Libérez-vous du Judo classique

commentaire(s)

Libérez-vous du Judo classique, en anglais ça donnerait « Liberate yourself from Classical Karate Judo », un peu comme le titre du célèbre article qui participa à la révolution des arts martiaux dans les années 70, signé par Bruce Lee.

Cet article se trouve en ligne sur le site de son éditeur, BlackBelt, et explique l’importance de suivre sa propre Voie et de ne pas coller à un maître, à une discipline, mais au contraire, s’enrichir de différentes expériences, pédagogies, techniques. Le professeur, l’art martial sont un chemin, une direction, mais pas un aboutissement en soi. Imaginez le pavé dans la marre à cette époque…

« One cannot express himself fully when imprisoned by a confining style. »
« On ne peut pas s’exprimer entièrement en restant emprisonné dans un style »

Pourquoi reparler encore une fois de ce « vieil » article aujourd’hui ?
Car quand on lit les récents écrits du Monde sur le Judo (et ici aussi), où il est dit que les cadres du Judo souhaitent empêcher l’ouverture de leurs pratiquants à d’autres disciplines (les compétiteurs, en faisant pression sur leur appartenance à l’Equipe de France, et les professeurs en partant en guerre contre les clubs ouvrant des sections « MMA »), on a l’impression de faire un saut de plus de 40 ans en arrière, et l’article de Bruce Lee sonne tellement frais, tellement juste… et les décisions de la FFJDA tellement poussiéreuses et irrespectueuses de ces principes des arts martiaux (la nécessité d’ouverture cross-disciplines, la liberté) soulignées par celui qui en fut le meilleur promoteur et qui leur apporta tellement de « licenciés ».

Quelle honte, 40 ans après, de n’avoir toujours pas compris que les pratiquants s’enrichiraient plus en pratiquant différentes disciplines. Enfin, il ne s’agit sûrement pas d’un problème de compréhension… mais alors quelle honte de vouloir emprisonner les compétiteurs & les professeurs qui ont fait et font cette discipline qu’est le Judo. Tout faire pour les empêcher de pratiquer d’autres disciplines, d’autres distances de combat, d’autres règles de combat, d’autres techniques… a-t-il un intérêt pour ces compétiteurs et ces professeurs en tant que pratiquants d’arts martiaux ?

Pourquoi parler Judo & MMA dans un blog sur la self-défense & sécurité personnelle ?
Les principes d’ouverture multi-disciplines sont le fondement du MMA mais aussi de la self-défense. D’ailleurs la pratique de Bruce Lee était principalement autour de 2 axes, sportifs (type « MMA ») et self-défense, tout en gardant un profond respect des arts martiaux traditionnels… comme d’autres disciplines aujourd’hui (je pense au Pankido par exemple, et entre autres). Et d’ailleurs, pour en avoir débattu avec le rédac’ chef de BlackBelt, le marché américain des arts martiaux est désormais complètement dans cette double tendance de développement :
1 – développement sportif avec le MMA qui rassemble toute les distances de combat et les principales formes techniques (préhension, percussion, lutte…)
2 – développement pratique avec la self-défense qui travaille sur l’arsenal des techniques « efficaces », certaines techniques étant impossibles en compétition, et aussi sur les armes

Le livre PROTEGOR était dès sa conception cross-disciplines car la motivation de l’initiative, au-delà de la promotion de la sécurité personnelle & de la self-défense auprès d’un maximum de personnes, est de casser les silos qui existent dans les arts martiaux. Je supporte toutes les initiatives permettant de casser la segmentation extrême de nos disciplines. J’ai toujours trouvé triste que la majorité des Judoka, y compris ceintures noires et gradés, n’avait aucune culture sur les autres arts martiaux. Mais si en plus leur fédération en rajoute pour les enfermer, c’est la mort des Judoka en tant que pratiquants d’art martial.

Judoka libérez-vous, allez essayer d’autres disciplines (quelqu’elles soient), et revenez au Judo ensuite comme on revient à ses premiers amours (mais avec un état d’esprit différent). En tous cas, le « Pays du Judo » ne doit pas être une dictature, les Judoka ne sont pas des serfs.

Au fait, ai-je beaucoup de Judoka dans mes lecteurs ?

4 Comments

  1. xxl

    27 décembre 2014 at 8:45

    Effectivement le judo tel que nous connaissons depuis une quarantaine d’années n’a plus rien d’un art martial mais n’est en réalité qu’un simple sport de combat comme la lutte. Je le parle en connaissance de cause en pratiquant cette discipline pendant plusieurs années. La seule préoccupation du prof de judo était les compétitions, pas la self defense!!!! Cette dernière a été enseignée à titre anecdotique voire marginal!!!!Non le judo comme le karaté sont devenus des sports de combat depuis que ces deux disciplines sont devenus des sports olympiques!!! Les « compét » sont les obsessions des dirigeants pas la SD!!!! De plus ces deux disciplines imposent à leurs pratiquants le « kata », ces combats simulés et codifiés qui rebutent de plus en plus de mondes y compris meme maintenant certains profs de ces prétendus arts martiaux!!!!Pour ne pas perdre de temps et ne pas etre victimes de ces mystifications, il reste le jujitsu (l’ancetre du judo) sauf le jujitsu brésilien qui n’est qu’une sorte de lutte, le close combat, le viet vo dao et surtout le krav maga qui rejette les fioritures du judo et du karaté, et qui est utilisable rapidement meme pour un débutant, sans parler de la boxe(BF ou BA ou meme thaie ou birmane) qui est excellente pour toute initiation en art martial. De plus le krav maga n’est pas un sport de combat mais de la SD pure et ses dirigeants ne sont pas obsédés par les « compét ». A cela il existe aussi le penchak silat, le kick boxing, le karaté full contact, etc…. L’aiki do pourra servir de SD mais il faut des années de pratique et sa philo sous jacente qui n’est pas à la portée de tout le monde.

    • Guillaume [admin]

      31 décembre 2014 at 17:02

      (pour info, le Karate n’est pas olympique (pourtant ils essaient hein…), mais en effet très compétition… selon les clubs — le Taekwondo lui est olympique et même punition que pour le Judo… mais il reste des puristes comme Lee Kwan Young heureusement ^^)

  2. Alex

    2 janvier 2015 at 13:49

    Gamin j’ai commencer, comme beaucoup de mômes, par le judo.
    Ensuite je suis aller vers d’autre choses:
    Aikido( long apprentissage effectivement),
    les boxes:
    française (parfaite pour apprendre le pied poing!!),
    l’anglaise (plus compliquer qu’il n’y parait!!),
    la thai (enfin j’ai pu utiliser les 8armes!!!!);
    je suis aussi passer par le karaté et le krav avant de revenir sur le judo jujitsu (un peu orienté vers le fighting système) car j’ai trouver un bon club qui échange avec d’autres style (aikido,karaté wado ryu, école de de tonfa,viet vo dao…..).
    Mais effectivement dans la sphère judo la méconnaissance des autres styles est flagrante.
    J’ai eu mon expérience avant de revenir a mes bases(ou amour!!) et j’ai trouver un club qui aime aller voir ailleurs pour s’amélioré en permanence.

    mes 2cent’s!

  3. Fake

    6 janvier 2015 at 1:54

    Fut un temps, je suivais les cours d’un prof d’Aïkido traditionnel.
    Il se trouve qu’il avait, au cours de son parcours martial, pratiqué le Wushu plusieurs années.
    La dernière après-midi d’un stage de 3 jours, il nous a placé quelques techniques mixtes aïki/wushu, ce fut un régal.

    Espérons que tous les profs, de judo comme des autres disciplines, prennent le temps de se cultiver ailleurs que dans leur chapelle…

    « L’esprit est comme un parachute : il ne sert qu’ouvert. »

Laisser un commentaire