Affaire du bijoutier de Nice

63 commentaires

Vous avez tous entendu parlé de ce fait divers récent… un braquage de bijouterie avec une arme à feu, un braqueur qui s’enfuit et se fait tuer par le bijoutier (volontairement ou pas, la justice le dira).

Ce cas est très intéressant quand on s’intéresse à la sécurité personnelle, car il met le doigt sur l’application de la « légitime défense » dans le droit français. L’application de ces fameux textes (que je rappelle ci-dessous) n’est pas simple pour nos magistrats… car ils laissent beaucoup de champs d’interprétation, et car il faut réussir à juger impartialement entre l’émotion d’une famille de victime (et tout le monde s’accorde à dire que personne ne mérite la mort), et la compréhension de l’émotion soudaine que crée une agression sur le moment. Autant dire qu’avec toutes ces émotions, on n’est pas dans du rationnel clair et facile à trancher.

Plusieurs experts se sont prononcés sur le sujet et deux excellents avocats ont donné leurs points de vue. Il est intéressant de lire/écouter ces deux témoignages de professionnels de la Justice, pour bien comprendre les critères qui influencent les jugements :
– L’avis de Maître Eolas, qui rappelle les caractères d’immédiateté, de nécessité & de proportionnalité de la légitime défense dans les textes de loi aujourd’hui, et explique comment ces points ne sont pas confirmés dans le cas du bijoutier de Nice
– L’avis de Maître Thibault De Montbrial, qui rappelle la continuité de l’action dans un état post-traumatique immédiat, et l’effet que peut avoir un choc d’agression (à fortiori à l’arme à feu) sur une victime, et donc la grande difficulté de demander à un citoyen de fonctionner avec raison dans les secondes qui suivent une agression violente

Art. 122-5 – N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.

N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction.

Art. 122-6 – Est présumé avoir agi en état de légitime défense celui qui accomplit l’acte :
1º Pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité ;
2º Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.

Art. 122-7 – N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace.

63 Comments

  1. Kushti

    26 septembre 2013 at 17:34

    Je ne trouve aucune ambiguité dans la loi, aucun flou contrairement à ce que certains semblent sous-entendre. Il y a une nette différence entre se battre avec l’énergie du désespoir et courir après son agresseur même si un laps de temps de quelques secondes s’est écoulé entre deux actions trés différentes: le « combat » et la poursuite. Par ailleurs je ne comprend pas que notre ministre de l’intérieur mette l’emphase sur une autre affaire où un sexagénaire est mort en poursuivant des criminels un kilomètre plus loin du lieu du délit alors même qu’il n’a pas été témoin directe de l’agression! La tentation est grande en se moment de céder à la violence, la vengeance et je le comprends. Mais si je m’intéresse à la défense personnelle c’est justement pour pouvoir me protéger moi et ma famille tout en essayant de garder la raison au près de moi.

  2. Robert Marchenoir

    26 septembre 2013 at 17:57

    Trancher en matière de légitime défense n’a rien de compliqué. C’est une question politique. Soit on défend les criminels, soit on défend les victimes.

    La loi et les juges français défendent les criminels et accablent les victimes. La loi et les juges américains font l’inverse. C’est tout simple.

    Note : « Maître » Eolas, que je me refuse à appeler ainsi, est un blogueur qui s’emploie à faire la promotion de l’idéologie de gauche sous prétexte de l’objectivité juridique que lui donnerait sa qualité d’avocat… mais il écrit de façon anonyme. Le blog de « Maître » Eolas ne peut être appelé en référence dans aucune discussion qui se respecte. Il ne manque pas d’avocats qui expriment leurs opinions (subjectives, comme toute opinion, même prétendue juridique) sous leur propre nom.

    • j

      27 septembre 2013 at 1:05

      « La loi et les juges français défendent les criminels et accablent les victimes. La loi et les juges américains font l’inverse. »
      vous devriez créer un blog de commentaires juridiques, ça illuminerait certainement Maître Eolas 🙂

    • Oliver

      27 septembre 2013 at 10:11

      « Trancher en matière de légitime défense n’a rien de compliqué. »
      Dans ce cas, je suis plutot d’accord avec vous.

      « C’est une question politique. »
      A ce stade, c’est une question juridique.

      « Soit on défend les criminels, soit on défend les victimes. »
      Ni l’un, ni l’autre, la justice est (devrait être) impatiale.

  3. chris

    27 septembre 2013 at 10:09

    Bjr,
    Robert & J = bravo tout est dit!

    Obliger les juges comme les avocats dans leur cursus de formation à vivre une simulation d’agression dans des conditions difficiles leur permettraient de mieux apprécier ce que vivent les simples gens.
    @+

  4. curieux

    27 septembre 2013 at 12:07

    Je pense qu’il faut arrêter de se faire des films. Il faudra m’expliquer dans quel état des Etats Unis on peux abattre un homme en pleine rue d’une balle dans le dos, même après avoir été braqué.

    Il ne s’agit pas de déterminer qui est le plus sympa. Oui ce braqueur était un c… et vu la vie qu’il avait choisi, cela ne pouvait que finir mal. Oui je peux comprendre ce bijoutier et avoir de la sympathie pour lui.
    Maintenant comme je l’ai dit il ne s’agit pas de choisir à qui on va faire des calins…
    On ne peux admettre que tout un chacun, sous couvert d’une émotion même légitime, se mette a défourailler en pleine rue pour arroser aux quatre vents, même si c’est pour tenter d’arrêter un voleur. Si le bijoutier avait logé une balle dans la jambe de son voleur, j’aurai dit bravo : risque minimum pour les passants et voleur immobilisé. Mais de le cas présent je m’interroge : trois balles tirées et une dans le dos d’un individu assis sur un scooter, donc assez haut (je suppose qu’ils n’ont pas pris un 50cc pour leur braquage). Donc deux balles dans la nature qui heureusement n’ont pas terminé leur course dans une mamie ou votre fiston qui revenait du judo…

    • Robert Marchenoir

      30 septembre 2013 at 15:41

      Ce n’est pas la question. Dans aucun Etat des Etats-Unis vous n’avez le droit de tirer sur les gens dans le dos.

      En revanche, aux Etats-Unis (modulo les différences de législation entre Etats), vous avez le droit :

      1) D’être armé,

      2) De tirer pour tuer, sans sommations, sur quelqu’un qui pénètre dans votre domicile sans votre autorisation, même s’il n’est armé que d’un cure-dents et qu’il n’a pas eu le temps de le sortir de sa poche.

      Et c’est ça qui change tout.

      Si le bijoutier de Nice avait eu le droit de détenir une arme (la sienne était illégale), et s’il avait eu le droit d’abattre les braqueurs à peine auraient-ils pénétré dans son magasin, alors il n’aurait pas été incité à leur tirer dessus après leur fuite.

      J’aimerais que ceux qui prennent position contre le bijoutier, sous prétexte que cette fois-ci, après des milliers de braquages où la victime n’a rien pu faire, il y en a un qui a tiré sur des fuyards, j’aimerais que ces gens-là nous précisent leur position sur ce que devrait être, à leur avis, la législation sur la légitime défense et le port des armes.

      Parce que sinon, c’est trop facile.

      Il convient également de replacer cet événement dans son contexte : non seulement une interdiction absolue de la détention d’armes et une interdiction pratique de la légitime défense, mais un laxisme ouvert de la justice, qui donne une impunité de fait aux criminels.

      Si cette situation n’avait pas existé, alors il y a toutes les chances que le bijoutier n’ait pas tiré sur des braqueurs en fuite.

  5. curieux

    27 septembre 2013 at 16:16

    @Robert Marchenoir
    Eolas n’est pas véritablement anonyme. Il a été interviewé plusieurs fois et a du mentionner son nom et prouver qu’il était avocat. Comme se prétendre avocat alors qu’on ne l’est pas est un délit et que l’ordre des avocats ne plaisante pas avec ça, vous pouvez être certain que Eolas est un avocat tout ce qu’il y a de plus réel.

    Après Eolas peut certainement être agaçant mais ses articles sont argumentés alors que vous vous contenez d’une attaque ad hominem.

    • Robert Marchenoir

      30 septembre 2013 at 15:30

      Non, je n’ai porté aucune attaque ad hominem. Une attaque ad hominem consisterait à attaquer Eolas sur son physique, sur la façon dont il s’habille, sur ses moeurs sexuelles…

      Critiquer ce que quelqu’un écrit sur son blog n’est pas porter des attaques ad hominem.

      Les « arguments » d’Eolas sont spécieux et ses raisonnements de mauvaise foi.

      • j

        1 octobre 2013 at 0:25

        « spécieux », « de mauvaise foi »: vous êtes juriste pour avoir une opinion aussi tranchée?

        • alf

          1 octobre 2013 at 23:39

          il faut etre juriste pour critiquer un juriste ? Etrange argument.

  6. Kushti

    27 septembre 2013 at 19:42

    Je ne vois pas d’opposition réelle entre les deux avocats cités par Guillaume. Je reconnais cependant que monsieur De Montbrial a certainement raison en soulignant que Bon nombre de magistrats sont trop éloignés de la réalité du terrain pour bien faire leur métier ce qui peut laisser penser que la justice accable les mauvaises personnes.

  7. bruno

    27 septembre 2013 at 20:56

    « La loi et les juges français défendent les criminels et accablent les victimes. La loi et les juges américains font l’inverse. »
    Sauf que il y a 4 à 8 fois plus de crime (suivant les états) au USA à population égale par apport France.
    Le système français est beaucoup plus efficace, les USA devrait le copier.
    Je rappelle que l’article 122-6 du code pénal considère que la légitime défense est présumé en cas de vol avec violence.
    L’acte du bijoutier semble tenir plus de la vengeance (compréhensible avec le stress et la peur) que de la légitime défense.
    Et en admettant qu’il aille aux assises, devant un jury populaire les risques de peine de prison ferme sont pratiquement nulle.

    • Razgriz

      30 septembre 2013 at 13:24

      « Le système français est beaucoup plus efficace, les USA devrait le copier »

      Vous êtes complétement à côté de la plaque.

      Il est aujourd’hui très difficile de prouver la légitimité défense en France , et de nombreux cas où des victimes d’agression ont du rendre des comptes à la justice, on n’en compte plus ici.

      La France est l’un des pays où le système de droit les + compliqués au monde.

      Avec de telles point de vue anti-pragmatiques, il faut désormais ne plus s’étonner pourquoi l’exaspération et l’extrême droite gagne du terrain chaque jour !

  8. Pierro

    27 septembre 2013 at 21:34

    Les « peines » judiciaires ne jouent plus leur rôle de dissuasion. Lorsqu' »ils » montent au braquage pour 50€ (puni d’un maximum de 20 ans de réclusion criminelle) c’est qu’ils savent bien qu’entre la correctionnalisation des vols à main armée, la peine infligée et celle exécutée, ils ne risquent réellement que quelques mois d’emprisonnement.
    Les forces de l’ordre réfléchissent à deux fois avant de faire usage des armes, eux qui, tout au long de leur formation, se voient expliquer, décortiquer, analyser les articles 122-5 à 122-7 du CP avec des cas concrets. Ils savent que les textes sont clairs, suffisamment rigides pour éviter l’anarchie et souples pour s’adapter à du cas par cas. Mais ils n’oublient pas que les législateurs sont à mille lieux de comprendre la mécanique d’une riposte avec arme et interpréteront la loi bien loin de l’ambiance de commission des faits, car eux seront tranquillement assis devant leur bureau. Alors dans le cas d’un néophyte en matière de légitime défense, les dérapages sont prévisibles.
    Mais comment ne pas comprendre ces commerçants, multi-victimes, traumatisés, qui reprennent les choses en main. Ils agissent en pensant que la justice sera derrière eux: « ça y est, j’ai eu les braqueurs, enfin, pour un moment seulement, la peur a changée de camp ».
    Oui mais non, on est en France, et actuellement la victime est plus emmerdée à faire le « boucher » que le « veau ».

  9. alf

    28 septembre 2013 at 16:30

    les commentaires montrent bien que nous sommes devant un sujet qui emporte les passions et dépasse le simple cadre de l’analyse juridique.
    Deux points me paraissent importants :
    -les magistrats font majoritairement une interprétation très restrictive du cadre juridique de la légitime défense, interprétation liée à des considérations idéologiques (c’est se voiler la face que de croire nos juges indépendants. Ce sont majoritairement des enfants de mai 68). Le débat est donc par avance vicié et celui qui utilise la legitime defense part avec un boulet au pied devant l’institution judiciaire. Des avocats comme maitres de montbrial et lienard n’ont de cesse de denoncer cette situation. Robert marchenoir a raison, nous sommes devant une question avant tout politique.
    -le deuxième point : le problème n’est pas la légalité de l’acte du bijoutier mais sa legitimité. Il faut rappeler que le droit de se defendre est un droit naturel de l’homme. Ce droit, l’homme l’a abandonné à la société, représenté par l’état, afin qu’il soit exercé au profit de tout le corps social et organisé pour eviter l’anarchie. C’est le fondement d’une société organique, structurée, fonctionnant avec des règles communes et acceptées par la majorité des membres du corps social. Mais lorsque la structure (en l’occurrence l’état)qui détient AU NOM DU PEUPLE, le pouvoir d’assurer le bon fonctionnement de la société (et au cas particulièrement la sécurité), n’est plus en mesure de le faire (pour des raisons diverses qu’il serait trop long d’évoquer ici), et c’est bien le cas à l’heure actuelle (au passage je m’inscris en faux lorsque bruno ecrit que le systeme français est efficace…), alors le citoyen est amené LÉGITIMEMENT à reprendre le droit INALIÉNABLE et FONDAMENTAL d’assurer sa securité, celle de ses proches et de ses biens. On peut le regretter, penser que c’est dangereux, illegal etc, il n’empêche que c’est une réaction logique et naturel du corps social.
    Le débat dépasse donc largement le cadre du cas particulier du bijoutier de nice qui n’est, au final, que l’arbre qui cache la forêt. L’acte du bijoutier n’est qu’un effet. La cause, c’est la déliquescence de notre société, le développement d’une « hyper-violence » quotidienne, et l’incapacité d’un état à résoudre une crise de société aux conséquences prévisibles (demain le chaos social ?) ou imprévisibles, alors même que cet état est devenu omnipotent mais inefficace, dur avec les faibles mais mous avec les forts.
    L’acte du bijoutier de nice n’est que le symptome des dérèglements (euphémisme, quand tu nous tiens…)de notre société, et peut importe finalement que ce soit de la légitime defense ou pas.Sauf pour le bijoutier evidemment

    • EvilEmile

      30 septembre 2013 at 10:21

      Que l’on soit d’accord ou non avec les lois, la police et la justice est une chose.
      Les faits en sont une autre: les quelques derniers faits divers ayant pour sujet des braquages se sont soldés par des coups de feu de la part des commerçants.
      Bien qu’évoquant des faits uniquement diffusés par les media, l’accent est mis sur l’appropriation de la défense par les victimes et par une réponse brutale de la part de celles-ci.
      Il est évident que le monopole de la violence par l’Etat est clairement rejeté.
      En gros les gens se défendent par eux-même
      (Comme aux USA diront certains).
      Sauf qu’on n’est pas aux USA et je crains que la prochaine étape soit de tirer d’abord sur les malfaiteurs, et ensuite sur la police, qui pour le coup ne donne plus l’image de défendre le citoyen, mais de défendre des lois largement incomprises.
      Qui a pris en compte cette possible évolution?

      • Luc Astier

        30 septembre 2013 at 10:27

        En tout cas, un buraliste vient de tirer à Marseille avec un fusil de chasse chargé au gom-cogn sur des un groupe de jeunes braqueurs.

        Visiblement, l’auto-défense est en marche et rien ne l’arrêtera. Surtout pas les bons sentiments…

        • EvilEmile

          30 septembre 2013 at 11:17

          C’est justement là où je veux en venir. Le sentiment de ne pas dépendre de l’Etat en matière de défense qui dérive vers l’agression de tout ce qui représente l’Etat (fisc, police…).
          Si on rajoute quelques critères financiers, communautaristes, ça peut devenir rapidement le Far West.
          L’argent se fait rare un peu partout et chacun s’adapte à sa manière…Au détriment d’un autre, forcément.

          • Luc Astier

            30 septembre 2013 at 12:03

            Perso, j’ai plus l’impression que pour certaines nous y sommes au Far West.

            Contrairement à certaines villes des USA (cliché pourtant qu’on adore nous sortir ad nauseam) comme Kennesaw où le port d’armes est OBLIGATOIRE et qui n’a pas connu d’homicides depuis plus de 20ans (et ce n’est pas un cas unique).

        • Chris from limoges

          30 septembre 2013 at 15:02

          on parie qu’il va prendre cher ?
          avoir une arme de défense chargée avec de la gomm’cogne c’est anticiper que l’on va s’en servir, la préméditation sera probablement retenue si le brillant jeune homme blessé porte plainte (pourquoi ne le ferai t il pas, il bénéficiera d’un avocat commis d’office)

          • alf

            2 octobre 2013 at 1:09

            non. Le fait de detenir une arme quelque soit, y compris chargée, n’est pas constitutif de la notion de premeditation. En droit français, la premeditaion implique que l’on connaisse la victime et que l’on ait eu le dessein de lui porter atteinte.
            Au cas particulier, le buraliste est en liberté, le parquet ayant reconnu la legitime defense.

    • Luc Astier

      30 septembre 2013 at 12:04

      Franchement, pour ton 2ème point, je n’ai jamais lu un texte qui résume aussi bien ma pensée.

      Je me permettrai de te citer à l’avenir sur ce point, si tu es OK avec ça.

  10. Kushti

    28 septembre 2013 at 20:00

    Quand tous ceux qui auront connu 68 seront morts certains accuseront encore et encore mai 68 pour expliquer, vite fait, les problèmes de nos sociétés…

  11. alf

    28 septembre 2013 at 20:46

    votre argument est invalide car vous ne démontrez rien.Alors même que nombreux sont les analystes qui ont démontre et démontrent encore les effets de mai 68 (même si tout n’est du a mai 68) sur le fonctionnement de notre société. Il est indéniable que la façon dont la justice est rendue dans notre pays est lié aux préjugés idéologiques d’une majorité de la magistrature qui pratique la politique de l’excuse à l’égard des délinquants. L’exemple type étant la dernière loi Taubira. Je pense avoir livré précédemment une démonstration argumentée du problème. Vous avez toute liberté pour argumenter contradictoirement sans vous en tenir à des formules toutes faites.

    • Kushti

      29 septembre 2013 at 9:59

      Je ne cherchais pas a argumenter, c’était juste un soupir de lassitude.

      • alf

        29 septembre 2013 at 13:32

        on se defoule comme on peut.

  12. bruno

    29 septembre 2013 at 8:58

    Je conseillerais à Alf de réfléchir avant d’écrire.
    Je cite : « c’est se voiler la face que de croire nos juges indépendants. Ce sont majoritairement des enfants de mai 68 » Hélas, pour Alf, nous sommes en face en cas de mort, d’un jury populaire… C’est le jury qui décidé, et dans les cas similaires au bijoutier, les jury dans l’immense majorité des cas, ont relaxé ou condamné à une peine symbolique. Désolé, mais vos affirmations sont mensongères, au lieu de déclamer des banalités de comptoir de café, étudiez les jurisprudences sur la légitime défense depuis 20 ans et les commerçants qui ripostent sont acquittés ou peu condamné,c’est un fait vérifiable.
    Pour les lois Taubira, l’avenir nous dira, mais le système actuel ne fonctionne pas bien, trop de récidive. Les systèmes les plus efficace actuellement sont les modèles scandinaves et canadien ( ce sont les systèmes qui génèrent le moins de récidive)

  13. alf

    29 septembre 2013 at 13:31

    votre reaction, cher bruno, est epidermique, et partant, exagéré et vous a amené à une lecture partiale et partielle de mes propos.
    De plus, vous pratiquez l’attaque ad hominem (reflechir avant d’écrire, affirmations mensongeres, banalités de comptoir de café), ce qui nuit a la serenité du debat, vous en conviendrez. Je laisserai donc de côté la forme, un rien irrespectueuse, et vous repondrez sur la forme.
    -sur mai 68 une relecture attentive vous permettra de constater que mon propos est d’ordre general et ne concernait pas spécifiquement l’affaire du bijoutier de nice.
    Et qu’ensuite, je ne parlais pas du jugement, mais de l’ensemble de l’action judiciaire. Vous n’ignorez pas l’importance de la phase d’instruction.
    -la mort violente dans une affaire judiciaire ne mène pas nécessairement devant une cour d’assises et un jury populaire. C’est lorsque les faits sont qualifiés de crimes que le prevenu comparait devant une cour d’assises. Le trafic de stupefiants en bande organisé est une infraction criminelle, alors que l’homicide involontaire relève du délit (donc du tribunal correctionnel).
    -vous accordez au jury populaire une totale independance d’esprit. C’est une vaste blague.La pression politico-mediatique, l’ambiance générale qui entoure les grands procès, ,le rôle du procureur et des juges, de la cour, influencent considérablement les jurés, eux mêmes souvent prisonniers de préjugés diffusés a longueur de temps notamment par une presse plus que conformiste et dans l’air du temps.
    -sur la legitime defense, je donne un point de vue. Que vous le considériez comme une « banalité de comptoir », c’est votre droit, mais je constate que vous vous contentez d’affirmez sans démontrer. Or, il me semble bien qu’au contraire de vos affirmations, les jugements les plus récents ont vu la condamnation des prévenus qui invoquaient la légitime défense (que le procès est eu lieu en correctionnel ou aux assises. J’ai souvenir d’une conversation avec maitre LIENARD qui le confirmait. Mais je suis bien evidemment preneur des informations precises ,références a l’appui, que vous pourriez fournir.
    -pour finr, je souligne que l’essentiel de mon propos a porté sur les notions de legalité/legitimité et non sur le sujet qui a suscité votre réaction….
    Je suis tout à fait près à debattre avec vous des points que vous avez soulevé. Néanmoins, je vous saurai gré dans ce cas, de garder la distance et la courtoisie qui sied entre gens de bonne compagnie.

  14. Luc Astier

    30 septembre 2013 at 10:32

    L’autodéfense est en marche et rien ne l’arrêtera :

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/marseille-un-buraliste-blesse-un-braqueur-de-17-ans-30-09-2013-3182551.php

    Tout simplement parce que la police ne peut pas être partout, tout le temps (sans parler de l’équipement, de la formation qui sont, entre autres, dans un état délétère).

    Et que lorsque le pacte républicain formant le fondement de notre société est rompu jours après jours, encore et encore, dans les faits, mais qu’un honteux blahblahblah symbolisant le discours politique dogmatique perdure, alors les citoyens reprennent leur droit inaliénable à se protéger eux-mêmes. Droit faisant partie des Droits Fondamentaux & Naturels de l’Homme, n’en déplaise à certains.

    • EvilEmile

      30 septembre 2013 at 11:28

      Pour le coup, la police est là pour arrêter un buraliste qui s’est défendu, ce qui est largement incompris par la population.
      On assiste à une fronde silencieuse car les commerçants tirent, on a presque un fait analogue chaque semaine.
      Le droit fondamental de se défendre, je suis OK à 100%, sauf qu’on est en France et que ça va générer un désordre sans nom et des dérives pas possibles.
      Si on ne peut pas prendre les mêmes résolutions qu’en Suisse, il y a une raison: nous sommes bordéliques.
      Si on ajoute une fiscalité poussant à sortir des clous, une police largement incomprise, des communautarismes divers et variés, des politiques tirant et poussant sur ces différentes fins de chaînes, on a une belle poudrière.

      • Luc Astier

        30 septembre 2013 at 12:19

        Je ne vois pas pourquoi nous serions plus « bordéliques » qu’ailleurs.

        Il y aura juste une période de transition avec (beaucoup) de morts, criminels ET innocents, le temps que les criminels comprennent que désormais, le ratio risques/retour sur investissement à changer.

        Ensuite, et alors, les choses se calmeront d’elles-mêmes parce que la calcul sera vite fait.

        Les criminels sont des individus rationnels, contrairement aux sociopathes et psychopathes qui restent des cas rares.

        • EvilEmile

          30 septembre 2013 at 14:37

          Ben si nous n’étions pas bordéliques, le législateur en aurait tenu compte.
          En Angleterre, ça partirait aussi en quenouille rapidement, pour d’autres raisons et le résultat est une législation encore plus restrictive.
          Et puis, on est bordélique devant la Suisse, pas le Kosovo, hein.
          Pour les USA, un blanc, noir, rouge ou bleu sera toujours un américain. Calquer la France sur ce modèle relève de la gageure,ça explique peut-être des choses.
          Pour les périodes de transition en France, ça me fait un peu peur: Bagaudes, routiers, chauffeurs, ça c’est pour les bandes errantes. Crimes d’autorités comme les purges religieuses, le génocide vendéen et toutes les manoeuvres pour éloigner des « indésirables », ça fait des transitions lourdes à ne pas prendre à la légère. L’auto-régulation, ça éclabousse un peu tout le monde sans pour autant ramener un équilibre.
          Pour exemple, Mussolini a enrayé la mafia, ce qui l’a quand même gênée. Mais quand les USA ont utilisé les mafieux au point de les gracier après guerre, l’italie est devenue une pétaudière sans nom: Mussolini devait assurer une transition mais paradoxalement a assuré une continuité. Le résultat est que le civil italien n’est plus en sécurité depuis bien longtemps.
          En fait la transition ne fonctionne qu’avec des pays disciplinés à la base.
          Pour les sociopathes, je crois qu’ils ont de beaux jours devant eux et leurs émules: Breivik, Merah, Kelkhal. Leur ratio investissement/dégâts est largement en leur faveur.
          En discutant, on pourra affiner tout ça.

      • Chris from limoges

        30 septembre 2013 at 15:07

        analyse un peu simpliste
        Les stocks d’armes clandestines disponibles en france sont estimés par les anti armes à près de 2 millions de pièces (mp40, luger de papy, fusil de chasse et autres)
        les rues sont elles devenues pour autant des succursales d’ok corral (à part dans le sud de la france ou la préférence va manifestement aux armes des pays de l’est, disponibles à bas cout)

        • EvilEmile

          30 septembre 2013 at 17:47

          Attendez seulement les suites de la crise, vous verrez si ce genre de stock ne va pas ressortir.
          D’autant qu’il y a plus « d’incidents » en Seine-Saint-Denis que dans le Sud, mais les media n’évoquent pas trop le sujet.

          • Chris from limoges

            3 octobre 2013 at 8:18

            combien de temps préconisez vous d’attendre pour mesurer la chose ?
            Nous avons attendu 70 ans sans rien voir depuis la fin de la seconde guerre mondiale et nous n’avons joué ni à la libanaise ni à la rwandaise ni à la croate.
            Alors, combien de temps selon vous ?

          • EvilEmile

            3 octobre 2013 at 9:16

            C’est malhonnête de penser ainsi. Juste un exemple: il a fallu attendre le conflit interne en Syrie pour voir ressortir 5000 STG44, en plus des armes plus modernes.
            Autre exemple: en Libye, on a vu ressortir des stocks entiers de FAL neufs (4 armes pour un soldat en moyenne), maintenant aux mains de civils plus ou moins clean.
            Pourquoi me demandez-vous de de prévoir la prochaine chute? Si ça se trouve on a déjà commencé, ou pas, d’ailleurs.

  15. Chris from limoges

    30 septembre 2013 at 14:45

    « et tout le monde s’accorde à dire que personne ne mérite la mort »
    non, pas moi
    Il y a des gens qui mérite ce qu’ils trouvent au coin d’une rue.
    Il y a aussi des enfants qui souffrent dans les unités d’oncologie.
    Tu me permettra d’être -sinon avare de ma compassion- tout au moins sélectif…

    • Chris from limoges

      30 septembre 2013 at 14:57

      j’avais été un peu agacé par cette phrase et ai répondu sans prendre le temps de lire le reste.
      Y a t il légitime défense ?
      définitivement non d’apres le droit français (notion de simultanéité)
      le bijoutier doit il être voué aux gémonies ?
      Oui
      pas parce qu’il a tiré sur un voleur qui venait de le frapper et le braquer
      pas parce qu’il a utilisé pour ce faire une arme illégalement en sa possession
      il doit être jugé parce que tirer à plusieurs reprises, sur une cible mouvante rapide à 9h du matin, en pleine rue, c’est un appel à la bavure.
      Tous ceux qui ont déjà tiré sérieusement dans un club savent à quel point il est difficile de placer ses balles dans une c50 immobile à 25m, en étant relativement détendu.
      La on a une personne âgée, non professionnelle et on entraînée au maniement d’arme, sous stress, peut être essoufflée, qui vient d’être frappé au visage (frappé, pas giflé)et qui tire à trois reprise sur une cible mouvante rapide, dans un lieu public.
      Le miracle c’est qu’il n’y ait eu qu’un mort !
      après cette affaire met en évidence l’hypocrisie de la notion de légitime défense : action simultanée et proportionnelle.
      Il est évident qu’un agresseur aura toujours sur l’agressé l’avantage considérable de la surprise. Comment réagir en simultané à un type qui vous braque avec une arme a feu?
      On a déjà pas droit au port d’arme et les armes autorisées à titre sportif doivent être au coffre, c’est un beau foutage de gueule d’envisager une situation couverte par la loi ou il y aurait simultanéité et proportionnalité…

      • EvilEmile

        30 septembre 2013 at 17:35

        Le problème n’est pas de savoir s’il y a ou non légitime défense, c’est le boulot de gens qui ont tout le dossier.
        l’important est de savoir comment vont évoluer les choses: Le commerçant tire pour tuer en ignorant complètement la loi, en particulier la LD, on a de plus en plus d’exemples.
        Qu’il ait raison ou pas, c’est pas le sujet.
        Si chacun s’arme en douce « au cas où », on va assister:
        1/ A une banalisation de la « LD ».
        2/ A une dérive prévisible en cas de défaillance durable de l’Etat.
        Maintenant on peut jouer au juge, perso je préfère envisager comment sera la rue demain et percevoir d’où vient le danger (genre un bijoutier fou parano qui ferait du préventif dans la rue).

        • Chris from limoges

          3 octobre 2013 at 6:40

          le sujet c’est ce que l’on en fait.
          Je parle de fait avérés, vous repondez en supputant une evolution plausible, en generalisant un comportement personnel et en en tirant de potentiels scenario de politique fiction.
          Chacun sa came.
          A tout prendre je préfère l’analyse d’Alf avec qui je partage le constat de l’abandon par l’état de sa partie du contrat social (garantir la securité des citoyen en echange du droit à l’usage de la violence comme moyen de se protéger soi et les siens)
          les exemples abondent -malheureusement- dans l’actualité quotidienne de ces renoncements
          le systeme francais n’a plus assez d’argent pour permettre à l’état francais de remplir ses missions régaliennes, et l’argent qui reste est mal employé par des incompétents, des inconscients et des carriériste.
          L’atterrissage sera brutal

          • Chris from limoges

            3 octobre 2013 at 6:42

            pardon, une erreur à me relire. j’ai écrit :
            « (garantir la securité des citoyen en echange du droit à l’usage de la violence comme moyen de se protéger soi et les siens) »

            je voulais écrire : « (garantir la securité des citoyen en echange de l’abandon du droit à l’usage de la violence comme moyen de se protéger soi et les siens) »

          • EvilEmile

            3 octobre 2013 at 8:09

            L’abandon de l’Etat, c’est déjà le cas; une justice aux conclusions curieuses c’est déjà le cas.
            Ce qui m’intéresse, c’est comment le citoyen va s’adapter dans un monde qui lui devient hostile.
            Pourquoi? Parcequ’on risquera dans la rue une balle perdue par les méchants ET par les gentils.
            Alors oui c’est une supputation, la pire qui puisse être puisque c’est celle du chaos.
            Perso le chaos ne m’intéresse pas et je reviens à ma question du départ: Comment tout ça va évoluer?

          • EvilEmile

            3 octobre 2013 at 8:16

            Autre chose: Quand vous évoquez les incompétents, carriéristes et autres inconscients, de qui parlez-vous?
            Il y a les techniciens, ou fonctionnaires, qui construisent les dossiers, bons ou non, mais surtout il y a la validation politique. Sachant qu’un dossier subit à la base le poids politique du gouvernement et qu’ensuite il subit un nombre certain de validations pour finir en loi.
            Donc qui sont ces gens que vous nommez, les techniciens ou les politiques?

  16. alf

    30 septembre 2013 at 23:00

    @EvilEmile
    vous dites :  » je préfère envisager comment sera la rue demain et percevoir d’où vient le danger (genre un bijoutier fou parano qui ferait du préventif dans la rue). »
    je pense que vous perdez le sens des réalités !
    Le danger, ce sont ces petits salopards de braqueurs débiles qui viennent semer la terreur ! Le danger, ce n’est pas le SUPPOSE (d’apres vous…) bijoutier fou parano qui ferait du préventif dans la rue! Il vous reste d’une pa

  17. alf

    30 septembre 2013 at 23:03

    @EvilEmile
    vous dites :  » je préfère envisager comment sera la rue demain et percevoir d’où vient le danger (genre un bijoutier fou parano qui ferait du préventif dans la rue). »
    je pense que vous perdez le sens des réalités !
    Le danger, ce sont ces petits salopards de braqueurs débiles qui viennent semer la terreur ! Le danger, ce n’est pas le SUPPOSE (d’après vous…) bijoutier fou parano qui ferait du préventif dans la rue! Il vous reste d’une part à démontrer qu’il s’agit d’un fou parano (qu’est ce qui vous permet d’affirmer une telle chose ????) et d’autre part, IL ne fait que RÉAGIR à une situation qu’il n’a pas créé ! Il faut revenir à un peu de mesure dans vos propos !

    • EvilEmile

      1 octobre 2013 at 9:30

      Alf,
      Je pensais être clair en disant qu’une banalisation de la LD aboutirait à une dérive et que n’importe quel commerçant tirerait sur des gens supposés préparer un mauvais coup, juste pour faire du préventif.

      C’est de la prospective, une possibilité dans le futur, un aspect probable, une éventualité à venir.

      Et pour que vous compreniez bien mon propos, qui manifestement vous a mis en colère, je préfère me méfier de l’avenir, tant par la délinquance actuelle que par ceux qui s’en défendront sans grand discernement.
      C’est dommage, vous vous mettez dans des états que je souhaite pas et je pense qu’en de pareils moments, vous me tireriez dessus car vous n’avez pas compris mon propos, et vous vous diriez « Tiens, encore un sale anti-poujadiste pro-délinquance en moins ».

      • alf

        1 octobre 2013 at 14:34

        je m’en suis tenu à ce que vous avez écrit….Et j’ai parfaitement compris vos propos.
        Et une nouvelle fois, votre reponse manque de mesure (le commerçant qui resiste est necessairement un poujadiste…On imagine ce que pourrait etre la suite de vos propos).
        Je ne peux donc que maintenir ce que je vous avais repondu.

        • EvilEmile

          1 octobre 2013 at 15:18

          N’imaginez surtout pas la suite de mes propos, écrivez-les, là, maintenant.
          Allez au bout de vos interprétations, car je crois que votre compréhension est assez unique.
          Je pense m’être exprimé assez clairement et de façon neutre de façon à ce que chacun puisse prendre le problème sous un autre angle,qui je crois a été compris par la majorité.
          Je le répète pour vous: La banalisation de la LD ne risque t-elle pas de causer des « bavures », non par la délinquance, mais par des commerçants devenus « sensibles »?
          Evacuez de suite toute interprétation politique, si cela peut vous aider à imaginer la suite de mon propos.

  18. alf

    1 octobre 2013 at 16:02

    par vos propos, vous induisez une interpretation politique, puisque vous utilisez des formules à l’emporte-pièce (commerçant fou parano, poujadiste…).
    Vos propos ne sont pas neutres et votre analyse est orientée : votre inquiétude porte sur l’attitude des commerçants (pourquoi seulement eux d’ailleurs) et sur une très hypothétique banalisation de la légitime defense. Ce qui devrait vous inquiéter, c’est la banalisation de la violence, des armes, chez les petits delinquants, c’est l’interdiction faite aujourd’hui par la justice et les pouvoirs publics à tous les citoyens d’exercer le droit légitime de se defendre. Ce qui devrait vous inquiéter, c’est l’impunité dont jouissent les delinquants et les trafiquants. Non, ce qui vous inquiète, c’est les « bavures » que pourraient commettre les citoyens. La « bavure » qui m’inquiète pour l’heur, c’est celle commise par l’état : son incapacité à assumer son rôle (celui que le PEUPLE lui a confié), c’est-à-dire assurer notre securité quotidienne.
    Ergoter sur l’avenir en tirant des plans sur la comète (même si je suis bien d’accord sur un point (y aura t il chaos social)en voyant derrière tout commerçant un futur auteur de bavure, c’est non seulement de la littérature mais c’est surtout dangereux : c’est faire A PRIORI du reflexe citoyen de defense, un acte de delinquance, et de facto, prendre les mesures pour l’interdire QUELQUE SOIENT LES RAISONS DE SA COMMISSION.
    Cette methode de gouvernance et d’application de la loi est quasi totalitaire car elle ote non seulement toute legalité mais egalement toute LEGITIMITE à l’acte de fense. C’est cela qui devrait vous inquiéter : le controle social exercé par un état omnipotent mais incapable d’assurer la paix sociale.Pas le fait qu’un commerçant abatte, même dans le dos, une petite frappe qui exerçait ses dons depuis sept ans !

  19. bruno

    5 octobre 2013 at 21:02

    A Alf et à ses affirmations non vérifiées.
    Il nous a écrit que les magistrats étaient majoritairement à gauche… Sauf que lors des élection professionnelle de juin 2013 le syndicat de gauche n’a recueilli que 25.2 % des voix.
    Les Etats Unis semblent être son graal, sauf que les chiffres de l’OCDE nous apprennent qu’il y a un taux de criminalité de 4.8 pour mille au USA et de 1.1 pour mille en France.
    A priori la police française et la justice française sont 4 fois plus efficace que le système américain, vive la police et la justice française.
    Enfin s’il avait lu l’article du figaro du 13 septembre « le justice clémente dans les affaires de légitime défense ». Il aurait su que dans les grandes affaires de légitime défense de ses 30 dernières années les auteurs furent soit relaxés ou condamnés à du sursis….

  20. alf

    6 octobre 2013 at 13:03

    vous cherchez mon cher bruno, systématiquement, non a argumenter, mais à polémiquer , en vous livrant à une attaque en règle de mes propos en les déformant et en m’attribuant des écrits d’autres commentateurs.. Malheureusement, votre attitude d’hostilité transparaît tant qu’elle en réduit à néant votre propos.
    Je prendrai cependant le temps de remettre les faits à l’endroit.
    -je n’ai jamais dit que es magistrats étaient majoritairement à gauche. J’ai dit qu’ils étaient des enfants de mai 68. Ce n’est pas la même chose. On peut etre magistrat votant pour l’USM et etre contaminé par l’esprit « mai 68 ». C’est à dire pratiquer la politique de l’excuse et autres balivernes. Si vous aviez l’occasion, comme c’est mon cas, de fréquenter les tribunaux, vous vous en rendriez vite compte.
    -je n’ai à aucun moment parler des USA. La relecture attentive de l’ensemble des commentaires me donnent à penser que vous pratiquez sans doute la lecture transversale , ce qui vous a conduit à m’attribuez les commentaires d’autres posteurs…..
    Ceci dit, je constate qu’à new-york, le nombre de braquages et d’agressions à diminuer de 50% en 6 ans, alors que dans le même temps, il explose à Paris.Il en va de même si on compare les deux pays.
    Vos chiffres sont erronés : vous confondez taux de criminalité et nombre de meurtres pour mille habitants. le chiffre que vous donnez est celui des meurtres. En baisse constante aux USA et en augmentation en France…. Je vous livre les chiffres du FBI (disponibles sur le site officiel du FBI) :
    Le pourcentage pour les crimes violents a chuté de -5,5% et de -7,2% pour les meurtres. La baisse a été de -4,9% pour les attaques contre les biens, -8,1% pour le vol, -4,2% pour les agressions et -3,1% pour les viols. D’une manière générale, les crimes avec violence sont à leur niveau le plus bas depuis quarante ans et les homicides à leur niveau le plus bas depuis cinquante ans.
    La lecture du rapport « Crime in Europe and the US: Dissecting the “Reversal of Misfortunes” ecrit par trois experts italiens Paolo Buonanno, Francesco Drago, Roberto Galbiati,et Giulio Zanella, montre que le taux de crimes violents (à ne pas confondre avec les homicides) est plus important en France qu’aux USA.
    Vous pouvez egalement consulter la banque de données « murder in america » tenue par le wall street journal.
    -L’article du figaro est trop partielle pour avoir une quelconque valeur statistique. Il se contente de citer quatre faits (dont deux remontant à plus de vingt ans !), sans mettre en balance les jugements inverses, ce qui nuit, vous en conviendrez, à la pertinence de la démonstration.
    Pour ma part, je m’en tiens à l’avis de maitre LIENARD, dont j’ai la faiblesse de croire qu’il sait de quoi il parle….
    Tout cela pour dire que votre affirmation selon laquelle  » la police française et la justice française sont 4 fois plus efficace que le système américain » est quelque peu péremptoire.

  21. alf

    6 octobre 2013 at 13:07

    j’ajoute que mon propos de depart portait sur la legitimité du geste du bijoutier de nice….

  22. Robert Marchenoir

    17 octobre 2013 at 13:09

    La doctrine judiciaire française, c’est : faites-vous tuer d’abord, ensuite vous aurez droit (peut-être) à la légitime défense. La preuve :

    1) Cette affaire récente, où un homme est mis en prison et passe au tribunal, parce que, poignardé par un agresseur, il s’est emparé de l’arme de ce dernier et a réussi à le blesser grièvement.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/17/01016-20131017ARTFIG00376-il-se-retourne-contre-son-agresseur-et-finit-au-tribunal.php

    2) L’affaire Blondel, du nom de ce retraité félicité par le ministre de l’Intérieur parce que, simple témoin non impliqué dans un braquage, il a pris l’initiative d’agresser deux voleurs qui s’enfuyaient en scooter, lesquels l’ont tué.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/08/23/valls-rend-hommage-au-retraite-mort-lors-d-un-braquage-a-marignane_3465626_3224.html

    Dans le premier cas, la victime était, pour n’importe quel honnête homme, en état de légitime défense : elle passe au tribunal, et sera peut-être jugée pour meurtre si son agresseur meurt.

    Dans le second cas, la victime n’était, ni de près ni de loin, en état de légitime défense. Elle renverse le scooter des voleurs avec sa voiture (d’après les premiers compte-rendus : l’affaire n’est pas claire), ce qui, si c’est confirmé, est un acte d’agression caractérisé et une tentative de meurtre, commis par quelqu’un qui n’était ni en danger lui-même, ni ne protégeait la vie de tiers.

    La victime sort de sa voiture munie de deux armes illégales, une batte de base-ball et une bombe lacrymogène. Elle est tuée par les voleurs. Le ministre lui « rend hommage ».

    Nous nageons dans l’injustice et l’arbitraire.

  23. Evilemile

    21 octobre 2013 at 9:32

    Robert,

    Vous pointez là un sujet que je m’évertue à faire comprendre: celui des justiciers fous, de l’attaque préventive ou tout autre cas lié à une interprétation douteuse de la LD.
    Ben oui, j’ai pas envie de prendre une balle si je n’ai pas le bon profil, c’est tout bête.
    Quant à avoir une batte dans sa voiture, ça manifeste bien l’idée d’attaquer et plus se défendre (mal en plus).
    Vouloir jouer au violent quand on n’a aucune notion et croire qu’on peut agir en se cachant derrière la LD est criminel. Exemple historique: les résistants de la dernière heure qui tondaient ou flinguaient en freewheel.

  24. freddy

    21 octobre 2013 at 13:24

    ce que vous dites est absolument inadmissible. Comparer mr Blondel à un resistant de la dernière montre qu’il règne une certaine confusion dans votre analyse. mr Blondel a réagi comme tout citoyen exaspéré par une situation devenu intolérable. Il a, comme je crois l’avoir suffisamment expliqué, pris le relais d’une justice et d’un pouvoir inefficaces, absents, plus enclins a chercher des excuses aux voyous qu’à se préoccuper des victimes.
    Je ne vois pas le ra

  25. freddy

    21 octobre 2013 at 13:36

    ce que vous dites est absolument inadmissible. Comparer mr Blondel à un resistant de la dernière montre qu’il règne une certaine confusion dans votre analyse. mr Blondel a réagi comme tout citoyen exaspéré par une situation devenu intolérable. Il a, comme je crois l’avoir suffisamment expliqué, pris le relais d’une justice et d’un pouvoir inefficaces, absents, plus enclins a chercher des excuses aux voyous qu’à se préoccuper des victimes.
    Je ne vois pas le rapport avec les resistants de la dernière heure !
    En quoi detenir, transporter ou porter une arme, fut-ce de manière illégale, manifeste-t-il une volonté d’attaquer ?????? Ca temoigne surtout de l’existence d’une insécurité croissante qui amène les citoyens à se prendre, logiquement et naturellement en charge. Ce qui est sain dans une société bien ordonnée.
    En quoi les cas qui nous intéressent, relèvent-ils des justiciers fous, de l’attaque préventive ou tout autre cas lié à une interprétation douteuse de la LD ? En rien !
    Qu’est que ne « pas avoir le bon profil »?????
    vos raisonnements sont douteux et confinent a l’absurde. Vous inversez les rôles et les responsabilités, faites des victimes les coupables.
    Les victimes, ce sont les commerçants qui se sont faits attaquer !
    Je vous remet le reponse que je vous avais faite le 1er octobre :

    par vos propos, vous induisez une interpretation politique, puisque vous utilisez des formules à l’emporte-pièce (commerçant fou parano, poujadiste…).
    Vos propos ne sont pas neutres et votre analyse est orientée : votre inquiétude porte sur l’attitude des commerçants (pourquoi seulement eux d’ailleurs) et sur une très hypothétique banalisation de la légitime defense. Ce qui devrait vous inquiéter, c’est la banalisation de la violence, des armes, chez les petits delinquants, c’est l’interdiction faite aujourd’hui par la justice et les pouvoirs publics à tous les citoyens d’exercer le droit légitime de se defendre. Ce qui devrait vous inquiéter, c’est l’impunité dont jouissent les delinquants et les trafiquants. Non, ce qui vous inquiète, c’est les « bavures » que pourraient commettre les citoyens. La « bavure » qui m’inquiète pour l’heur, c’est celle commise par l’état : son incapacité à assumer son rôle (celui que le PEUPLE lui a confié), c’est-à-dire assurer notre securité quotidienne.
    Ergoter sur l’avenir en tirant des plans sur la comète (même si je suis bien d’accord sur un point (y aura t il chaos social)en voyant derrière tout commerçant un futur auteur de bavure, c’est non seulement de la littérature mais c’est surtout dangereux : c’est faire A PRIORI du reflexe citoyen de defense, un acte de delinquance, et de facto, prendre les mesures pour l’interdire QUELQUE SOIENT LES RAISONS DE SA COMMISSION.
    Cette methode de gouvernance et d’application de la loi est quasi totalitaire car elle ote non seulement toute legalité mais egalement toute LEGITIMITE à l’acte de fense. C’est cela qui devrait vous inquiéter : le controle social exercé par un état omnipotent mais incapable d’assurer la paix sociale.Pas le fait qu’un commerçant abatte, même dans le dos, une petite frappe qui exerçait ses dons depuis sept ans !

    • EvilEmile

      21 octobre 2013 at 22:03

      Et ben voilà, dites-le qu’on est dans un Etat totalitaire où le citoyen est juste bon à être racketté par les impôts et les voyous, et que vous, l’honnête citoyen, ne comprend pas Qu’on le prenne juste comme un contribuable.
      Les délinquants se foutent des lois, les commerçant vont faire pareil.
      Quant à l’insécurité croissante, je rappelle à votre mémoire les bagaudes, les routiers et autres chauffeurs, ici en France à différentes époques. La violence a muté mais je ne pense pas qu’elle ait augmenté. Pour revenir à M. Blondel, et je pense que nous avons eu les mêmes informations, que penser de quelqu’un qui fonce délibérément sur un deux roues avec un véhicule contenant une batte et une lacrymo?
      La justice a sans doute estimé qu’il avait été assez puni, mais s’il avait dû passer devant un juge, qu’aurait-il eu comme jugement?
      Quant aux délinquants, leur sort m’indiffère totalement parce que je ne peux rien faire contre.
      Je me contente de réfléchir comme la justice actuelle, c’est à dire de façon absurde et j’attends la nécessaire réaction qui suivra, qui, où, quand, comment? Ca je l’ignore, je lance juste des pistes.
      Quelles sont les vôtres?

  26. freddy

    21 octobre 2013 at 23:16

    je renonce a repondre à un discours aussi incoherent. vOUS SOMBREZ; jE NE DIREZ PAS DANS QUOI? CE SERAIT INSULTANT; cESSONS LA

  27. freddy

    21 octobre 2013 at 23:23

    je renonce a repondre à un discours aussi incoherent, fait d’un raisonnement par l’absurde et d’une interpretation aberrante de mes propos.. Vous sombrez. Je ne dirai pas dans quoi, ce serait insultant. Cessons la cet echange, il ne presente plus aucun interet.
    Juste une chose : le problème n’est pas de savoir si vous pensez que la violence a augmentee ou pas. Le problème, ce sont les faits. Les statistiques montrent que les attaques de commerce et les cambriolages, avec violences, augmentent. La réalité, c’est ça !
    Quant à Mr Blondel, vous parlez d’un mort, tué parce qu’il a voulu mettre fin aux exploits ,de voyous, racailles sans foi ni loi. Alors, un peu de pudeur svp.
    La prochaine fois, tourner sept fois votre langue dans la bouche avant d’écrire de telles choses. Désolé de la leçon, mais elle est plus que nécessaire.

  28. freddy

    21 octobre 2013 at 23:28

    Quant à savoir si l’insecurité est plus importante, ou moins, qu’au IV siècle de l’empire romain (et, de fait, elle l’était bien evidemment moins), ça nous fait une belle jambe ! L’important, c’est que sur une generation, elle explose. Le reste, c’est de la littérature. Ca sert juste à noyer le poisson !

  29. Ambre

    2 janvier 2014 at 1:21

    Je soutiens plutôt deux fois qu’une, la profession est victime de braquage en série depuis plusieurs année, c’est inadmissible.

  30. Vincent

    22 février 2014 at 12:09

    Bonjour,

    qqun a des news sur cette affaire ? verdict ?

Laisser un commentaire