On ne frappe pas quelqu’un qui sourit — histoire chinoise

commentaire(s)

La sécurité personnelle, comme beaucoup de choses, a un aspect « culturel » fort. Selon les cultures, la façon de gérer un conflit naissant peut varier largement. Etant passionné, entre autres, par la Chine, j’aime bien questionner mes amis chinois pour savoir un peu quels sont leurs habitudes de sécurité personnelle, une notion finalement assez développée dans l’Empire du Milieu (sous des formes bien différentes de chez nous, en Occident).

En France, dans le langage populaire, on a des proverbes comme « on ne frappe jamais un homme à terre » ou bien « on ne frappe pas quelqu’un qui a des lunettes ». En Chine, il y a un proverbe qui dit : « la main tendue ne frappe pas quelqu’un qui sourit (抻手不打笑脸人) ».

protegor-chinois-frappe-pas-sourire

Chez nous, on ne frappe pas quelqu’un à terre (quelle connerie #mma) ou avec des lunettes pour une question d’honneur, de pseudo règle socio-culturelle. En Chine, le sens est différent, le proverbe dit qu’un agresseur aura beaucoup plus de mal à déclencher son attaque si sa victime sourit. L’explication faite pas les amis chinois tient en trois points :
– le sourire est une forme de soumission intelligente
– le sourire suscite l’humanité
– le sourire permet de ne pas faire perdre la face* à l’agresseur

* la notion de « perdre la face » étant beaucoup plus développé en Chine qu’en Occident. 

Sans devenir benêt et sourire à tout va dans n’importe quelle situation, vous pensez pouvoir garder le sourire face à une personne désagréable / agressive ?

sourire

Laisser un commentaire