RoadID & CrossTrainID, identifiants universels

17 commentaires

wristIDHéritiers des « dog tags » américains, voici les WristID & autres ShoesID. Le principe est simple : avoir sur soi l’information de son identité, son groupe sanguin et des personnes à appeler en cas d’urgence. Deux marques concurrentes sont sur le créneaux : RoadID & CrossTrainID.

Merci à Rémi pour l’info !

17 Comments

  1. Indo

    22 janvier 2011 at 2:36

    n33d !

  2. Sébastien Voisard

    22 janvier 2011 at 9:30

    Bonjour, l idée est pas mal du tout mais je vous fait part d’ un moyen plus efficace et connu internationnalement. Il s’agit du U-Tag. C est une plaquette genre militaire, dissimulant une clé USB contenant les données personnelles en cas d’ urgence. (possibilités de les cryptées bien sûr !!!)
    Voici le lien si vous désirez publier: http://www.utagice.com/acatalog/Credi.html

    Très utile pour les motards, cyclistes, agents, militaires, randonneurs…

    Cordialement.

  3. admin

    22 janvier 2011 at 12:04

    Je ne connaissais pas, merci pour le lien & l’info !

    Toutefois ça ne répond pas vraiment au même besoin, « en cas d’urgence »… devoir avoir besoin d’un ordinateur pour accéder aux données (et ne pas pouvoir pour un tiers si elles sont cryptées), est plutôt un frein dans une situation d’urgence 🙂

    • ferrini

      27 octobre 2015 at 22:15

      Bonsoir ; il y a peut de temps j’ai partager mes avis avec des médecins urgentiste sur les modèles type UTAG ICE avec connexion USB in m’ont répondu qu’il ne connaissais pas, et qu’il ne viendra pas l’idée de « fouiller « une clef !! De plus les 1er secours même médicalisée n’ont pas le matériel pour consulter les donner donc c’est pour cela que ma préférence vas au bracelet nommé Data vitae en France avec plusieurs modèle etc… et la toutes la chaîne des secours poura consulter le bracelet. .. cordialement

  4. arzh

    22 janvier 2011 at 14:46

    salut

    est ce que un systeme du meme genre existe en France

    merci

    • ferrini

      27 octobre 2015 at 22:02

      Bonsoir il y a une société française les modèles s’appelle DATA VITAE

  5. bruno

    23 janvier 2011 at 15:07

    on trouve sur site inuka et surtout asmc (selectionner le site en fr)

  6. chris

    23 janvier 2011 at 16:19

    Bsr,

    J’ai commandé mes « dog-tag » chez asmc pour 10€ tout gravé avec les coordonnées en cas d’urgence + type sang et n° SS.

    Que dire de plus si ce n’est bravo.

    @+

  7. chris

    23 janvier 2011 at 16:25

    Re 😉

    Les métiers de la sécurité publique comme privée deviennent de + en + à risques et il vaut donc mieux se préparer pour sa propre sécurité & intégrité physique.

    Le plus en humour, c’est la tête des mecs voyant les plaques à l’entraînement quand je me change…:D

    @+

    • chris

      14 février 2016 at 11:07

      Bjr,
      le numero CPAM/NIR/INSEE est accessible aux médecins & hôpitaux et il comporte nos données d’identification & médicales.

      Tellement bien que le fisc se sert de ce numéro pour mieux nous traquer.

      Avoir ce n° sur un dog-tag est une avancée pour les secours!
      @+

  8. admin

    23 janvier 2011 at 17:03

    Les dog tags c’est sympa (j’avais fait graver mes premiers dans un surplus d’Oxford, en vacances, ado, lol… puis une 2e paire mi/fin-90’s, ce fut une de mes premières commandes internet sur uscav.com), mais là avec ces ID, le plus c’est qu’il y a de la place pour mettre les n° de téléphone des personnes à avertir (et leur lien de parenté).

    Les dog tags c’est en effet généralement 5 lignes (nom, prénom, n° de sécu, groupe sanguin, et religion)…

  9. Robert Marchenoir

    24 janvier 2011 at 17:09

    Cela m’étonnerait beaucoup que des hôpitaux pratiquent des transfusions sur la seule foi d’un groupe sanguin inscrit sur une étiquette validée par aucune institution officielle, sur la base d’informations dont on ne connaît pas l’origine.

    Le numéro de Sécurité sociale ? Inutile. S’il s’agit d’une vraie urgence, on ne va pas vous refuser des soins parce que vous n’avez pas votre numéro de Sécu sur vous. Au demeurant, un simple numéro ne prouve pas que vous êtes affilié à la Sécu : la carte Vitale est nécessaire.

    Seul le numéro pour prévenir les proches semble avoir quelque utilité. Numéro qu’il est facile d’inscrire avec un stylo et des doigts sur un carnet, un papier glissé dans le portefeuille, etc.

    Enfin, prix spécial de l’absurdité à la clé USB cryptée pour inscrire des informations « d’urgence » devant être accessibles à tous !…

  10. Gilbert

    12 février 2011 at 14:06

    En France, aucune transfusion ne peut être effectuée sans un test sanguin. C’est la règle donc même si l’on porte sur soi une identification indiquant le groupe sanguin, ce dernier sera systématiquement testé. Faire apparaître la mention (en anglais) peut être utile si jamais un accident survient à l’étranger et qu’ils n’ont peut être pas les mêmes obligations de test qu’en France. En outre, cela suppose des conditions « optimales » de prise en charge. Or, en cas d’accident, on peut être forcé de faire un don de sang « in situ » depuis un donneur universel (O positif) pour sauver une personne immédiatement. Mais dans ce cas, on recherche un donneur universel capable de donner son sang à tout individu, plutôt que de se soucier du type de groupe sanguin de la personne qui va recevoir.

    Si en conditions normales et optimales on teste systématiquement le groupe sanguin avant de faire une transfusion de sang, il ne faut pas se leurrer non plus. Ces bracelets, dog-tags, peuvent servir dans des situations critiques où on a le choix entre réaliser une transfusion immédiate dans les minutes qui suivent, ou avoir un mort. Tout dépend du type de blessure. La priorité dans un premier temps est de stopper le saignement, puis augmenter/rétablir la pression artérielle par l’utilisation d’une poche saline (plus on saigne, plus la pression chute, plus le coeur bat vite pour compenser = plus on saigne fort… jusqu’à l’arrêt cardiaque). La transfusion sanguine elle ne sera utilisée qu’après une poche saline, ou à défaut s’il ne reste aucune poche saline, et ce depuis un donneur universel (ce dernier devra avoir son groupe sanguin confirmé. Confirmé signifiant deux prises de sang, et deux tests pour l’établissement de son groupe sanguin définitif / si on ne peut confirmer, on laisse « partir » la personne plutôt que de tenter une opération qui se soldera par un mort, et des conséquences judiciaires pour le praticien concerné).

    On peut évoquer des « telle information est inutile » à loisir, et refaire le monde avec des « si » et des « mais ». Chacun, chacune, est libre de considérer ou non ces objets comme inutiles. Mais il vaut mieux trop d’informations que rien du tout, si le rien du tout pousse le praticien à ne prendre aucun risque, et que cela se solde par une mort. Un praticien, et un médecin en particulier, jure de ne pas faire de mal. Mener une opération provoquant la mort d’un patient ne peut être assumée (sans même évoquer les conséquences judiciaires).

  11. Gilbert

    12 février 2011 at 14:10

    Dans mon commentaire précédent j’ai indiqué O positif en donneur universel. C’est une erreur de ma part. Le seul donneur universel est O négatif.

    On choisit un donneur O négatif en cas d’urgence absolue pour être sûr au moment du don de ne pas provoquer de dégâts sur le patient qui reçoit du sang, car on sait que le O négatif est donneur universel. C’est la seule solution de don de sang en urgence absolue qu’un praticien peut accepter, car l’O négatif ne peut provoquer de décès pas incompatibilité (si un décès survient, il est donc lié à autre chose).

  12. Pibe26

    15 novembre 2011 at 23:35

    Equivalent français ci-dessous:

    http://www.data-vitae.com/fr/

    J’ai testé, les bracelets sont de qualité. Plaque sensible aux rayures mais toujours lisibles et résistantes..

  13. Revrard

    2 septembre 2012 at 13:43

    Il serait aussi utile d’indiquer les allergies

Laisser un commentaire