Stratégie & Maîtrise d’Adversaires, focus sur la méthode SMA

8 commentaires


Cela faisait des années que je croisais des adeptes du SMA dans des stages, et que je me disais qu’il fallait que j’en fasse un focus sur protegor.

Voici chose faite grâce à Dimitri Careil, instructeur SMA, qui nous livre une explication détaillé de la méthode SMA et ses particularités… du réaliste technique au respect des lois, une belle approche de la self-défense.




COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

8 Comments

  1. CAREIL Dimitri

    2 mai 2014 at 14:11

    Un grand merci à Guillaume MOREL pour nous avoir fait l’honneur d’un article à travers cet interview !
    Le rendu est vraiment super !

  2. Yuri

    2 mai 2014 at 18:53

    Très intéressant, merci pour ce focus. Je découvre ce qui semble être une approche très réfléchie et sensée de la self-défense.

    • CAREIL Dimitri

      3 mai 2014 at 11:28

      pour une découverte plus approfondie n’hésite pas à contacter un club s’il y en a un proche de chez toi. Je pense que le club que tu trouveras t’accueillera sans problème pour un cours d’essai…

  3. bernard

    7 mai 2014 at 11:10

    de mémoire, il existait un dvd sur le SMA il y a pas mal d’années mais impossible de trouver quoi que ce soit à ce sujet sur le net. Quelqu’un aurait il des infos?

  4. dragonchi

    2 août 2014 at 23:31

    je trouve le discours très hypocrite quant à la notion de respect de la loi. je développe : certes , le sma a été testé par des professionnels, et se révèle objectivement efficace, mais n’oubliez pas de préciser que vous parlez de gendarmes ou policiers qui sont très souvent plus nombreux que celui qu’ils sont censés maîtriser. En gros, facile de dire « je l’amène au sol, et je le menotte », puisque les collègues sont là.
    la vraie vie, ça n’est pas ça. Dans la majorité des agressions, le rapport de force tend en faveur des agresseurs, rare qu’ils soient seuls, et quand ils le sont leur victime a été choisie parce qu’elle a été estimée, souvent a juste titre plus faible. Là , pas de collègues pour assurer derrière.
    Sérieusement, quand tu as plusieurs personnes sur la gueule , penses tu vraiment qu’on ait le temps de se soucier des problèmes que la justice va nous poser si on pète une rotule, ou enfonce un pouce dans un oeil. D’expérience je te le dis, tu ne penses à rien, tu veux survivre, point. Bref, je ne vais pas débattre non plus sur la « sauvagerie » qui te donnera l’avantage si elle s’avère supérieure à celle de ton agresseur, mais bon…Après avoir entendu le point de vue des policiers qui ne sont jamais seuls, il serait temps de s’intéresser à celui des voyous que ce discours fait doucement sourire.

    sur l’analyse de l’environnement et la conduite à observer pour ne pas paraitre une « victime potentielle » , rien à dire, je vous rejoins. Cessez juste ce discours moraliste auquel j’en suis sur vous ne croyez pas vraiment.

    cordialement

    • Guillaume [admin]

      3 août 2014 at 20:24

      Salut,

      Merci de ce commentaire qui met le doigt sur un élément en effet important : la self-défense particulière (1 contre 1 ou plusieurs) diffère assez fortement des techniques d’arrestation des forces de l’ordre (« 1 + renfort » contre 1).

      Je suis d’accord avec le fait qu’en situation de stress, on est en mode survie et on n’a pas la « bande passante » pour penser aux contraintes juridiques (il faut déjà gérer son maintien en vie). Après, l’idée d’intégrer très tôt dans l’enseignement d’une discipline de self-défense le respect des lois, et d’orienter son travail/arsenal pour que le moment venu, ce qui « sorte » aient plus de chance d’être « juridiquement compatible » reste une approche théorique intelligente. Ce n’est pas « objectif guerrier martial » mais « objectif citoyen qui se défend au mieux ».

      Les instructeurs du SMA pourront débattre mieux que moi sur ce sujet, car je n’ai fait que les rencontrer et échanger très sympathiquement avec eux, je n’ai pas (encore) pratiqué le SMA.

      Guillaume

  5. CAREIL Dimitri

    8 septembre 2014 at 22:20

    rien à ajouter au commentaire de Guillaume ! Il a tout compris !
    Après dire que les forces de l’ordre sont toujours plus nombreux que les voyous…et bien ce n’est pas vrai ! je ne parle pas des unités spécialisées…je parle du policier/gendarme qui est tous les jours sur le terrain ! Il sera au mieux accompagné de 2 autres collègues/camarades…
    Que tu sois seul ou à 2, tu devras intervenir ! même s’ils sont plus nombreux ! c’est ton travail et tu es payés pour ça ! il faut s’entrainer pour rentrer en vie à la maison pour continuer de protéger sa famille ! mais il faut surtout y rester et ne pas finir en prison…qui protégeras ta femme quand tu seras enfermé ?
    on peut toujours débattre, après à chaque personne de prendre ses responsabilités ! Nul n’est sensé ignorer la loi !
    je te rejoins cependant sur ton analyse de la méthodologie des agresseurs…et sur l’état d’esprit à avoir ! mais se battre pour sa vie ce n’est pas faire n’importe quoi !

  6. stephane

    4 octobre 2016 at 7:22

    ayant pratique le pencak il y’a différente techniques pour maitriser un ou plusieurs agresseurs on est pas oblige de viser des zones dangereuses justes casser les assises avec des clés de bras sans aller en prison a bon entendeur

COMMENTAIRES BLOG

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *