Protection contre les missiles, en Israël

Pas de commentaire


Il y a quelques semaines, Ofir, l’auteur de Hagana System était en Israël. On discutait des tensions qui y régnaient et des alertes missiles récurrentes ces jours-là, et je lui ai du coup posé quelques questions sur l’organisation en place pour protéger la population.

PROTEGOR : En Israël en ce moment, les roquettes & missiles pleuvent. Une alerte sonne quand un départ a été repéré par les forces militaires. Quelles sont les consignes officielles quand on entend une alerte ?
OFIR : Dès que la sirène retentit, il faut rentrer immediatement dans les abris et fermer la porte. Si l’on est en voiture, il faut s’arrêter et chercher un abri : un mur, une cage d’escalier d’immeuble.

PROTEGOR : Les habitations ont souvent un abri… quelles sont les caractéristiques de ces abris ?
OFIR : En effet, il y a souvent 1 abri par foyer. Ce sont des pièces renforcées par des murs en béton armé très épais et une porte qui se ferme, protégeant des gaz également.

PROTEGOR : Quelle pièce est généralement choisie ?
OFIR : Cela dépend de chaque maison, c’est en général une chambre à coucher ou une cuisine. Ce sont des pièces sans fenêtre bien sûr.
Ces abris sont efficaces, en général les gens ne sont pas touchés lorsque le missile tape à proximité.

PROTEGOR : Combien de temps après l’explosion doit-on rester dans l’abri ?
OFIR : Il y a la sirène, on rentre dans les abris, elle s’arrête, et quelques secondes après (selon l’endroit où l’on se trouve, 10 ou 15 sec), on entend le BOUM du missile qui tombe ou sa neutralisation par l’armée (3 missiles envoyés simultanément en sa direction afin de l’exploser en l’air, 90% de réussite).

PROTEGOR : Pour les petits appartements qui ne peuvent avoir d’abri, y a-t-il des « abris publics » ?
OFIR : Oui, il y a des abris publics, ou bien on entre dans chaque immeuble contenant un abri collectif, ouvert pour tous.

Les photos prises sont de Ofir et ont été prises il y a quelques semaines :
– impacts de boulons et autres projectiles embarqués dans les missiles… c’est ça qui tue les gens à proximité souvent
– démineurs qui cherchent des indices après une explosion (type de missile, de projectiles, etc.)
– un missile après explosion ; les missiles/roquettes ont des formes parfois très différentes selon leur portée, origine, etc.

Etant pas mal en voyage et ne pouvant donc pas veiller scrupuleusement aux commentaires, et par ailleurs le sujet évoqué ici pouvant donner lieu à des débats politiques ou autres sans lien avec le blog, je ferme les commentaires sur ce billet. Cet article n’est surtout pas une position politique et n’est vraiment qu’une discussion pratique sur les solutions de sécurité personnelle utilisée dans un pays, en période de risque de roquettes/missiles. Point.



COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.