#orlando

commentaire(s)

2015 fut une horreur avec les attentats de Charlie Hebdo & du 13 novembre.
2016 continue à l’être avec Bruxelles, Tel Aviv et aujourd’hui Orlando.

A chaque fois, nous sommes dans des cas de tireurs fous mais responsables, stupides mais capables, aux convictions totalement moyen-âgeuses et plein de haine pour ce qui ne leur ressemblent pas : les humoristes, les jeunes, les musicos, les bobos, les juifs, les gays, etc.

Cela me fait penser à 3 choses que j’avais envie de partager avec vous :

1 – ne soyons pas nous-mêmes avec ce même état d’esprit de haine envers des communautés (ce qui ne veut pas dire être d’accord avec) ; la guerre est justement contre des étroits d’esprit qui veulent imposer leurs façons de vivre, il est donc d’important d’être l’opposé de ce que l’on combat (ce qui ne veut pas dire ne pas combattre)

2 – en France, les forces de l’ordre sont insuffisantes, en nombre pour être présentes rapidement quand il le faut, et en qualité d’intervention car elles sont largement sous-entraînées. Ceci est une question politique et financière de priorisation de budget (et peut être aussi d’efficacité des formations…). Si l’on me demandait mon avis, ma priorité irait déjà à augmenter le budget formation de nos policiers & gendarmes

3 – les armes ne sont pas la raison des tueries, ce sont bien les personnes qui actionnent les armes qui sont 100% responsables, et chercher à restreindre encore plus les armes n’aura aucun effet sur ces tueries, car des gens prêts à mourir pour faire un coup d’éclat terroriste trouveront toujours un moyen pour se procurer des armes. Cherchons plutôt à augmenter le nombre de porteurs d’armes très responsables et bien entraînés (des personnes qui ne déconneront jamais avec leur arme), car dans un cas de « mass-shooting », le plus tôt une force tierce viendra s’interposer, le moins de victimes il y aura…

6 Comments

  1. Alefe

    13 juin 2016 at 10:26

    Les médias français évoquent tous la grande disponibilité des armes aux US, aucun n’évoque que ce massacre, comme 99% des tueries de masse dans ce pays depuis 1950 a été perpétré dans une GUN FREE ZONE aucun client n’était armé.
    http://crimeresearch.org/2016/06/mass-shooting-in-florida-occurred-in-another-gun-free-zone-as-many-as-20-people-died-in-a-shooting-at-an-orlando-nightclub/

    Qui refusera l’idée que si quelques clients avaient eu leurs armes le nombre de victimes eut été bien moindre ?
    Pour rappel, au Bataclan le massacre s’est arrêté dès l’action de deux policiers armés uniquement de leurs pistolets.
    http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/heros-du-bataclan-le-commissaire-qui-tue-un-terroriste-temoigne-751913

  2. Galaad

    14 juin 2016 at 23:55

    Snif snif i smell bullshit.

    Les citoyens armés ne servent à rien dans les cas d’active shooters, que ce soit des criminels, des déséquilibres ou des terroristes.

    https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.fbi.gov%2Fnews%2Fstories%2F2014%2Fseptember%2Ffbi-releases-study-on-active-shooter-incidents%2Fpdfs%2Fa-study-of-active-shooter-incidents-in-the-u.s.-between-2000-and-2013&h=4AQGxL_lG

    Le lien vers une brève étude du FBI.

    Entre 2000 et 2013, 160 cas d’active shooter.
    5 stoppés par des personnes non-membres des forces de l’ordre dont 4 par des agents de sécurité privé et 1 seul par un citoyen armé.

    La connerie à sortir c’est que les citoyens armés sont une bonne solution aux abus de l’usage des armes à feu.
    Un marché moins régulé des armes à feu est fortement corrélé à plus de violences par arme à feu, dont l’issue est plus souvent fatale.
    Ça complique le travail des forces de l’ordre (le moindre contrôle routier de nuit dans une juridiction autorisant le conceal carry est une épreuve).
    Ça augmente le nombre d’accidents liés à des mauvaises manipulations.

    Les armes ne sont certes pas la raison des tueries. C’est leur accès facilité qui accroit mécaniquement leurs mauvais usages.

    Et à la fin quand on ramasse les morceaux on retient quoi aux US? 1 1 cas d’active shooter écourté pour 400k morts par armes à feu (suicides inclus).

    Personne ne parle de prohibition mais d’une régulation stricte, comme pour tout les outils dont l’usage est dangereux. De la voiture aux chariots élévateurs en passant par des produits chimiques.

    Par contre oui pour former tout le monde aux premiers secours, au search and rescue, à lutte contre les incendies. Ça c’est utile, la rentabilité de ce type de politique est déjà démontrée.

    Dommage de détourner un message de sympathie et de solidarité en un message flou qui ne quantifie rien. Qui ne remet pas les faits anecdotiques dans leur contexte général.

    Il y a que les cowboys pour penser que Raymond Bidochon avec son .45 puisse mettre fin à Waco, au Miami-Dade shootout, au Nothern Hollywood Heist, à Colombine, à Sandy Hook, à Orlando. Même pas sur qu’il puisse tenir tête aux Cubains dans les Rocheuses en criant « Wolverine! ».

    • Guillaume [admin]

      15 juin 2016 at 1:29

      > Snif snif i smell bullshit.

      Tu prends un mauvais penchant Galaad, tu commentes comme un roquet et te fies à ton odorat plutôt qu’à ta raison… je préférais quand tu étais plus constructifs dans tes propos. Si ce n’était pas toi, je ne répondrai pas tellement je trouve que tu interprètes et vises à côté du propos.

      A aucun moment je ne prône le port d’armes ou le Bidochon justicier. Si un porteur d’arme n’est pas entraîné, responsable et prêt à intervenir, il ne sert à rien (si ce n’est à un peu de dissuasion mais je ne fonderai pas une lutte antiterroriste uniquement sur ça). Si cela devait prendre forme, ce serait donc sûrement des professionnels ou apparentés.

      Je ne prône pas un marché à la réglementation laxiste sur les armes à feu, il est important de ne pas augmenter le nombre d’accidents et de faits divers (genre « ya bobonne qui veut me quitter, je vais acheter un gun pour la tuer »). En revanche, je ne supporte pas la peur panique que provoque l’objet « arme à feu » dans notre société, je trouve cela stupide. C’est le porteur qui peut faire peur et qu’il faut contrôler, pas l’objet.

      La logique de « l’accès facilité aux armes accroît mécaniquement leurs mauvais usages » est la même logique que « la présence de plus de personnes armées, responsables et entraînées accroît mécaniquement la résistance en cas d’agression et donc réduit mécaniquement le nombre de victimes ». Au Bataclan, la fusillade s’est interrompue au moment où le 1e policier (un commissaire et son chauffeur) sont entrés et ont commencé à faire feu. Ces secondes ont sauvé des vies (pas assez).

      Et bien évidemment, à fond sur le secourisme, je le pousse depuis 2008, j’ai pas attendu des attentats…

      J’en reste là, faute de temps.

  3. Galaad

    16 juin 2016 at 21:01

    Guillaume,

    Je pressens plus que je ne sens. Je sais que tu as fais des visites aux US dans différents pays et localisation dans ces pays avec une approche sérieuse. Que tu exposes ton opinion avec un certain recul tactique.

    Ce que je pressens c’est le même réchauffé de pro-gun dans les commentaires. Moi le premier je pencherai plus pour laisser le choix à l’individu. Avoir le choix ultime si acculé à aucune autre alternative pour défendre ce que l’on pense juste/valable.

    Mais c’est pas là l’enjeu. C’est pas d’une anecdote chercher à faire une règle générale. Sinon de l’autre côté on peut prendre l’exemple des 2 policiers de Charlie Hebdo. Ça n’a pas empêché le massacre. Et quand je parle de Waco, de Northen Hollywood, du Miami Dade shootout je parle aussi de cas d’école des forces de l’ordre dans cette typologie d’event.

    L’enjeu c’est la décision macroscopique, est-ce que des citoyens armés (dans le spectre large des US à la Suisse) réduirait le nombre de victimes des actives shooter toutes choses égales par ailleurs? (Coût, victimes d’accidents etc).

    Et du point de vue décideur public , de « l’optimum social » ça s’apparente à du délire. C’est ce que j’illustre par l’apposition des « de 2001 à 2013 400k morts par armes à feu, 1 incident écourté aux US. »

    L’armement, la formation, la certification, le contrôle d’une telle politique c’est surréaliste par rapport au gain marginal. Combien d’accidents, de bavures, de quiproquo pour potentiellement, potentiellement écourter un drame?

    La solution est pas « rentable ». La demi-mesure de proposer un panel restreint bien formé et encadré etc etc. C’est quoi? Sinon les professionnels de la sécurité? Et là aussi on peut pas saturer l’espace de forces de sécurité. C’est pas plus rentable.

    Il faut accepter une part de risque le temps que des politiques de fonds agissent pour éliminer les causes racines. Augmenter la dose de médoc au bout d’un moment ne diminue plus l’effet des symptômes pour faire une analogie médicale.

    C’est d’autant plus vrai que l’arme à feu de défense c’est un outil pour “neutraliser”. Les externalités positives sont moindre que d’autres outils plus productifs mais au moins aussi meurtriers (automobile 3k morts/an, outils motorisés, industrie (900 accidents du travail mortels/ an)…

    Et ça me désole de voir des situations tactiques particulières élevées en sacro-saint arguments alors que la réalité est bien plus complexes et en défaveur de la solution “citoyen armé”.

    La solution à un problème sociétal n’est pas tactique ni sécuritaire. La réponse est politique, économique et sociale. Et laisser un tacticien donner une réponse globale me laisse franchement perplexe sur la pertinence du traitement de la problématique.

    Le ton cabotin c’est parce que j’ai pas d’autre figure de style pour illustrer mon désarroi face à ce biais dans le diagnostique.

    • christophe F

      20 juin 2016 at 14:32

      il faudrait pour répondre plus de temps et de ressources que je n’en ai a consacré. Un comptoir de qualité, un blanc sec ou sucré selon les gouts de chacun, quelques heures et des tranches de saucissons ne nuiraient pas à la qualité de l’analyse non plus.
      Su le nombre d’arme en circulation et le degrés de dangerosité de la société, la france à la fin de la seconde guerre mondiale etait pas mal. est ce parti en sucette pour autant ? même constat pour la suisse. donc, diificile de généraliser.
      Faut il rendre l’acces aux armes plus facile? non
      Faut il repenser la législation sur les armes pour en expurger les idioties inutiles? oui
      Faut il mieux former la population armée (agents de l’état, tireur sportifs, chasseur) OUI OUI OUI
      quand à demander aux politiques élus ou aux apparatchiks professionnels de réfléchir au dela de leur élection ou deleurs atavisme profonds (réels et supposés) autant pisser dans un violon. Il suffira pour s’en convaincre de chercher une chose réalisée avec brio par la caste politiques et leurs inféodés depuis 50 ans…

  4. Evilemile

    5 août 2016 at 13:55

    En effet, je me suis laissé tenter par « plus d’armes pour tous », tout en sachant que la France n’est ni les USA, ni la Suisse.
    Pourtant, en situation, on aurait des terroristes, des gens qui tireraient dessus, mais aussi des gens qui tireraient sur les seconds en les croyants terroristes alors que la police, déjà débordée, neutraliserait au hasard? Le tout au milieu d’une foule pour que ce soit encore plus le foutoir. Ca finit par faire beaucoup de monde au poste et pire, sur le carreau.
    Et puis ça donnerait des idées à des gens à se constituer en milices, de tous les côtés car chacun se sent « menacé », terroristes compris.
    La question est très complexe entre une inertie politique totale, comme en 1938 et à l’autre bout des gens prêts à s’armer, tirer pour des motifs de moins en moins citoyens. La guerre civile pour résumer.
    Ceci dit, on est déjà en guerre civile car ce sont des Français qui tuent d’autres Français et ce, pour des motifs essentiellement religieux…Ben j’ai pas hâte de voir les autres motifs de tueries de masse.

Laisser un commentaire