Les dangers imaginaires… la paranoïa dans un proverbe chinois

commentaire(s)

Le guide Protegor, à son lancement, a séduit plusieurs journalistes qui me faisaient le feedback qu’ils appréciaient que ce manuel n’incite pas à la paranoïa et explique l’importance de ne pas se laisser embarquer dans un comportement paranoïaque.

En Chine, il y a un proverbe intéressant sur ce sujet :

不怕贼偷,就怕贼惦记

Bu Pa Zei Tou, Jiu Pa Zei Dian Ji

On pourrait le traduire par « Je n’ai pas peur du voleur qui me vole, mais du voleur qui a envie de me voler », ou bien moins littéralement par « Ce n’est pas le vol en soi qui fait peur, mais de savoir que des gens sont en train de réfléchir à comment vous voler », ou bien plus joliment par « Les voleurs imaginaires me font plus peur que les vrais voleurs ».

L’idée qui sous-tend ce proverbe est que la peur du vol potentiel est bien pire (plus insidieuse, plus néfaste) que la peur du vol réalisé, et que la peur paranoïaque ne permet pas de profiter de ses biens, de la vie. La paranoïa est une forme de torture personnelle que l’on s’inflige à soi-même.

Cela ne veut pas dire qu’il faut baigner dans l’inconscience, mais qu’il est important de bien équilibrer sécurité & sérénité.

Shiqian, le célèbre voleur du classique « Au bord de l’eau »

Laisser un commentaire