame. Ca commence mal, le pragmatisme me semble absent, les sujets non priorisés et survolés. Je laisse les animaux sauvages, et passe à un peu d’orientation, la préparation d’un terrain d’atterrissage, un cours sur les modèles d’hélicoptères, comment tirer au AK47, savoir faire des nœuds, utiliser une radio, puis tout un chapitre sur les blessures (du mal de dents à comment poser un cathéter). Le 3e chapitre, court, est sur les catastrophes naturelles. C’est le 4e chapitre qui m’attire : « Personal Security ». Là j’y découvre des micro-astuces pragmatiques qui sentent le vécu :
- dans un hotel en zone en conflits, la baignoire métallique remplie d’eau, est la meilleure protection
- en dernier recours, si quelqu’un vous vise avec une arme full-auto, plongez sur votre droite (car la tendance des armes en rafale est de s’élever vers la droite (du tireur)) (ouais bon ok)
- dans une résidence gardée, briefez les gardiens pour qu’ils fassent du bruit si la maison est attaquée (car il y a de forte chance qu’ils déguerpissent en cas d’attaque, et que si au moins ils font du bruit, vous serez prévenus)
- la salle de bains est souvent la meilleure panic-room en Afrique (car la pièce la plus solide de la maison)
- couvrir les fenêtres de chez soi avec un film transparent autocollant, pour limiter les bris de verre
- les choses à faire quand on est menacé de mort
- …

Ensuite, il y a un chapitre court sur les transports, puis un plus long sur la conduite de véhicules à l’étranger, et pour finir un fourre-tout appelé « Management ».

En conclusion

Un petit manuel sans prétention pour ceux qui voyagent en zones à risque (humanitaires, reporters…), et ceux qui ont envie de dénicher quelques conseils pragmatiques atypiques. Je ne regrette pas l’achat, mais ce n’est pas non plus un must-have.

- Contenu : 12/20
De nombreux conseils très variés, certains pratiques et pertinents, straight-to-the-point, pas de blabla, mais une structure peu équilibrée, un sentiment d’énumérations de conseils en vrac et sans faire apparaître de démarche sous-jacente.

- Contenant : 10/20
Petit format de qualité poche (papier type journal :/), avec une couverture sobre noire matte (sympa), de nombreux encadrés « reality-check » tout au long du livre, quelques schémas & photos. Noir & Blanc. 238 pages.


Sécurité PersonnelleNouveautésConseils & astucesMatériels & équipements

Acheter une voiture blindée, dans PROSECURITE

prosecurite96Ce mois-ci, PROSECURITE (n°96 Octobre 2011) publie un article « made in PROTEGOR » destiné à dégrossir un peu le sujet relativement peu couvert (et pourtant à la mode dans un nombre croissant de pays, et qui devrait d’ailleurs prendre de l’ampleur en Europe), des voitures blindées : leur démocratisation, les premiers prix, où en acheter, quels niveaux de blindage, quelles options, etc.


Page 1 sur 3123