Grappling & self-défense

commentaire(s)

morrison-grappling

Cette citation de Lee Morrison, de Urban Combatives, référence de la self-défense réaliste et fan de MMA (issu d’un reportage de Protegor, Le Magazine de la Self-Défense, épisode 34) rappelle un principe répété dans beaucoup d’écoles d’auto-défense : dans la rue, évitez d’aller au sol. Le message précis à passer à ceux qui s’intéressent aux techniques qui marchent dans la rue, est que amener délibérément un agresseur au sol représente dans la majorité des cas un très grand risque (supérieur aux risques encourus en restant debout). La raison qui est souvent mentionnée pour expliquer cette « erreur » est la possibilité d’agresseurs multiples… les amis de votre agresseur qui viendraient l’aider, car taper une personne qui est occupée à lutter au sol, quand on est débout, c’est aussi simple que tirer un penalty (sans but à cadrer ni goal). Mais même si vous êtes dans un endroit absolument désert, une amenée volontaire au sol présente des risques : la dureté du sol, différente du tatami du dojo, blesse dans la chute, les rebords / trottoirs / bris de verre peuvent être utilisés et cela change de l’entraînement sportif, et puis surtout, la stratégie d’aller au sol éloigne de la fuite, l’objectif premier de la self-défense.

Ok, maintenant on dit quoi ? que le grappling ne sert à rien ? que le combat au sol c’est inefficace ? … alors que l’UFC a montré dès ses  débuts l’effet de surprise du grappling face à un striker… alors que des personnes comme Rickson Gracie, un des plus grands « grapplers » du monde, est sûrement un des plus grands experts de self-défense au monde… bien évidemment non, le combat au sol est un ensemble de techniques efficace et important. C’est efficace et important aussi en self-défense pour savoir gérer une situation où l’agresseur vous amènerait au sol, volontairement ou involontairement (chute à deux par exemple). Et là, autant vous dire que connaître (et avoir pratiqué) quelques principes pour sortir d’une garde montée, pour attraper une cheville/un bras et placer une clé, pour savoir étrangler efficacement… c’est indispensable !

Tous au grappling / judo / jiu-jitsu brésilien pour connaître les bases du « Ne Waza », du « ground fighting », le combat au sol, et peut être tomber amoureux d’une de ces disciplines absolument passionnante quand on y a touché. Pour un striker, c’est hyper perturbant, les repères sont différents, la vision de soi dans l’espace n’est plus la même (au début, on ne sait plus où sont ses bras et ses jambes et on a du mal à appliquer les techniques théoriques, alors qu’en striking cela est plus simple), le travail de sensation se développe (beaucoup d’automatismes réactifs, quand on « sent » l’autre initier un mouvement même très succinct), le combat devient un véritable jeu d’échec, et surtout… c’est épuisant. De la bonne fatigue comme on aime ^^

Quelques livres pour la partie technique :

 

tech-judotech-jjb tech-grappling

Le grand livre des techniques de Judo
Le grand livre des techniques de Jiu-Jitsu Brésilien (JJB)
Le grand livre des techniques de Grappling

Laisser un commentaire