Couverture de Telerama d’Octobre 2010

10 commentaires


Efficace la couverture du Telerama du 6 octobre 2010, non ?

Telerama 6 Octobre 2010



COMMENTAIRES RESEAUX SOCIAUX

Pour commenter cet article, vous pouvez soit utiliser le module réseaux sociaux ci-dessous (s'il ne s'affiche pas c'est que votre ordinateur bloque l'affichage de facebook sur les sites tiers), ou bien le module traditionnel du blog situé un peu plus bas.

10 Comments

  1. zzz

    8 octobre 2010 at 0:06

    c est la mode de taper sur internet en ce moment

    meme si sur le fond , il faut se mefier des google et autres facebook , je vois que les medias ne font pas le distinguo : c est internet , c est le mal !!

    en meme temps il faut les comprendre, internet est leur concurrent direct , et les informations qu on peut en tirer surpassent en quantité et en qualité la plupart de nos medias.
    ( quand il ne les tourne pas en ridicule ou bien devoile parfois certaines escroqueries journalistiques)

    Et surtout internet diminue leur influence intelectuelle sur la population, et ca , ca leur fait tres peur.
    J’ai meme l impression qu’il y a une convergence avec les politiques dans cette voie

  2. Geo de Grenoble

    8 octobre 2010 at 9:18

    Effectivement le titre me parait très exagéré.
    Sur Facebook et autre consorts, il est possible de paramétrer son compte pour ne divulguer ses informations personnels qu’à ses seuls amis. Amis, que l’on aura pris le soin de « trier » au préalable.

    En revanche, il faut se méfier des paramètres par défaut qui diffusent les infos aux amis des amis, voire au monde entier dans certains cas.

    La meilleure attitude est encore de taper son propre nom dans Google de temps en temps et de nettoyer les éventuelles traces qui peuvent apparaitre, du moins celles qu’on ne veut pas laisser.

  3. admin

    8 octobre 2010 at 20:39

    « la mode de taper sur internet en ce moment » => c’est un peu manichéen… c’est bien la mode d’attirer l’attention sur les risques du net, mais à côté de ça tous les journaux ont une version web (souvent avec une partie exclusive) et ne crache pas globalement sur l’outil internet

    « internet est leur concurrent direct » => internet bouleverse en effet le business de la presse, mais je pense qu’il n’y a aucun lien avec les articles sur la protection des données personnelles sur le web… ce qui motive un journaliste c’est d’être lu, et internet lui permet souvent d’être lu encore plus qu’en papier

    « internet diminue l’influence intellectuelle sur la population » => moi (très pro-internet), je trouve qu’au contraire internet permet une manipulation plus pernicieuse… au moins avant, on savait quels étaient les médias manipulateurs, maintenant il est plus difficile de savoir où est la vérité et où est la manip.

    « Sur Facebook et autre consorts, il est possible de paramétrer son compte pour ne divulguer ses informations personnels qu’à ses seuls amis » => et paf dans le piège =)
    Oui, il y a cette possibilité de paramétrer. Mais les données sont dans une base distante, dont vous ne maîrisez pas la sécurité et qui est située dans un pays dont la législation est différente de notre législation.
    Les paramètres de contrôle peuvent disparaître le jour où facebook (un CEO extrémiste, ou un hacker chevronné, ou un adminsitrateur système vengeur, ou etc.) le décide. Les données peuvent aussi être volées/distribuées/récupérées (par les mêmes personnes).

    Donc je trouve le titre très bon. Une données écrite, le reste, dans une base de données quelque part, et/ou dans une sauvegarde.
    Ca ne veut pas dire qu’elle reste accessible, mais juste qu’un jour elle peut ressortir, pour N raisons que l’on ne maîtrise pas.

    « La meilleure attitude est encore de taper son propre nom dans Google de temps en temps et de nettoyer les éventuelles traces qui peuvent apparaitre » => 100% d’accord, « prénom nom », « nom prénom », « nom » (s’il est rare), … et l’email aussi (entre guillemets, et juste la partie pseudo située avant le @ aussi, si un peu original).

  4. H.H.L

    8 octobre 2010 at 21:17

    Mais honnêtement s’incrire et participer sur Facebook vaut il le coup ? A 19 ans, je suis un des rares personnes de cette tranche d’âge à ne pas avoir de profil sur Facebook. Et je m’en porte très bien.

    En effet, au vu des dangers que présente Facebook, je ne comprends pas l’engouement qu’il provoque ( même si j’ai bien peur que la bêtise et la vanité en soit les explications), en particulier chez les 12-30 ans. Mais n’étant pas mois même utilisateur, je n’ai qu’un point de vue limité.

    Considérez vous qu’une inscription vaut vraiment le coup ?

    PS: Je t’empère içi mon opinion, mais je suis intéressé par votre avis. Pourquoi une page Protegor sur Facebook ?

  5. zzz

    8 octobre 2010 at 23:02

    @admin

    vous avez du me trouver assez remonté dans mon commentaires , mais je vois passer des lois en france(hadopi,loppsi,etc..) , des lois en australie(censure franche de sites entiers sans aucun controle possible des citoyens) ou aux usa(backdoor dans les smartphones),
    je vois des directeurs de grand journaux fr qui veulent de la « regulation » d’internet… et ca m enerve parce que j’ai vraiment l’impression de voir un sabotage en regle appuyé sur une belle campagne de com’

    c ‘est pour cela que des que je vois ce genre de couverture/reportage , je monte au creneau pour denoncer ce que je pense y voir (je ne developpe pas plus, parce que c’est hors sujet)

    pour arreter mon hors sujet (sorry 😉 ) :

    je voudrais ajouter que je ne pense pas que cela soit une bonne idée de taper son nom prenom dans google(du moins depuis son domicile) : cela permet à google qui stocke tout, d avoir dans sa base de données des indices de votre identité réelle potentielle

    concernant facebook, il y a un projet de logiciel libre concurrent en developpement (diaspora) , peut etre plus safe niveau données persos(achitecture peer 2 peer il me semble)

    pour finir on ne parle pas de l’email : c est exactement pareil que google/facebook!!!
    pour avoir le controle de vos archives, il faut avoir son propre serveur d’email à la maison!!

    les services de partage de bookmarks , posent encore le meme probleme de profilage.

    ya pas 36solutions , il faut developper son autonomie technologique pour controller ses données

    voilou 😉

  6. admin

    9 octobre 2010 at 0:40

    @H.H.L. : facebook est un formidable outil de marketing communautaire, et c’est pour ça que Protegor a une page fb — ie pour se faire connaître via ce médium aussi (5-10% de l’audience du blog provient de fb).
    A titre perso, je n’ai pas non plus de fb. Le manque de temps de m’en occuper et le sujet de la protection des données perso jouent dans ma décision actuelle… mais j’ai longtemps hésité, car c’est aussi un moyen efficace pour rester en contact avec sa communauté d’amis ou de collègues. Ce qui me gênerait le plus dans un fb perso, ce serait finalement le mélange des genres/communautés (perso/pro) — ce qui rejoint in fine le contrôle de ses données perso.

    @zzz : je comprends ce que tu veux dire.
    Tu prônes une position d’autonomie technologique qui se défend (un poil extrême, c’est en effet la solution ultime), moi j’essaie de ne pas aller si loin car très peu de gens décideront d’aller si loin (voire même, seront capables techniquement d’aller si loin). Ca prend d’ailleurs du temps d’installer & maintenir son serveur mail, plus les backups distants (au cas où le disque crash)… tout plein de problèmes que l’on n’a pas à gérer avec un serveur mail classique. Grand débat 😉

  7. Robert Marchenoir

    10 octobre 2010 at 3:16

    Comment peut-on « nettoyer ses traces » après les avoir retrouvées par Google ? La couverture de Télérama se justifie précisément par le fait qu’on ne peut pas les effacer…

  8. admin

    10 octobre 2010 at 14:17

    Pour nettoyer des traces qui remonteraient et que vous ne souhaiteriez pas voir dans Google, il faut site par site, aller supprimer son compte (si la fonctionnalité est disponible) ou les données visées, si le site est basé en France il est possible d’écrire au webmaster (qui est tenu d’effacer les informations grâce à notre « loi informatique & libertés », il est possible de faire pression par la CNIL) ; si le compte n’est plus accessible et le site pas situé en France, ben c’est galère, on peut tenter un mail sympathique au webmaster…

  9. chris

    10 octobre 2010 at 17:14

    Bsr,

    Houla plein de choses à compléter sur le web vu que je m’en sers professionnelkement je me permets de préciser quelques points:

    -Effacer des données c’est possible jusqu’à un certain point car il y a le cache des serveurs qui eux restent quasiment ineffacables.

    -Le mieux c’est de se créer un avatar via un personnage inventé tel que:

    Jean Bon

    Kimberley Biscotte

    Il y en a à profusion…l’imagination fera le reste.

    -Pour Fesse-bouc, c’est un machin à double tranchants…le mieux c’est de ne pas servir pour le perso et de ne pas y inclure son nom et ses cordonnées.

    -Internet à la base c’est un réseau de partage et si des groupes industriels s’y mettent et cherchent à réguler le réseau via ses amis politiques c’est de le baillonner pour éviter moultes révélations dérangeantes et surtout qu’il puissent y avoir des consommateurs qui paient pour voir…chez eux.

    -Les politiques cherchent à museler le web car les informations qui y sont révélées en 1 minimum de temps et accessible à toute la planète, ça les dérange cela va de soi.

    Car il faut se dire que quasiment tous les médias ne sont pas indépendants puisqu’ils percoivent des aides de l’Etat pour diffuser sans compter les journalistes qui ont une fiscalité + avantageuse (déduction fiscale de 7500€).

    -Taper sur le Net c’est la mode c’est le mal…je compare avec les voitures qui elles tuent mais que nos politocards ne cherchent pas éradiquer vu qu’elles leur nuient pas et qu’elles leur rapportent via les taxes & impôts…quoique Internet va bien rapporter plus avec la fausse taxe dite européenne via le triple-play.

    N’oublions pas l’information et la désinformation sont aussi des armes et le pouvoir l’a très bien compris lui.

    @+ et ca sera pire la prochaine fois 😀

  10. Ruski Stil

    27 février 2012 at 20:19

    Pour un Facebook perso, un pseudo et le reste de faux et pas de photo en accueil, le reste en accès restreint, limite le risque de confusion perso/pro.

    La recherche sur le nom ne donnera du coup rien.

    Mais en effet, ça ne met pas à l’abri de changements de politique du géant qui stocke tout, même après avoir cloturé votre compte!

    (Ou d’un piratage).

    Mais au moins jusqu’à peu, cela n’était pas lié à votre image.

    Or amis de la liberté passez votre chemin, la société TMG (trident média guard) sinistrement connue pour apporter des preuves irréfragables (on n’a pas le droit de les contester…) pour HADOPI, basées sur un procédé secret susceptible d’être peu fiable, mais validé d’office, cette magnifique société a créé un logiciel de reconnaissance dans les images qui scanne tout le net suivant la demande, soit localisé à un pays, soit mondialement.

    Ce n’est pas fait pour ça, mais facilement utilisable pour.
    Comme c’est une société privée, n’importe qui qui achète peut l’obtenir… ou louer leurs services.

    Votre photo de profil pro servant à retrouver vos avatars anonymisés si on le désire.

COMMENTAIRES BLOG

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *