Liberate yourself…

19 commentaires


liberate
Beaucoup de sujets « lecture » en ce moment, l’été est souvent propice à cela, non ? 🙂
Il y a un numéro du magazine américain Black Belt (celui de Septembre 1971) qui est assez mythique pour 1 article, rédigé par Bruce Lee. Cet article est devenu, à mon sens, un texte classique des arts martiaux, et s’intitule « Liberate yourself from classical Karate« . A la base, c’est une explication sur ce qu’est le Jeet Kune Do, nom que donne Bruce Lee à son approche de la pratique des arts martiaux.

Morceaux choisis :
– « If you do not first empty your cup, how can you taste my cup of tea? (…) The usefulness of the cup is in its emptiness. »
ie « Si vous ne videz pas d’abord votre tasse, comment pouvez-vous goûter mon thé ? (…) L’utilité d’une tasse réside dans son vide. »
– (à propos de certains styles traditionnels) « So, what originated as one man’s intuition of some sort of personal fluidity has been transformed into solidified, fixed knowledge, complete with organized classified responses presented in a logical order. »
ie « Donc, ce qui découlait à l’origine de l’intuition d’un homme d’une sorte de fluidité personnelle a été transformé en connaissances solidifées, figées, proposant des solutions classifiées, organisées et présentées dans un ordre logique. »
– « Knowledge in the martial arts ultimately means self-knowledge. (…) you will have to find out all by yourself. You must accept the fact that there is no help but self-help. »
ie « La connaissance dans les arts martiaux est forcément une connaissance personnelle. (…) il faudra tout trouver par vous -même. Vous devez accepter le fait qu’il n’y a pas d’aide autre que s’aider soi-même. »

L’article est à lire par tous ceux qui s’intéressent aux arts martiaux.



COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

19 Comments

  1. david

    2 juillet 2011 at 21:54

    Bonjour! Ah mon idole! L’ouverture d’esprit est une des clefs. C’est un numéro de Black Belt que vous avez dans votre bibliothèque?

  2. aramis

    4 juillet 2011 at 14:54

    j’avais posté un premier commentaire sarcastique et vachard sur la « philosophie bruce leeienne ». Sans doute l’admin l’a t il trouvé peu constructif. Je vais donc revenir plus sérieusement sur le sujet.
    De quoi parlons-nous ? De la soi-disant philosophie de la vie de bruce lee, qui présenterait un intérêt pour les pratiquants d’arts martiaux et de sports de combat/self.
    Disons d’emblée que je suis totalement imperméable aux philosophies orientales, pour des raisons qu’il serait trop long d’expliquer.
    J’ajoute que la « philosophie de bruce lee » est un syncrétisme bizarroïde de bouddhisme, taoïsme et autres croyances asiatiques. Le tout donne un ramassis de lieux communs digne d’une rédaction de philo d’adolescent attardé. Je me suis tapé en son temps les élucubrations du monsieur jusqu’à l’écoeurement.
    Il faut quelquefois être un peu sérieux. Que veut dire cei, en effet :  » Donc, ce qui découlait à l’origine de l’intuition d’un homme d’une sorte de fluidité personnelle a été transformé en connaissances solidifées, figées, proposant des solutions classifiées, organisées et présentées dans un ordre logique. » C’est absolument incompréhensible, ça ne veut rien dire en bon français. On peine à trouver le moindre sens (encore moins philosophique) à cette prose. Le reste est à l’avenant.
    Alors, je redis ce que j’avais écrit : il vaut mieux rester dans son domaine de compétence. Ça évite de dire n’importe quoi.
    Sur le jeet-kune-do (que j’ai essayé de pratiqué…), c’est tellement complexe que j’ai bien du mal à y trouver un intérêt pour la PP. Je sais, certains vont hurler au crime de lèse-majesté, mais bon, j’assume.

  3. admin

    4 juillet 2011 at 15:37

    Ouaip, je l’ai « mis de côté » ce matin et voulais te faire un mail pour te dire que c’était bien « gratuit » et peu habituel de ta part, puis j’ai enchainé les réunions et tu as été plus vite que moi. Si maintenant tu détailles (et merci de le faire, le débat est tjs bon), je ne peux plus « mettre de côté » 😉

    Je ne lies pas ce texte à la self-défense, mais à la pratique des arts martiaux. Et une partie des lecteurs ici étant pratiquant « tradi », ma motivation était de faire découvrir ce texte à certains. Je ne cache aussi pas une certaine nostalgie personnelle à ressortir ce texte 🙂

    Je ne trouve pas, malgré certaines anecdotes « zen », que cette approche (je n’utilise pas « philo » exprès) soit plus orientale qu’occidentale. Elle rappelle juste, dans un contexte où cela n’était pas suffisamment répété dans les arts martiaux, que la voie de « je cherche par moi-même et je remets en cause ce que l’on me dit » était aussi possible, plutôt que celle de « je suis aveuglément mon maître ». Pour moi, cela sonne bien occidental comme approche, non ? (ou alors ma prof de philo de term’ m’a caché des choses :))

    Après sur le côté « philo d’ado », en effet, on n’est pas dans de la Grande Philosophie, et d’ailleurs je viens de parler de ma prof de term’… mais si je postais ici du Platon, du Kant ou du Hegel, est-ce que ce serait le bon endroit ? (ceci dit, si tu as des idées pour adapter de la vraie philo à la sécu perso, je prends :)) là pour moi, on est dans l’approche pragmatique tirée de principes classiques que l’on peut avoir tendance à oublier dans un contexte traditionnel. Donc oui, tu peux avoir l’impression qu’il rabâche un lieu commun. Je pense que le lieu n’était pas commun dans les 70, et ne l’ai pas pour tous (et si je me trompe tant mieux).

    De nos jours, je me dis que la pratique a bien évolué (heureusement quelque part), et le MMA a bien aidé à ouvrir la pratique personnelle à la multi-pratique & au « absorb what is useful ». Mais c’est un autre sujet.

    PS: ok avec toi pour ma traduction pourrie de la « fluidité personnelle », j’ai pas trouvé mieux. En anglais, la phrase me parlait pourtant.

  4. Baloo

    4 juillet 2011 at 23:35

    Cher Aramis, cher Admin,

    Afin d’essayer de mettre tous le monde d’accord sur la traduction à faire de la fameuse phrase, je vous propose la traduction suivante, donnée dans la réédition de cet article en Français dans le Livre « Bruce Lee inédit « , éditions rené château 1975 contenant quelques articles de Bruce Lee traduits par Philippe Sabathé (journaliste, traducteur et également auteur du livre « la légende du petit Dragon »)

    « Ainsi ce qui, à l’origine n’était dû qu’à la libre intuition, s’est trouvé transformé en une Connaissance solidifiée, fixée, complète, avec des réponses classées dans un ordre logique. Faisant cela les disciples pleins de bonne volonté ont bâti non seulement un mausolée, mais aussi une tombe dans laquelle ils ont enterré la sagesse de leur Maître. »

    Visiblement ici la fluidité personnelle à été volontairement omise…

    Sinon pour les anglophones(/philes) tous les numéros de Black belt magasine jusque en 2004 sont lisibles en ligne gratuitement sur le site de google books sans aucune restriction.

  5. aramis

    4 juillet 2011 at 23:47

    mouais….Désolé mais pas convaincu. Je persiste à penser que bruce lee s’est contenté d’accumuler les pires poncifs de la philo de comptoir.
    Pour ma part, ma « philosophie », dans le contexte de la pp bien sûr, car je ne dédaigne pas la Philosophie, au contraire, se résume à : frapper vite, fort et tout le temps. Un bon point à qui trouve l’auteur…..

  6. admin

    5 juillet 2011 at 0:31

    @Baloo : merci !
    @Aramis : ton avis est plus que respecté ! 😉

  7. david

    5 juillet 2011 at 22:16

    Pour Aramis: frapper vite, fort et tout le temps? C’est bizarre mais ça me fait penser au jeet kune do justement!!!

    Donc Confiucus, Lao tseu et le zen c’est de la philo de comptoir? Car c’est bien à partir de ces préceptes là que Bruce Lee a forgé ses « pensées percutantes ». Le nier ne reviendrait qu’à avouer sa total méconnaissance du sujet et du personnage.

    Il faut bien comprendre que certaines philosophies orientales propose plutôt de trouver nos réponses par nous même en stimulant la réflexion chose que Bruce Lee mettait en pratique dans ses cours, ses écrits et sa rhétorique.

  8. aramis

    6 juillet 2011 at 14:33

    David m’a mal lu. Je n’ai jamais écrit que confucius, lao tseu et le sen était de la philo de comptoir. Encore que l’on puisse être très critique sur les postulats philosophiques de ces doctrines philosophiques, et que l’on est bien loin de la profondeur de réflexion des philosophes européens. J’ai écrit, et je maintiens, que bruce lee faisait dans ses écrits de la philo de comptoir. En pratiquant un syncrétisme qui donne au final un vaste bazar, un fourre-tout, qui n’a de philosophie que le nom. Je maintiens que ses écrits ont un intérêt parfaitement négligeable. David peut penser le contraire, c’est son droit, ça ne l’oblige pas à se permettre de me faire la leçon, en utilisant lui aussi une rhétorique qui me fait sourire, tant elle me paraît témoigner d’un manque de discernement, lié à l’idolâtrie qu’il voue au personnage (cf le 1er commentaire de David).
    Bruce lee était peut-être un adepte du « frapper vite, fort et tout le temps ». Tant mieux. Mais je n’ai pas eu besoin de sa prose pour arriver à cette conclusion…..
    ET quant à m’intéresser à confucius et lao tseu, je préfère me référer à l’original, sans passer par un « interprétateur » sujet à caution. Sachant d’ailleurs que lao tseu n’a probablement jamais existé et qu’il est une invention des sectes taoïstes.

  9. admin

    6 juillet 2011 at 18:05

    Pour rappel de ma position :
    – anti-idolâtrie
    – pro-pragmatisme

    Un « texte classique » n’est pas forcément de la « philosophie » et d’ailleurs je parlait exprès d’ « approche ». Je suis même pas sûr que lui-même parlait de philo, donc je ne comprends pas trop la forme de l’emballement autour de ce texte… soit il y a des principes précis dedans que certains trouvent inadéquates (et on peut en parler), soit pas 🙂

  10. aramis

    6 juillet 2011 at 19:04

    il est incontestable que sur la fin, bruce lee était tombé dans une sorte de mystique philosophico-religieuse. Et je crois me souvenir qu’il parlait effectivement de philosophie.
    Cela dit, l’essentiel est de savoir si les principes édictés par bruce lee sont adéquats ou non. Perso, je l’ai dit, ça m’indiffère. CQFD.

  11. david

    6 juillet 2011 at 19:46

    Comment peut-on dire que Bruce Lee était tombé dans une mystique philosophico-religieuse? il a lutté toute sa vie contre les dogmes et autres mystifications martialles!

    Je rappel au passage qu’il a fermé lui même ses écoles pour éviter justement que le jkd ne devienne un dogme et un style figé!

    Les citations et paroles philosophiques qu’il a pu employé ne sont que des images illustrant ses idées et invitant à la réflexion.

    Comme le démontre le texte proposé par admin, il ne recherchait rien d’autre que l’ouverture d’esprit et la recherche d’une expression personnel via les arts martiaux et non pas de se proposer en gourou d’un nouveau dogme.

    De plus je n’idolâtre pas Bruce Lee même si j’ai pus utiliser le terme « idole ». J’ai simplement beaucoup d’admiration et de respect pour cette homme qui avait bien sûr ses défauts et dont je ne suis pas forcément d’accord avec tout les propos.

    Je termine (et je ne dirais rien de plus pour ne pas prolonger le débat plus longtemps) que ce qui est indéniable, c’est que cet homme à révolutionné les arts martiaux, qu’il a donné envie à des milliers de pratiquant de pousser la porte d’un dojo, et qu’il a provoquer des prises de consciences à bien des personnes.

  12. aramis

    6 juillet 2011 at 20:14

    c’est un avis, pas le mien. Et il est admis par tous les observateurs que Bruce lee était effectivement tombé à la fin de sa vie dans des délires qui l’on conduit aux excès qui ont causé sa mort. C’est un fait objectif, pas une opinion.

  13. admin

    6 juillet 2011 at 23:12

    moi je sais pas trop ce qu’il a fait à la fin de sa vie, et c’était pas mon sujet 🙂 et si on disait que le texte n’est pas de lui, et pis comme ça on parle du texte :p

  14. aramis

    7 juillet 2011 at 6:57

    sauf que le texte est de lui ! la signification d’un texte est inséparable de la personnalité de son auteur. Le lire en faisant abstraction de l’auteur, de sa vie, de ses conceptions, c’est inévitablement prendre le risque de l’incompréhension du texte.
    Je comprends bien que ton propos premier n’était pas la, mais le sujet abordé est, de par sa nature, propice aux digressions.

  15. admin

    7 juillet 2011 at 11:11

    pas totalement d’accord sur « texte versus auteur », mais d’accord sur le « propice aux digressions » (la preuve) 🙂

  16. aramis

    8 juillet 2011 at 12:22

    j’aurais continué avec plaisir cette intéressante discussion/digression, mais les congés annuels m’appellent, direction les alpes et la haute montagne.
    Retour début août.
    Pour info, j’ai contacté directement OFIR, le fondateur du hagana system, lui posant quelques questions sur différents points évoqués par lui et les commentateurs de son interview. Aune réponse.
    Bonnes vacances à tous.

  17. spartan38470

    9 novembre 2012 at 15:36

    Bonjour. je déterre le post pour avoir une précision: Bruce Lee était tombé dans le mysticisme a la fin de sa vie ?

    De qui sont les sources ?

    Je suis étonné que le JKD soit complèxe car je trouvait les techniques de Lee plutôt simples exception faite bien sur des techniques de jambes trop hautes. Ensuite dans les 70 qu’y avait il de plus moderne comme méthode de self défense exception faite du close combat comme on disait a l’époque mais dont la pratique était confidentielle et surtout pas un phénomène de masse comme actuellement ?

    J’ai pu voir des vidéos de Tim Tacket, cette personne à l’air d’avoir l’esprit pratique, ce qu’il essaie de démontrer est présent dans presques tous les systèmes actuels (finger jab par exemple).

    Attention mon post n’ai pas pour contrer ceci ou celà dans les dires déjà exprimés mais il me semble qu’une réalité est quelque part entre l’anti jkd et le pro jkd ?

    Cordialement à tous.

  18. Pingback: Libérez-vous du Judo classique – PROTEGOR® sécurité personnelle, self défense & survie urbaine

COMMENTAIRES BLOG

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *