Canne de défense

27 commentaires


La canne de défense, à ne pas confondre avec la canne de combat (ou canne sportive), est un art martial ancien. N’oublions pas que le bâton fut la première arme de l’homme, la canne est tout comme le bâton une arme simple mais qui, lorsqu’elle est bien « servie » se révèle être d’une redoutable efficacité.

Un peu d’histoire s’impose avant toute chose. Dans l’histoire de France récente la canne et son enseignement en tant qu’art de combat refont leur apparition à l’issue des guerres napoléoniennes. En effet , nombre d’officiers français furent interdits du port du sabre suite à la défaite de l’armée française. Ils trouvèrent dans le port de la canne un moyen de contourner la loi tout en pouvant provoquer le cas échéant leurs ennemis. Plus récemment dans le vieux Paris on retrouve le port très répandu de la canne chez le Parisien désireux de repousser les attaques des Apaches. Les Apaches étaient des voyous passés maîtres dans l’art de détrousser le bourgeois et ayant de forts penchants pour les armes blanches. Si le « look » des hommes de l’époque parait désuet les bagarres de l’époque étaient d’une rare violence.

Tombée en désuétude, victime de son manque « d’exotisme » face aux arts martiaux extra-européens, la canne renaît pourtant aujourd’hui de ses cendres un peu partout dans l’hexagone. Nous avons rencontré sur Paris Philippe Choisy (instructeur de canne) et quelques-uns de ses élèves afin d’en savoir plus sur le sujet. La canne a-t-elle encore sa place aujourd’hui comme art de combat et plus généralement comme arme de défense ? Eléments de réponses.

Tout d’abord, il faut rappeler que contrairement aux bombes lacrymogènes et autres bâtons télescopiques la canne n’est pas interdite de port en France à condition que ses deux extrémités ne soient pas ferrées. Le parallèle est cependant pertinent entre canne et bâton télescopique. En effet, qui maîtrise parfaitement la canne retrouvera les mêmes sensations et les mêmes possibilités avec un bâton télescopique, le changement de longueur nécessite simplement un drill régulier.

Le drill est précisément le propre de la canne de défense, répéter encore et encore les différentes possibilités de parade et de ripostes afin que la canne devienne littéralement le prolongement naturel du bras. Nous avons été surpris par la fluidité de ces « cannistes » et du pragmatisme des techniques. Nous avons constaté, de par l’âge des pratiquants (14 à 65 ans) et le sexe (cours mixte), qu’une canne bien servie permet à chacun de rétablir un rapport de force équitable. En effet un bon canniste de 65 kg peut grâce à sa maîtrise de la canne aisément neutraliser un homme de 40 kg de plus.

Parmi les différentes techniques abordées lors de notre passage nous avons retenu la redoutable efficacité de l’estoc avec canne. Les possibilités paraissent infinies et la douleur que provoque un estoc bien placé peut véritablement mettre fin au combat et donc à l’agression. Encore une fois, un parallèle pertinent peut être fait avec un parapluie de grande taille, un parapluie suffisamment solide offre des possibilités en coup d’estoc redoutables avec un port absolument légal. 

Merci à Steve & Philippe pour l’article.

Pour les habitants de la région parisienne désirant s’essayer à la canne, vous pouvez joindre Philippe Choisy par mail (p.choisy@yahoo.fr).



COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

27 Comments

  1. didier

    6 juillet 2013 at 14:17

    Un très bon article. La commission nationale de savate défense travaille (dont j’ai l’honneur de faire partie) sur cet accessoire. Des changes ont eu lieu un temps avec Jacques LEVINET.

    Pour info, s’il n’y a plus d’Apaches dans les rues mal famées, nos nouveaux délinquants ont compris qu’avec une canne anglaise (orthopédique) ils peuvent simuler un handicap de marche et se révéler redoutables avec ce leurre. Je l’ai constaté lors d’interventions en Férias sur l Sud de France.

    • Robert Marchenoir

      7 juillet 2013 at 18:00

      Le nombre de gens parfaitement valides qu’on voit se promener avec une béquille… (Curieusement, pas deux.)

  2. Claude

    6 juillet 2013 at 19:59

  3. leo

    7 juillet 2013 at 19:25

    SUPERBE ARTICLE EN FRANCE IL Y A AUSSI L ADAC QUI FAIT DE LA CANNE DE RUE ET HUGO VIAL ENSEIGNANT LE KRAV MAGA SUR BLOIS ENSEIGNE LA CANNE DEFENSE PERSONNEL AINSI QUE MONSIEUR LEVINET LA CANNE DEFENSE

  4. Pascal Holecska

    8 juillet 2013 at 10:20

    Bonjour à tous
    Sans oublier la canne Lafond,d une rapidité et d une efficacité redoutables 😀

  5. chap

    8 juillet 2013 at 17:49

    Difficile quand même de se promener avec une canne quand on a moins de 70 ans.

    • XYZ

      14 avril 2016 at 8:58

      Prends une perche à selfie 🙂

  6. Alain B.

    9 juillet 2013 at 8:15

    La canne enseignée par messieurs Vial et Levinet est « à crosse » et non droite….

  7. Lucien Ratel

    9 juillet 2013 at 12:24

    Je conseille, pour ceux qui voudraient approfondir le sujet, la relecture des livres d’Emile André et Jean Joseph Renaud ( La défense dans la rue), tous les deux datant du début du XX siècle et exposant l’utilisation de la canne de défense.
    Pas sûr qu’une canne type Milord comme sur la photo soit autorisée de port.

    • rey

      16 juillet 2013 at 13:05

      Je conseille surtout une vraie pratique pragmatique ( technique ET tactique avec un bon instructeur ayant une vision reelle des concepts (philippe ?)

  8. yoyo

    9 juillet 2013 at 14:13

    Bonjour

    Sauriez-vous s’il existe des structures où l’on peut apprndre dans le département 06 ?
    Merci d’avance !

  9. jambon facial

    11 juillet 2013 at 19:29

    En fait la première arme de l’homme c’était la pierre 😉

  10. choisy philippe

    15 juillet 2013 at 11:46

    Bonjour a tous
    Une canne a Paris ou ailleurs en France c’est autorisé a tous et a toutes (pas d’age pas de sexe et pas forcement pour un problème de santé ) Mais il y a toujours en mais,deux conditions, une par la loi ( pas deux embouts ferrés ) et une autre plus tacite moins explicite, c’est le comportement, avec une canne dans la rue il est certain que si vous vous promenez avec la capuche sur la tête et une attitude provocante vous ne ferrez pas une heure sans contrôle . La canne peut et doit redevenir un accessoire de mode au même titre qu’un chapeau ou une paire de gants; j’ai des élèves d’a peine plus de 20 ans qui se promènent tout le jours avec, sans jamais un seul contrôle de la police et pourtant ils auraient les moyens de faire pas mal de dégâts tout reste une question d’attitude; donc messieurs tous a vos canne!!!!

  11. Nicolas

    15 juillet 2013 at 20:21

    Pour compléter l’article, et comme pratiquant dans le même club que Philippe Choisy, la pratique de la canne défense n’est pas absolument tributaire de l’objet. L’originalité de cette méthode de combat est de permettre d’assumer toutes les distances de combat, à mains nues et/ou avec armes (quelles qu’elles soient : couteau, matraque, canne), en employant à chaque échelon des techniques similaires, donc aisément transposables à toute distance de combat (jiu jitsu, pugilat, armes courtes, canne, bâton)… Mais tout cela autour de la canne, car toutes ces techniques gravitent autour du maniement très particulier de cet instrument… Que vous vous promeniez ou non avec une canne, cette méthode vous permettra toujours de vous défendre d’une manière très efficace.

  12. Sébastien

    16 juillet 2013 at 12:58

    L’apprentissage de la canne de défense est un excellent moyen d’acquérir des techniques disuasives; en effet, une canne de 95cm permet de tenir à distance des adversaires de grandes tailles mais aussi de s’adonner à nombre de clés à distance courte!
    En outre, et en combat rapproché à mains nues, les techniques de protections et de percussions (gestuelle identique à bras armé d’une canne qu’à mains nues) s’avèrent d’une complémentarité exemplaire avec la pratique de tous types de boxe et d’une grande efficacité.

  13. rey

    16 juillet 2013 at 13:13

    Dans tous les cas une pratique doit etre complete : armes et mains nues. La pratique duelle doit servir de base pour aller vers la gestion des adversaires multiples ( chaud !) et avec une pratique du desarmorçage du conflit

  14. scaevola

    16 juillet 2013 at 15:41

    Il y a un point qui transparaît dans cet article et qui par rapport aux autres arts martiaux a son importance. Il s’agit là d’un art typiquement européen sinon français conçu à l’origine dans un seul but : la self-défense !
    Bien sûr cela ne le rend pas plus efficace ni rien d’autre, mais dans un monde où les arts martiaux asiatiques sont surreprésentés et dont on fait trop souvent l’éloge, l’étude de la canne permet déjà de prendre conscience que nos grands-parents n’avaient rien à envier aux autres arts.
    Les arts martiaux historiques européens sont, à ce sujet, très intéressants car ils démontrent une culture militaire et martiale extrêmement riche, mais tout historien s’en serait douté tant notre passé est pétri de guerres, de violences et de combat. Malheureusement la plupart des experts qui travaillent aujourd’hui sur les AMHE se bornent à une connaissance purement historique sans en chercher l’efficacité pour aujourd’hui.
    Pour avoir la chance de travailler avec Philippe, je dirai qu’il est un pied de nez à ceux-ci. Bien au contraire, il cherche à retrouver l’efficacité de ces techniques afin qu’elles soient réalisables dans les conditions actuelles. Cette recherche le pousse d’ailleurs à synthétiser ses techniques pour qu’elles soient applicables tant armé d’une canne ou d’un couteau qu’à mains nues. Pour ceux qui parmi vous auraient eu la chance de travailler une koryu, l’on retrouve souvent le même concept à savoir qu’armes et mains nues sont liées dans une même technique. Le travail de Philippe tend vers ce point, cherchant une même structure, liant pugilat, canne, et clefs. Bien plus que des formes, le travail consiste à assimiler des principes : travail des hanches, position du pouce, etc…
    C’est ce travail des principes qui procurent rapidement des résultats car ce qui est acquis, compris dans une pratique se retrouve dans une autre. Voici du moins ce qu’en quelques cours j’ai pu expérimenter de son travail et je ne peux que vous enjoindre à du moins le contacter et essayer. Car rien ne vaut mieux que de tester par soi-même !!

  15. La Canne et L'épée

    18 juillet 2013 at 18:34

    Je suis pratiquant avec Philippe, je ne saurais dire mieux que Nicolas, mais j’ajouterai ces circonstances ou je porte toujours une canne, en convenant que dans la vie de tous le jours ce n’est pas forcement discret :

    -le jour de l’entrainement (1 ou 2 fois dans la semaine)
    – à la campagne / en randonnée
    – dans ma voiture
    – par temps de neige / verglas
    – par temps de pluie (un parapluie solide)
    – quand je fais mes courses avec un caddy

    ça fait déjà pas mal d’occasions !

  16. Maël

    20 juillet 2013 at 10:35

    Ce qu’enseigne Philippe dépasse la pratique pure de la canne. Certes, le but est de savoir utiliser une canne en combat, mais ce combat se traduit justement sous deux dimensions: la défense et le duel.
    Philippe enseigne clés, points de douleurs et utilisation stratégique de ce qui entoure le combattant (objets, terrain, combat en groupe…) dans le but de neutraliser efficacement le ou les agresseur(s). Evidemment, une protection absolue face à une agression n’existe pas. Cependant, pour avoir assisté à des « cours d’auto-défense », la vision et la méthode de Philippe a l’avantage de ne rien épargner, que ce soit les élèves pendant l’entrainement ou tout les faits qui peuvent survenir lors d’une agression. De plus, le cours ne s’encombre pas de « doctrines » comme le port d’une tenue réglementaire style kimono pendant le cours, de zones interdites à la touche ou de « droits » qui viendraient au bout d’un certain nombre d’années de pratiques. Seul le salut en début et fin de cours et le respect envers les autres membres du club est demandé, ce qui tombe sous le sens. Tout est fait dans le but de travailler dans les meilleures conditions et le plus efficacement possible.
    Pour travailler ces techniques et entraîner les élèves au combat (de façon physique et psychologique)nous pratiquons, pendant le cours, le duel. Que ce soit un contre un ou en groupe. Dans le temps, la canne était utilisée par les officiers, dont le port de l’épée a été interdit, dans cette optique de duel. Aujourd’hui, le duel à mort ne se pratique plus et il est peu probable qu’un agresseur soit canniste. Cet aspect du cours renvoi à la pratique d’un art martial historique européen. Personnellement, c’est l’un des principaux facteurs qui me font pratiquer la canne, n’étant pas un grand amateur de la culture et de la pédagogie asiatique. La canne est tout aussi efficace et représente un héritage de notre passé martial qu’il faut à tout prix faire perdurer au même titre que les sports et arts martiaux antiques, ainsi que tout autres formes d’escrime.
    De ce fait, les cours de Philippe permettent également de renforcer la pratique d’autres arts martiaux comme l’escrime médiévale, la rapière ou bien le combat à mains nues sous toutes ses formes (de la lutte au combat libre en passant par la boxe).
    Je terminerai sur le fait qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de raisons particulières pour se déplacer avec une canne à la main. Etant l’un des élèves de 20 ans en question, je n’ai jamais eu de problèmes avec la police quand je me suis déplacé une canne à la main. C’est pas fautes, pourtant, d’être passé devant plusieurs patrouilles dans des lieux comme les Halles et encore la fac. Tout autant qu’un outil de défense, la canne est un accessoire esthétique. Mais aussi dissuasif: Les rares provocations que j’ai eu provenaient de bouches déjà placées à 10 mètres.
    Le choix de vous déplacer avec une canne vous appartient. En tout cas il n’est pas illégale et les forces de l’ordre ne sont pas promptes au contrôle si vous avez une canne à la main. Mais je vous invite à découvrir et essayer cette pratique de défense et du combat avec Philippe. Elle est unique et tend à faire progresser tout combattant.
    Bien à vous.

  17. Pingback: La canne de défense sur Protegor.net | Les Apaches de Paname

  18. cedric

    25 décembre 2013 at 9:25

    Excellent article de la part de Philippe, la canne reste reste un instrument de défense trés efficace pour celui qui s’est l’utiliser.
    J’espère que nous aurons bientôt d’autres articles comme celui-ci.
    Bravo Philippe

  19. Pingback: Pugilat, art martial occidental - PROTEGOR® guide & blog de sécurité personnelle, self défense & survie urbaine

  20. Gevers Andréas

    3 mars 2014 at 16:34

    Bonjour Mr , Je suis retraité et enseignant de
    Iaido aikido et je voudrais me spécialiser dans le maniement de la Canne et parapluie .

    Avez-vous des DVD explicatif avec de simple technique pour dissuader les agresseurs éventuel , surtout pour ma famille .

    Merci de me contacter . Gevers Andréas

  21. damien

    5 mars 2014 at 11:09

    Suite à l’article sur le pugilat (http://www.protegor.net/blog/2014/02/pugilat-art-martial-occidental/), je suis allé tester hier soir le cours de canne de Philippe.
    Je suis complètement novice en self-défence / art martial, donc c’était vraiment en personne « lambda » que je découvrait cette pratique.
    Après 1h45 de canne et 15 min de pugilat, j’en suis ressorti très enthousiaste.
    L’ambiance est très familiale, c’est un petit monde, donc tous se connaissent, mais aucun soucis d’intégration en tant que « testeur d’un jour ».
    L’approche de la canne de défense est très pragmatique : pas de mouvements « pour faire joli », c’est simple et très efficace à la fois, tout ce que je recherchais !
    Le mot « défense » n’est pas qu’un mot, on se met vraiment en situation de vie réelle, on n’hésite pas à viser « là ou ça ferait mal ».
    Bref, un test qui donne envie de continuer et d’approfondir le sujet !
    Merci encore à Philippe et ses élèves spour l’accueil et la disponibilité !

  22. Gauthier

    5 juin 2015 at 17:05

    J’ai quelques questions vis à vis de la canne de Défense , en effet recement je viens d’acquérir une Canne épée dont seule une des extremité est ferré . Si je me prmène avec une attitude normale dans les Rues et que je porte cette canne sur moi , Suis-je dans la légalité ?

    Car une canne bien lesté et ferré des deux côté ou une canne épée est considérer comme une arme blanche de catégorie 6 .

    Je ne sait pas si je peut sortir avec cette canne …

    En attente de votre réponse , Lucas Gauthier .

    • Guillaume [admin]

      5 juin 2015 at 18:17

      La catégorie « 6 » n’existe plus, c’est « D » maintenant.
      Le port d’une Canne Epée est interdit en France comme un couteau, un sabre, etc.

      • Maxime

        29 juillet 2016 at 18:22

        Bonjour,
        Il ne reste plus qu’à convaincre les individus qui égorgent les prêtres, les représentants des forces de l’ordre ou les chefs d’entreprises, que le port d’un couteau ou d’un sable est illégal. Les Lois sont destinées à « brider » les honnêtes gens, les autres n’en ont cure…

COMMENTAIRES BLOG

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *