Wild Wolf… ce dont il faut se méfier

8 commentaires

En Juin dernier, dans l’article sur les EDC pour PROSECURITE, je mentionnais comme attaché sur l’un des sacs, un modèle inconnu en France, le Wild Wolf. J’en avais trouvé un en Chine il y a 3-4 ans, et cette année, je suis retombé sur ce petit couteau qui n’a rien de bon. Vendu 1 euro pièce, fait de tôle emboutie, fourni avec un étui super cheap… ce push-dagger ne semble pas avoir d’autre utilité qu’être utilisé pour se défendre (ou attaquer :-() et être jeté ensuite.

Pourquoi parler de cette arme ici ?
Parce que c’est le type d’arme qu’il faut imaginer lorsque l’on s’entraîne à la self-défense. L’agresseur peut sortir un joli grand couteau tout brillant et très visible… ou bien il peut cacher un petit « Wild Wolf » noir dans son poing. Ca coupe mal, ça impressionne pas vraiment, mais quand ça touche, ça peut tuer.

Wild Wolf
=> toujours porter attention aux mains d’un agresseur potentiel
=> choisir des vêtements épais (en hiver c’est plus simple, lol), le Wild Wolf est court
=> insérer une plaque en plastique/plexi dur dans ses sacs (le « Wild Wolf » ne la transpercera pas sur un coup à la volée) — certains sacs Camelbak ou autres proposent déjà un tel layer

8 Comments

  1. JC

    12 novembre 2010 at 23:25

    Mais que fais la police ? 😀

  2. DEATH

    13 novembre 2010 at 10:11

    Elle est terrible cette push dagger ! C’est une broadhead de dirk pinkerton avec un manche plus ergonomique. C’est meyerco qui fait ça ?!

  3. chris

    13 novembre 2010 at 12:44

    Bjr,
    Les voyous ont des outils détournés et faconnés en armes silencieuses et cachées sur eux…celle-ci est reconnue comme telle tout en étant aussi dangereuse.

    @+

  4. admin

    13 novembre 2010 at 18:48

    DEATH : non, du tout
    Chris : tu as raison pour les plus « pro » d’entre eux… mais ya pas que des pro, lol

  5. DEATH

    15 novembre 2010 at 11:03

    Voici la broadhead conçu par Dirk Pinkerton, produit par Meyerco (chine). Il y a une sacrée ressemblance quand même au point où j’ai cru que le Wild Wolf était un custom d’un Broad Head. Enfin, le prix: un broad head en version industrielle ne coute RIEN: c’est clairement une lame jetable.

    J’ai montré le Wild Wolf à Dirk… Il a pas trop apprécié en même temps que ça l’a inspiré.

    En tout cas je cherche toujours à acquérir ce petit push super sympathique. (collec rassurez vous)

    PS: n’hésitez pas à contacter Dirk pour vous faire façonner des lames sur mesure à un tarif pas trop exorbitant.

  6. admin

    15 novembre 2010 at 12:05

    Au premier coup d’oeil, les lames de Dirk sont bien mieux finies. Le Wild Wolf, c’est de la tôle emboutie. En revanche, le manche semble mieux pensé sur le Wild Wold, il fit très bien en main. Pour une fois, je sens qu’un américain va copier les chinois, lol

  7. George Smiley

    5 mars 2012 at 22:09

    Pour information, ce truc est classé dans les armes prohibé au Canada. Le simple port pour vous valoir de très gros ennuis. Le seul couteau type push dagger accepté est le couteau ULU. Il s’agit d’un couteau de cuisine amérindien traditionnel et inutilisable comme arme.

Laisser un commentaire