The « Brûle-tout », outil de sécurité personnelle

24 commentaires


brule-toutRetour de week-end à la campagne (quel temps !) avec une image pas du  tout innovante en tête, mais amusante. Pour tous ceux qui ont la chance d’avoir une maison avec un petit bout de verdure, voyiez-vous le bon vieux brûle-tout qui trône au fond du jardin, comme l’un de vos plus précieux outils de sécurité personnelle ?!

Plus efficace qu’un shredder / broyeur de papiers, le brûle-tout peut détruire toutes vos informations personnelles, sans le risque que les lamelles de papier issues du broyeur puissent être recollées (par des gens très motivés). Il suffit juste de vérifier que tout a bien brûlé (les grosses épaisseurs de papier peuvent avoir tendance à ne pas brûler complètement au centre), et les cendres bien mélangées.

Mais surtout, le brûle-tout est comme une « autre poubelle », et l’effort d’y mettre les papiers avec vos noms & adresses (et autres — toutes les archives dont vous finissez par vous débarrasser, vos tickets de CB, etc.) y est finalement plus simple que d’allumer le broyeur et passer les différents types de papiers & plastiques par petits paquets. On prend plus facilement le réflexe.

Et pour ceux qui ont une cheminée à bois ou un poêle (ça revient à la mode), dans leur maison ou appartement… n’y voyez plus qu’un outil de chauffage, mais un de vos meilleurs amis de sécu-perso.

C’était la pensée du jour 🙂



COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

24 Comments

  1. Pi

    4 octobre 2011 at 7:14

    On ma toujours dit qu’il était fortement déconseiller de bruler du papier dans les cheminées car il s’envole et va se bloquer sur les paroi de la cheminée, il peut donc prendre feu dans la cheminer et donc y avoir un début d’incendie.

    Si un pompier pouvait confirmer ou infirmer 😉

    • chris

      14 novembre 2016 at 8:22

      Bjr,
      J’ai tjrs considéré cette méthode plus efficace et gratuite + écologique puisque j’allume le feu en même temps!

      Pour éviter l’envol du papier, le chiffonner et le mettre un peu en boule, je procède comme cela pour allumer mon braséro.
      @+

  2. jack

    4 octobre 2011 at 8:55

    Dans un brasero tel que celui présenté, en surveillant que le papier soit integralement brûlé (cf la série « les experts »…) ça peut le faire mais ça ne dispense pas d’un passage au broyeur pour certains docus. Et dans une cheminée, si les papiers y sont mis au format A4, je rejoins le commentaire de Pi.

  3. Gordon

    4 octobre 2011 at 9:00

    bref il vaut mieux broyer puis passer au brasero 🙂

  4. chris

    4 octobre 2011 at 9:47

    Bjr,
    Je me suis crée un brasero avec le tambour d’une machine à laver à ouverture frontale que j’ai posé sur 2 fers d’un vieux tabouret.

    Je m’en sers de barbecue comme pour cuire des aliments…à notre époque pas de petites économies 😉

    Pour le papier, pas de souci je le froisse et je démarre le feu avec une cagette.

    Tous les papiers sensibles je les mets au feu sans aucune envolée inopinée.

    Pour ce qui concerne les cheminées, pour qu’un papier s’envole faudrait il qu’y ait un appel d’air depuis en bas pour que celui-ci s’éclipse.

    Sinon rien de fondé là dedans.

    Même s’il était en feu dans la cheminée, celle-ci est concue pour supporter une température bien + élevée qu’un papier en feu.

    Puis après s’être consumé, il s’éteindrait de lui-même

    @+
    https://secure.wikimedia.org/wikipedia/fr/wiki/Brasero

  5. admin

    4 octobre 2011 at 11:00

    Le tambour de machine à laver marche très bien (on en utilise un dans la maison familiale) et peut même se fermer, ce qui évite aux papiers de s’envoler.

    Pour le papier dans la cheminée, je n’avais jamais entendu parler de risque… d’autant qu’en général, on le met sous les bûches 😉
    Je comprends qu’en effet, si on balance plein de papiers sur un feu en train de tirer, il y a un risque fort que les papiers s’envolent encore brûlant. Et si la cheminée n’est pas ramonée, alors là il y a un risque d’enflammer la suie collée sur les parois… donc si on entretient sa cheminée en ramonant, le risque est nul.
    (je n’ose pas relire ma dernière phrase :/)

  6. RATATOSK

    4 octobre 2011 at 13:30

    Évitez de mettre n’importe quoi à bruler dans les poêles à bois sous peine d’encrasser le système de 2x combustion des gazs / évacuation de la fumé.

    Après tout si ça vous amuse de faire venir le ramoneur plus souvent, c’est madame qui va être content (euh… =)

  7. jack

    4 octobre 2011 at 13:52

    c’est pas la cheminée qui risque de cramer à cause du papier… mais il peut arriver certaines mésaventures dans le bâti ancien. Bien entendu si toutes les précautions sont prises on réduit d’autant les risques, c’est une généralité.
    Sympa le coup du tambour sinon!
    Et bonne remarque pour le poêle à bois…
    Moi je continue avec le broyeur, mais j’entretiens aussi la cheminée…

  8. Altern

    4 octobre 2011 at 14:03

    En effet, je déplore de ne pouvoir posséder un brasero ou une cheminée actuellement. Je me contente du broyeur, même si cela ne me satisfait guère…

  9. zzzzzzzzzz

    4 octobre 2011 at 15:01

    je confirme, le papier peut s’envoler dans la cheminée, si elle tire bien. Et si on a du volume, la buche dessus gênera et ne retiendra rien de toute façon. Donc brasero, et bien mélanger les restes carbonisés avec un grand baton, pour casser les restes et en faire des ‘pluches’ (une feuille carbonisée restée entière peut révéler son contenu … ). Et même pour finir en beauté, le tout dans de l’eau …

  10. Robert Marchenoir

    4 octobre 2011 at 17:08

    Pour détruire les facturettes de carte bancaire et tickets de retrait au distributeur (qui passent mal au broyeur) : trempage dans l’eau chaude -> malaxage à la main -> réduction en pâte à papier -> poubelle.

    Pas de risque d’incendie.

  11. RATATOSK

    4 octobre 2011 at 17:15

    Alternativement, il y a une solution pour détruire les documents: la méthode Marius =D

    http://youtu.be/c7ETR-TKsXg?t=4m38s

  12. chap

    4 octobre 2011 at 17:31

    Où trouve-t-on un broyeur à documents ?
    Il y a en parfois chez lidl mais c’est saisonnier.

  13. admin

    4 octobre 2011 at 17:41

    http://www.google.fr/search?q=broyeur+documents
    :p

    Les grandes surfaces habituelles doivent en avoir vu l’essor du produit…

  14. Pi

    4 octobre 2011 at 18:06

    Par rapport au papier dans la cheminée, admin a parfaitement synthétisé le problème, je ne savais plus trop quel était le risque, mais c’est bien le risque de faire prendre feu la suie.

    Tout ca pour dire que si vous protégez vos données ca serait mal venu de faire bruler votre baraque 😉

  15. chap

    4 octobre 2011 at 21:09

    L’été dernier j »avais décidé de faire bruler pas mal de documents.
    Cela dégage beaucoup de fumée et je ne suis pas sûr que l’on ait le droit de le faire en toute saison.
    Sinon chez d**ty il y a bien un destructeur de papier à 40 € quand même.

  16. Robert Marchenoir

    6 octobre 2011 at 3:32

    Broyeurs de documents : dans les papeteries professionnelles (Office Depot, Buro+…), très certainement chez les grands revendeurs Internet (Amazon, Rue du commerce, Pixmania…). Se banalise dans les grandes surfaces, grands magasins…

  17. chap

    7 octobre 2011 at 6:38

    Entendu ce matin sur France inter :

    «  » » » » » » »Et le plus souvent, ces données sont récupérées par un proche de l’entourage personnel ou professionnel, auprès d’un commerçant ou d’un organisme négligeant, ou tout simplement dans nos poubelles. Le TRI SELECTIF DES DECHETS facilite d’ailleurs la tâche des voleurs et c’est beaucoup plus courant que le piratage informatique » » » » » »

    http://www.franceinter.fr/emission-dans-le-pretoire-l-usurpation-d-identite-une-infraction-de-plus-en-plus-courante

  18. Robert Marchenoir

    7 octobre 2011 at 17:31

    « Le plus souvent, ces données sont récupérées par un proche de l’entourage personnel ou professionnel, auprès d’un commerçant ou d’un organisme négligent. »

    J’ai reçu récemment, de la part de ma banque, le relevé de compte… d’un autre client.

    En quelques minutes, sur Internet, j’ai identifié son adresse, son métier et son ancienne école. Les relevés de ma banque mentionnent l’un des deux codes nécessaires pour accéder à ses comptes par Internet.

    Autant dire que j’avais, fournies sur un plateau, des informations en or pour me livrer à un vol d’identité (voire plus), si telle avait été mon intention.

    J’ai prévenu ma banque, qui n’a pas été plus émue que cela. En guise d’excuses, elle s’est contenté de dire qu’il devait s’agir de la faute d’un stagiaire. Voià qui est rassurant. Il s’agit d’une gande banque française, très connue… Je me demande maintenant à qui d’autre que moi mes relevés ont pu être envoyés !…

  19. admin

    7 octobre 2011 at 20:51

    Cet exemple d’erreur d’entreprises sur les données personnelles n’est hélas pas isolé, et vu que personne ne fait rien, c’est parti pour empirer.

    Les processus internes des entreprises sont bourrés de failles et la qualité très souvent mal suivie/mesurée/auditée/challengée. Les coûts (surtout en ce moment) drive les décisions… la qualité est difficile à mesurer, donc elle est très souvent mal traitée.

    Je suis un client très « chiant » qui n’hésite pas à solliciter les services clients, les médiateurs, les DG en direct, la DGCCRF, les associations de consommateurs et à saisir le tribunal de proximité en direct. D’ailleurs, c’est pour cela que dans PROTEGOR j’ai ajouté une partie, un peu à part, sur comment trouver le nom & email du Directeur d’une entreprise et qq astuces pour gérer les pb dits de « conso » (même si finalement un peu éloigné des agressions & autres dangers plus vitaux).

    Dans un cas comme celui-ci, Robert, je contacterais la victime, en lui recommandant fortement de porter plainte contre l’entreprise, et en me proposant comme témoin (de réception du courrier). Si la victime est sensible à l’erreur qui a été commise, ça lui coutera un peu de temps, mais c’est le seul moyen de faire bouger les entreprises mollassonnes. Et, pour motiver la victime a prendre sa plume… qu’elle sache qu’elle n’est pas à l’abri de recevoir une compensation ou un geste commercial 🙂

  20. Robert Marchenoir

    11 octobre 2011 at 21:41

    C’est ce que j’ai fait, admin. Après avoir retrouvé le gars (dont je n’avais que le nom), je lui ai téléphoné. Mais il fallait que je sois sûr que c’était lui. Vous imaginez la scène :

    — Allô, bonjour, ici Alphonse Duschmurtz, vous ne me connaissez pas, mais j’ai votre relevé de compte bancaire entre les mains. Je suis prêt à vous le remettre, mais pouvez-vous me donner auparavant un détail concernant votre compte, que vous seul pouvez connaître, et qui me prouve que vous en êtes bien le titulaire ?

    C’est exactement comme ça que ça c’est passé. C’est moi qui pouvais
    passer pour un voleur d’identité ! Et j’ai fini par lui poster son relevé. Je ne voulais pas que la banque se rendorme sans conséquences.

    Cela dit, je doute qu’il ait déchaîné les forces de la justice contre son agence…

  21. Le concombre masqué

    12 octobre 2011 at 12:37

    Il existe des broyeurs de papier sécurisés qui ne font pas que de simple lamelles de papier.

  22. brousse.ouillisse

    20 février 2012 at 15:30

    Moi j’ai brulé 30 Kg d’archives ce week-end grâce un vieux poêle. ça été vite fait bien fait et ça a servi de chaffauge dans ma cabane.

    Mais j’adore la méthode à l’eau (bien plus discrète, sans danger et sans énergie) de Robert Marchenoir. Le temps et l’eau font le job !

    Une fois réduit à l’état de pâte à papier, on ne peut plus rien retirer comme info…c’est d’ailleurs ce que fait (ça me revient) la NSA : ils ont monté une entreprise leader aux USA du carton d’emballage pour pizza, avec les documents révélant les secrets d’état américains !
    Cool 🙂

  23. Pingback: Le top 20 des articles de protegor.net (best-of) - PROTEGOR® sécurité personnelle, self défense & survie urbaine

COMMENTAIRES BLOG

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *