S’échapper, se cacher, alerter… résister, utiliser une arme de fortune !

commentaire(s)


Suite aux attentats de 2015, le gouvernement avait publié une infographie « réagir en cas d’attaque terroriste » basée sur le tryptique « s’échapper / se cacher / alerter » qui avait été pas mal critiquée car inspirée du triptyque américain « run / hide / fight » de 2012, sans le « fight » (combattre, résister), et pouvait laisser supposer une forme de soumission ou de refus de la réplique violente y compris en dernier recours face à un terroriste. J’avais d’ailleurs à l’époque publié ce post.

Mais quand on plonge dans les documents détaillés, notamment celui de Vigipirate disponible ici, le choix n’est pas si net. Même si l’on sent beaucoup de précaution (et il en faut) dans le document, on y voit surtout que la résistance par la force n’est pas mise de côté. Ouf !

Au programme : jeter des objets, utiliser des armes improvisées, attaquer à plusieurs, neutraliser…

Extraits :



Merci à Grégory pour l’info



COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

3 Comments

  1. chris

    25 avril 2017 at 18:38

    Bsr,
    l’exemple le plus marquant concerne les passagers de l’avion en Septembre 2001 qui ont combattu ensemble les terroristes pour aller se crasher dans les bois.
    Respect!
    @+

  2. Didier

    27 avril 2017 at 8:35

    Enfin! Article très important. A Gesivi nous préconisons cette attitude a nos stagiaires du médico social ét aux équipes de sapeurs pompiers. Merci Guilaume

  3. j33

    23 mai 2017 at 12:06

    J’ajouterais que « fight » est pour stimuler l’esprit de survie en opposition au sentiment de désespoir qui arrive toujours aprés un phase de stress/attaque.
    Il ne faut pas se résigner et donc « fight » suit cette phylosophie parce que se battre à main nue face à une kalash n’a pas de sens. Par contre « fight » conduit à ne pas se soumettre, ça peut aussi stimuler « run »…

COMMENTAIRES BLOG

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *